événements culturels à la Maison de l'UNESCO

En collaboration avec les secteurs de programme, les États membres, et des partenaires publics ou privés la Section des événements spéciaux assure l’organisation d’événements (spectacles, concerts, expositions, projections de films ou documentaires, cérémonies de remise de prix, lancement de livre, etc.) à la Maison de l'UNESCO.

Avril 2014

Mardi 01/04 | Concert caritatif

Concert lyrique avec choeurs et orchestre

Tous droits réservés

Les œuvres Missa in tempore Belli (Paukenmesse), de Joseph Haydn et le Ballet des ombres heureuses, extrait de Orfeo ed Euridice (Orphée et Eurydice) de Christoph Willibald Gluck seront interprétées par le chœur Lux Perpetua, sous la direction de Claire Lewis ; le chœur de l’église américaine de Paris, sous la direction de Fred Gramann et l’orchestre de l’Association symphonique de Paris, sous la direction de Franck Chastrusse Colombier. Solistes : Violetta Kolomoyets, Alexia Pingaud, Thimothy Reynolds et Guillaume Dussau
Direction musicale : Franck Chastrusse Colombier

Grâce aux dons qui seront collectés à l’issue du concert l’association Promoculture et Humanitaires souhaite équiper la ville de Gléi (Togo) de matériel radiologique de dépistage du cancer du sein. 

Un événement placé sous le haut patronage de Son Excellence Calixte Batossie Madjoulba, Ambassadeur du Togo en France, Délégué permanent auprès de l'UNESCO.

Mercredi 02/04 | Cérémonie

Denis Matsuev - Cérémonie de nomination en qualité d’Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO

© Evgeni Evtukhov
Denis Matsuev

La cérémonie de nomination sera suivie d’un concert avec la participation de Denis Matsuev, des jeunes lauréats de la fondation Les Nouveaux Noms et de l’Orchestre symphonique de la République du Tatarstan.
Avec le soutien de Monsieur Roustam Minnikhanov, Président de la République du Tatarstan (Fédération de Russie) et de la Fondation pour les initiatives sociales et culturelles.  

Né le 11 juin 1975 à Irkoutsk (Fédération de Russie), Denis Matsuev est l’un des plus éminents pianistes russes. Il est diplômé du Conservatoire de musique de Moscou et lauréat de plusieurs concours internationaux comme celui de Tchaïkovski, qu’il remporte avec triomphe en 1995. Il collabore étroitement avec les Orchestres aussi prestigieux que l'Orchestre philharmonique de New York, l’Orchestre philarmonique de Berlin, l’Orchestre national de France, ou encore l'Orchestre philharmonique de Moscou dont il est devenu soliste en 1995. Depuis 2008, Denis Matsuev est le Président de la fondation caritative Les Nouveaux Noms dont l’objectif est de sélectionner et d’aider les jeunes talents russes dans l’accomplissement de leurs objectifs professionnels tant dans les domaines de la musique et des beaux-arts que dans ceux de la poésie ou du jazz classique.  

Jusqu’au 04/04 | Exposition de céramiques

Le charme de la céramique coréenne par Shin Gyung Kyun

© Shin Gyung Kyun
Jarre de lune de Shin Gyung Kyun La jarre de lune, ronde et en porcelaine blanche, est une pièce typique de l’art de la céramique coréen, fabriquée et utilisée depuis l’époque de la dynastie Joseon (1392-1910).

Shin Gyung Kyun compte parmi les artistes de référence en matière de céramique, considéré comme l’un des plus grands maîtres de la jarre de lune (Moon Jar) - une pièce typique coréenne. Ses réalisations sont le reflet du trait d’union qu’il fait exister entre tradition et modernité, précision et exaltation, héritage et créativité.

Vases, bols, plats et services à thé, l’exposition «Le charme de la céramique coréenne par Shin Gyung Kyun » rassemble une centaine de pièces. Des créations à contempler, mais surtout vouées, selon la volonté de l’artiste, à faire partie du quotidien, une invitation à la cérémonie du thé à découvrir sur place.  

Samedi 05/04| Concert

Florilège de musique arabe classique

Tous droits réservés
Nayer Nagui et le choeur "Cairo Celebration Choir"

Les œuvres classiques des grands compositeurs égyptiens et des chants traditionnels arabes seront interprétés par le Cairo Celebration Choir, sous la direction de Nayer Nagui.
Fondateur de ce chœur égyptien en 2000, le compositeur et chef d’orchestre Nayer Nagui est aussi le directeur artistique et le chef d’orchestre de l’Opéra du Caire. Il est également l’auteur des arrangements des morceaux qu’il a sélectionnés, pour ce concert, du répertoire de musique classique arabe.  

Ce concert est organisé dans le cadre du Plan Arabia de l'UNESCO, destiné à renforcer la connaissance de la culture arabe dans le monde.

Lundi 07/04| Commémoration

Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda - 20e anniversaire de la commémoration

Tous droits réservés

Projection de films, témoignage, performances musicales et allocutions composent le programme de la cérémonie de commémoration organisée à l’occasion de la Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda. Interviendront, entre autres, Alain Ngirinshuti, rescapé, juriste et Vice-Président de l’association Ibuka France ainsi que Jean-Pierre Chrétien, historien. Et Samuel Kamanzi, Ben Kayiranga, Nirere Shanel, artistes interprètes, et Amaury Coeytaux, violoniste, pour la partie musicale.  

L’UNESCO reste mobilisée, à l’occasion de ce 20e anniversaire, pour que le génocide de 1994 au Rwanda soit mieux connu et plus enseigné. Au-delà du rappel historique, il s’agit avant tout d’honorer la mémoire des victimes du génocide, d’écouter la parole des témoins et des rescapés, et de leur rendre hommage. Il s’agit aussi d’instruire les générations actuelles et futures sur cet héritage et sur les valeurs d’une culture de la paix.      

07-11/04 | Exposition

Patrimoine architectural du Royaume d'Arabie Saoudite

Tous droits réservés

Cette exposition présente, à travers des photographies et des pièces d’artisanat, le patrimoine architectural du Royaume d'Arabie Saoudite, notamment le style Hijazi, caractéristique de plusieurs villes avec ses fenêtres en bois ornées et ses ruelles blanches en pierre d’albâtre.

Mardi 08/04 | Cérémonie et spectacle

Roberto Bolle - Cérémonie de remise de la médaille de la diversité culturelle de l'UNESCO et spectacle de danse

© Artedanza
Roberto Bolle

  • Salle I, 19 h 30
  • Sur inscription en ligne, dans la limite des places disponibles : COMPLET 

Le danseur italien Roberto Bolle recevra la médaille de l'UNESCO pour la diversité culturelle en reconnaissance de sa contribution à la promotion des idéaux de l'UNESCO à travers la danse comme expression culturelle vivante et comme vecteur de dialogue.

À cette occasion l'artiste se produira sur scène en compagnie de danseurs de renommée internationale. .      

Jeudi 10/04 | Concert caritatif

Variations sur le thème des esprits

Tous droits réservés

Ce concert en deux parties est organisé au profit du programme de recherche en psychiatrie de FondaMental - une fondation de coopération scientifique dédiée à la lutte contre les maladies mentales.

Programme :

  • première partie : piano et musique de chambre
    Avec l’ensemble Amateo, Catherine Lanco, Marina Milinkovitch, Jérémie Honnoré, Fanny Prandi, Alexandre Lacour et François Castang
  • seconde partie : orchestre d’harmonie Musique de l’air

14-18/04 | Exposition

Kokdu, compagnons de l’âme

© Musée Kokdu
Visage de dragon avec poisson

Les kokdus sont des figurines taillées en bois de pin et peintes de couleurs vives. Elles étaient une partie essentielle des funérailles traditionnelles coréennes tout au long de la période Joseon (XIVe siècle) jusqu’au milieu du XXe siècle.
Hormis décorer le cercueil, leur but premier était d’accompagner le voyage spirituel vers l’au-delà. Leur mission était de guider, de protéger, de soigner et même d’amuser le voyageur. Ils servaient aussi à consoler les proches et à fêter la progression de l’âme vers un état supérieur.
Dépendant de leur fonction spécifique, certains kokdus se montrent joyeux ou même ludiques, alors que d’autres, pour chasser les mauvais esprits, sont plus sérieux voire effrayants.

