Assises du Vivant 2013 : « Miser sur le vivant pour un avenir soutenable : piège ou progrès ? » - Les enjeux de la bio-économie

Forte d’une première expérience ayant rassemblé, en novembre 2012, plus de trois cents acteurs intéressés par les usages du vivant, l’UNESCO, l'Institut « Inspire », le cabinet « Agrostratégies et Prospectives » et une vingtaine d’autres partenaires organisent de nouvelles « Assises du Vivant », les 12 et 13 décembre 2013, à Paris, afin d’explorer les enjeux de la bio-économie en s’interrogeant sur les risques ou les avantages de miser sur le vivant pour un avenir durable.

Les « Assises du vivant 2013 » permettront à chacun de se faire sa propre idée en offrant une occasion unique de penser ensemble un monde vivable, de redécouvrir les fondements de l’économie.

Ces deux jours d’ateliers, de débats et de tables-rondes seront en effet l'occasion de comprendre ce qui se cache derrière ce concept aux racines diverses, de partager les expériences et les initiatives de chacun, de confronter les conflits d’usages (alimentation, énergie, matière plastique, etc.) et de peser les contradictions.

et de s’interroger sur la pertinence

Pour l'UNESCO, qui accueille l’événement dans ses murs, cette conférence sera l’opportunité d'approfondir sa réflexion sur l'économie verte dans le contexte du développement durable et de l'élimination de la pauvreté pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Ces « Assises du Vivant 2013 » seront ainsi, notamment, l’occasion de réfléchir sur le document final adopté par la Conférence de Rio sur le développement durable (Rio+20), organisée au Brésil, en juin 2012, qui avait pour but de façonner de nouvelles politiques visant à promouvoir la prospérité mondiale et la protection de l’environnement.

Intitulé « Le furtur que nous voulons », ce document proclame, entre autre, que « la réalisation d'une économie verte dans le contexte du développement durable et de l'élimination de la pauvreté est un des moyens précieux dont nous disposons pour parvenir au développement durable qui peut offrir des solutions pour l'élaboration des politiques sans pour autant constituer une réglementation rigide ».

Miser sur le vivant pour faire face à l’urgence des défis démographiques, énergétiques, environnementaux et climatiques, est le pari de la bio-économie, qui fait partie de l'économie verte et constitue l’un des concepts en vogue des politiques de développement technologique et industriel visant à concilier innovation, croissance économique et création d’emplois dans un contexte de raréfaction des ressources fossiles et de changement climatique et environnemental.

Les conceptions de la bio-économie et de ses objectifs sont cependant variées et les tensions manifestes.

S’agit-il simplement d’une transition d’une économie fondée sur les ressources fossiles vers une autre, fondée sur des ressources biologiques, sans réelle remise en cause des modes de vie et des modes de production ? Ou s’agit-il de repenser ensemble et en profondeur une nouvelle économie « post-carbone », c’est-à-dire peu émettrice de gaz à effet de serre ? Comment s’entendre sur les modalités de l’une ou l’autre de ces approches ? S’agit-il simplement de concilier croissance économique et raréfaction des ressources, ou bien d’offrir une approche nouvelle, « vivante », radicalement différente, de l’économie ?

Pour les uns, des valeurs écologiques devraient être intégrées dans l’économie traditionnelle. Pour d’autres, rien ne doit être fait qui puisse contrevenir aux conditions de reproduction de la vie dont chacun est issu.

Pour René Passet, économiste français, spécialiste du développement : « la bio-économie n’est ni une discipline particulière de l’économie, ni une branche particulière de l’économie, mais celle-ci toute entière ».


Details

Type d'événement Catégorie 8-Colloque
Début 12.12.2013 08:30 heure locale
Fin 13.12.2013 17:00 heure locale
Date à confirmer 0
Point focal Crowley, John
Organisateur UNESCO
Contact
Pays France
Ville Paris
Lieu UNESCO Headquarters
adresse Avenue Suffren
Salle Salle XI
Contact Délégation Permanente
Grand programme
Langue de l'événement French
Nombre estimatif de participants 200
Site Officiel Programme des Assises du vivant 2013
Lien 1 Les sciences sociales et humaines à l'UNESCO
Lien 2
Lien 3 Groupement national interprofessionnel des semences et plants (GNIS)
Lien 4

« Back