événements culturels à la Maison de l'UNESCO

Spectacles, concerts, avant-premières, projections de films, cérémonies, expositions, lancement de livre, conférences, la Maison de l’UNESCO accueille toute l’année des manifestations culturelles et intellectuelles, gratuites ouvertes à tous. Ces événements sont organisés par l’UNESCO, ses États membres, des partenaires publics ou privés ou des acteurs culturels externes.

Mars 2015

03-13/03 | Exposition

Serra de Tramuntana : patrimoine mondial

Tous droits réservés
"Sa Foradada" de Gelabert

  • Salles Miró
  • Entrée libre, jours ouvrables de 10 à 17 heures, sur présentation d’une pièce d’identité
  • Contact : dl.spain(at)unesco-delegations.org
    01 45 68 33 85
    Responsable : Délégation permanente du Royaume d'Espagne auprès de l'UNESCO

Organisée tel un hommage à l’un des paysages cultures les plus admirés de l’île de Majorque, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2011, Serra de Tramuntana : patrimoine mondial regroupe une sélection de peintures appartenant à des institutions et à des collectionneurs majorquins. Ces œuvres choisies de dix-neuf artistes ont été réalisées pour la plupart entre le XIXe et le XXe siècle.

Sont exposés des toiles de : Ricard Anckermann, Francisco Bernareggi, Llorenç Cerdà, Tito Cittadini, William Degouve de Nuncques, Bartomeu Ferrà, Joan Fuster, Joan Antoni Fuster Valiente, Antoni Gelabert, Archie Gittes, Sebastià Junyer, Gregorio López Naguil, Pilar Montaner, Cristòfol Pizà, Juli Ramis, Antoni Ribas, Francisco Rosselló, Cassimir M. Tarrassó, Josep Ventosa.

04-13/03 | Célébration Journée internationale

À l'occasion de la Journée internationale de la femme 2015

placée sous le thème « Autonomisation des femmes – Autonomisation de l’humanité : imaginez ! »

Mercredi 04/03 | Conférence internationale « Repenser l'autonomisation des femmes et l'égalité des genres en 2015 et au-delà »

  • Salle X, 14 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles : m.elissalt@unesco.org
    Responsable : division de l'égalité des genres de l'UNESCO

Dans le contexte de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing adoptés il y a 20 ans lors de la 4e Conférence mondiale sur les femmes, et alors que la communauté internationale se prépare à adopter l’agenda post-2015, cette conférence de haut niveau se veut une occasion pour rappeler qu’il est essentiel que soit intégré un objectif fort et global sur l’égalité des genres, l’autonomisation des femmes et les droits humains des femmes et des enfants.   

06-13/03 | Exposition collective : peinture, sculpture, photographie et stylisme

Tous droits réservés
"Momentum" de Constance Swaniker

  • Salle des pas perdus, Salle des actes, Foyer Salle I
  • Entrée libre, jours ouvrables de 10 à 17 heures, sur présentation d’une pièce d’identité
  • Contact : m.elissalt@unesco.org
    Responsable : Division de l’égalité des genres de l’UNESCO

Exposition annuelle collective de six artistes : Marie Louise Sorbac, sculptures (Argentine), Mara Georges, peintures (Égypte), Constance Swaniker, sculptures (Ghana), Kiran Manahdhar, peintures (Népal), Jorge Codas, peintures et photos (Paraguay) et Jenny Polanco, styliste (République Dominicaine).

Jeudi 05/03 | Conférence

« Migrations »

  • Salle II, de 9 h 30 à 18 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles : officeparis(at)unu.edu
    Responsables : l’UNESCO et l’Université des Nations Unies (UNU) 