La centaine de pièce de l’exposition itinérante « Kokdu, compagnons de l’âme » est issue du Musée Kokdu de Séoul qui a fait revivre l’héritage des kokdus depuis son ouverture en 2010.

Mardi 15/04 | Spectacle

Danses et musiques traditionnelles

Tous droits réservés
Chœur académique national russe Piatnitsky

Danses et musiques traditionnelles seront interprétées par le Chœur académique national russe Piatnitsky, de la Fédération de Russie, et l’Ensemble folklorique d’enfants Dudariki, du Bélarus.  

Mercredi 23/04 | Célébration

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur - « Edition spéciale jeunesse »

Tous droits réservés

  • Hall Ségur et salle des pas perdus, de 10 à 18 heures
  • Entrée libre, sans réservation - ateliers pratiques dans la limite des places disponibles
  • Contact : info@unesco.org  

Des ateliers pratiques animés par des professionnels de l'édition, des artistes et des institutions feront découvrir aux jeunes les techniques traditionnelles de fabrication d’un livre et les initieront à l’édition numérique. S’essayer à la calligraphie, visiter l’imprimerie de l’UNESCO ou encore créer une illustration manga font partie des nombreuses animations proposées aux enfants âgés de six à neuf ans. Expositions, stands de libraires et de maisons d'édition et le lancement d’un concours international de dessin sur le « respect des différences » sont aussi au programme.
Plus d’informations sur www.unesco.org/new/fr/wbcd   

La Journée mondiale du livre et du droit d’auteur est un événement célébré dans le monde pour promouvoir la lecture et les aspects culturels du livre. Depuis 1995, l'UNESCO invite tous les individus à se rassembler autour des livres et encourage tous ceux qui écrivent et produisent des publications à persévérer dans leurs efforts créatifs.  

Mardi 29/04 | Célébration

Journée internationale de la danse avec Mourad Merzouki

© Michel Cavalca
Mourad Merzouki

  • Salle I, 19 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    info@iti-worldwide.org, 01 45 68 48 82
       

Pour cette 32e édition, Mourad Merzouki, auteur du message de la Journée internationale de la danse, présentera des extraits de spectacles accompagné de plusieurs artistes.
Danseur et chorégraphe français, Mourad Merzouki a été conduit à la danse par la culture hip-hop. Il est à la tête du Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne depuis 2009 et a créé sa compagnie de danse Käfig en 1996. Récompensé par de nombreux prix Mourad Merzouki a notamment reçu celui du meilleur jeune chorégraphe au Festival international de danse de Wolfsburg et a été nommé au grade de Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.  

La Journée internationale de la danse a été instaurée en 1982 à l’initiative du Comité international de la danse de l’Institut International du Théâtre (ITI). Elle est célébrée le 29 avril, jour de l’anniversaire de Jean-Georges Noverre (1727-1810), créateur du ballet moderne. Chaque année un message international, rédigé par une personnalité reconnue de la danse, est traduit et diffusé à travers le monde. Plus d’informations sur www.international-dance-day.org

Mars 2014

Jeudi 20/03 | Concert

Chantons la francophonie

Tous droits réservés

Trois voix cette année feront chanter la francophonie à l’occasion de la célébration de sa Journée internationale :

  • Ismaël Lô, musicien, auteur-compositeur et chanteur sénégalais, surnommé par les critiques le « Bob Dylan africain »
  • Samar Salame, chanteuse libanaise lyrique. Une soprano éclectique pouvant passer de l'opéra baroque au bel canto, en passant par l'opérette ou la comédie musicale et le patrimoine musical libanais.  
  • Cybèle Castoriadis, chanteuse lyrique grecque.  

La Journée internationale de la francophonie est célébrée le 20 mars à travers les pays ayant le français en partage. Une date choisie en commémoration de la signature, en 1970 à Niamey (Niger), du traité portant création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), aujourd’hui Organisation internationale de la francophonie. L’OIF, qui compte 77 États et Gouvernements répartis sur les cinq continents, estime à 220 millions le nombre de locuteurs du français dans le monde. Site de l'OIF http://www.francophonie.org/

Mardi 11/03 | Concert

Concert pour la paix « Hiroshima Peace Concert » et exposition

© Tomoko Furukawa
“Orchestre des enfants du monde” de Tomoko Furukawa

Comme chaque année depuis 201O, de New York à Hiroshima, Vienne et aujourd’hui Paris, l’association Ensemble pour la Paix porte l’art comme vecteur de pacification.
Du baroque au contemporain, à travers un florilège d’œuvres faisant dialoguer les cultures, Yasuko Mitsui (claveciniste), Timothy Ravenscroft (pianiste), Yun Hong Zhao (soprano), Sergei Markarov (pianiste), Mari Kobayashi (mezzo-soprano), Hacène Larbi (chef d'orchestre et compositeur), Daniel Mesguich (metteur en scène et comédien) et Christopher Ravenscroft (acteur), partageront la scène avec les élèves et professeurs du Conservatoire du XIXe arrondissement de Paris.

Portant les marques d’un même élan humaniste, une exposition  de tableaux de Tomoko Furukawa et Kousuke Karimata, valorise l’art pictural de la jeune création.

Cet événement, placé sous le patronage de l’UNESCO, est organisé en coopération avec la Délégation permanente du Japon auprès de l’UNESCO et en partenariat avec le Conservatoire du XIXe arrondissement de Paris.  

Mercredi 19/03 | Spectacle

Célébration du Nowrouz

Soirée culturelle composée de musiques, chants et danses traditionnels de plusieurs pays célébrant le Nowrouz, fête du printemps.

Le Nowrouz, Novruz, Nooruz, Navruz, Nauroz ou Nevruz - jour nouveau - marque le nouvel an et le début du printemps dans une zone géographique très étendue, comprenant, entre autres, l’Azerbaïdjan, l’Afghanistan, l’Inde, l’Iran,  le Kazakhstan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan, le Pakistan, le Tadjikistan, le Turkménistan et la Turquie. Il est généralement célébré par plus de 300 millions de personnes le 21 mars, date de la Journée internationale proclamée par les Nations Unies.
Mais c’est le 19 mars que musiques, danses et chants traditionnels de plusieurs pays marqueront cette célébration à la Maison de l’UNESCO.  

Inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2009, le Nowrouz promeut des valeurs de paix, de solidarité entre les générations et au sein des familles, de réconciliation et de bon voisinage, contribuant à la diversité culturelle et à l’amitié entre les peuples et les différentes communautés.  

10-19/03 | Exposition

Pièces de la collection du Musée d’art moderne de la Palestine

Gérard Alary - Tous droits réservés
"Visage de guerre" de Gérard Alary, huile sur toile marouflée, 2005

Cette exposition présente les dernières œuvres d'art offertes par des artistes internationaux - tels que Jef Aerosol, Gérard Alary, Pierre Antoniucci,  Jacques Bosser, Marie-Claude Bugeaud, Titouan Lamazou, Lehel Urmenti-Hamar, Véronique Van Eetvelde,  Jo Vargas - pour contribuer à la création du futur Musée d'art contemporain de la Palestine.

Elle représente aussi l’occasion de rendre hommage à tous les artistes qui ont enrichi cette collection, initialement nommée « Les arts contre les armes », grâce à leur engagement en faveur de la paix et de la tolérance.
Commencée en 2005 sous le patronage de l’UNESCO et avec l’aide de Gérard Voisin, Artiste pour la paix de l’UNESCO, la collection comprend aujourd’hui près d’une centaine d’œuvres d’art - sculptures, peintures et photographies.   

