événements culturels à la Maison de l'UNESCO

Spectacles, concerts, avant-premières, projections de films, cérémonies, expositions, lancement de livre, conférences, la Maison de l’UNESCO accueille toute l’année des manifestations culturelles et intellectuelles, gratuites ouvertes à tous. Ces événements sont organisés par l’UNESCO, ses États membres, des partenaires publics ou privés ou des acteurs culturels externes.

Septembre 2014

01-04/09 | Exposition

Iosif Goshkevich, diplomate et savant orientaliste

Tous droits réservés
Iosif Goshkevich

Exposition consacrée à Iosif Goshkevich (1814-1875), savant et diplomate, l’un des premiers orientalistes slaves, à l’occasion de la célébration du 200e anniversaire de sa naissance. Ce pionnier des études orientales, très à l’aise avec les langues de l’Extrême-Orient – le chinois, le mandchou, le coréen et le japonais – a consacré sa vie aux études de différentes cultures et à la connaissance de la faune et de la flore de la Chine, du Japon, de la Corée et des Philippines. Une soif de découverte jalonnée de ces réalisations qui rendent possible la compréhension mutuelle des peuples. Goshkevich, natif de Biélorussie, traducteur du chinois, est le premier auteur d’un dictionnaire japonais-russe, le fondateur de la première école russe à Hakodate (Japon) et a signé l’ouvrage Sur les racines de la langue japonaise.

Un événement organisé avec le soutien des délégations permanentes de la Fédération de Russie et du Japon auprès de l’UNESCO.

Mercredi 10/09 | Célébration

Célébration du 20e anniversaire du projet La Route de l’esclave « Témoignages, empreintes et créativité »

All rights reserved

En présence notamment de chefs d’État, du jazzman Marcus Miller, Artiste de l'UNESCO pour la paix et porte-parole du projet La Route de l'esclave, de la chanteuse China Moses.

  • Table ronde : salle IV, 10 heures – Cérémonie : salle I, 16 heures
  • Sur inscription en ligne : http://j.mp/routeesclave20e
    Responsable : Secteur de la culture de l’UNESCO  

Au-delà des souffrances, l’histoire de la traite négrière est aussi celle d’un combat finalement victorieux pour la liberté et pour les droits humains, symbolisé par le soulèvement des esclaves de Saint Domingue dans la nuit du 22 au 23 aout 1791. Leur lutte a renforcé pour toujours la conscience de l’égalité de tous les êtres humains, et nous en sommes tous les héritiers directs. Cette vision émancipatrice doit nous guider dans nos efforts pour construire une culture de la tolérance et du respect.
La transmission de cette histoire, essentielle, nous aide également à mener le combat continu contre les nouvelles formes modernes d’esclavage et de traite des êtres humains, dont souffrent encore aujourd’hui plus de 20 millions de personnes dans le monde.
C’est cet héritage précieux qui sera mis à l’honneur durant la journée de célébration du 20e anniversaire du projet La Route de l’esclave, au seuil du lancement de la Décennie des personnes d’ascendance africaine (2015-2024). La portée de ce projet précurseur, qui a permis d’approfondir la recherche et de mieux faire connaître les enjeux et les conséquences de cette tragédie humaine ainsi que ses interactions et héritages, sera illustrée à travers :

  • une table ronde, 10 heures, salle IV
  • une cérémonie ponctuée de témoignages et de nombreuses performances artistiques, 16 heures, salle I
  • deux expositions, "Les Africains en Inde : du statut d'esclaves à celui de général et gouvernant" et "Témoignages, empreintes et créativité".      

Lundi 15/09 | Colloque

Parcours judéo-espagnols et patrimoine en Méditerranée

Tous droits réservés

  • Salle IV, de 9 h 30 à 17 heures
  • Sur inscription en ligne :
    http://on.unesco.org/colloque15092014
  • Responsables : Secteur de la culture de l’UNESCO et la Représentation du B’nai B’rith international auprès de l'UNESCO

Ce colloque international, organisé autour de trois tables rondes, fera intervenir des spécialistes des universités de Picardie, Paris-7 Diderot, Bordeaux et Venise, de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), de l’Université grecque ouverte et de l’Institut de recherches sur les Juifs en Allemagne (Hambourg), pour débattre non seulement de la diversité que porte la diaspora judéo-espagnole, mais de son unité constitutive et créative, en particulier du point de vue linguistique.

La présence des Judéo-Espagnols en Méditerranée peut être retracée à travers des escales mais surtout leurs réseaux. Leurs parcours commencent dans la péninsule ibérique d’où les Juifs furent expulsés en 1492. Un trajet migratoire les a ensuite portés vers différents ancrages disséminés en Amérique, en Europe occidentale et en Méditerranée. Le brassage des cultures et des langues eut des conséquences de grande portée pour le développement du folklore et de la musique dans l'aire culturelle judéo-espagnole. Il a d’ailleurs, dans l’ex-empire ottoman, favorisé l’apparition d’une langue vernaculaire nouvelle, le judéo-espagnol oriental.  

Lundi 15/09 | Ballet

Ombres de Gobustan, de Faradj Garayev

Tous droits réservés

  • Salle I, 19 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.azerbaijan@unesco-delegations.org, 01 45 68 28 77

    Responsable : Délégation permanente de l'Azerbaïdjan auprès de l'UNESCO  

Cette œuvre de théâtre de ballet composée par Faradj Garayev en 1969, l’une des plus remarquables du répertoire azerbaïdjanais, s’inspire du site unique du paysage culturel d’art rupestre de Gobustan, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial. En quatre tableaux, « Feu », « Soleil », « Chasse » et « L’artiste », scènes imaginaires et poétiques de la vie des premiers habitants de Gobustan sont chorégraphiées. « Ombres de Gobustan », , une pièce que l’on qualifie d’avant-gardiste, « reflète la construction d’une humanité collective, capable non seulement d’acquérir une connaissance de la nature, mais aussi apte à aller au-delà de ses besoins dits vitaux ».  

Situé sur trois zones d'un plateau rocheux qui s'élève dans la région semi-désertique du centre de l'Azerbaïdjan, le site paysage culturel d’art rupestre de Gobustan recèle une collection remarquable de plus de 6 000 gravures qui témoignent de 40 000 ans d'art rupestre. Il comprend également des vestiges de grottes habitées, de peuplements et de sites funéraires qui reflètent une occupation humaine intensive des lieux durant une période humide après la dernière ère glaciaire, depuis le paléolithique supérieur jusqu'au Moyen Âge.
L’exposition intitulée « Gobustan : à l'aube des civilisations », installée jusqu’au 19 septembre dans la salle des pas perdus, prolonge l’hommage rendu à ce patrimoine d’une valeur universelle exceptionnelle, témoignage de la faune, de la flore et du mode de vie aux époques préhistorique et médiévale.

22-25/09 | Conférence

Quels botanistes pour le XXIe siècle ? Métiers, enjeux, opportunités

© Lee Kang Soo/UNESCO

  • 22 -24/09 : salle II, de 9 h 30 à 18 heures
  • 25/09 : visite au Muséum national d'histoire naturelle, Paris 5e, de 8 h 30 à 14 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles : COMPLET
    Responsable : Secteur des sciences exactes et naturelles de l’UNESCO    

Sans les plantes la Terre serait une planète sans vie… Le XXe siècle a vu une perte de la biodiversité et une disparition d’écosystèmes naturels à des rythmes sans précédents ; le déclin de savoirs traditionnels et d’autres défis mondiaux menacent les fondements de la botanique. En ce début de XXIe siècle, cette science et ses praticiens sont confrontés à une profonde mutation. C’est pourquoi la conférence internationale de quatre jours « Quels botanistes pour le XXIe siècle ? Métiers, enjeux, opportunités » vise à bâtir une vision prospective de ce métier. Dans cet espace de dialogue et d’échange, des scientifiques et des acteurs issus des domaines éducatif, politique et associatif aborderont, entre autres, les problématiques liées à la botanique tropicale et tempérée, la définition des modes d’interaction avec les autres disciplines, la formation ainsi que l’amélioration de la communication avec le grand public et les décideurs.
Le dernier jour sera consacré à la visite de l'herbier rénové du Muséum national d’histoire naturelle de Paris. Et toute la semaine les œuvres à base végétale du peintre calligraphe Christian Rime seront exposées dans la salle des pas perdus.
Plus d’informations sur http://on.unesco.org/botanistes21siecle    

19, 22-29/09 | Célébration

Journée internationale de la paix

A l’occasion de la Journée internationale de la paix (célébrée le 21/09) placée sous le thème « Droit des peuples à la paix » et dans le cadre de la Décennie internationale pour le rapprochement des cultures (2013-2022) : concert, tables rondes, projection et exposition.

Vendredi 19/09
Paroles de paix
Sur enregistrement en ligne, dans la limite des places disponibles :
http://j.mp/jipaix2014
Responsables : Secteur des sciences sociales et humaines de l’UNESCO et le Comité de liaison ONG UNESCO

  • Table ronde « Comment œuvrer pour le droit des peuples à la paix ? », de 14 h 30 à 17 heures, salle IV
  • Concert des Vives voix et de l'Ensemble Calliopée, 19 heures, salle I  

Une journée parrainée par l’astrophysicien Hubert Reeves et S. Exc. M. Miguel Angel Estrella, pianiste, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, Délégué permanent de l’Argentine auprès de l’UNESCO. 

22-29/09 et lundi 29/09
Cultures méditerranéennes
Sur invitation, dans la limite des places
disponibles : p.forest(at)unesco.org
Responsables : Secteur des sciences sociales et humaines de l’UNESCO et l’association Culture Sud

  • Exposition d'art contemporain et d’objets d’art, du 22 au 29 septembre, salles Miró
    Œuvres d’artistes ou collectifs, tels que Dessins pour la paix, Nadia Dajani, Suzanne El Masry, Anne Gandillet,  Abderhman Katanany, Rashid Koreishi, Mohamed Omrane, Leila Turki, Makhi Xénakis, issus de 15 pays méditerranéens.
  • Table ronde, lundi 29 septembre, sur le rôle et l’apport des artistes et des intellectuels de la Méditerranée à la culture de la paix, salle IV, de 15 à 17 heures.
    Avec la participation, entre autres (sous réserve), de Tahar Bekri, Tahar Ben Jalloun, Amin Maalouf, Abdelwaheb Meddeb, Albert Memmi, Antoine Sfeir.  

Octobre à décembre 2014 en bref

Liste non exhaustive et soumise à modification.