L’année 2015 a commencé comme s’est achevée l’année 2014 : des cargos abandonnés en Méditerranée, dérivant vers les côtes, avec des centaines de migrants à bord, privés d’eau et de nourriture, convoyés comme du bétail, dans des conditions infernales.
Un nombre record de migrants clandestins dans le monde, près de 350 000, ont voyagé l’année passée de façon souvent tragique. La Méditerranée a englouti plus de 4 000 personnes depuis un an. Notre « Mare Nostrum » est un cimetière (des milliers de boat people disparus en vingt ans).
Ces migrations ne concernent pas la seule « forteresse Europe ». C’est un phénomène planétaire. Avec plus de 215 millions de migrants internationaux et 750 millions de migrants internes, les migrations représentent en effet une tendance majeure du XXIe siècle, avec des conséquences durables sur les systèmes politiques, sociaux et économiques, et sur la composition des Etats-Nations. Cette tendance devrait considérablement s’accélérer dans les années à venir – conséquence inéluctable de la crise économique, des conflits croissants dans de nombreuses régions du monde, de la dégradation de l’environnement liée aux changements climatiques…

L’Université des Nations Unies propose de réunir des acteurs politiques de premier plan engagés dans la réflexion et l’action dans différents pays, aux côtés d’experts internationaux (universitaires, acteurs du terrain…), qui analyseront les causes des migrations massives actuelles, mais se placeront aussi dans une perspective prospective.

Cette conférence réunira entre autres :

  • Joseph MUSCAT, Premier Ministre de Malte
  • William Lacy SWING, Directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations
  • Miguel Angel MORATINOS, ancien Ministre des affaires étrangères d’Espagne
  • Hubert VEDRINE, ancien Ministre des affaires étrangères de la France
  • Jean-Louis BORLOO, ancien Ministre de l’écologie de la France
  • Andrea RICCARDI, fondateur de la Communauté de Sant’Egidio
  • Daniel Rondeau, représentant de l'UNU auprès de l'UNESCO, écrivain, ancien Ambassadeur de Malte et auprès de l'UNESCO.

Jeudi 05/03 | Projection de film | 19 heures, salle XI

"7 cajas" (7 boites), de Juan Carlos Maneglia et Tana Schémbori

Tous droits réservés

  • Salle XI, 19 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.paraguay(at)unesco-delegations.org, 01 45 68 28 52

    Responsable : Délégation permanente de la République du Paraguay auprès de l'UNESCO

Avec Celso Franco, Víctor Sosa, Lali Gonzalez, Nico García, Paletita
Genre : thriller, 1 h 40 – version originale en espagnol et guarani, sous-titrée en français
D’après un scénario original de Juan Carlos Maneglia

« Au Paraguay de nos jours, Victor a dix-sept ans et survit comme il peut en effectuant quelques livraisons avec sa brouette, dans un immense et labyrinthique marché. Un vendredi soir, il accepte une proposition inhabituelle contre de l’argent : livrer sept boîtes – dont il ne sait rien du contenu – en échange de la moitié d’un billet de cent dollars.
L’autre moitié du billet déchiré ne lui sera remise qu’après la mission terminée. Mais ce qui ne devait être qu’une simple livraison se transforme rapidement en course-poursuite haletante à laquelle Victor se trouve fatalement mêlé mais dont il ignore tout. »

 

7 cajas est non seulement le premier film paraguayen à avoir été présenté au Festival international de Toronto mais aussi le premier long métrage de Juan Carlos Maneglia et Tana Schémbori. Ce plus grand succès de l'histoire du cinéma paraguayen a été nominé à plusieurs reprises au Festival international du film policier de Beaune en 2013 et aux Goya 2013 du meilleur film ibéro-américain.

MARDI 10/03 | DÉBAT

Every last child (Jusqu’au dernier enfant)

Tous droits réservés

  • Salle IV, 17 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.emirats-arabes-unis(at)unesco.org,
    01 45 68 27 00 / 03

    Responsable : Délégation permanente des Émirats arabes unis auprès de l'UNESCO  

Un débat sur la poliomyélite et la santé mondiale articulé autour d’extraits (sous-titrés en français et en anglais) du film poignant Every last child, 2014, de Tom Roberts.

Ce film documentaire, produit par la société émirienne Image Nation, retrace l'histoire dramatique de cinq personnes prises dans la crise actuelle de la polio au Pakistan. Ils évoquent leur douleur, le sacrifice, la détermination, le cynisme et la violence, dans le contexte d’une campagne de vaccination à haut risque contre cette infection virale, aussi appelée maladie Heine-Medin, dans la région de Peshawar.