Jeudi 06/03 | Evénement spécial

Education, sport, diversité culturelle : de nouvelles attitudes pour promouvoi les droits humains dans le monde

En présence de 1 000 jeunes, dix porteurs de projets partageront leurs expériences et leurs initiatives visant à faire vivre au quotidien les droits humains. Ces actions locales, collectives et concrètes, initiées par des ONG implantées dans onze pays sur les cinq continents, favorisent notamment l'égalité, la participation citoyenne, l'autonomisation, l'inclusion sociale ou l’accès à l’eau potable.

L’événement « Education, sport, diversité culturelle : de nouvelles attitudes pour promouvoir les droits humains », une journée en faveur de l’engagement, sera ponctué d’interventions de grands témoins issus de la société civile et du monde sportif, tels que Andrea Agnelli, Président du Juventus Football Club et Geneviève Garrigos, présidente d'Amnesty International France.  Un rendez-vous composé aussi d’intermèdes musicaux, autre illustration de l’engagement :

  • une vision musicale des dialogues méditerranéens et multiculturels par l’Orchestre de Sicile (Italie) ;
  • musique amérindienne traditionnelle par le groupe équatorien Maschikunas ;
  • le rejet du racisme exprimé par de jeunes rappeurs. Plus d’informations sur www.ngo-unesco.net/fr/

05-20/03 | Journée internationale de la femme

Thème 2014 : "L'égalité des femmes est un progrès pour tous"

Tous droits réservés
Journée internationale de la femme 2014, exposition collective - Photomontage d'oeuvres d'artistes exposants

Mercredi 05/03 | Rencontre Entretien avec Viviane Michel : « Femmes autochtones du Québec : 40 ans de luttes pour les droits des femmes autochtones »

Viviane Michel, originaire de Maliotenam (province de Québec, Canada), est impliquée depuis près de quinze ans au sein de l’association Femmes autochtones du Québec (FAQ). D’abord en tant que Directrice de la nation innue, puis Vice-Présidente de l’association, elle en est désormais la Présidente depuis 2012. Engagée, aussi femme de tradition, elle met un point d’honneur à valoriser les pratiques traditionnelles innues et à promouvoir le respect de l’identité et de la culture des nations et des femmes autochtones.

Vendredi 07/03 | Conférence internationale
L’égalité des femmes est un progrès pour tous – Point de vue des petits Etats insulaires en développement (PIED)

Regroupant 40 Etats membres, les PEID sont d'une importance vitale pour le bien être de la planète en tant que gardiens des espaces océaniques, essentiels pour la sécurité alimentaire, la biodiversité, la séquestration du carbone, les ressources naturelles, la diversité culturelle et le patrimoine. Ils font face à un ensemble unique de défis complexes exacerbant leur vulnérabilité, liée en particulier à l'impact du changement climatique. Habiliter les femmes à faire face à ce type de défis et à assurer leur participation égale et leur voix dans la prise de décision sera crucial dans la promotion du développement humain. L'égalité des genres étant une priorité pour l’UNESCO, l'un des piliers de son mandat. Avec la participation de S. Exc. Madame Laura Faxas, Ambassadeur, Délégué permanent de la République dominicaine auprès de l'UNESCO ; de S. Exc. Monsieur Bernard Shamlaye, Ambassadeur, Délégué permanent des Seychelles auprès de l'UNESCO l'UNESCO et Madame Joyleen Baklai Temengil, Ministre des communautés et des affaires culturelles de la République de Palau.

 

07-20/03 | Exposition collective

  • Salle des pas perdus et salles Miró, entrée libre  

Comme chaque année, l’exposition présente les œuvres et les travaux d’une variété d’artistes qui ont en commun les femmes comme source d’inspiration :

  • Asmar Narimanbekova, peintre (Azerbaïdjan)
  • Rokeya Sultana et Kanak Chanpa Chakma, peintres (Bangladesh)
  • Angela Etoundi Essamba, photographe (Bénin/Cameroun)
  • Art textile traditionnel des femmes indigènes des communautés du département de Potosi (Bolivie)
  • Mad-Jarova, peintre (Bulgarie)
  • Manon Barbeau, scénariste, réalisatrice et fondatrice de « Wapikoni mobile : regard sur le cinéma contemporain des femmes des premières Nations » (Québec, Canada)
  • Natalia Ivanova, photographe (Fédération de Russie)
  • Natalia Velit, peintre (Pérou)  

Mercredi 05/03 | Opéra ballet

Cendrillon au Brésil

Tous droits réservés
"Cendrillon au Brésil", Opera ballet - Affiche de Michela Burzo

Dans un Brésil contemporain et multiculturel, en plein carnaval de Rio de Janeiro, Cendrillon rencontre son prince charmant, un célèbre footballeur. Il fera le tour du monde pour retrouver sa bien-aimée en passant, entre autres, par la France, l’Afrique, l’Inde.  

Entourée de dix-neuf danseurs professionnels, la cantatrice  Marina Melaranci sera accompagnée par un chœur d’enfants de l’école Maurice Genevoix (Paris 18e) ainsi que par les élèves de l’association La Clef enchantée.
Adaptation et direction musicale de Jaci Toffano. 
Chorégraphie et mise en scène de Guillermo Serafini.
Textes de Thierry Cervoni et Olivier Bourgeat.  

Sur une idée de Ila Herbert, ce spectacle intègre un projet pédagogique élaboré par l’Association La Clef enchantée qui a pour mission l'initiation musicale et la sensibilisation des enfants au monde de l'opéra.

01-20/03 | Exposition

Marathon, paysage culturel

Tous droits réservés
Temple de Pythian Apollo, Oinoi Marathon, Grèce

A la fois une région et un village, Marathon se situe à une quarantaine de kilomètres d'Athènes. Ce nom donné aussi à la course de fond, discipline olympique, fait référence à la bataille de Marathon, en 490 av. J. C. Selon la légende, le soldat Phidippidès aurait parcouru durant quatre heures la distance de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire des Grecs. Il serait tombé mort d’épuisement juste après avoir délivré son message.

Des vestiges de l'Antiquité et du Moyen Âge, une forêt et un biotope abritant des espèces protégées, des légendes et des contes ancestraux constituent le paysage culturel unique de Marathon, objet de cette exposition.

Février 2014

Samedi 01/02 | Concert caritatif

Orchestre philharmonique Espoir sans frontières et le Chœur Lamoureux

Tous droits réservés

  • Salle I, 19 h 30
  • Billets : plein tarif 35 € – tarif réduit 25 € (étudiants, chômeurs)
  • En vente sur on.unesco.org/1aOC3lA
    ou billeteries francebillet.com, fnac, Carrefour, Géant, Magasins U
    Responsable : Délégation permanente de la République de Madagascar auprès de l'UNESCO  

Florilège d’airs d’opéras les plus célèbres pour chœur et solistes : Don Giovanni (Wolfgang Amadeus Mozart), Carmen (Georges Bizet), Nabucco, Rigoletto, La Traviata, Aïda (Giuseppe Verdi), ….
Orchestre sous la direction de Claude Raymond, chef de chœur Patrick Marco.
Solistes :

  • Sandrine Marchina, soprano
  • Gosha Kowalinska, mezzo
  • Guillaume Dussau, basse
  • Pierre Vaello, ténor
  • Michèle Patti, baryton  

Les bénéfices de ce concert, organisé par l’ONG Espoir sans frontières sous le patronage de la Délégation permanente de la République de Madagascar auprès de l’UNESCO, serviront à la construction d’une nouvelle école dans le village de Saovina à Madagascar.  