OCTOBRE

  • Colloque « L'enseignement supérieur et la recherche : quelles attentes de la société africaine ? », du 01 au 02/10
  • Conférence nationale sur les métiers du journalisme, du 02 au 03/10
  • Concert hommage au guitariste Paco de Lucía, le 03/10
  • Célébration de la Journée mondiale des enseignants, du 06 au 07/10
  • Exposition « Media Art Exhibition », du 06 au 10/10
  • Cérémonie de remise du prix UNESCO-Hamdan, le 07/10
  • Concert à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance du poète Costas Montis (1914-2004), le 08/10
  • Projection en avant-première du film « Écolières : le tableau noir », le 10/10
  • Exposition « Sand in my Eyes », du 13 au 21/10
  • Soirée culturelle chinoise, le 14/10
  • Exposition « Qualiart », , du 22/10 au 04/11
  • Récital de piano de Idil Biret, le 23/10
  • Soirée culturelle russe, le 28/10
  • Concert du Chœur national de chambre Madrigal, le 30/10

NOVEMBRE

  • Opéra Tosca, le 04/11
  • Soirée culturelle libanaise, le 07/11
  • Concert « 1918, l'homme qui titubait dans la guerre » par le chœur d'enfants Capriccio le 11/11
  • Célébration de la Journée mondiale de la tolérance, le 12/11
  • Exposition  « El Greco », du 24 au 28/11
  • Exposition  « Song without words » de Dimitrije Popovic, du 24/11 au 12/12
  • Soirée culturelle à l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le 29/11

DECEMBRE

  • Exposition en hommage au peintre expressionniste allemand August Macke (1887-1914), du 01 au 05/12
  • Exposition  « Les arts contre les armes », du 01 au 05/12
  • Concert de la Global Rainbow Foundation à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, le 03/12
  • Spectacle « Voyage musical dans l’espace et le temps grecs », le 08/12
  • Exposition « Mathématiques - Formes élémentaires », du 08/12 au 19/12
  • Célébration de la Journée des droits de l'Homme, le 09/12

Juin 2014

03-12/06 | Exposition

Carnavals slaves

Tous droits réservés

  • Salle des pas perdus, entrée libre
  • Contact : vpa(at)gov.si, 01 44 96 50 64
    Responsable : Délégation permanente de la République de Slovénie auprès de l'UNESCO  

Après un périple historique à travers les capitales slaves, cette année le Forum des cultures slaves a organisé un voyage festif au cœur des carnavals de douze de ses pays membres. Masques, déguisements, défilés, traditions et symboles sont présentés et expliqués grâce au concours de douze musées.  
Le Forum des cultures slaves (FCS) est une organisation non-gouvernementale fondée en 2004 et basée en Slovénie dont la mission principale est « de préserver l’héritage culturel des peuples slaves, de promouvoir leurs valeurs et leurs traditions ».

05-27/06 | Exposition

Jagoda Buić - Les espaces interférés

© Jagoda Buić

  • Hall Ségur, entrée libre
  • Contact : vrh.pariz(at)mvep.hr, 01 53 70 02 76 
    Responsable : Délégation permanente de la Croatie auprès de l'UNESCO  

C’est dans les années 60 que Jagoda Buić commence à se consacrer entièrement à la tapisserie en laissant derrière elle une carrière internationale de scénographe et créatrice de costumes pour le théâtre, l’opéra, la danse ou le cinéma.
La deuxième Biennale de Lausanne propulse en 1965 cette pionnière de la « nouvelle tapisserie » sur la scène de l’art contemporain et s’ensuivra alors commandes, expositions, rétrospectives et récompenses tant en Croatie qu’à l’étranger, Paris, New York, Tokyo, Venise, … Jagoda Buić a libéré la tapisserie de ses traditionnelles fonctions décoratives pour en faire une expression artistique à part entière. Et ce sont certaines de ces œuvres (parfois monumentales) entre sculpture, design et architecture, ainsi que des collages, qu’il sera possible d’admirer durant près d’un mois.

Jagoda Buić - Les espaces interférés est la deuxième exposition de la série « Artistes vivants de la collection patrimoniales des œuvres d’art de l’UNESCO ».  

Vendredi 06/06 | Conférence

Vers une justice globale – Fournir des médicaments vitaux prioritaires aux personnes pauvres : Thomas Pogge et Aiden Hollis

  • Salle XI, de 13 à 14 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    d.feinholz(at)unesco.org, 01 45 68 38 57
    Responsable : Secteur des Sciences sociales et humaines de l’UNESCO  

Près de 10 millions de personnes décèdent chaque année dans le monde, faute d’accès aux médicaments, dont le prix est élevé du fait de la législation protégeant le droit de la propriété intellectuelle.
Comment rendre les traitements essentiels accessibles aux plus démunis pour réduire ce nombre intolérable de décès sans pour autant pénaliser la recherche et  le développement (R&D) ? Comment inciter la recherche pharmaceutique à privilégier la production de médicaments axés sur l’efficacité curative plutôt que sur la rentabilité ? C’est le tandem des Professeurs Thomas Pogge et Aiden Hollis qui apporteront leur éclairage sur ces interrogations, des pistes qu’ils placent dans un contexte de justice globale à construire et qu'ils subordonnent à la mise en œuvre d’autres systèmes économiques pour néanmoins récompenser l’innovation.

Thomas Pogge, spécialisé en philosophie politique a axé son travail sur la pauvreté, et son livre « Pauvreté mondiale et droits humains » est une référence internationale sur la notion de justice globale. Aiden Hollis, économiste, a porté ses recherches sur l’innovation et la concurrence sur les marchés de produits pharmaceutiques, il travaille sur la création d’un Fonds d’impact sur la santé (FIS) qui serait un nouveau moyen pour financer et récompenser l’innovation pharmaceutique.

Mardi 10/06 | Conférence

Les langues judéo-espagnoles : une expression d'identité et d'ouverture

© Centro Seferad Madrid

  • Salle IV, de 10 à 13 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.spain(at)unesco-delegations.org, 01 45 68 33 85
    Responsable : Secteur de la culture de l’UNESCO et la Délégation permanente d’Espagne auprès de l’UNESCO  

Le judéo-espagnol est un groupe de langues romanes dérivé du vieil espagnol. Pratiqué durant plusieurs siècles dans les anciens territoires de l'Empire ottoman, dans certaines parties de l'Europe occidentale et au Maroc, il reste vivant dans plus de 30 pays. Son lexique s'est formé par des emprunts multiples, des influences diverses au fil des siècles.
Sur l’histoire des langues judéo-espagnoles, leurs particularités linguistiques, la question de la préservation des langues, des personnalités issues du monde de la culture et de la recherche, notamment la Professeure Paloma Díaz-Mas et les écrivains Solly Levy et Angel Wagenstein, partageront leurs analyses, leurs savoirs et leurs réflexions.

Plus que de simples outils de communication, les langues sont une source d'identité, de connexion et d'intégration, des véhicules du patrimoine culturel immatériel.

Mardi 10/06 | Présentation de livre

Les fondations de l’Islam - Volume I de la collection Les différents aspects de la culture islamique

© Nasser D. Khalili
Manuscrit enluminé du Coran, avec marges en naskh, provenant de l’Afrique de l’est, 1749

  • Salle IV, 15 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles : m.shabahang(at)unesco.org
    Responsable : Secteur de la culture de l’UNESCO

La collection Les différents aspects de la culture islamique des Histoires générales et régionales de l’UNESCO va s’enrichir avec son volume I Les fondements de l’Islam (le cinquième à paraître de cette collection). Fruit d’un examen critique et rigoureux des sources de l’Islam, sa présentation officielle se déroulera en présence de personnalités du monde musulman, d’universitaires et de la Directrice générale de l’UNESCO.
Ce volume est le produit d’un long dialogue entre éminents spécialistes issus d’une trentaine de pays, sous la direction des Professeurs Zafar Ishaq Ansari (Pakistan) et Ismail Ibrahim Nawwab (Arabie Saoudite) et sous la supervision d’un comité scientifique international. Il met en exergue une vision musulmane du monde en explorant, à travers les siècles, les sources de l’Islam - à savoir le Coran, la Sunna, le consensus (ijmā`) et le raisonnement par analogie (Qiyās) - et les principes qui régissent la vie dans l’Islam.  

Les Histoires générales et régionales de l’UNESCO, œuvres collectives réalisées par des équipes interdisciplinaires, comprennent six collections (de plusieurs volumes chacune) qui présentent une vision plurielle de l’histoire humaine : Histoire de l’Humanité, Histoire générale de l’Afrique, Histoire des civilisations de l’Asie centrale, Histoire générale de l’Amérique latine, Histoire générale des Caraïbes et Les différents aspects de la culture islamique.  

Mardi 10/06 | Célébration

Journée mondiale de l’océan - Ensemble, nous avons le pouvoir de protéger l’océan

© Atoll Ecosystem Project/Ministry of Housing & Environment
Baa Atoll biosphere reserve, Maldives.

Pour les jeunes :

Recouvrant 71 % de la surface du globe, l’océan joue un rôle irremplaçable dans la vie quotidienne des 7 milliards d’êtres humains. Plusieurs millions en dépendent directement pour manger, se déplacer, travailler. Il régule le climat, fournit la moitié de l’oxygène que nous respirons, et sa vaste diversité biologique participe à la beauté du monde. Pourtant la surexploitation des ressources, la pollution, l’acidification qui résulte du réchauffement climatique hypothèquent notre avenir. Mais malgré les défis, ensemble nous pouvons protéger l’océan. La Journée mondial de l’océan est l’occasion de s’en rendre compte et de s’engager. C’est pourquoi cette année l’UNESCO propose notamment deux activités, en présence d’experts, à destination des jeunes qui doivent mieux connaître les enjeux liés à l’océan.

  • Le matin (de 10 heures à 11 h 30), un atelier pratique d’éducation scientifique à l’océan et une visite de l’exposition pédagogique Deyrolle.
  • L’après-midi à 15 heures, les collégiens et lycéens sont invités à la rencontre « Une planète, un océan », suivie d’une présentation de l’UNESCO et de la visite de son Siège. Cette rencontre, la première d’un cycle, marquera le lancement du projet Open UNESCO Campus qui vise à sensibiliser les jeunes, dans un cadre participatif, aux enjeux et défis du XXIe siècle liés à la culture, l’éducation, les sciences et aux technologies de l’information et de la communication – un projet soutenu par la Fondation EDF Suez.

Mardi 10/06 | Anniversaire

100e anniversaire de la naissance de Ediriweera Sarachchandra, philosophe, écrivain et diplomate (1914-1996)

Tous droits réservés

  • Spectacle, salle I, 19 h 30
  • Table ronde, salle XII, 15 heures 
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    maname2014(at)gmail.com, 01 45 68 30 40
    Responsable : Délégation permanente de la République socialiste démocratique de Sri Lanka auprès de l'UNESCO  

C’est une renaissance de son théâtre traditionnel qu’a connu le Sri Lanka grâce à Ediriweera Sarachchandra, auteur, poète et essayiste. L’œuvre de cette figure littéraire sri lankaise (aussi diplomate de 1974 à 1977) et sa contribution active à la vie artistique et culturelle de son pays seront les principaux sujets abordés lors de la table ronde qui débutera à 15 heures, complétée par une exposition.
Puis en fin de journée, la troupe de théâtre Sarachchandra interprétera Maname, l’une des œuvres les plus connues de l’écrivain. Une pièce jouée, chantée et dansée dans la tradition du théâtre classique sri lankais.
Le prince Maname, tout juste marié, traverse la forêt au cours d’un voyage en compagnie de son épouse, ainsi commence la pièce…  

Jeudi 12/06 | Théâtre

Antigone de Sophocle

Tous droits réservés

  • Salle I, 19 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.grece(at)unesco-delegations.org, 01 45 68 30 64
    Responsable : Délégation permanente de la Grèce auprès de l'UNESCO  

En choisissant d'offrir une sépulture à son frère, Antigone connaît son châtiment. Mais la fille d'Œdipe a décidé d'obéir à la loi des dieux, non à celle des hommes. Pas même Hémon, son amant, ne pourra la détourner de son funeste destin…  

  • Mise en scène : Natassa Triantaphylli
  • Musique originale : Monika
  • Costumes : Ioanna Tsami
  • Scénographie : Ioanna Tsami- Natassa Triantaphylli
  • Création lumières :  Scott Bolman
  • Antigone : Lena Papaligoura
  • Créon : Lazaros Georgakopoulos
  • Ismène : Vicky Papadopoulou
  • Garde : Christos Sapountzis
  • Hémon : Orpheas Avgoustidis
  • Chœur/Tirésias/Eurydice : Lydia Fotopoulou

Spectacle joué en grec, surtitré en français  

12-20/06 | Exposition

Le Peuple, le Livre, la Terre : 3 500 ans de relations entre le peuple juif et la Terre Sainte

© UNESCO/Michel Claude
Square de la Tolérance (Siège de l’UNESCO) conçu par l'artiste israelien Dani Karavan et dédié à Yitzhak Rabin. Le mur est en béton blanc. Le préambule de la Constitution de l'UNESCO est gravé sur le mur dans toutes les langues officielles de l'UNESCO ainsi qu'en hébreu. La première inscription est faite en hébreu et en arabe.