Avec la participation de Tom Roberts, réalisateur, Dr. Zubair Mufti Wadood de l'OMS (Organisation mondiale de la santé), considéré comme l’un des meilleurs experts de la poliomyélite, Dr. Bruno Lina, professeur de virologie à l’Université de Lyon, Didier Fosse, docteur en pharmacie et vaccinateur pour Rotary en Inde et au Pakistan.

JEUDI 12/03 | CONFÉRENCE

« Musique, politique et UNESCO »

16-20/03 | EXPOSITION

Machado de Assis, le sorcier de Rio

Tous droits réservés

Une exposition interactive, complétée par des vidéos et des livres rares de la BNF, pour découvrir la vie, l’œuvre et le Rio de Janeiro contemporain de Joaquim Maria Machado de Assis (1839-1908), considéré comme le plus grand écrivain brésilien du XIXe siècle.
Aussi, poète, dramaturge et traducteur Machado de Assis s’est illustré dans le roman social urbain. « Son style incisif, son langage savoureux, l’humour et l’ironie qu’il manie à merveille et la modernité de ses constructions romanesques ont fait de lui l’un des plus grands prosateurs de la fin du XIXe siècle. »

Certains ouvrages de l’auteur, qui a fondé l’Académie brésilienne de lettres en 1896, pourront être téléchargés sur place.

16-20/03 | EXPOSITION

Les Balkans, un patrimoine partagé

Tous droits réservés

  • Salles Miró 1 et 2, salle des pas perdus
  • Entrée libre, jours ouvrables de 10 à 17 heures, sur présentation d’une pièce d’identité
  • Contact : dl.bulgaria(at)unesco-delegations.org
    Responsable : Délégation permanente de la République de Bulgarie auprès de l'UNESCO

Une exposition photographique qui met en lumière la richesse du patrimoine culturel et archéologique commun des pays de la péninsule des Balkans, de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge.
Ce projet, soutenu par la fondation néerlandaise Horizon, a été initié par le photographe Ivo Hadjimishev, président de la Société photographique bulgare et membre honoraire de la Royal Photographic Society.  

MERCREDI 18 ET MARDI 24/03 | Célébration journée internationale

À l’occasion de la Journée internationale du Nowruz

Tous droits réservés

Le Nowruz, Nowrouz, Novruz, Nooruz, Navruz, Nauroz ou Nevruz (l’orthographe et la prononciation du mot variant selon les pays) - jour nouveau - marque le nouvel an et le début du printemps dans une zone géographique très étendue, comprenant, entre autres, l’Afghanistan, l’Azerbaïdjan, la Fédération de Russie, l’Inde, l’Iraq, l’Iran, Kazakhstan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Pakistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, la Turquie. Il est généralement célébré le 21 mars, date de la Journée internationale proclamée par les Nations Unies.

Cette fête ancestrale, inscrite sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, sera célébrée les 18 et 24 mars, à la Maison de l’UNESCO, à travers deux soirées composées autour de musiques, chants, danses, récits de contes et de poèmes faisant partie intégrante des rituels festifs du Nowruz. Deux occasions pour marquer le début du printemps et le renouveau de la nature que symbolise le Nowruz, tout en portant des valeurs de paix et de solidarité entre les générations et au sein des familles, prônant la réconciliation et le bon voisinage.

Nowruz | Mercredi 18/03, salle I, 19 heures

  • Salle I, 19 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.iran(at)unesco-delegations.org 

    Responsable : Délégation permanente de la République islamique d'Iran auprès de l'UNESCO

Une soirée culturelle mettant à l’honneur musiques et chants traditionnels iraniens, inspirés des poèmes persans de Hafez et Mowlana, interprétés par le groupe Syavosh, le célèbre chanteur classique Homayoun Shajarian et les artistes Aeen Meshkatian, Azad Mirzapour, Atena Mostaan Eshtiaghi, Sohrab Pournazeri, Hossein Rezaeenia, Mahyar Toreihi

Aussi, en marge de la soirée musicale, pour mieux comprendre les longs préparatifs du Nowruz, une composition du Haft Sîn, les sept S sera installée. Il comprend sept éléments naturels et comestibles dont le nom doit commencer par un s : sabzi (blé germé), symbole de renouveau et de la bonne fortune, samanou (sirop ou pâte sucrée à base de germes de blé), symbole de fertilité et d’abondance, senjed (fruit séché du jujubier), symbole de l’amour, sîr (ail), symbole de sagesse, sîb (pommes), symbole de la beauté naturelle, somagh (sumac), symbole de santé, serkeh (vinaigre), symbole de patience. À ces sept Sîn on ajoute des objets symboliques tels que des bougies, un miroir, un poisson rouge vivant, des œufs peints.