03-07/02 | Exposition et forum

L’art pour la paix

All rights reserved
Affiche de l'exposition "L'art pour la paix"

  • Exposition : salles Miró I et II, entrée libre
  • Forum sur invitation :
    dl.cote-d-ivoire(at)unesco-delegations.org,
    01 45 68 33 31
    Responsable : Délégation permanente de Côte d'Ivoire auprès de l'UNESCO  

L’art pour la paix est une exposition internationale d’art contemporain africain qui réunit plus d’une quinzaine d’artistes, peintres, sculpteurs, plasticiens ou graveurs.
Outre cette exposition itinérante dont le lancement se fera à la Maison de l’UNESCO, le projet L’art pour la paix, initié par le plasticien Fulgence Niamba, propose des rencontres avec des artistes autour du thème de la paix. Il s’agira de « Paix et cohésion sociale au service du développement » pour la première qui se tiendra le mardi 4 février de 10 à 13 heures. Plus de détails sur artpourlapaix.com

10-14/02 | Exposition de peintures

La peinture naïve slovaque en Serbie

Jan Strakusek - Tous droits réservés
"Sœurs" tableau de Jan Strakusek (1926-2014)

Exposition regroupant une trentaine de toiles signées par trois générations de peintres de Serbie issus de la minorité slovaque. Ces œuvres caractéristiques de l’art naïf, illustrant des scènes de la vie rurale, sont issues d’une collection appartenant à la galerie Babka de Kovacica (Serbie).  

Mardi 11/02 | Spectacle

La Chine culturelle - La transmission du patrimoine culturel immatériel en action

Tous droits réservés

Les célèbres artistes Zhu Mingying, chanteuse, Chen Ailian, danseuse et A Bao, ténor du chant populairechinois, considérés comme des références majeures dans leur discipline artistique traditionnelle, partageront la scène avec les élèves des grands lycées de Pékin. Une illustration de la transmission du patrimoine culturel chinois et de la vivacité de cet héritage.
Opéras chinois, chants, danses et musiques traditionnels, c’est un programme en douze tableaux que maîtres et héritiers, venus spécialement de Chine, interpréteront à l’occasion de ce spectacle exceptionnel.

Samedi 15/02 | Célébration

Célébration du Têt, nouvel an vietnamien

Tous droits réservés

  • Salle I, à partir de 15 heures
  • Billets de 10 € à 60 € selon les activités choisies
  • En vente sur http://on.unesco.org/1aKeRBU  
  • Contact : contact(at)ugvf.org, 01 42 72 39 44
  • Responsable : Délégation de la République socialiste du Viet Nam auprès de l’UNESCO  

À nouveau, pour ce rendez-vous annuel très festif, l’association Union générale des vietnamiens de France (UGVF) propose un programme varié pour célébrer le Têt, nouvel an vietnamien : danses et chants traditionnels, projection de films, marché du Têt, dégustations, soirée dansante et animations ludiques.

Le Têt, la fête la plus importante pour les Vietnamiens, est célébrée en général le même jour que le nouvel an chinois – entre le 20 janvier et le 19 février selon le calendrier luni-solaire. Elle marque l’arrivée du printemps, symbole de renouveau. Les festivités du nouvel an s’étalent traditionnellement sur plusieurs jours et se caractérisent par certaines traditions et rituels. C’est le moment où l’on rend hommage aux anciens avec le culte des ancêtres, où les maisons sont ornées de fleurs, où l’on confectionne le banh chung (gâteau à base de riz gluant), où l’on rend visite aux proches pour leur souhaiter bonne chance. Sans oublier les incontournables danses du dragon et du lion, dans les rues, destinées à éloigner les esprits malins.
Le 31 janvier débutera l’année du cheval. Programme détaillé    

17-21/02 | Conférence

Semaine de l’apprentissage mobile

Tous droits réservés

Alors que 90 % de la population mondiale bénéficie d’un accès aux réseaux de téléphonie mobile (1), que la pénurie chronique d’enseignants est prévue pour persister jusqu’en 2030 (2) et que l’on recense près de 900 millions d’analphabètes de plus de 15 ans dans le monde, quel rôle potentiel pourraient jouer les technologies mobiles pour améliorer l’accès à l’éducation et les apprentissages, soutenir le travail et la formation des enseignants ? La Semaine de l’apprentissage mobile de l’UNESCO est le rendez-vous international annuel pour y réfléchir. Une semaine de conférences, de rencontres et de démonstrations pour aborder certaines problématiques et innovations sur un sujet qui nous concerne tous, parents, étudiants, enseignants, experts ou responsables politiques. Cette troisième édition dédiée aux enseignants sera l’occasion de découvrir de nouvelles initiatives en matière de technologie et de pédagogie interactives et d’aborder notamment les questions liées à l’apprentissage mobile, le développement de politiques éducatives dans le domaine et la recherche. Plus de détails    

(1) Union internationale des télécommunications – (2) Institut de statistique de l’UNESCO (IUS)

20/02 | Spectacle

Cycle de danses en trois temps

Tous droits réservés
Ensemble Lykeion ton Ellinidon et le chanteur Dionysis Savvopoulos

  • Salle I, 18 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.grece(at)unesco-delegations.org,
    01 45 68 30 64 ou 01 45 68 29 82
    Responsables : Ambassade de la Grèce en France et la Délégation permanente de la Grèce auprès de l’UNESCO  

Un spectacle de danses, musiques et chants traditionnels grecs interprétés par l’ensemble Lykeion ton Ellinidon (Lyceum Club de femmes grecques), la plus ancienne association féminine du pays (102 ans).
Du nord au sud en passant par les îles, c’est une année de voyage en 80 minutes qu’offre le spectacle Cycle de danses en trois temps : les moments forts de la vie sociale et culturelle grecque rythmés par les saisons. Les mois de grand froid, période des fêtes en famille et d’introspection ; les mois de la floraison, de la réapparition de Perséphone sur Terre, de la résurrection du Christ ; les journées chaudes de la moisson, époque des mariages traditionnels et des retrouvailles avec ceux qui ont quitté le pays.  
Avec la participation du chanteur Dionysis Savvopoulos.  

Janvier 2014

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2014 - MEILLEURS VOEUX

Lundi 13/01 | Concert

Les Saisons (Metai) - Oratorio en quatre parties

Tous droits réservés

A l’occasion du 300e anniversaire de la naissance de l‘écrivain lituanien Kristijonas Donelaitis (1714-1780).
Oratorio profane d'après le poème "Les saisons" de Kristijonas Donelaitis, sur une musique de Bronius Kutavičius.

Récitante Birutė Mar, comédienne du Théâtre national lituanien,
Orchestre de chambre St Christophore, sous la direction de Donatas Katkus
Chœur de chambre Jauna Muzika, sous la direction de Vaclovas Augustinas

Oratorio en quatre parties :

  • Les joies du printemps (Pavasario linksmybės)
  • Les labeurs de l'été (Vasaros darbai)
  • Les bienfaits de l'automne (Rudenio gėrybės)
  • Les soucis de l'hiver (Žiemos rūpesčiai)

Considéré comme le fondateur de la littérature lituanienne, Kristijonas Donelaitis est l'auteur du premier poème en lituanien « Metai » (« Les saisons »). Il y décrit la vie quotidienne des paysans asservis pendant les quatre saisons de l’année.
Ce poème, traduit dans une vingtaine de langues européennes, est admis comme l’œuvre littéraire lituanienne la plus significative.


Vendredi 17/01 | Spectacle

Beyrouth superstar

Tous droits reservés

Beyrouth superstar est un spectacle musical de Nicole Chami Mouradian, présenté par Patrice Laffont, avec Mayssa Karaa, Bruno Tabbal, Kristian Abouanni, l’humoriste Yass, les troupes de danse Show Drey et Dabké à Paris.
Au programme : des tubes du Liban, de la France, de l'Italie, de l’Espagne et des États-Unis ainsi que de la danse et de l’humour.  

Les bénéfices du spectacle seront versés au profit de l'association Heartbeat - La chaîne de l’espoir qui œuvre au financement d’interventions chirurgicales pour les enfants atteints de malformations cardiaques.