  • Salles Miró, entrée libre
  • Contact : csweurope(at)gmail.com, 01 47 23 76 37
    Responsables : l'UNESCO et le Centre Simon Wiesenthal  

Co-organisée par l'UNESCO et le Centre Simon Wiesenthal, l'exposition raconte l'histoire du peuple juif au Moyen-Orient, depuis les temps bibliques jusqu'à nos jours. Des textes explicatifs, illustrations et citations de figures historiques retraçant cette histoire émerge le portrait d'une étonnante diversité, résultat d’un brassage de cultures et de peuples au cours des millénaires.
Conçue par le Professeur Robert Wistrich de l'Université hébraïque de Jérusalem, l’exposition est soutenue par les délégations permanentes du Canada, d’Israël, du Monténégro et des États-Unis d'Amérique auprès de l'UNESCO. Le Centre Simon Wiesenthal est une organisation internationale juive de défense des droits de l’Homme basée à Los Angeles.

Fondé en 1977, le Centre tire les leçons de l'Holocauste pour analyser les questions contemporaines d'intolérance. Il fait partie des ONG partenaires officiels de l'UNESCO et travaille aussi avec plusieurs autres organisations internationales, notamment l'Organisation des Nations Unies (ONU), l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l'Organisation des États américains (OEA), le Parlement latino-américain (Parlatino) et le Conseil de l'Europe.

Vendredi 13/06 | Spectacle

Pas d’âge, par la troupe du Théâtre de la Taganka de Moscou

Tous droits réservés

  • Salle I, 19 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.russie(at)unesco-delegations.org, 01 42 12 84 30
    Responsable : Délégation permanente de la Fédération de Russie auprès de l'UNESCO  

Avec Pas d’âge d’après les poèmes de Evgueni Evtouchenko, le metteur en scène Veniamin Smekhov présente une pièce fidèle aux traditions des compositions poétiques et musicales du Théâtre de la Taganka des années 60 dans laquelle en écho, deux générations partagent leurs joies et leurs peines, affrontent leurs espoirs et leurs désillusions.
Fondé par Iouri Lioubimov en 1964, le Théâtre de la Taganka de Moscou a été un théâtre d’avant-garde par sa liberté de ton et de style, questionnant à travers un certain répertoire son public sur des sujets tels que la compromission de la vie quotidienne, le pouvoir, la mémoire, l’imposture …
Evgueni Evtouchenko, auteur précoce, dont les poèmes sont mis à l’honneur dans Pas d’âge est considéré comme l’un des plus grands poètes russes vivants.

Dans une scénographie de Vladislav Frolov, ce spectacle, surtitré en anglais, est organisé à l’occasion de la Journée de la langue russe (célébrée le 6 juin).  

16-18/06 | Événement spécial

Les nuits en or – Le Panorama 2014 : 31 films, 35 réalisateurs, 18 langues

© Manuela Dahan pour l’Académie des César

  • Projections grand écrans
    Salle I, deux séances par jour : 19 et 21 heures
    Sur inscription en ligne :
    http://on.unesco.org/panorama-2014
  • Salons de visionnage, entrée libre de 9 h 30 à 18 heures (muni(e) d'une pièce d'identité)
    Responsables : l’Académie des César et  l'UNESCO  

Le Panorama, présenté par l’Académie des César, rassemble tous les films de court métrage récompensés chaque année par les plus grandes académies de cinéma à travers le monde (Oscar, Goya, Bafta, Donatello, ...) : une mosaïque de la création cinématographique internationale mettant en avant tous les genres (fiction, animation, documentaire ou expérimental).
Ce programme unique réunit cette année 31 films à visionner en soirée sur grand écran ou en journée dans des salons de visionnage.
Organisés en partenariat avec l'UNESCO, ces trois jours de projections offrent au public parisien et d’Île-de-France un voyage original autour de la planète cinéma, à la découverte des cultures du monde, des cinéastes de demain et de la force créatrice, génératrice d’audaces, que révèle et permet le format court.
Tous les films projetés en version originale sous-titrée en français.  

Vendredi 20/06 | Opéra

Les Jardins d'Adonis

Tous droits réservés
Wassim Soubra, compositeur et pianiste

  • Salle I, 20 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.liban(at)unesco-delegations.org, 01 45 68 33 80
    Responsable : Délégation permanente du Liban auprès de l'UNESCO  

C’est à la Maison de l’UNESCO que le compositeur libanais Wassim Soubra a choisi de présenter la première mondiale de son opéra oriental Les jardins d’Adonis. Il s’est entouré de l’écrivain Bertrand Leclair (livret) et de la poétesse Nadia Tuéni pour les textes, et délivre une œuvre, telle un poème épique alternant pièces chantées et récitées, inspirée de la légende d’Adonis.
De ce mythe très populaire au Liban auquel on prête une vision symbolique du renouvellement cyclique de la vie végétale, Wassim Soubra retient une célébration de la jeunesse, de l’amour, de la mort et de la renaissance.

  • Blandine Staskiewicz : mezzo-soprano
  • Patricia Atallah : soprano
  • Anne Jacq : récitante
  • Wassim Soubra : Piano
  • Emma Miton : violoncelle
  • Clément Duthoit : saxophone
  • Pierre Rigopoulos : percussions Khaled Aljaramani : oud  

24-27/06 | Célébration

Journées de Madagascar - « Les Malgaches, peuple croyant »

Tous droits réservés
Eusèbe Jaojoby à droite et son groupe

Pour ce 10e rendez-vous annuel, qui vise à faire découvrir au grand public toute la richesse culturelle de Madagascar, l’édition 2014 intitulée « Les Malgaches, peuple croyant » est le dernier volet d’une trilogie après « Les Malgaches, maîtres du verbe » (2011) et « Les Malgaches, peuple artiste » (2012).
Fidèlement, trois manifestations marqueront ces Journées dédiées aux croyances, rituels, fêtes et cérémonies qui jalonnent la vie des Malgaches :

  • une conférence « Les pratiques traditionnelles liées aux croyances, essence de l’identité culturelle malgache », le 25/06 à 14 heures) ;
  • une exposition « Le cycle de vie des Malgaches » sur les rites et rituels tels le Sambatra, le Famadihana et l’art funéraire Mahafaly », du 24 au 27/06 inclus ;
  • un concert de Eusèbe Jaojoby et son groupe surnommé le roi du salegy (un rythme typique de Madagascar) et que l’on présente comme « une machine à rythmes implacables, ouragan de sons à l’appel lancinant »,  le 27/06 à 19 heures.

Samedi 28/06 | Gala d’ouverture

Festival Danses et musiques d'ailleurs… c'est ici !

Tous droits réservés

  • Salle I, 20 h 30
  • Billets 30 € (adultes), 15 € (enfants jusqu’à 12 ans)
  • Billetteries : réseaux Ticketnet et France billet
    (Fnac, Carrefour, Géant, Système U, Intermarché, Auchan, Cora, Cultura, Leclerc)
  • Réservation par téléphone : 0 892 390 100 ou 0 892 683 622 (0.34 € TTC/min)
    Responsable : Association Cultures croisées en Île-de-France  

Danses et musiques d'ailleurs… c'est ici ! Un nouveau festival autour des arts et des traditions populaires du monde qui verra le jour sur la scène de la Maison de l’UNESCO et se poursuivra jusqu’au 4 juillet dans différents lieux à Paris.
Le dernier samedi de juin, l’association Cultures croisées en Île-de-France lancera la première édition avec le gala d’ouverture, l’unique occasion de voir se produire les dix ensembles réunis pour le festival. Parés de leurs costumes, masques et autres ornements traditionnels ils interpréteront musiques, danses, chants et arts de la scène traditionnels de leur pays respectif.
Une grande parade à la découverte du patrimoine vivant d’Afrique du Sud, de Chine (à l’honneur cette année), de Cuba, de France, du Gabon, du Mexique, de Russie et de Serbie.
Plus d’informations sur www.cultures-croisees.fr       

Lundi 30/06 | Concert

Les étoiles de l’Académie de musique Liszt

Tous droits réservés
Éva Marton, soprano

C’est un hommage à trois compositeurs hongrois que rendront les plus brillants solistes et chanteuses lyriques de l’Académie de musique Liszt de Budapest : Franz Liszt, Rhapsodie hongroise nº 2 ; Zoltán Kodály, Danses de Marosszék, pour piano ; et Béla Bartók, Round Dance.
En présence de la soprano Éva Marton, maîtresse de cérémonie, sur scène : Ivett Gyöngyösi et László Váradi, pianistes, Júlia Kubinyi et Szahakjan Luszine, chanteuses lyriques, Zsuzsa Vámosi-Nagy, flutiste.

Aussi, présentée par l’Académie hongroise des arts, l’exposition Tradition et innovation, installée du 30 juin au 4 juillet dans les salles Miró, invite à découvrir d’autres talents et savoir-faire, anciens ou modernes, du patrimoine culturel hongrois  dans les domaines de l’artisanat, de l’art contemporain, du design et de l’architecture.  

Mai 2014

30/04-28/05 | Exposition

Erró - La saga des comics américains 1973-1999

© Erró
"Thor’s Story" (L’histoire de Thor), 1999, peinture glycérophtalique sur toile, Erró

  • Hall Ségur et salle des pas perdus, entrée libre
  • Contact : paris@mfa.is, 01 44 17 32 85
    Responsable : Délégation permanente de l'Islande auprès de l'UNESCO  

Erró (Guðmundur Guðmundsson de son vrai nom) inaugure la première exposition d'une série intitulée « Artistes vivants de la collection patrimoniale des œuvres d'art de l’UNESCO ». Cette première, La saga des comics américains 1973-1999, une série inspirée des livres de bandes dessinées américaines, est organisée autour de l’œuvre Thor’s Story (L’histoire de Thor), offerte à l'UNESCO par le Gouvernement islandais en 2007.  Ces œuvres sont peintes dans le style du Pop art que Erró a, selon le philosophe et critique d'art Arthur C. Danto, « adopté avec l'enthousiasme d'un converti, et auquel il a apporté la sensibilité de quelqu'un qui a baigné dans l'histoire de l'art européen.[…] Si le Pop lui montra comment faire de l'art avec du banal, Erró montra comment on pouvait faire des retables avec du Pop. »  

Vendredi 02/05 | Remise de prix

Prix UNESCO-Sharjah, 13e édition

© Kassim Dabaji, Mind the gap & Laurent Denimal
L'équipe de la Fondation Arabe pour l'Image (Liban) et Farouk Mardam-Bey (France), lauréats 2013-2014 du Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe

  • Salle IV, 11 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    prix.sharjah@unesco.org, 01 45 68 42 71
     
    Responsable : Secteur de la culture de l’UNESCO  

Depuis cette année le Prix UNESCO-Sharjah qui récompense les efforts de deux personnalités ou organisations pour leur contribution au développement, à la diffusion et à la promotion de la culture arabe dans le monde s’ouvre sur deux nouvelles disciplines : la photo et l’édition. Et ce sont la Fondation arabe pour l’image (Liban) et l’éditeur écrivain et essayiste français Farouk Mardam-Bey qui recevront le Prix de cette 13e édition.
La première, une organisation à but non lucratif, collecte, préserve et documente depuis 1997 les photographies du monde arabe et de sa diaspora ; encourage et valorise le travail des artistes au travers d’un important réseau régional. Le second est depuis une vingtaine d’années le plus important éditeur de littérature arabe traduite en France et a su faire connaître au public français et européen les incontournables de la littérature arabe classique et les grands auteurs contemporains (H. El-Cheikh, H. Barakat, M. Darwich, A. R. Mounif, S. Ibrahim, E. Khoury, H. Selmi, …). Son expérience de traducteur, consultant culturel, responsable de bibliothèques prestigieuses (dont celles de l’Institut national des langues et civilisations orientales et de l’Institut du monde arabe), de rédacteur de revues, en plus de son travail d’écrivain et de penseur, agit dans le sens du vivre-ensemble et du dialogue interculturel.