Nevruz, une célébration de l’amitié entre les peuples | Mardi 24/03, salle I, 19 heures

Pour illustrer la diversité culturelle et les valeurs de partages promues par le Nevruz, le Turksoy a réuni des artistes azerbaïdjanais, kazakhs, kirghizes, moldaves, ouzbeks, russes, turcs et turkmènes pour une célébration du « jour nouveau » dédiée au 70e anniversaire de l’UNESCO (1945-2015).

Fondée en 1993*, l’Organisation internationale de la culture turque (TURKSOY) a pour vocation la promotion de la coopération culturelle entre ses 14 membres (comprenant des États, des sujets fédéraux ou des régions autonomes de certains pays) ainsi que la préservation, la revitalisation et le développement de la culture turque. Elle s’efforce, grâce à cette coopération, de créer des liens étroits entre ses membres et d’autres pays, afin d’accroître la compréhension entre les peuples et de contribuer ainsi à la consolidation de la paix.
* par l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, l'Ouzbékistan, la Turquie et le Turkménistan rejoints ensuite par la Gagaouzie (région autonome de Moldavie), la République de l’Altaï, la République de Bachkirie, la Khakassie, la République de Sakha (ou Yakoutie), le Tatarstan, la République de Touva.

LUNDI 23/03 | CÉLÉBRATION JOURNÉE INTERNATIONALE

A l'occasion de la Journée internationale de la francophonie : contes populaires de 9 pays francophones et jeu de mots

Tous droits réservés

Paroles partagées

Contes populaires de la francophonie par des artistes d’Arménie, du Burkina Faso, du Canada, de Grèce, de Lituanie, du Québec, de la République dominicaine, de Tunisie, de l’Uruguay et du Viet Nam.

À cette occasion un hommage sera rendu, en sa présence, à l’auteur-compositeur-interprète Guy Béart.  

Programme

  • "Les gâteaux du Têt", conte vietnamien, par la conteuse Isabelle Genlis, accompagnée à la cithare traditionnelle par la musicienne Ho Thuy Trang ;
  • "La ceinture perlée", conte québécois, par la comédienne-conteuse québécoise Nathalie Krajcik Belanger ;
  • "Prince en léthargie", conte grecque, par la conteuse grecque Magda Kossiba Schneider, accompagnée au santour par la musicienne Ouragna Lampropoulou ;
  • "La chemise d‘un homme heureux", conte lituanien par le metteur en scène lituanien Vytas Kraujelis et sa troupe de théâtre ;
  • "Comte de la porte", conte tunisien, par le conteur tunisien Tahar Bekri ;
  • "Le Mardi gras", conte arménien par la metteuse en scène arménienne Anna Matshkalyan et sa troupe de théâtre ;
  • "Le chien qui voulait être un être humain", conte uruguayen de Tito Monterosso, par l’écrivain Mario Benedetti ;
  • "Yennega", conte burkinabais, par la comédienne-conteuse Roukiata Ouedraogo ;  
  • "La tache indélébile", conte dominicain de Juan Bosch, par la comédienne-marionnettiste  Oleka Fernandez.

Ouverture du « Francophonie Quiz »

Jeu de mots d’étymologie française

  • Salle des actes, 13 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.canada(at)unesco-delegations.org
    Responsable : le Groupe francophone auprès de l’UNESCO

L'accès au jeu Francophonie quiz sera ouvert du 21 au 27 mars inclus de 10 à 17 h 30.
Une initiative de la Délégation permanente de la République de Chypre auprès de l’UNESCO, avec la participation Délégations permanentes auprès de l’UNESCO de l’Andorre, de l’Arménie, de la Bulgarie, de la Lituanie, du Sénégal et de la Suisse.