20-21/01 | Célébration

Lancement de l’Année internationale de la cristallographie

Tous droits réservés

Avec 23 prix Nobel décernés liés directement à la cristallographie, cette discipline scientifique est certainement l’instrument le plus puissant d’étude de la structure de la matière. Ses applications sont omniprésentes dans la vie quotidienne et les dernières innovations - dans la production pharmaceutique, la biologie moléculaire, la nanotechnologie ou la biotechnologie. Encore trop peu connue du grand public la cristallographie est à la base de l’élaboration de tous les nouveaux matériaux, allant du dentifrice aux pièces d’avion.
Comment expliquer les propriétés de la matière et imaginer de nouveaux matériaux ? De quoi sont composées les étoiles ou les planètes ? Que sait-on des processus du vivant ? Pourrons-nous un jour lutter de façon efficace contre les virus, les catastrophes naturelles ou la pollution ? La plupart de ces questions ne peuvent être résolues que par une connaissance approfondie de la structure intime de la matière. En effet, les propriétés macroscopiques des matériaux qui nous entourent – minéraux, métaux, polymères ou encore matière biologique – sont directement liées à la composition atomique mais aussi à l’arrangement des atomes entre eux. Cette compréhension des relations entre structure atomique et fonction est la raison d’être de la cristallographie moderne.  

Parce que la cristallographie est une science qui a joué et qui jouera un rôle clé pour répondre aux plus grands défis de l’humanité notamment dans les domaines de la santé, de l’énergie, de l’environnement, du développement de nouveaux matériaux… les Nations Unies ont proclamé 2014 Année internationale de la cristallographie. L’occasion, aux quatre coins du monde, d’un voyage au cœur de la matière, de renforcer l’enseignement de cette discipline, d’élargir et de stimuler la coopération internationale.

Le programme du lancement international de l’Année réunira Prix Nobel, Professeurs éminents, jeunes chercheurs, écrivains et artistes autour d’une cérémonie et de conférences didactiques. Deux jours pour découvrir la cristallographie, ses applications, ses succès, les futures innovations et aussi ses liens avec l’art.  

Les événements et initiatives liés à l’Année internationale de la cristallographie sont initiés, organisés ou coordonnés conjointement par l’UNESCO et l’Union internationale de la cristallographie.

Mercredi 22/01 | Projection en avant-première

Home “Suisse” Home

Tous droits réservés

Film documentaire de Peter Latzko - 50 minutes, version originale en français - sur les multiples facettes du patrimoine suisse : portraits et visite aérienne des sites les plus remarquables.
HOME “SUISSE” HOME offre un voyage en deux volets à travers la Suisse d’hier et de demain. Entre paysages éternels et nouvelles géographies humaines, on découvre la Suisse traditionnelle et innovante.  

Avant-première présentée par la Délégation permanente de la Confédération suisse auprès de l'UNESCO, en collaboration avec la Radio Télévision Suisse, ARTE et TV5MONDE.

Lundi 27/01 | Journée internationale

Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste (7e édition)

© Guillaume Ribot
Fosse commune à Borové, région de Lvov, Ukraine, mai 2005

APERCU DU PROGRAMME

Conférence | de 14 h 30 à 18 h 30 – deux sessions, salle IV
« L’impact de l’enseignement de l’Holocauste : comment évaluer les politiques et les pratiques ? »

  • Session 1 « De la commémoration à la politique éducative : l’Holocauste dans les manuels et programmes scolaires »
  • Session 2   « De la politique à la pratique : l’enseignement en classe et la formation professionnelle » En présence de Steven Katz, Directeur de l’Institut Elie Wiesel de l’Université de Boston  

Projections | 12 h 30 et 17 heures

  • Film documentaire Regina (2013), un film sur la première femme rabbin, de Diana Groó, version originale en anglais sous-titrée en français, salle IV, 12 h 30
  • Film documentaire Kisses to the children (Baisers aux enfants) (2011) de Vassilis Loules, version originale en grec sous-titrée en anglais, salle II, 17 heures
    Avec la participation de Odette Varon-Vassard, professeure d’histoire, du réalisateur et des juifs grecs rescapés.  

Cérémonie | 19 h 30, salle I

  • Lectures de poèmes par Irène Jacob
  • Témoignage du Grand Rabbin Yisrael Meir Lau, rescapé du camp de concentration de Buchenwald, Président de Yad Vashem
  • Spectacle théâtral et musical Haïm - à la lumière d'un violon (adapté pour l’UNESCO, 30’) de la compagnie C(h)aracteres, écrit et mis en scène par Gérald Garutti.
    Avec Mélanie Doutey, Naaman Sluchin (au violon), Alexis Kune (à l’accordéon) et Samuel Maquin (à la clarinette)
  • En présence de Son Excellence Monsieur János Lázár, Ministre d'État dirigeant le Cabinet du Premier Ministre de Hongrie, Président de la Commission internationale de l'Année commémorative 2014 de l'Holocauste en Hongrie.  

Expositions | du 27 janvier au 13 février

  • Journeys through the Holocaust, exposition de témoignages vidéo de réfugiés, salle Miró III
  • Sur les pas des disparus, photographies de Matt Mendelsohn, salle des pas perdus
  • Le monde savait – la mission de Jan Karski pour l’humanité, salle des Actes
  • Les rescapés de la Shoah - courage, volonté, vie, peintures d’Alain Husson-Dumoutier, Artiste de l’UNESCO pour la paix, salle des pas perdus

Inscriptions en ligne et programme : http://on.unesco.org/27012014

La cérémonie est organisée conjointement avec le Mémorial de la Shoah. Avec la participation de la USC Shoah Foundation, de l’Institut Georg Eckert pour la recherche internationale sur les manuels scolaires, du bureau international de l’éducation de l’UNESCO, des Délégations permanentes de la Grèce et de la République de Pologne auprès de l’UNESCO ; avec le soutien des Délégations permanentes de l’Allemagne, de la République française et de la Hongrie auprès de l’UNESCO.    

Décembre 2013

03-12/13 | Table ronde et exposition

Rester humain dans des conditions inhumaines : courage et créativité dans les ghettos de Varsovie et de Vilnius

Tous droits réservés
« Interstice ou Rupture avec espoir » sculpture de Hedva Ser

A l’occasion de la commémoration du 70e anniversaire de la liquidation des ghettos de Varsovie et de Vilnius

La vie des communautés juives en Lituanie et en Pologne avant l'Holocauste, la force morale des prisonniers des ghettos, le courage des Justes lituaniens et polonais et aussi le destin des juifs après l'Holocauste, tels sont les sujets qui seront abordés lors de la table ronde animée par Leonidas Donskis, philosophe, essayiste et vice-président de la communauté juive de Lituanie.
À la fin de cet échange, des textes et des poèmes d'Avrom Sutzkever, grand poète yiddish, seront récités par Olga Grumberg et Gilles Rozier, accompagnés au violon par Dalia Kuznecovaitė.

C’est ce même fil chronologique, d’un avant et d’un après que retrace l’exposition Rester humain dans des conditions inhumaines : courage et créativité dans les ghettos de Varsovie et de Vilnius. De la vie paisible et heureuse avant l'occupation des troupes nazies, à travers la série de photos Paysans et artisans du Yiddishland (1921-1938) ; à la créativité des prisonniers face à la cruauté de la vie quotidienne dans le ghetto, illustrée par les dessins de l’enfant Samuel Bak ; en passant par les preuves de courage des Justes dans la série de photos Ils ont risqué leurs vies – les Polonais qui sauvaient des Juifs durant l’Holocauste ; pour finir sur les ruines du ghetto de Vilnius, représentées dans les peintures de Rafael Chwoles. En contrepoint, la sculpture Interstice ou Rupture avec espoir, de Hedva Ser, Artiste pour la paix de l’UNESCO, « donne à l'ensemble la densité de la matière dans le regard de l'homme contemporain ».  