La cérémonie de remise du Prix sera suivie du vernissage de l’exposition Sûra wa Kalima, un périple photo-romanesque à travers le monde arabe qui comprend une sélection d’archives photographiques de la Fondation Arabe pour l’Image, accompagnée d’extraits de textes de littérature arabe édités par Farouk Mardam-Bey.

05-06/05 | Célébration

Journée mondiale de la liberté de la presse

© UNESCO -

  • Salle II, de 9 à 18 heures
  • Sur enregistrement en ligne, dans la limite des places disponibles :
    http://on.unesco.org/jmlp2014
    Responsable : Secteur de la communication et de l’information de l’UNESCO  

En 2014, la communauté internationale a une occasion, qui ne se présente qu’une fois en une génération, de préparer pour le développement durable un programme à long terme qui succédera aux Objectifs du Millénaire pour le développement lorsqu’ils arriveront à terme l’an prochain. La bonne exécution de ce programme exigera que toutes les populations jouissent des droits fondamentaux à la liberté d’opinion et d’expression. Ces droits sont essentiels à la démocratie, la transparence, l’obligation redditionnelle et l’état de droit. Ils sont vitaux pour la dignité humaine, le progrès social et le développement inclusif. La Journée mondiale de la liberté de la presse (3 mai) souligne l’importance de médias indépendants, libres et pluralistes pour protéger et promouvoir ces droits. Le journalisme est un moyen de débattre de manière éclairée sur un large éventail de questions de développement – depuis les défis environnementaux et le progrès scientifique jusqu’à l’égalité des genres, en passant par la participation des jeunes et la consolidation de la paix. Ce n’est que lorsque les journalistes sont libres de surveiller, d’enquêter et de critiquer les politiques et les actions, qu’une bonne gouvernance peut exister.  

La conférence internationale dédiée au thème 2014 « La liberté des médias pour un avenir meilleur : contribuer à l’agenda de développement post-2015 » marquera la Journée mondiale de la liberté de la presse organisée à la Maison de l’UNESCO. Par ailleurs, le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano sera remis le 2 mai au journaliste d’investigation turc Ahmet Şık, lauréat 2014 du Prix (15 heures, salle IV).
Programme détaillé sur http://on.unesco.org/jmlp2014
(Photo : Ahmet Şık)   

06-07/05 | Exposition

Les luthiers de Crémone

© Terra d’ombra production
Le savoir-faire traditionnel du violon à Crémone

Une exposition sur « Le savoir-faire traditionnel du violon à Crémone » inscrit en 2012 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, en présence de luthiers crémonais.
Ville située du nord de l’Italie, Crémone est considérée comme le berceau du violon pour sa grande tradition dans l’art de la lutherie, elle fut la patrie des célèbres maîtres Amati, Guarneri et Stradivari. Cette renommée internationale perdure encore grâce à la transmission continue de l’héritage d’un savoir-faire relayée par les maîtres au cours d’un long apprentissage que chaque artisan perfectionne et développe à son tour. Un travail technique et artistique qui va du choix du bois, au façonnage et à l’assemblage de plus de 70 pièces pour créer un violon aux qualités acoustiques spécifiques.  

06/05-03/06 | Exposition

Art Miles Mural Project

© Art Miles Mural Project
Enfants plantant une graine, la culture de la paix prévaut sur la culture de la guerre – dessin réalisé par le centre UNESCO Mizy à Séoul en 2008

  • Grilles autour du Siège de l’UNESCO, visite libre 
  • Contact : parisunesco(at)state.gov, 01 43 12 74 03
    Responsables : Secteur des sciences humaines et sociales de l’UNESCO et la Délégation permanente des États-Unis d'Amérique auprès de l'UNESCO  

Le projet Art Miles Mural est un programme international basé aux États-Unis qui se veut artisan d’une culture de la paix par la collecte de portraits culturels, d’expériences de vie individuelles et d’histoires marquantes de traditions, mythes et souvenirs, utilisés comme une passerelle permettant de se réunir afin de créer des peintures murales. Ce programme offre ainsi aux enfants et aux jeunes du monde entier la possibilité d’exprimer leur propre vision d’un monde où rayonne la culture de la paix. Cette exposition présente quelques-unes de ces créations artistiques. Depuis ses débuts en 1997, le projet Art Miles Mural a permis la création de plus de 4 000 toiles murales (1,5 x 3,7 m), impliquant plus d'un million et demi de personnes dans plus de 100 pays dans le partage d’un message de paix créé avec leur cœur. Un périple retracé dans l’exposition virtuelle à visionner dans le Hall Ségur.
Le projet Art Miles Mural résolument engagé en faveur de la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013-2022), de la Déclaration et du Programme d’action pour une culture de la paix, des Objectifs du Millénaire pour le Développement, ainsi que d’instruments majeurs tels que la Charte des Nations Unies et la Constitution de l’UNESCO, accueillera le jeudi 15 mai une centaine d’enfants de la région parisienne pour une session d’échange et de création picturale.  

Mardi 13/05| Anniversaire

La vie et l’œuvre d’une pionnière turque : Halide Edip Adivar

Tous droits réservés
Halide Edip Adivar

À l’occasion du 50e anniversaire de la mort de l’enseignante et philosophe sociale (1884-1964)

  • Conférence : salle IX, 16 h 30
  • Concert : salle I, 18 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    halideadivar13mai(at)gmail.com, 01 45 68 27 15
    Responsable : Délégation permanente de la Turquie auprès de l’UNESCO  

Écrivains, journalistes, académiciens et personnalités politiques turques, la Directrice de la division de l’égalité des genres de l’UNESCO, entres autres, évoqueront le parcours de l’une des premières femmes turques engagées, fervente défenseuse des droits des femmes, à l’occasion de la conférence « La vie et l’œuvre d’une pionnière turque : Halide Edip Adivar ». Cette enseignante, journaliste, a été membre du Parlement turc de 1950 à 1954 et membre du Conseil exécutif de l’UNESCO. Aussi femme de lettres, la militante philosophe et écrivaine évoque dans la plupart de ses romans le statut des femmes.  
À l’issue de la conférence, le récital de piano de Ayse Celasun viendra clôre cet hommage rendu à Halide Edip Adivar, figure de l’histoire moderne turque. Pour l’occasion, la soliste a choisi de mettre à l’honneur le répertoire de la musique classique contemporaine turque et plus particulièrement celui de la compositrice Yuksel Koptagel. Des pièces de Wolfgang Amadeus Mozart, Frédéric Chopin et Alexandre Scriabine sont aussi au programme.
Après avoir étudié le piano au Conservatoire d'Istanbul dès l'âge de 5 ans, Ayse Celasun a rejoint l'École normale de musique de Paris grâce à une bourse et fut l’élève de Germaine Mounier. Puis, son diplôme universitaire en musicologie obtenu, elle commence à enseigner et à jouer dans divers pays tels que la Turquie, la France, l'Allemagne, l'Italie. Entre 1989 et 1991 elle travaillera avec le pianiste Arkady Aronov à l'École de musique de Manhattan (ville de New York), puis sera professeure au Conservatoire National de Musique de Créteil. Elle poursuit aujourd’hui sa carrière aux États-Unis, installée à Chicago depuis 2012.  

14-28/05 | Exposition

Jorge Pineda

© Jorge Pineda
De la série « Niñas rojas » (filles rouges) de Jorge Pineda

Exposition de sculptures et dessins de l’artiste polymorphe dominicain Jorge Pineda, plasticien, peintre, graveur et sculpteur.
La relation à l’espace, la représentation de la violence, la réinterprétation des archétypes de la société dominicaine ou encore une réflexion sur l’histoire collective hispano-américaine se reflètent dans l’œuvre de Jorge Pineda. Il s’y répand aussi un univers ludique et de contes mélancoliques comme dans ses séries réalisées au stylo à bille rouge telles que « Niñas locas » (filles folles) ou « Niñas rojas » (filles rouges). Jorge Pineda, qui partage sa vie entre Saint Domingue et Madrid, a notamment exposé à l’Institut d’art moderne de Valence, à la Biennale de Venise par deux fois, à la galerie Hunter College de New York, au Musée d’art moderne de Saint-Domingue, à la Fondation Clément en Martinique.  

Jeudi 15/05| Concert

La musique, la culture, les traditions d’une île dans la Méditerranée : la Sardaigne

Réunir musiciens de renommée internationale, artistes sardes et jeunes talents, c’est un métissage de l’excellence que propose chaque année à la Maison de l’UNESCO l’Académie internationale de musique de Cagliari qui offre pour la 7e édition un voyage musical du folklore de la Sardaigne au tango en passant par la musique baroque, de chambre ou romantique.
Cette institution sarde a commencé en 2001 à parfaire la formation musicale de jeunes musiciens venus des quatre coins du monde pour être accompagnés par des professeurs de renom d'institutions internationales telles que le Conservatoire national supérieur de musique de Paris, l'Université nationale de Tokyo Fine Arts and Music GEDAI, la Juliard School de New York, le Mozarteum de Salsbourg, le Royal College de Londres.

Au programme du concert placé sous la direction artistique de Cristian Marcia, en présence de Caterina Murino, marraine de la soirée : musiques traditionnelles sardes, Jean-Sébastien Bach, Frédéric Chopin, Giuseppe Verdi, Luigi Boccherini, Astor Piazzolla, Isaac Albéniz. Avec la participation de Jean-Louis Capezzali (hautbois), Stéphanie-Marie Degand (violon), Florent Heau (clarinette), le Quatuor Hermes (violon, alto, violoncelle), Luigi Lai (launeddas), Romain Leleu (trompette), Jean-Marc Luisada (piano), Cristian Marcia (guitariste), Marcela Roggeri (piano), Roberto Tangianu (launeddas), Fabio Vargiolu (launeddas) et les jeunes virtuoses de l’Académie.

L'exposition photographique L’art des launeddas et l’histoire nuragique de Barumini qui accompagne le concert sera installée toute la journée du 15 avril dans le Foyer de la salle I. Des artisans effectueront des démonstrations de construction de launeddas, une clarinette polyphonique à triples tuyaux en roseau, un instrument typique sarde.  