MARDI 31/03 | OPÉRA DE CHAMBRE, projection

Zajal, opéra de chambre du compositeur libanais Zad Moultaka

Tous droits réservés

  • Salle XI, 18 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles : dl.liban(at)unesco-delegations.org
    Responsable : Délégation permanente du Liban auprès de l’UNESCO

Projection, en présence du compositeur libanais Zad Moultaka, de l’opéra de chambre Zajal en langue arabe, filmé lors de sa création les 22 et 23 avril 2010 au TAP (Théâtre Auditorium de Poitiers, scène nationale).
Musique, scénographie et mise en scène, Zad Moultaka.
D’après la retranscription d’une joute poétique entre Khalil el-Khoury el-Féghali et Assaad el-Khoury el-Féghali.
Textes chantés et récités en arabe dialectal libanais.
Réalisation, William Rougier, production, L'empreinte digitale et Ars Nova ensemble instrumental.
Film sous-titré en français et en anglais

Dans un village libanais au début du XXe siècle, Chahrour el-Wadi, jeune homme parti à l’aventure depuis quelques années, revient masqué défier son père. À partir de la tradition poétique et musicale ancestrale du zajal, le compositeur Zad Moultaka tisse la trame, dramatique et amusante, d’un opéra où langue et langages s’entrelacent.

Le zajal est une forme de joute oratoire populaire en arabe dialectal qui a connu son âge d'or au Liban avant la guerre civile. Cet « art d'émouvoir avec la voix » pouvait attirer avant la guerre plus de 30 000 personnes par soirée, et ses pratiquants, les zajalistes, étaient élevés au rang de poètes.

31/03-03/04 | Exposition

Amine Sfeir, rétrospective

  • Patio des salles X-XI
  • Entrée libre, jours ouvrables de 10 à 17 heures, sur présentation d’une pièce d’identité
  • Contact : dl.liban(at)unesco-delegations.org
    Responsable : Délégation permanente du Liban auprès de l’UNESCO

Rétrospective du peintre libanais Amine Sfeir (1932-2002).

Février 2015

Samedi 07/02 | Concert caritatif | Salle I, 19 h 30

Orchestre symphonique espoir sans frontières, sous la direction de Claude Raymond

Tous droits réservés

  • Salle I, 19 h 30
  • Prix des places 35 € (tarif réduit 25 €, gratuit pour les moins de 12 ans)
  • Vente en ligne sur www.espoirsansfrontieres.org et dans les magasins Fnac, Carrefour, France Billet …
    Responsables : l'ONG Espoir sans frontières, Délégations permanentes de El Salvador et du Honduras auprès de l'UNESCO 

Florilège d’airs d’opéras célèbres pour chœur et solistes, Rhapsodie pour contralto, chœur d’hommes et orchestre de Brahms et La Création de Haydn (première partie),  composent le programme de ce concert exceptionnel donné par l’Orchestre symphonique Espoir sans frontières, dirigé par Claude Raymond, et le Chœur Elisabeth Brasseur, dirigé par Antoine Sebillotte – avec la participation des solistes Rachel Guilloux, soprano, Gosha Kovalinska, mezzo, Guillaume Dussau, basse, et José Todaro, ténor.

Plus de 80 musiciens et 120 choristes mettent depuis 2012 leur talent au service de l'ONG Espoir sans frontières pour l'organisation de concerts caritatifs annuels. Cette année, les bénéfices collectés serviront à la mise en œuvre d'actions en faveur de la scolarisation d'enfants au El Salvador et au Honduras. L'Orchestre symphonique Espoir sans frontières, créé en 2005 par l’ONG Espoir sans frontières, est composé de musiciens professionnels (issus de grandes formations parisiennes telles que l’Opéra de Paris, l’Ensemble orchestral de Paris, l’Orchestre de Radio France ou l’Orchestre de Paris) et d’amateurs aguerris ayant choisi de mettre bénévolement leur talent au service des causes humanistes internationales de l’ONG.