Cet événement, soutenu par l’UNESCO, est organisé en partenariat avec le Musée juif de Gaon de Vilnius, le Musée d’art et d’histoire du judaïsme de Paris, le Musée de l’histoire des juifs polonais et la Maison de la culture yiddish à Paris.  

05-12/12 | Expositions

Cyrille et Méthode, deux frères qui ont changé le monde

Tous droits réservés

A l’occasion du 1150e anniversaire de l’arrivée des missionnaires Cyrille et Méthode en Grande-Moravie (863)

Ils ont non seulement apporté le christianisme dans les pays situés sur le territoire de la Grande-Moravie et ainsi contribué à les inclure dans le principal courant de la civilisation de l’Europe de l’époque, mais surtout, les missionnaires Cyrille et Méthode ont créé l’alphabet glagolitique, diffusé l’usage du vieux-slave comme langue liturgique et littéraire. Arrivés en 863 en Grande-Moravie, les deux frères ont jeté les bases de l’érudition et des lettres slaves.
Ce 1150e anniversaire de l’arrivée des missionnaires Cyrille et Méthode en Grande-Moravie est considéré comme un anniversaire des lettres, de l’éducation et de la culture. Il marque la naissance du premier alphabet des Slaves et son essor. Et les traductions des textes liturgiques en vieux-slave qui s’ensuivirent ont permis aux nations des terres de Grande-Moravie de participer plus directement à la création et au développement de la civilisation européenne.

Enceinte fortifiée slave à Mikulčice et l'église Sainte-Marguerite d'Antioche – vestiges de Grande-Moravie

Sur les traces de Cyrille et Méthode, l’exposition Enceinte fortifiée slave à Mikulčice et l'église Sainte-Marguerite d'Antioche – vestiges de Grande-Moravie présente deux hauts lieux de la culture médiévale de la Grande-Moravie, vestiges d’un ancien empire d’Europe centrale qu’il s’agit de mieux situer dans le contexte de l’histoire européenne.
Ces deux sites symbolisent une importante agglomération de peuplement du haut Moyen âge, un point de croisement d'échanges culturels et de contacts commerciaux, ainsi que le lieu de naissance et de diffusion du premier alphabet salve et de la littérature qui en résulta.

Le 1150e anniversaire de l’arrivée des missionnaires Cyrille et Méthode en Grande-Moravie fait partie de la liste des anniversaires 2013 auxquels l’UNESCO s’associe : http://j.mp/unesco-anniversaires2013

Vendredi 06/12 | Forum

Décolonisation des futurs africains : exploration et réajustement de systèmes alternatifs

  • Salle IV, de 10 heures à 17 h 30
  • Sur inscription en ligne, dans la limite des places disponibles :
    http://j.mp/forumafrique2

« Décolonisation des futurs africains : exploration et réajustement de systèmes alternatifs » est le deuxième volet du Forum du futur de l’UNESCO consacré à l’Afrique et son devenir. Les résultats tirés de ce dernier et ceux du précédent sur le thème « Imaginer le futur de l’Afrique : au-delà des modèles de rattrapage et de convergence », du 11 mars 2013, alimenteront le « Symposium du futur de toute l’Afrique » qui se tiendra à Johannesburg, Afrique du Sud, en mars 2014.

Intervenants :

  • Alioune Sall (Sénégal), directeur exécutif de l’Institut des futurs africains
  • Geci Karuri-Sebina (Kenya), manager exécutif du Réseau des villes d’Afrique du Sud
  • Alinah Segobye (Botswana), directeur exécutif adjoint du Conseil de recherches en sciences humaines du Human Sciences Research Council (HSRC)

L'interprétation simultanée des débats sera assurée en anglais et français.

Les Forums UNESCO du futur, à vocation prospective, permettent à des spécialistes de renommée mondiale de partager leurs vues avec des représentants de l’UNESCO et de ses États membres, les communautés intellectuelles et scientifiques, la société civile, les médias et le grand public, et de les sensibiliser sur certains enjeux mondiaux.

Mardi 10/12 | Spectacle

Musiques et danses pour la diversité culturelle et la culture de la paix, en hommage à la Journée des droits de l'Homme

Tous droits réservés
Juan José Mosalini, bandonéoniste, compositeur et arrangeur argentin, un des maîtres du tango moderne

Tango, musiques traditionnelles et jazz, c’est une scène métissée qui animera la Maison de l’UNESCO pour célébrer la Journée des droits de l’Homme.

Programme :

  • Tango
    Juan José Mosalini (bandoneón), Paula Estrella (chanteuse), Horacio Quiroga (guitare), Rolan Van Loor et Andrea Ardito (danseurs)
  • Musiques angolaises
  • Musiques andines du groupe bolivien Pukawara
    Guillermo Cuiza (charango et guitare), Luis Chugar (quena et sikus), Miguel Puña (sikus), Helberto Melendres (charango), Fatine Garti (percussions)
  • Jazz latin du Ombu Quintet
    Lalo Zanelli (piano), Bruno Bongarçon (guitare électrique), Pablo Gignoli (bandonéon), Fabrizio Fenoglietto (contrebasse), Javier Estrella (batterie)

Considérant que la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée le 10 décembre 1948, est l'idéal commun que doivent atteindre tous les peuples et toutes les nations, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 10 décembre Journée des droits de l'Homme (résolution 423 (V) du 4 décembre 1950).
L’année 2013 marque les vingt ans d’existence du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme.

Jeudi 12/12 | Concert de soutien

La Traviata de Giuseppe Verdi par le Chœur et orchestre philharmonique international

Tous droits réservés

En cette année du bicentenaire de la naissance du compositeur italien Giuseppe Verdi, le Chœur et orchestre philharmonique international, sous la direction de Amine Kouider, interprétera La Traviata, en version concert pour solistes, chœur et orchestre, en soutien à un programme d’alphabétisation des jeunes filles et des femmes au Sénégal conduit par le Secteur de l’éducation de l’UNESCO.
Avec Catherine Manandaza, soprano, Nathalie Espallier, mezzo, Philippe Garayt, ténor, Marc Souchet, baryton, et Olivier Kontogom, basse.  

Les bénéfices générés par la vente du programme de ce concert seront reversés au profit du Projet en faveur de l’alphabétisation des jeunes filles et des femmes au Sénégal avec les technologies de l’information (PAJEF), qui vise à améliorer l'accès à l'éducation de 40 000 femmes néo-alphabètes et analphabètes âgées de 15 à 55 ans. Plus d’information sur le projet PAJEF : http://j.mp/pajef

12-19/12 | Exposition photographique

Pape Jean-Paul II : l’homme et la culture

Tous droits réservés
Pape Jean-Paul II

En juin 1980, le pape Jean-Paul II avait rendu visite à l’UNESCO et prononcé un discours historique, déclarant notamment : « Veillez, par tous les moyens à votre disposition, sur cette souveraineté fondamentale que possède chaque Nation en vertu de sa propre culture. Protégez-la comme la prunelle de vos yeux pour l’avenir de la grande famille humaine ».

En référence à ce discours, l’exposition Pape Jean-Paul II : l’homme et la culture met en miroir les différents aspects de la vie du Pape polonais et son implication en faveur de la culture et l’éducation.