Samedi 17/05 | Événement spécial

Nuit européenne des musées

Tous droits réservés

  • De 20 heures à minuit, entrée libre, sans inscription
  • UNESCO – 125, avenue de Suffren – Paris 7e
    Responsable : Section de la gestion des conférences et des manifestations culturelles de l’UNESCO  

Pour la sixième fois l’UNESCO participe à ce rendez-vous incontournable du printemps, organisé par le Ministère français de la culture, en permettant aux noctambules d’approcher les chefs-d’œuvre de sa collection et de découvrir un site atypique en plein cœur de Paris. C’est aussi l’occasion, à chaque édition, pour l’Organisation de mettre à l’honneur des artistes, en partenariat avec l’un de ses États membres, cette année ce sera la République Dominicaine avec Jorge Pineda et Polibio Díaz. 
Au cours de cette nuit festive, les guides bénévoles accompagneront (en français, anglais et espagnol) les curieux à la découverte des bâtiments du Siège, aussi appelé la Maison de l’UNESCO, et des œuvres d’art d’artistes tels que Giacometti, Picasso, Miró, Calder, Erró ou Chillida. Un samedi dédié au patrimoine commun qui sera honoré de la présence des artistes Erró et Jorge Pineda.  

Inauguré le 3 novembre 1958, le Siège de l’UNESCO est l’œuvre commune des architectes Marcel Breuer (États-Unis d’Amérique), Pier Luigi Nervi (Italie) et Bernard Zehrfuss (France). Dès la conception du site de la place de Fontenoy, l'UNESCO a commandé à de grands artistes des œuvres destinées à embellir les lieux et, pour certaines d'entre elles, à symboliser la paix. Au fil du temps, d'autres œuvres ont été acquises ou offertes à l'Organisation par des États membres. Bazaine, Tapiés, Le Corbusier et bien d'autres artistes célèbres ou méconnus sont présents dans ce musée universel, symbole de la diversité de la création artistique dans le monde.

Lundi 19/05 | Anniversaire

Soirée culturelle dédiée au 100e anniversaire de la naissance d’Ilyas Afandiyev (1914-1996)

Tous droits réservés
Ilyas Afandiyev

  • Salle I, 18 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.azerbaidjan(at)unesco-delegations.org, 01 45 68 28 77
    Responsable : Délégation permanente de l'Azerbaïdjan auprès de l'UNESCO  

Performances musicales, extraits de films, courts métrages documentaires et lectures s’entrecroiseront pour rendre hommage à l’un des écrivains majeurs de la littérature azerbaïdjanaise, Ilyas Afandiyev, dont on célèbre le 100e anniversaire de sa naissance.  
Auteur de plus de 80 œuvres, parmi lesquelles des pièces de théâtre, des recueils de poésies, des romans, des nouvelles et des essais, Ilyas Afandiyev, laisse un héritage littéraire toujours aussi vivace en Azerbaïdjan, inscrit aux programmes scolaires, faisant l’objet d’études et de recherches. Connu pour ses idéaux humanistes et acquis à la cause de la tolérance et de la liberté d’expression, l’écrivain traite souvent dans ses livres des réalités de la vie, des problèmes sociaux et familiaux, des relations entre les générations. Maître du drame psychologique, ce natif de Fizuli, située dans l’une des parties les plus pittoresques de l'Azerbaïdjan, a marqué le théâtre contemporain de son pays par sa forme moderne et novatrice. Ilyas Afandiyev a été nommé Artiste émérite (1960), a reçu les Prix d'État (1972) et écrivain populaire (1979) - distinctions azerbaïdjanaises.  

Mardi 20/05 | Spectacle

Kazakh Eli Classic

Tous droits réservés
Kazakh Eli Classic

  • Salle I, 19 h 30
  • Sur inscription en ligne, dans la limite des places disponibles :
    http://on.unesco.org/kazakh-eli-classic
    Responsable : Délégation permanente de la République du Kazakhstan auprès de l'UNESCO  

Composé d’un orchestre symphonique (sous la direction de Maralzhan Mirzakulova), d’un orchestre de musique traditionnelle, d’un chœur, d’une formation de cordes et d’un ballet, l’ensemble Kazakh Eli Classic regroupe les meilleurs élèves de l’Université nationale kazakhe des arts. Ces jeunes artistes se présenteront pour la première fois à Paris dans le cadre de la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013-2022), lancée le 23 août 2013 au Kazakhstan par la Directrice générale de l'UNESCO, et interpréteront des pièces extraites du répertoire classique kazakh et européen.  

Aperçu du programme :  

  • Musiques traditionnelles kazakhes des compositeurs Kurmangazy, Tattimbet, Sougur, Makhambet, Bayserke
  • Carmen, prélude, Goerges Bizet (orchestre)
  • Casse-noisette, Valse des fleurs, acte II, de Piotr Ilitch Tchaïkovski (ballet)
  • Trois petites liturgies de la présence divine, Antienne de la conversation intérieure et Séquence du verbe, cantique divin d'Olivier Messiaen (chœur et orchestre à cordes)
  • Introduction et Rondo capriccioso en la mineur pour violon et orchestre, op. 28, de Camille Saint-Saëns
  • Praeludium et Allegro (pour violon et piano), de Fritz Kreisler  

21-22/05 | Célébration

Journée du Vesak

Tous droits réservés
Naissance, illumination et entrée dans le parinirvâna de Bouddha – Peinture bouddhiste, artiste inconnu

  • Salle I, à partir de 9 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles : dl.sri-lanka(at)unesco-delegations.org, 01 45 68 30 40
    Responsable : Délégation permanente de la République socialiste démocratique de Sri Lanka auprès de l'UNESCO  

Placée sous le thème 2014 « Sensibilisation interreligieuse et interculturelle pour la paix », la célébration de la Journée du Vesak organisée entre autres par la Délégation permanente de la République socialiste démocratique de Sri Lanka auprès de l'UNESCO, enchaînera une session d’inauguration, un symposium (de 9 h 30 à 13 heures) et des séances de méditation (de 15 à 18 heures), le 21 mai, puis une série de conférences (de 10 heures à 17 h 30) et un concert (à 19 h 30), le 22 mai.  

Le « Vesak », jour de la pleine lune du mois de mai (le 13 cette année), est le jour le plus sacré pour des millions de bouddhistes à travers le monde. Il marque la naissance (il y a 2 500 ans, en 623 avant Jésus Christ) de Bouddha, le jour où il a atteint l’état d’illumination et celui de son décès (entrée dans le parinirvâna pour les bouddhistes) dans sa quatre-vingtième année. « L'Assemblée générale de l’ONU, par sa résolution 54/115 de 2000, considère que, en célébrant cette Journée, l’Organisation salue la contribution que le bouddhisme, l’une des plus vieilles religions du monde, apporte depuis plus de 2 500 ans et continue d’apporter à la spiritualité de l’humanité. »  

26-28/05 | Célébration

Semaine africaine

© Sulaiman Ishola
"African Faces" de Sulaiman Ishola, acrylique sur toile

  • Salles IX et I
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    depemadu(at)wanadoo.fr
    Responsable : Groupe africain auprès de l’UNESCO  

À l’occasion de la Journée de l’Afrique, célébrée tous les ans le 25 mai, le groupe des États membres africains auprès de l’UNESCO organise la Semaine africaine. Du 26 au 28 mai, l’édition 2014 sera ponctuée de conférences-débats portant sur « L’éducation et la science au service de l’agriculture en Afrique », s’alignant ainsi sur le thème de la sécurité alimentaire retenu cette année par l’Union africaine.
La Semaine africaine, dédiée à la réflexion, à l’échange intellectuel, met aussi à l’honneur la diversité du patrimoine culturel et artistique de l’Afrique, à travers notamment : une exposition-vente d’objets d’art, de peintures contemporaines et de publications, des projections de films et une soirée de gala le 28 mai.  
Ce rendez-vous annuel confirme également l’engagement de l’UNESCO en faveur du renforcement de sa coopération avec l’Afrique, priorité globale de l’Organisation.
Programme détaillé prochainement disponible sur www.unesco.org/fr       

Mardi 27/05 | Concert

Aléxia Vassilliou, la chanteuse et sa voix : série d’improvisations - Avec Ronan Chris Murphy

Tous droits réservés
Aléxia Vassilliou

  • Salle I, 19 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.chypre(at)unesco-delegations.org
    Responsable : Délégation permanente de Chypre auprès de l'UNESCO  

Sous le titre Aléxia Vassilliou, la chanteuse et sa voix : série d’improvisations, le concert de l’artiste chypriote aux multiples facettes annonce des variations vocales, musicales, poétiques et créatives accompagnées par le musicien Ronan Chris Murphy.
Depuis l’obtention de son diplôme de la prestigieuse école de musique Berklee College of Music de Boston en 1985 et ses débuts dans des groupes de jazz et de jazz-fusion à New York, Aléxia Vassilliou a enregistré plus de 35 albums, dont plusieurs primés Disque d’or ou de platine. Et elle peut se targuer de collaborations artistiques prestigieuses - Mikis Theodorakis, Kostas Kapnisis, Chick Corea, John Patitucci, Gary Novak, Gayle Moran pour ne citer qu’eux - tant dans le domaine musical, qu’au théâtre et au cinéma, soit chanteuse, musicienne, compositrice, performeuse ou auteure.
L’artiste éclectique interprétera également lors de son escale à la Maison de l’UNESCO quelques morceaux de son dernier album jazz Birds have to fly enregistré avec le saxophoniste Peter Massink  

Avril 2014

Mardi 01/04 | Concert caritatif

Concert lyrique avec choeurs et orchestre

Tous droits réservés

Les œuvres Missa in tempore Belli (Paukenmesse), de Joseph Haydn et le Ballet des ombres heureuses, extrait de Orfeo ed Euridice (Orphée et Eurydice) de Christoph Willibald Gluck seront interprétées par le chœur Lux Perpetua, sous la direction de Claire Lewis ; le chœur de l’église américaine de Paris, sous la direction de Fred Gramann et l’orchestre de l’Association symphonique de Paris, sous la direction de Franck Chastrusse Colombier. Solistes : Violetta Kolomoyets, Alexia Pingaud, Thimothy Reynolds et Guillaume Dussau
Direction musicale : Franck Chastrusse Colombier

Grâce aux dons qui seront collectés à l’issue du concert l’association Promoculture et Humanitaires souhaite équiper la ville de Gléi (Togo) de matériel radiologique de dépistage du cancer du sein. 

Un événement placé sous le haut patronage de Son Excellence Calixte Batossie Madjoulba, Ambassadeur du Togo en France, Délégué permanent auprès de l'UNESCO.

Mercredi 02/04 | Cérémonie

Denis Matsuev - Cérémonie de nomination en qualité d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO

© Evgeni Evtukhov
Denis Matsuev

La cérémonie de nomination sera suivie d’un concert avec la participation de Denis Matsuev, des jeunes lauréats de la fondation Les Nouveaux Noms et de l’Orchestre symphonique de la République du Tatarstan.
Avec le soutien de Monsieur Roustam Minnikhanov, Président de la République du Tatarstan (Fédération de Russie) et de la Fondation pour les initiatives sociales et culturelles.  

Né le 11 juin 1975 à Irkoutsk (Fédération de Russie), Denis Matsuev est l’un des plus éminents pianistes russes. Il est diplômé du Conservatoire de musique de Moscou et lauréat de plusieurs concours internationaux comme celui de Tchaïkovski, qu’il remporte avec triomphe en 1995. Il collabore étroitement avec les Orchestres aussi prestigieux que l'Orchestre philharmonique de New York, l’Orchestre philarmonique de Berlin, l’Orchestre national de France, ou encore l'Orchestre philharmonique de Moscou dont il est devenu soliste en 1995. Depuis 2008, Denis Matsuev est le Président de la fondation caritative Les Nouveaux Noms dont l’objectif est de sélectionner et d’aider les jeunes talents russes dans l’accomplissement de leurs objectifs professionnels tant dans les domaines de la musique et des beaux-arts que dans ceux de la poésie ou du jazz classique.  