09-10/02| Conférence | Salle XI, de 9 à 18 heures

Les assises du vivant 2015 - « Biodiversité et changement climatique en interaction : créer et vivre d'autres possibles »

  • Salle XI, de 9 à 18 heures
  • Sur enregistrement en ligne, dans la limite des places disponibles : http://on.unesco.org/1JMz64G
    Responsable : secteur des sciences humaines et sociales de l’UNESCO  
  • Repenser la conservation : vers des stratégies « sans regrets »
  • Développer la solidarité écologique et la justice environnementale : faire équipe avec le vivant
  • Entreprendre autrement : articuler performance et résilience

Pour chaque thème abordé, scientifiques, acteurs de la société civile, citoyens responsables et engagés, jeunes, entrepreneurs et artistes porteront un regard croisé sur les informations disponibles, le constat des scientifiques, les actions et solutions mises en œuvre aux niveaux local et international.  Mais il s'agira surtout d'engager une discussion interactive sur les présents et futurs possibles.

Mardi 10/02| Lancement

Histoire générale de l'Afrique : lancement de la production d'une série de 6 films

© Sulaiman Ishola, Nigeria
African Faces, Acrylic on Canvas

  • Salle IV, 15 heures
  • Sur invitation : t.nguma(at)unesco.org
    Responsable : secteur de la culture de l'UNESCO  

Bande annonce : http://vimeo.com/whosdh/review/82092052/14520f96f3

Evénement de lancement de la production d’une série de six films documentaires basés sur le contenu de l’«Histoire générale de l’Afrique de l'UNESCO» qui sera produite par la journaliste et productrice de la BBC Zeinab Badawi avec le soutien de la Société d’Etat marocaine l'Office Chérifien des Phosphates (OCP).
Cette initiative qui vise à traduire en images l'une des contributions majeures de l'UNESCO à la connaissance sur l'Afrique, permettra de promouvoir et de rendre accessible  à un plus large public les apports majeurs de ce monument de l’historiographie.

Vendredi 13/02 | Célébration : tables rondes et directs radio

Journée mondiale de la radio

Logo officiel de la Journée mondiale de la radio, 2015

  • Hall Ségur et salles Miró, de 10 à 18 heures
  • Entrée libre, sur présentation d'une pièce d'identité, dans la limite des places disponibles
    Responsable : Secteur de l'information et de la communication de l'UNESCO  

Cette année l’UNESCO célèbre la jeunesse à l’antenne en présence d’une variété de radiodiffuseurs, français et internationaux, couvrant une très large audience (Radio France Internationale, Monte Carlo Doualiya, China Radio International), des antennes issues du milieu associatif et des radiodiffuseurs communautaires venus d’Afrique et du Moyen-Orient. Toute la journée ils diffuseront en direct de la Maison de l’UNESCO. Une occasion rare pour découvrir les coulisses des émissions mais aussi échanger, débattre avec les radiodiffuseurs et de nombreux invités – personnalités, journalistes, artistes – au gré d'interactions directes et de tables rondes.

Programme

  • À partir de 10 heures
    Diffusion en direct des radiodiffuseurs

Débats

  • « La radio et les jeunes, état des lieux, inclusion, stéréotypes »
    11-12 heures, en français – Intervenants :    
    Daphné Gastaldi, journaliste pour RFI ; Pierre Montel, délégué général du Syndicat national des radios libres (SNRL) ; Emmanuel Sémo, président fondateur de Radio VL.
  • « Renforcer les radios locales par le biais des technologies de l'information et de la communication » 
    12-13 heures, en anglais - Intervenants :
    représentants des radios Base FM (Namibie) Kyela FM (Tanzanie), Mwanedu FM (Kenya), Radio Atlantis (Afrique du Sud), Radio Mafeteng (Lesotho), Radio Moanda (RDC), Zambezi FM (Zambie), Hezekiel Dlamini, UNESCO/Harare, Michel Kenmoe, UNESCO/Libreville, Al-Amin Yusuph, UNESCO/Dar-es-Salam   
  • « Jeunes journalistes et fixeurs : quelles garanties pour plus de sécurité ? »
    14 h 30-15 h 30, en français - Intervenants : 
    Roméo Langlois, grand reporter à France 24, Matthieu Mabin, grand reporter à France 24, Daniel Vallot, journaliste pour RFI, Mehdi Benchelah, spécialiste du programme, UNESCO  
  • « L’heure de la Syrie : promouvoir la liberté d’expression par le biais de la radio »
    15 h 30-16 h 30, en anglais - Intervenants :
    Les journalistes de Farah al Nas et Yarmouk FM (radios jordaniennes), Ma’aly Hazzaz, responsable de projet, UNESCO.