Mardi 17/12 | Célébration

C. Cavafy, l’éternel

Tous droits réservés
Constantin Cavafy, poète grec (1863-1933)

  • Salon du Cercle des délégués, 17 h 30
  • 1, rue Miollis, Paris 15e
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.grece(at)unesco-delegations.org, 01 45 68 29 82

Peu connu de son vivant, Constantin Cavafy est sans doute le plus original et le plus secret des grands poètes de la Grèce moderne. Né à Alexandrie, il y a mené une vie de lettré solitaire tout en étant fonctionnaire au ministère des travaux publics, journaliste et courtier à la Bourse. Incomprise à l’époque, l’œuvre de cet auteur est devenue l'objet d'un intérêt grandissant, tant en Grèce qu'à l'étranger, source d’inspiration de la nouvelle génération de poètes. « Cavafy publiait ses poèmes sous forme de feuilles volantes, sans cesse modifiées ou corrigées, et distribuées à ses seuls intimes. Il a donc fallu attendre la publication, en 1935, des 154 poèmes dispersés – aujourd'hui complétés par 75 poèmes inédits rejetés par ce poète exigeant – pour mieux percevoir l'unité d'un univers très particulier, où la vie privée du poète et l'Histoire semblent ne plus faire qu'une seule et même réalité. »

Au programme de cet hommage rendu à l’occasion du 150e anniversaire de sa naissance :

  • intervention du Professeur Constantin Caïteris : « Cavafy l'alexandrien » ;
  • poésies de Cavafy récitées en français, en chinois, en espagnol et en russe ;
  • projection du film documentaire « Reading Cavafy » par le réalisateur Suédois Carl Henrik Svenstedt (30') – version originale en anglais, grec, arabe, turque et suédois sous-titrée en anglais.

Le 150e anniversaire de la naissance du poète Constantine Cavafy (1863-1933) fait partie de la liste des anniversaires 2013 auxquels l’UNESCO s’associe : http://j.mp/unesco-anniversaires2013.

Mercredi 18/12 | Célébration

Journée de la langue arabe

Tous droits réservés

Pour marquer la célébration de la Journée de la langue arabe, le Plan Arabia de l'UNESCO (destiné à renforcer la connaissance de la culture arabe dans le monde) propose une conférence en trois volets sur le thème « Les médias arabes et leur impact sur la diffusion de la langue arabe » ainsi qu’un récital de chants arabes. Un événement organisé en collaboration avec le projet « Contribution du Prince Sultan bin Abdulaziz pour la promotion de la Langue Arabe à l’UNESCO»

Les Journées de la langue ont été adoptées par l’ l'Organisation des Nations Unies (ONU) pour soutenir et renforcer le multilinguisme et le multiculturalisme au sein des Nations Unies, en célébrant les six langues officielles de l’Organisation : l’anglais, l’arabe, le chinois, le français, l’espagnol et le russe.

Mercredi 18/12 | Spectacle

Promenade à travers la Slovaquie – danses et musiques traditionnelles

Tous droits réservés
Danseurs de l'ensemble national folklorique SĽUK

L'ensemble national folklorique SĽUK est un symbole en Slovaquie, considéré, depuis des décennies, comme le gardien du folklore national traditionnel et de sa diversité. C’est donc un florilège du patrimoine culturel slovaque qu’il interprétera, une véritable Promenade à travers la Slovaquie.

Ce spectacle est présenté à l’occasion du 10e anniversaire de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO (2003).

Novembre 2013

05-20/11 | Conférence générale

Conférence générale

La 37e session de la Conférence générale de l’UNESCO se tiendra au Siège de l’Organisation du 5 au 20 novembre 2013. Le public n’aura exceptionnellement pas accès aux expositions et aux spectacles organisés durant cette période.

La Conférence générale, organe directeur le plus élevé l’UNESCO, se compose de ses 195 États membres, représentés le plus souvent au niveau ministériel. Sont également invités à participer, en tant qu'observateurs, des États non membres, des organisations intergouvernementales, des organisations non gouvernementales et des fondations. La Conférence générale détermine l’orientation et la ligne de conduite de l’Organisation, son programme et son budget biennal. Elle adopte également des instruments juridiques internationaux dans les domaines de compétence de l’Organisation, élit tous les deux ans une partie du Conseil exécutif (second organe directeur) et tous les quatre ans le(la) Directeur(trice) général(e). Chaque État y dispose d’une voix. Plus d’information : j.mp/unesco-conferencegenerale37

Vendredi 22/11 | Lancement de livre

Lancement du « Dictionnaire universel des créatrices »

Tous droits réservés
Couverture du "Dictionnaire universel des créatrices"

À l’occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes (25/11)

Le Dictionnaire universel des créatrices est né de la volonté de mettre en lumière la création des femmes à travers le monde et l’histoire, de rendre visible leur apport à la civilisation. Pensé comme une contribution inédite au patrimoine culturel mondial, il a été rendu possible par plus de quatre décennies d’engagements et de travaux dans tous les pays qui ont permis de renouer avec une généalogie jusque-là privée de mémoire.

Un dictionnaire encyclopédique pionnier et monumental, en trois volumes contenant 40 siècles de création des femmes à travers le monde dans huit domaines : arts, arts du spectacle, géographie-exploration, histoire-politique-économie, littérature et livres, sciences et techniques, sciences humaines et sports. Publié par les éditions des femmes-Antoinette Fouque, cet ouvrage collectif, réalisé sous la direction de Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber, a réuni près de 1 600 auteur(e)s - lettrines dessinées par Sonia Rykiel. En présence de la Directrice générale de l’UNESCO et de la fondatrice des éditions des femmes, ce lancement réunira différentes personnalités femmes créatrices.

Vendredi 22/11 | Concert

Charbel Rouhana

Tous droits réservés
Charbel Rouhana

Compositeur, chanteur et musicien libanais, Charbel Rouhana est l’un des grands maîtres du luth oriental à avoir largement contribué à rénover la pratique et les techniques de cet instrument à cordes pincées.
Ancien membre de l’ensemble Al-Mayadine formé par Marcel Khalifé, et faisant partie aujourd’hui du Beirut Oriental Ensemble, Charbel Rouhana a accompagné au luth Fairouz, Magida Al Roumi, Julia Boutros, Hariprasad Chaurasia, entre autres. Il a aussi composé différentes musiques pour Abdel-Halim Caracalla, chorégraphe et directeur artistique de la célèbre compagnie de danse Caracalla. Ses talents de musicien et de compositeur sont reconnus bien au-delà des frontières du Liban, le maître du luth a notamment remporté le Grand Prix musical japonais du Hiramaya, pour sa composition « Hymn of Peace » (1990), le Murex d’Or en tant que musicien de l’année (2000) et il a été sélectionné pour participer au forum musical français Babel Med 2011.
En marge du concert : une exposition photographique en 3D sur le pays du Cèdre.

Un événement organisé par l’association Diaspora libanaise overseas (DLO) à l’occasion de la fête nationale libanaise (22 novembre).

Jeudi 21/11 et 26-27/11 | Célébration

Journée mondiale de la philosophie : « des sociétés inclusives, une planète durable »

Affiche de la Journée mondiale de la philosophie 2013 © Ruedi Baur

  • Salles II, VI, VII, VIII et IX
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    wpd(at)unesco.org  
     

Tous les ans depuis 2002, la Journée mondiale de la philosophie est célébrée par l'UNESCO le troisième jeudi de novembre à travers le monde, cette année le 21. Il s’agit de promouvoir ce jour-là une culture internationale du débat philosophique qui respecte la dignité humaine et la diversité, de souligner la valeur durable de la philosophie pour le développement de la pensée humaine, pour chaque culture et pour chaque individu. Cette Journée, instituée Journée mondiale par l’ONU en 2005, souligne aussi la contribution du savoir philosophique au traitement des problèmes mondiaux.
Comme chaque année à la Maison de l’UNESCO, tables rondes, café-débats philosophiques, expositions et ateliers pour enfants sont organisés pour offrir un moment où les libertés de penser, de s’exprimer, de s’interroger sont mises à l’honneur.
Cette célébration est organisée en partenariat avec l’association Philolab.