Jusqu’au 04/04 | Exposition de céramiques

Le charme de la céramique coréenne par Shin Gyung Kyun

© Shin Gyung Kyun
Jarre de lune de Shin Gyung Kyun La jarre de lune, ronde et en porcelaine blanche, est une pièce typique de l’art de la céramique coréen, fabriquée et utilisée depuis l’époque de la dynastie Joseon (1392-1910).

Shin Gyung Kyun compte parmi les artistes de référence en matière de céramique, considéré comme l’un des plus grands maîtres de la jarre de lune (Moon Jar) - une pièce typique coréenne. Ses réalisations sont le reflet du trait d’union qu’il fait exister entre tradition et modernité, précision et exaltation, héritage et créativité.

Vases, bols, plats et services à thé, l’exposition «Le charme de la céramique coréenne par Shin Gyung Kyun » rassemble une centaine de pièces. Des créations à contempler, mais surtout vouées, selon la volonté de l’artiste, à faire partie du quotidien, une invitation à la cérémonie du thé à découvrir sur place.  

Samedi 05/04| Concert

Florilège de musique arabe classique

Tous droits réservés
Nayer Nagui et le choeur "Cairo Celebration Choir"

Les œuvres classiques des grands compositeurs égyptiens et des chants traditionnels arabes seront interprétés par le Cairo Celebration Choir, sous la direction de Nayer Nagui.
Fondateur de ce chœur égyptien en 2000, le compositeur et chef d’orchestre Nayer Nagui est aussi le directeur artistique et le chef d’orchestre de l’Opéra du Caire. Il est également l’auteur des arrangements des morceaux qu’il a sélectionnés, pour ce concert, du répertoire de musique classique arabe.  

Ce concert est organisé dans le cadre du Plan Arabia de l'UNESCO, destiné à renforcer la connaissance de la culture arabe dans le monde.

Lundi 07/04| Commémoration

Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda - 20e anniversaire de la commémoration

Tous droits réservés

Projection de films, témoignage, performances musicales et allocutions composent le programme de la cérémonie de commémoration organisée à l’occasion de la Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda. Interviendront, entre autres, Alain Ngirinshuti, rescapé, juriste et Vice-Président de l’association Ibuka France ainsi que Jean-Pierre Chrétien, historien. Et Samuel Kamanzi, Ben Kayiranga, Nirere Shanel, artistes interprètes, et Amaury Coeytaux, violoniste, pour la partie musicale.  

L’UNESCO reste mobilisée, à l’occasion de ce 20e anniversaire, pour que le génocide de 1994 au Rwanda soit mieux connu et plus enseigné. Au-delà du rappel historique, il s’agit avant tout d’honorer la mémoire des victimes du génocide, d’écouter la parole des témoins et des rescapés, et de leur rendre hommage. Il s’agit aussi d’instruire les générations actuelles et futures sur cet héritage et sur les valeurs d’une culture de la paix.      

07-11/04 | Exposition

Patrimoine architectural du Royaume d'Arabie Saoudite

Tous droits réservés

Cette exposition présente, à travers des photographies et des pièces d’artisanat, le patrimoine architectural du Royaume d'Arabie Saoudite, notamment le style Hijazi, caractéristique de plusieurs villes avec ses fenêtres en bois ornées et ses ruelles blanches en pierre d’albâtre.

Mardi 08/04 | Cérémonie et spectacle

Roberto Bolle - Cérémonie de remise de la médaille de la diversité culturelle de l'UNESCO et spectacle de danse

© Artedanza
Roberto Bolle

  • Salle I, 19 h 30
  • Sur inscription en ligne, dans la limite des places disponibles : COMPLET 

Le danseur italien Roberto Bolle recevra la médaille de l'UNESCO pour la diversité culturelle en reconnaissance de sa contribution à la promotion des idéaux de l'UNESCO à travers la danse comme expression culturelle vivante et comme vecteur de dialogue.

À cette occasion l'artiste se produira sur scène en compagnie de danseurs de renommée internationale. .      

Jeudi 10/04 | Concert caritatif

Variations sur le thème des esprits

Tous droits réservés

Ce concert en deux parties est organisé au profit du programme de recherche en psychiatrie de FondaMental - une fondation de coopération scientifique dédiée à la lutte contre les maladies mentales.

Programme :

  • première partie : piano et musique de chambre
    Avec l’ensemble Amateo, Catherine Lanco, Marina Milinkovitch, Jérémie Honnoré, Fanny Prandi, Alexandre Lacour et François Castang
  • seconde partie : orchestre d’harmonie Musique de l’air

14-18/04 | Exposition

Kokdu, compagnons de l’âme

© Musée Kokdu
Visage de dragon avec poisson

Les kokdus sont des figurines taillées en bois de pin et peintes de couleurs vives. Elles étaient une partie essentielle des funérailles traditionnelles coréennes tout au long de la période Joseon (XIVe siècle) jusqu’au milieu du XXe siècle.
Hormis décorer le cercueil, leur but premier était d’accompagner le voyage spirituel vers l’au-delà. Leur mission était de guider, de protéger, de soigner et même d’amuser le voyageur. Ils servaient aussi à consoler les proches et à fêter la progression de l’âme vers un état supérieur.
Dépendant de leur fonction spécifique, certains kokdus se montrent joyeux ou même ludiques, alors que d’autres, pour chasser les mauvais esprits, sont plus sérieux voire effrayants.

La centaine de pièce de l’exposition itinérante « Kokdu, compagnons de l’âme » est issue du Musée Kokdu de Séoul qui a fait revivre l’héritage des kokdus depuis son ouverture en 2010.

Mardi 15/04 | Spectacle

Danses et musiques traditionnelles

Tous droits réservés
Chœur académique national russe Piatnitsky

Danses et musiques traditionnelles seront interprétées par le Chœur académique national russe Piatnitsky, de la Fédération de Russie, et l’Ensemble folklorique d’enfants Dudariki, du Bélarus.  

Mercredi 23/04 | Célébration

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur - « Edition spéciale jeunesse »

Tous droits réservés

  • Hall Ségur et salle des pas perdus, de 10 à 18 heures
  • Entrée libre, sans réservation - ateliers pratiques dans la limite des places disponibles
  • Contact : info@unesco.org  

Des ateliers pratiques animés par des professionnels de l'édition, des artistes et des institutions feront découvrir aux jeunes les techniques traditionnelles de fabrication d’un livre et les initieront à l’édition numérique. S’essayer à la calligraphie, visiter l’imprimerie de l’UNESCO ou encore créer une illustration manga font partie des nombreuses animations proposées aux enfants âgés de six à neuf ans. Expositions, stands de libraires et de maisons d'édition et le lancement d’un concours international de dessin sur le « respect des différences » sont aussi au programme.
Plus d’informations sur www.unesco.org/new/fr/wbcd   

La Journée mondiale du livre et du droit d’auteur est un événement célébré dans le monde pour promouvoir la lecture et les aspects culturels du livre. Depuis 1995, l'UNESCO invite tous les individus à se rassembler autour des livres et encourage tous ceux qui écrivent et produisent des publications à persévérer dans leurs efforts créatifs.  

Mardi 29/04 | Célébration

Journée internationale de la danse avec Mourad Merzouki

© Michel Cavalca
Mourad Merzouki

  • Salle I, 19 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    info@iti-worldwide.org, 01 45 68 48 82
       

Pour cette 32e édition, Mourad Merzouki, auteur du message de la Journée internationale de la danse, présentera des extraits de spectacles accompagné de plusieurs artistes.
Danseur et chorégraphe français, Mourad Merzouki a été conduit à la danse par la culture hip-hop. Il est à la tête du Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne depuis 2009 et a créé sa compagnie de danse Käfig en 1996. Récompensé par de nombreux prix Mourad Merzouki a notamment reçu celui du meilleur jeune chorégraphe au Festival international de danse de Wolfsburg et a été nommé au grade de Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.  

La Journée internationale de la danse a été instaurée en 1982 à l’initiative du Comité international de la danse de l’Institut International du Théâtre (ITI). Elle est célébrée le 29 avril, jour de l’anniversaire de Jean-Georges Noverre (1727-1810), créateur du ballet moderne. Chaque année un message international, rédigé par une personnalité reconnue de la danse, est traduit et diffusé à travers le monde. Plus d’informations sur www.international-dance-day.org

Mars 2014

Jeudi 20/03 | Concert

Chantons la francophonie

Tous droits réservés

Trois voix cette année feront chanter la francophonie à l’occasion de la célébration de sa Journée internationale :

  • Ismaël Lô, musicien, auteur-compositeur et chanteur sénégalais, surnommé par les critiques le « Bob Dylan africain »
  • Samar Salame, chanteuse libanaise lyrique. Une soprano éclectique pouvant passer de l'opéra baroque au bel canto, en passant par l'opérette ou la comédie musicale et le patrimoine musical libanais.  
  • Cybèle Castoriadis, chanteuse lyrique grecque.  

La Journée internationale de la francophonie est célébrée le 20 mars à travers les pays ayant le français en partage. Une date choisie en commémoration de la signature, en 1970 à Niamey (Niger), du traité portant création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), aujourd’hui Organisation internationale de la francophonie. L’OIF, qui compte 77 États et Gouvernements répartis sur les cinq continents, estime à 220 millions le nombre de locuteurs du français dans le monde. Site de l'OIF http://www.francophonie.org/

Mardi 11/03 | Concert

Concert pour la paix « Hiroshima Peace Concert » et exposition

© Tomoko Furukawa
“Orchestre des enfants du monde” de Tomoko Furukawa

Comme chaque année depuis 201O, de New York à Hiroshima, Vienne et aujourd’hui Paris, l’association Ensemble pour la Paix porte l’art comme vecteur de pacification.
Du baroque au contemporain, à travers un florilège d’œuvres faisant dialoguer les cultures, Yasuko Mitsui (claveciniste), Timothy Ravenscroft (pianiste), Yun Hong Zhao (soprano), Sergei Markarov (pianiste), Mari Kobayashi (mezzo-soprano), Hacène Larbi (chef d'orchestre et compositeur), Daniel Mesguich (metteur en scène et comédien) et Christopher Ravenscroft (acteur), partageront la scène avec les élèves et professeurs du Conservatoire du XIXe arrondissement de Paris.

Portant les marques d’un même élan humaniste, une exposition  de tableaux de Tomoko Furukawa et Kousuke Karimata, valorise l’art pictural de la jeune création.

Cet événement, placé sous le patronage de l’UNESCO, est organisé en coopération avec la Délégation permanente du Japon auprès de l’UNESCO et en partenariat avec le Conservatoire du XIXe arrondissement de Paris.  

Mercredi 19/03 | Spectacle

Célébration du Nowrouz

Soirée culturelle composée de musiques, chants et danses traditionnels de plusieurs pays célébrant le Nowrouz, fête du printemps.

Le Nowrouz, Novruz, Nooruz, Navruz, Nauroz ou Nevruz - jour nouveau - marque le nouvel an et le début du printemps dans une zone géographique très étendue, comprenant, entre autres, l’Azerbaïdjan, l’Afghanistan, l’Inde, l’Iran,  le Kazakhstan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Pakistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et la Turquie. Il est généralement célébré par plus de 300 millions de personnes le 21 mars, date de la Journée internationale proclamée par les Nations Unies.
Mais c’est le 19 mars que musiques, danses et chants traditionnels de plusieurs pays marqueront cette célébration à la Maison de l’UNESCO.  

Inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2009, le Nowrouz promeut des valeurs de paix, de solidarité entre les générations et au sein des familles, de réconciliation et de bon voisinage, contribuant à la diversité culturelle et à l’amitié entre les peuples et les différentes communautés.  

10-19/03 | Exposition

Pièces de la collection du Musée d’art moderne de la Palestine

Gérard Alary - Tous droits réservés
"Visage de guerre" de Gérard Alary, huile sur toile marouflée, 2005

Cette exposition présente les dernières œuvres d'art offertes par des artistes internationaux - tels que Jef Aerosol, Gérard Alary, Pierre Antoniucci,  Jacques Bosser, Marie-Claude Bugeaud, Titouan Lamazou, Lehel Urmenti-Hamar, Véronique Van Eetvelde,  Jo Vargas - pour contribuer à la création du futur Musée d'art contemporain de la Palestine.

Elle représente aussi l’occasion de rendre hommage à tous les artistes qui ont enrichi cette collection, initialement nommée « Les arts contre les armes », grâce à leur engagement en faveur de la paix et de la tolérance.
Commencée en 2005 sous le patronage de l’UNESCO et avec l’aide de Gérard Voisin, Artiste pour la paix de l’UNESCO, la collection comprend aujourd’hui près d’une centaine d’œuvres d’art - sculptures, peintures et photographies.   

Jeudi 06/03 | Evénement spécial

Education, sport, diversité culturelle : de nouvelles attitudes pour promouvoi les droits humains dans le monde

En présence de 1 000 jeunes, dix porteurs de projets partageront leurs expériences et leurs initiatives visant à faire vivre au quotidien les droits humains. Ces actions locales, collectives et concrètes, initiées par des ONG implantées dans onze pays sur les cinq continents, favorisent notamment l'égalité, la participation citoyenne, l'autonomisation, l'inclusion sociale ou l’accès à l’eau potable.

L’événement « Education, sport, diversité culturelle : de nouvelles attitudes pour promouvoir les droits humains », une journée en faveur de l’engagement, sera ponctué d’interventions de grands témoins issus de la société civile et du monde sportif, tels que Andrea Agnelli, Président du Juventus Football Club et Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France.  Un rendez-vous composé aussi d’intermèdes musicaux, autre illustration de l’engagement :

  • une vision musicale des dialogues méditerranéens et multiculturels par l’Orchestre de Sicile (Italie) ;
  • musique amérindienne traditionnelle par le groupe équatorien Maschikunas ;
  • le rejet du racisme exprimé par de jeunes rappeurs. Plus d’informations sur www.ngo-unesco.net/fr/

05-20/03 | Journée internationale de la femme

Thème 2014 : "L'égalité des femmes est un progrès pour tous"

Tous droits réservés
Journée internationale de la femme 2014, exposition collective - Photomontage d'oeuvres d'artistes exposants

Mercredi 05/03 | Rencontre Entretien avec Viviane Michel : « Femmes autochtones du Québec : 40 ans de luttes pour les droits des femmes autochtones »

Viviane Michel, originaire de Maliotenam (province de Québec, Canada), est impliquée depuis près de quinze ans au sein de l’association Femmes autochtones du Québec (FAQ). D’abord en tant que Directrice de la nation innue, puis Vice-Présidente de l’association, elle en est désormais la Présidente depuis 2012. Engagée, aussi femme de tradition, elle met un point d’honneur à valoriser les pratiques traditionnelles innues et à promouvoir le respect de l’identité et de la culture des nations et des femmes autochtones.

Vendredi 07/03 | Conférence internationale
L’égalité des femmes est un progrès pour tous – Point de vue des petits Etats insulaires en développement (PIED)

Regroupant 40 Etats membres, les PEID sont d'une importance vitale pour le bien être de la planète en tant que gardiens des espaces océaniques, essentiels pour la sécurité alimentaire, la biodiversité, la séquestration du carbone, les ressources naturelles, la diversité culturelle et le patrimoine. Ils font face à un ensemble unique de défis complexes exacerbant leur vulnérabilité, liée en particulier à l'impact du changement climatique. Habiliter les femmes à faire face à ce type de défis et à assurer leur participation égale et leur voix dans la prise de décision sera crucial dans la promotion du développement humain. L'égalité des genres étant une priorité pour l’UNESCO, l'un des piliers de son mandat. Avec la participation de S. Exc. Madame Laura Faxas, Ambassadeur, Délégué permanent de la République dominicaine auprès de l'UNESCO ; de S. Exc. Monsieur Bernard Shamlaye, Ambassadeur, Délégué permanent des Seychelles auprès de l'UNESCO l'UNESCO et Madame Joyleen Baklai Temengil, Ministre des communautés et des affaires culturelles de la République de Palau.

 

07-20/03 | Exposition collective

  • Salle des pas perdus et salles Miró, entrée libre  

Comme chaque année, l’exposition présente les œuvres et les travaux d’une variété d’artistes qui ont en commun les femmes comme source d’inspiration :

  • Asmar Narimanbekova, peintre (Azerbaïdjan)
  • Rokeya Sultana et Kanak Chanpa Chakma, peintres (Bangladesh)
  • Angela Etoundi Essamba, photographe (Bénin/Cameroun)
  • Art textile traditionnel des femmes indigènes des communautés du département de Potosi (Bolivie)
  • Mad-Jarova, peintre (Bulgarie)
  • Manon Barbeau, scénariste, réalisatrice et fondatrice de « Wapikoni mobile : regard sur le cinéma contemporain des femmes des premières Nations » (Québec, Canada)
  • Natalia Ivanova, photographe (Fédération de Russie)
  • Natalia Velit, peintre (Pérou)  

Mercredi 05/03 | Opéra ballet

Cendrillon au Brésil

Tous droits réservés
"Cendrillon au Brésil", Opera ballet - Affiche de Michela Burzo

Dans un Brésil contemporain et multiculturel, en plein carnaval de Rio de Janeiro, Cendrillon rencontre son prince charmant, un célèbre footballeur. Il fera le tour du monde pour retrouver sa bien-aimée en passant, entre autres, par la France, l’Afrique, l’Inde.  

Entourée de dix-neuf danseurs professionnels, la cantatrice  Marina Melaranci sera accompagnée par un chœur d’enfants de l’école Maurice Genevoix (Paris 18e) ainsi que par les élèves de l’association La Clef enchantée.
Adaptation et direction musicale de Jaci Toffano. 
Chorégraphie et mise en scène de Guillermo Serafini.
Textes de Thierry Cervoni et Olivier Bourgeat.  

Sur une idée de Ila Herbert, ce spectacle intègre un projet pédagogique élaboré par l’Association La Clef enchantée qui a pour mission l'initiation musicale et la sensibilisation des enfants au monde de l'opéra.

01-20/03 | Exposition

Marathon, paysage culturel

Tous droits réservés
Temple de Pythian Apollo, Oinoi Marathon, Grèce

A la fois une région et un village, Marathon se situe à une quarantaine de kilomètres d'Athènes. Ce nom donné aussi à la course de fond, discipline olympique, fait référence à la bataille de Marathon, en 490 av. J. C. Selon la légende, le soldat Phidippidès aurait parcouru durant quatre heures la distance de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire des Grecs. Il serait tombé mort d’épuisement juste après avoir délivré son message.

Des vestiges de l'Antiquité et du Moyen Âge, une forêt et un biotope abritant des espèces protégées, des légendes et des contes ancestraux constituent le paysage culturel unique de Marathon, objet de cette exposition.

Février 2014

Samedi 01/02 | Concert caritatif

Orchestre philharmonique Espoir sans frontières et le Chœur Lamoureux

Tous droits réservés

  • Salle I, 19 h 30
  • Billets : plein tarif 35 € – tarif réduit 25 € (étudiants, chômeurs)
  • En vente sur on.unesco.org/1aOC3lA
    ou billeteries francebillet.com, fnac, Carrefour, Géant, Magasins U
    Responsable : Délégation permanente de la République de Madagascar auprès de l'UNESCO  

Florilège d’airs d’opéras les plus célèbres pour chœur et solistes : Don Giovanni (Wolfgang Amadeus Mozart), Carmen (Georges Bizet), Nabucco, Rigoletto, La Traviata, Aïda (Giuseppe Verdi), ….
Orchestre sous la direction de Claude Raymond, chef de chœur Patrick Marco.
Solistes :

  • Sandrine Marchina, soprano
  • Gosha Kowalinska, mezzo
  • Guillaume Dussau, basse
  • Pierre Vaello, ténor
  • Michèle Patti, baryton  

Les bénéfices de ce concert, organisé par l’ONG Espoir sans frontières sous le patronage de la Délégation permanente de la République de Madagascar auprès de l’UNESCO, serviront à la construction d’une nouvelle école dans le village de Saovina à Madagascar.  

03-07/02 | Exposition et forum

L’art pour la paix

All rights reserved
Affiche de l'exposition "L'art pour la paix"

  • Exposition : salles Miró I et II, entrée libre
  • Forum sur invitation :
    dl.cote-d-ivoire(at)unesco-delegations.org,
    01 45 68 33 31
    Responsable : Délégation permanente de Côte d'Ivoire auprès de l'UNESCO  

L’art pour la paix est une exposition internationale d’art contemporain africain qui réunit plus d’une quinzaine d’artistes, peintres, sculpteurs, plasticiens ou graveurs.
Outre cette exposition itinérante dont le lancement se fera à la Maison de l’UNESCO, le projet L’art pour la paix, initié par le plasticien Fulgence Niamba, propose des rencontres avec des artistes autour du thème de la paix. Il s’agira de « Paix et cohésion sociale au service du développement » pour la première qui se tiendra le mardi 4 février de 10 à 13 heures. Plus de détails sur artpourlapaix.com

10-14/02 | Exposition de peintures

La peinture naïve slovaque en Serbie

Jan Strakusek - Tous droits réservés
"Sœurs" tableau de Jan Strakusek (1926-2014)

Exposition regroupant une trentaine de toiles signées par trois générations de peintres de Serbie issus de la minorité slovaque. Ces œuvres caractéristiques de l’art naïf, illustrant des scènes de la vie rurale, sont issues d’une collection appartenant à la galerie Babka de Kovacica (Serbie).  

Mardi 11/02 | Spectacle

La Chine culturelle - La transmission du patrimoine culturel immatériel en action

Tous droits réservés

Les célèbres artistes Zhu Mingying, chanteuse, Chen Ailian, danseuse et A Bao, ténor du chant populairechinois, considérés comme des références majeures dans leur discipline artistique traditionnelle, partageront la scène avec les élèves des grands lycées de Pékin. Une illustration de la transmission du patrimoine culturel chinois et de la vivacité de cet héritage.
Opéras chinois, chants, danses et musiques traditionnels, c’est un programme en douze tableaux que maîtres et héritiers, venus spécialement de Chine, interpréteront à l’occasion de ce spectacle exceptionnel.