Projection

Radio Favela, de Helvecio Ratton
13 heures-14 h 30, 92 minutes, version originale en portugais, sous-titrée en français
Le quotidien et les combats de quatre amis, vivant dans un bidonville brésilien, qui souhaitent lancer une station de radio pour donner la parole aux habitants des favelas. Inspiré d'une histoire vraie.

VENDREDI 20/02 | Soirée culturelle

Soirée musicale inspirée des chansons des poètes Rabindranath Tagore et Kazi Nazrul Islam

Tous droits réservés
Rabindranath Tagore et Kazi Nazrul Islam

À l’occasion de la Journée internationale de la langue maternelle

Pas moins de cinq interprètes, parmi les plus renommés de la scène artistique du Bengladesh, Rezwana Choudhury Bannya, Sujit Mustafa, Adity Mohsin, Khairul Anam Shakil et Leena Taposhi, pour interpréter une sélection de chansons des illustres poètes Rabindranath Tagore et Kazi Nazrul Islam.  

La Journée internationale de la langue maternelle est célébrée chaque année depuis février 2000 afin de promouvoir la diversité linguistique et culturelle ainsi que le multilinguisme. La date du 21 février a été choisie en hommage aux étudiants tués par la police à Dacca (aujourd'hui la capitale du Bangladesh) alors qu'ils manifestaient pour que leur langue maternelle, le bengali, soit déclarée deuxième langue nationale du Pakistan de l'époque.

23-27/02 | Evénement spécial | Salle II, de 9 à 18 heures

Semaine de l’apprentissage mobile 2015

Logo de la Semaine de l'apprentissage mobile, 2015

  • Atelier, colloque, forum et séminaire
  • Salle II, de 9 à 18 heures
  • Sur enregistrement en ligne :  http://on.unesco.org/mlw2015reg
    Responsable : secteur de l'éducation de l'UNESCO

L’édition 2015 de la Semaine de l’apprentissage mobile, placée sous le thème "L’autonomisation des filles et des femmes grâce à la technologie" explorera, autour de quatre événements, comment la technologie mobile peut permettre d’améliorer l’éducation des filles et des femmes et d’accélérer leur apprentissage.

  • Ateliers (lundi 23 février)
  • Colloque (mardi 24 et mercredi 25 février
  • Forum des hauts responsables (jeudi 26 février)
  • Séminaire de recherche (vendredi, 27 février)

L’objectif principal l’édition 2015 est d’assurer que les nouvelles technologies, des téléphones portables de base aux tablettes électroniques dernier cri, ouvrent la porte à de nouvelles possibilités éducatives et aident à promouvoir l’égalité des genres dans l’éducation et au-delà.

Jeudi 26/02 | Evénement reporté à une date non encore fixée

ANNULE - Urszula Dudziak, "Papaya pour le jazz"

©Krzysztof Opaliński
Urszula Dudziak

EVENEMENT REPORTE A UNE DATE NON ENCORE FIXEE

  • Salle I, 18 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles
    Responsables : l'UNESCO et la Délégation permanente de la République de Pologne auprès de l’UNESCO    

Le concert exceptionnel de la compositrice et chanteuse de jazz polonaise Urszula Dudziak sera précédé de la cérémonie de sa nomination en qualité d’Artiste de l’UNESCO pour la paix.  

Urszula Dudziak débute sa carrière dans les années 60 avec le groupe de jazz du compositeur et pianiste Krzysztof Komeda et acquière sa renommée grâce aux chansons qu’elle enregistre avec l’Orchestre de la Radio polonaise.
En 1973, elle entame sa carrière solo aux États-Unis et collabore avec le Michal Urbaniak Orchestra. Considérée comme l’initiatrice d’un nouveau style de musique, composé de chant et de musique électronique, elle enchainera les succès outre-Atlantique et les rencontres artistiques - notamment avec Bobby McFerrin, Herbie Hancock, Ron Carter, Marcus Miller, Sting, le Gil Evans Orchestra ou le Vienna Art Orchestra. Et c’est en 1976 que son tube "Papaya" ou "Papaya dance", composé avec Michal Urbaniak et popularisé par le programme télévisé américain "Good Morning America", commencera à faire le tour du monde.

Aussi engagée, Urszula Dudziak sera nommée Artiste de l’UNESCO pour la paix pour ses nombreuses actions caritatives encourageant les jeunes talents et pour son soutien à la cause des femmes, en particulier à leur autonomisation. L’artiste a dernièrement soutenu des projets au Kenya et en Tanzanie destinés à aider de jeunes talents.  

JANVIER 2015

Exposition | 05-21/01 | Grottes d'Haïti, entre imaginaires et réalités

Tous droits réservés
Affiche de l'exposition "Grottes d’Haïti, entre imaginaires et réalités", janvier 2015

Une exposition photographique sur le patrimoine souterrain d'Haïti.
Grottes d’Haïti, entre imaginaires et réalités est le fruit de cinq années de recherches effectuées par les spéléologues Carole Devillers, Jean-François Fabriol et Olivier Testa, sous le  patronage de la Commission nationale haïtienne de coopération avec l’UNESCO. À travers plus de quarante photographies et des contenus multimédia sont mises en lumière les richesses géologiques d’Haïti et leur imprégnation dans la culture et l’histoire du pays. On découvre l’île sous un jour inédit. Dans les profondeurs souterraines, ces lieux exceptionnels, empreints de magie, constituent un élément incontournable de l’imaginaire haïtien. Objet de contes et de légendes, ils  accueillent encore aujourd’hui certaines cérémonies.

Il est recommandé aux visiteurs de se munir de leur smartphone ou tablette, pour accéder aux suppléments multimédia (contes récités, extraits de livres, images complémentaires, …).

Projection, conférence et exposition | 12-16/01 | Jean Rouch à l’UNESCO

Cliché Jean Rouch - © Jocelyne Rouch

 

C’est pour clore la commémoration du dixième anniversaire de la mort de ce grand « passeur culturel du XXe siècle » que la Fondation Jean Rouch et ses partenaires, consacrent une exposition et une soirée à l’œuvre de Jean Rouch et à ses liens avec l’UNESCO.
L’exposition, articulée autour de trois volets, comprend photographies et documents d’archive, ainsi que la projection de films en boucle.

La soirée du vendredi 16/01, ponctuée d’hommages et d'allocutions, offrira la projection d'un film inédit sur Jean Rouch, suivie d'une conférence sur sa conception du temps, pour finir avec une présentation de ses archives inédites, filmiques, photographiques et sonores.

Jean Rouch (1917-2004), ethnologue, anthropologue et cinéaste, a été une figure du cinéma ethnographique qu'il a en bonne partie contribué à façonner. Il a aussi tissé tout au long de sa vie un réseau de relations d'amitié et de travail au-delà des frontières, une ouverture sur le monde que ses liens avec l'UNESCO illustrent exemplairement.

À l’occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste : CONCERT | TABLE RONDE | CÉRÉMONIE | EXPOSITIONS

© Mémorial de la Shoah
Vue contemporaine du site d’Auschwitz-Birkenau

LUNDI 26 JANVIER

  • Concert de l’Orchestre symphonique de Jérusalem, sous la direction de Frédéric Chaslin, 19 heures, salle I

MARDI 27 JANVIER

  • Table ronde « Culture, mémoire et transmission » 14 h 30, salle II
  • 8e cérémonie dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, 19 h 30, salle I 

EXPOSITIONS

  • La Shoah par balles, 10 ans d’investigation de Yahad – In Unum
    Hall Ségur, du 26 janvier au 6 février 2015
  • Auschwitz-Birkenau 1940-1945, Camp de concentration et centre de mise à mort
    Salle des pas perdus, du 26 janvier au 6 février 2015
  • La libération des camps nazis
    Grilles de l’UNESCO, du 12 janvier au 6 février 2015 Visite libre, de 10 à 17 heures, jours ouvrables, sur présentation d’une pièce identité