Samedi 15/02 | Célébration

Célébration du Têt, nouvel an vietnamien

Tous droits réservés

  • Salle I, à partir de 15 heures
  • Billets de 10 € à 60 € selon les activités choisies
  • En vente sur http://on.unesco.org/1aKeRBU  
  • Contact : contact(at)ugvf.org, 01 42 72 39 44
  • Responsable : Délégation de la République socialiste du Viet Nam auprès de l’UNESCO  

À nouveau, pour ce rendez-vous annuel très festif, l’association Union générale des vietnamiens de France (UGVF) propose un programme varié pour célébrer le Têt, nouvel an vietnamien : danses et chants traditionnels, projection de films, marché du Têt, dégustations, soirée dansante et animations ludiques.

Le Têt, la fête la plus importante pour les Vietnamiens, est célébrée en général le même jour que le nouvel an chinois – entre le 20 janvier et le 19 février selon le calendrier luni-solaire. Elle marque l’arrivée du printemps, symbole de renouveau. Les festivités du nouvel an s’étalent traditionnellement sur plusieurs jours et se caractérisent par certaines traditions et rituels. C’est le moment où l’on rend hommage aux anciens avec le culte des ancêtres, où les maisons sont ornées de fleurs, où l’on confectionne le banh chung (gâteau à base de riz gluant), où l’on rend visite aux proches pour leur souhaiter bonne chance. Sans oublier les incontournables danses du dragon et du lion, dans les rues, destinées à éloigner les esprits malins.
Le 31 janvier débutera l’année du cheval. Programme détaillé    

17-21/02 | Conférence

Semaine de l’apprentissage mobile

Tous droits réservés

Alors que 90 % de la population mondiale bénéficie d’un accès aux réseaux de téléphonie mobile (1), que la pénurie chronique d’enseignants est prévue pour persister jusqu’en 2030 (2) et que l’on recense près de 900 millions d’analphabètes de plus de 15 ans dans le monde, quel rôle potentiel pourraient jouer les technologies mobiles pour améliorer l’accès à l’éducation et les apprentissages, soutenir le travail et la formation des enseignants ? La Semaine de l’apprentissage mobile de l’UNESCO est le rendez-vous international annuel pour y réfléchir. Une semaine de conférences, de rencontres et de démonstrations pour aborder certaines problématiques et innovations sur un sujet qui nous concerne tous, parents, étudiants, enseignants, experts ou responsables politiques. Cette troisième édition dédiée aux enseignants sera l’occasion de découvrir de nouvelles initiatives en matière de technologie et de pédagogie interactives et d’aborder notamment les questions liées à l’apprentissage mobile, le développement de politiques éducatives dans le domaine et la recherche. Plus de détails    

(1) Union internationale des télécommunications – (2) Institut de statistique de l’UNESCO (IUS)

20/02 | Spectacle

Cycle de danses en trois temps

Tous droits réservés
Ensemble Lykeion ton Ellinidon et le chanteur Dionysis Savvopoulos

  • Salle I, 18 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.grece(at)unesco-delegations.org,
    01 45 68 30 64 ou 01 45 68 29 82
    Responsables : Ambassade de la Grèce en France et la Délégation permanente de la Grèce auprès de l’UNESCO  

Un spectacle de danses, musiques et chants traditionnels grecs interprétés par l’ensemble Lykeion ton Ellinidon (Lyceum Club de femmes grecques), la plus ancienne association féminine du pays (102 ans).
Du nord au sud en passant par les îles, c’est une année de voyage en 80 minutes qu’offre le spectacle Cycle de danses en trois temps : les moments forts de la vie sociale et culturelle grecque rythmés par les saisons. Les mois de grand froid, période des fêtes en famille et d’introspection ; les mois de la floraison, de la réapparition de Perséphone sur Terre, de la résurrection du Christ ; les journées chaudes de la moisson, époque des mariages traditionnels et des retrouvailles avec ceux qui ont quitté le pays.  
Avec la participation du chanteur Dionysis Savvopoulos.  

Janvier 2014

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2014 - MEILLEURS VOEUX

Lundi 13/01 | Concert

Les Saisons (Metai) - Oratorio en quatre parties

Tous droits réservés

A l’occasion du 300e anniversaire de la naissance de l‘écrivain lituanien Kristijonas Donelaitis (1714-1780).
Oratorio profane d'après le poème "Les saisons" de Kristijonas Donelaitis, sur une musique de Bronius Kutavičius.

Récitante Birutė Mar, comédienne du Théâtre national lituanien,
Orchestre de chambre St Christophore, sous la direction de Donatas Katkus
Chœur de chambre Jauna Muzika, sous la direction de Vaclovas Augustinas

Oratorio en quatre parties :

  • Les joies du printemps (Pavasario linksmybės)
  • Les labeurs de l'été (Vasaros darbai)
  • Les bienfaits de l'automne (Rudenio gėrybės)
  • Les soucis de l'hiver (Žiemos rūpesčiai)

Considéré comme le fondateur de la littérature lituanienne, Kristijonas Donelaitis est l'auteur du premier poème en lituanien « Metai » (« Les saisons »). Il y décrit la vie quotidienne des paysans asservis pendant les quatre saisons de l’année.
Ce poème, traduit dans une vingtaine de langues européennes, est admis comme l’œuvre littéraire lituanienne la plus significative.


Vendredi 17/01 | Spectacle

Beyrouth superstar

Tous droits reservés

Beyrouth superstar est un spectacle musical de Nicole Chami Mouradian, présenté par Patrice Laffont, avec Mayssa Karaa, Bruno Tabbal, Kristian Abouanni, l’humoriste Yass, les troupes de danse Show Drey et Dabké à Paris.
Au programme : des tubes du Liban, de la France, de l'Italie, de l’Espagne et des États-Unis ainsi que de la danse et de l’humour.  

Les bénéfices du spectacle seront versés au profit de l'association Heartbeat - La chaîne de l’espoir qui œuvre au financement d’interventions chirurgicales pour les enfants atteints de malformations cardiaques.

20-21/01 | Célébration

Lancement de l’Année internationale de la cristallographie

Tous droits réservés

Avec 23 prix Nobel décernés liés directement à la cristallographie, cette discipline scientifique est certainement l’instrument le plus puissant d’étude de la structure de la matière. Ses applications sont omniprésentes dans la vie quotidienne et les dernières innovations - dans la production pharmaceutique, la biologie moléculaire, la nanotechnologie ou la biotechnologie. Encore trop peu connue du grand public la cristallographie est à la base de l’élaboration de tous les nouveaux matériaux, allant du dentifrice aux pièces d’avion.
Comment expliquer les propriétés de la matière et imaginer de nouveaux matériaux ? De quoi sont composées les étoiles ou les planètes ? Que sait-on des processus du vivant ? Pourrons-nous un jour lutter de façon efficace contre les virus, les catastrophes naturelles ou la pollution ? La plupart de ces questions ne peuvent être résolues que par une connaissance approfondie de la structure intime de la matière. En effet, les propriétés macroscopiques des matériaux qui nous entourent – minéraux, métaux, polymères ou encore matière biologique – sont directement liées à la composition atomique mais aussi à l’arrangement des atomes entre eux. Cette compréhension des relations entre structure atomique et fonction est la raison d’être de la cristallographie moderne.  

Parce que la cristallographie est une science qui a joué et qui jouera un rôle clé pour répondre aux plus grands défis de l’humanité notamment dans les domaines de la santé, de l’énergie, de l’environnement, du développement de nouveaux matériaux… les Nations Unies ont proclamé 2014 Année internationale de la cristallographie. L’occasion, aux quatre coins du monde, d’un voyage au cœur de la matière, de renforcer l’enseignement de cette discipline, d’élargir et de stimuler la coopération internationale.

Le programme du lancement international de l’Année réunira Prix Nobel, Professeurs éminents, jeunes chercheurs, écrivains et artistes autour d’une cérémonie et de conférences didactiques. Deux jours pour découvrir la cristallographie, ses applications, ses succès, les futures innovations et aussi ses liens avec l’art.  

Les événements et initiatives liés à l’Année internationale de la cristallographie sont initiés, organisés ou coordonnés conjointement par l’UNESCO et l’Union internationale de la cristallographie.

Mercredi 22/01 | Projection en avant-première

Home “Suisse” Home

Tous droits réservés

Film documentaire de Peter Latzko - 50 minutes, version originale en français - sur les multiples facettes du patrimoine suisse : portraits et visite aérienne des sites les plus remarquables.
HOME “SUISSE” HOME offre un voyage en deux volets à travers la Suisse d’hier et de demain. Entre paysages éternels et nouvelles géographies humaines, on découvre la Suisse traditionnelle et innovante.  

Avant-première présentée par la Délégation permanente de la Confédération suisse auprès de l'UNESCO, en collaboration avec la Radio Télévision Suisse, ARTE et TV5MONDE.

Lundi 27/01 | Journée internationale

Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste (7e édition)

© Guillaume Ribot
Fosse commune à Borové, région de Lvov, Ukraine, mai 2005

APERCU DU PROGRAMME

Conférence | de 14 h 30 à 18 h 30 – deux sessions, salle IV
« L’impact de l’enseignement de l’Holocauste : comment évaluer les politiques et les pratiques ? »

  • Session 1 « De la commémoration à la politique éducative : l’Holocauste dans les manuels et programmes scolaires »
  • Session 2   « De la politique à la pratique : l’enseignement en classe et la formation professionnelle » En présence de Steven Katz, Directeur de l’Institut Elie Wiesel de l’Université de Boston  

Projections | 12 h 30 et 17 heures

  • Film documentaire Regina (2013), un film sur la première femme rabbin, de Diana Groó, version originale en anglais sous-titrée en français, salle IV, 12 h 30
  • Film documentaire Kisses to the children (Baisers aux enfants) (2011) de Vassilis Loules, version originale en grec sous-titrée en anglais, salle II, 17 heures
    Avec la participation de Odette Varon-Vassard, professeure d’histoire, du réalisateur et des juifs grecs rescapés.  

Cérémonie | 19 h 30, salle I

  • Lectures de poèmes par Irène Jacob
  • Témoignage du Grand Rabbin Yisrael Meir Lau, rescapé du camp de concentration de Buchenwald, Président de Yad Vashem
  • Spectacle théâtral et musical Haïm - à la lumière d'un violon (adapté pour l’UNESCO, 30’) de la compagnie C(h)aracteres, écrit et mis en scène par Gérald Garutti.
    Avec Mélanie Doutey, Naaman Sluchin (au violon), Alexis Kune (à l’accordéon) et Samuel Maquin (à la clarinette)
  • En présence de Son Excellence Monsieur János Lázár, Ministre d'État dirigeant le Cabinet du Premier Ministre de Hongrie, Président de la Commission internationale de l'Année commémorative 2014 de l'Holocauste en Hongrie.  

Expositions | du 27 janvier au 13 février

  • Journeys through the Holocaust, exposition de témoignages vidéo de réfugiés, salle Miró III
  • Sur les pas des disparus, photographies de Matt Mendelsohn, salle des pas perdus
  • Le monde savait – la mission de Jan Karski pour l’humanité, salle des Actes
  • Les rescapés de la Shoah - courage, volonté, vie, peintures d’Alain Husson-Dumoutier, Artiste de l’UNESCO pour la paix, salle des pas perdus

Inscriptions en ligne et programme : http://on.unesco.org/27012014

La cérémonie est organisée conjointement avec le Mémorial de la Shoah. Avec la participation de la USC Shoah Foundation, de l’Institut Georg Eckert pour la recherche internationale sur les manuels scolaires, du bureau international de l’éducation de l’UNESCO, des Délégations permanentes de la Grèce et de la République de Pologne auprès de l’UNESCO ; avec le soutien des Délégations permanentes de l’Allemagne, de la République française et de la Hongrie auprès de l’UNESCO.