Plus d’informations : http://j.mp/philosophyday

Aperçu du programme :

  • 21/11, de 11 à 13 heures
    Table ronde « Des sociétés inclusives, une planète durable », thème de l’édition 2013
  • 26/11, de 16 h 15 à 17 h 30
    Table ronde « Éthique : repenser l’anthropocène » ·        
  • 26-27/11, de 9 heures à 17h 30
    13es rencontres sur les nouvelles pratiques philosophiques (NPP)         
  • 26-27/11, de 9 heures à 17 h 30
    Cours de démonstration (master classes) de l’enseignement de la philosophie aux enfants ·        
  • 27/11, de 14 heures à 16 h 30
    Table ronde « Paul Ricœur : éthique des connaissances » à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance du philosophe français (1913-2005)  

Jeudi 28/11 | Célébration

Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien

Dédiée aux créatrices palestiniennes, la célébration de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien 2013 sera marquée par la soirée « hommage aux cinéastes palestiniennes » - projection de courts métrages (version originale en arabe sous-titrée en anglais) en présence de certaines réalisatrices et productrices. 

L’Organisation des Nations Unies a, en 1977, proclamé le 29 novembre, Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien afin de marquer l’adoption en 1947 du Plan de partage de la Palestine, de rappeler la responsabilité permanente de l’ONU quant au règlement de la question de la Palestine et de mobiliser la communauté internationale en faveur de l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien. Répondant à cet appel des Nations Unies, gouvernements et acteurs de la société civile, à travers diverses manifestations, illustrent leur soutien et leur désir de voir la question de la Palestine trouver une solution juste, globale et permanente.

L’UNESCO célèbre chaque année cette Journée à son Siège, en coopération avec la Délégation permanente de la Palestine.

Jeudi 28/11 | Projection de film

Enfance clandestine (Infancia clandestina) de Benjamín Ávila

© Pyramide distribution
Affiche du film "Enfance clandestine" (Infancia clandestina) de Benjamín Ávila

Un film sorti en 2013 avec Ernesto Alterio, Natalia Oreiro, César et Teo Gutierrez Moreno
Tous publics – 110 minutes, version originale en espagnol sous titrée en français.

Ce drame historique, à la fois récit initiatique et chronique intimiste, du réalisateur argentin Benjamín Ávila, a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs lors du Festival de Cannes 2012. Il a aussi reçu le prix du meilleur scénario au Festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane et le Prix Casa de América du Festival de Saint Sébastien.  

Synopsis
Argentine, 1979. Juan, 12 ans, et sa famille reviennent à Buenos Aires sous une fausse identité après des années d’exil. Les parents de Juan et son oncle Beto sont membres de l’organisation Montoneros, en lutte contre la junte militaire au pouvoir qui les traque sans relâche. Pour tous ses amis à l’école et pour Maria dont il est amoureux, Juan se prénomme Ernesto. Il ne doit pas l’oublier, le moindre écart peut être fatal à toute sa famille. C’est une histoire de militantisme, de clandestinité et d’amour. L’histoire d’une enfance clandestine.

Octobre 2013

Mardi 01/10 | Spectacle

Bachkortostan - perle de Russie

Tous droits réservés

C’est sur les terres de Bachkirie, aussi appelée République de Bachkortostan - du nom de ses premiers habitants les Bachkirs, que le danseur Rudolf Noureev débuta sa carrière.  À l’image de la diversité du paysage culturel et artistique de cette région de nomades - allant de la danse classique aux traditions des peuples de la steppe – et de son histoire où se mêlent de nombreuses communautés, ce sont des musiques, des danses et des chants traditionnels, mais aussi des ballets et des chants lyriques qui composent le programme de la soirée Bachkortostan -  perle de Russie.
Non seulement centre culturel important de la Fédération de Russie, ce territoire situé à la frontière de l’Europe et de l’Asie est doté d’un patrimoine naturel exceptionnel auquel est consacré une grande partie de l’exposition Terre d’Oural bachkir qui accompagne le spectacle. Abritant une partie de l’Oural méridional (vaste chaine montagneuse) il possède notamment un écosystème forestier rare, de hauts plateaux creusés de vallées fluviales, un réseau de grottes dont certaines sont ornées de peintures rupestres vieilles de plus de 14 000 ans.

Jusqu'au 02/10 | Exposition

Remembering Amrita Sher-Gil

Tous droits réservés
"Three Girls" de Amrita Sher-Gil, 1935

Exposition hommage à l’artiste Amrita Sher-Gil (1913-1941) dont on célèbre cette année le 100e anniversaire de sa naissance. Peintre indien réputée comptant parmi les artistes les plus prometteurs de l’Inde pré-coloniale, Amrita Sher-Gil, fille d’un aristocrate sikh et d’une pianiste hongroise, a partagé son existence entre la Hongrie, l’Italie, la France et l’Inde.
Pour retracer sa courte vie, en provenance d’Inde, des photographies, des photomontages et des reproductions de ses peintures, complétés par des textes de biographes et d’historiens d’art ainsi que des extraits de journaux et des lettres de l’artiste. De Hongrie, des photographies pour la plupart prises par son père, Umrao Singh Sher-Gil, et pour certaines par son oncle, l’indologue Ervin Baktay.

Son énergie exubérante, sa vivacité, sa production exceptionnelle et tranchante ont fait de Amrita Sher-Gil une icône de la nouvelle Inde du début du XXe siècle. Ses œuvres ont d’ailleurs été reconnues trésors artistiques nationaux par le gouvernement indien et la plupart d’entre elles sont exposées à la Galerie nationale d'art moderne à New Delhi.

Le 24 septembre, l’inauguration sera précédée, à 15 heures (salle IV), d’un programme de projections de films (A Family Album réalisé par Navina Sundaram et Amrita Sher-Gil réalisé par Sándor Sára) et de discussions.

Jeudi 03/10 | Concert

Musiques latino-américaines en hommage à la journée des Nations Unies et au processus de décolonisation

Tous droits réservés
Teresa Parodi, Víctor Heredia, le groupe Cuarteto dos Mundos et Rudi Flores

Le folklore, le chamamé ou le tango font partie du puzzle musical argentin composé d’une mosaïque de rythmes hérités et métissés au fil des ans.
Teresa Parodi, Victor Heredia, le groupe Cuarteto dos Mundos et le Trio Rudi Flores, sont parmi les ambassadeurs de renom de cette palette musicale. Artistes militants, auteurs-interprètes, tous sont attachés à ce métissage culturel qui les réunit, ce jeudi 3 octobre à la Maison de l’UNESCO, pour rendre hommage au processus de décolonisation impulsé par les Nations-Unies.

Largement primés, Teresa Parodi et Victor Heredia se caractérisent par des textes aux thèmes et propos engagés en faveur des droits de l’Homme, dans lesquels ils dénoncent les problèmes sociaux de l’Amérique Latine. Le Cuarteto dos Mundos et le Trio Rudi Flores, quant à eux, venus d’horizons musicaux différents, ravivent les musiques traditionnelles argentines.  

Vendredi 04/10 | Célébration et forum de discussion

Un appel pour les enseignant(e)s !

Tous droits réservés

À l’occasion de la Journée mondiale des enseignants

« Les enseignants […] définissent, au bout du compte, notre capacité collective à innover, à inventer, à trouver des solutions pour l’avenir. Rien ne remplacera jamais un bon enseignant.» clame Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO. Alors comment combler le déficit d’enseignants ? améliorer leur formation et leur développement professionnel ? ou développer de nouvelles pédagogies pour mieux préparer les citoyens aux évolutions économiques, environnementales ou socio-politiques ? Telles ne sont que quelques-unes des questions qui seront soulevées lors du forum de discussion « Une éducation de meilleure qualité pour un monde meilleur », animé par de nombreux spécialistes internationaux.

Depuis 1994, la Journée mondiale des enseignants rend hommage, le 5 octobre, à ces hommes et à ces femmes qui jouent un rôle essentiel dans la transmission d’une éducation de qualité pour tous. Cette Journée célèbre également l’anniversaire de la signature, en 1966, de la Recommandation de l’UNESCO et de l’Organisation internationale du travail (OIT) concernant la condition du personnel enseignant. C’est aussi l’occasion de rappeler que plus de 5 millions d’enseignants seront à recruter dans le monde d’ici à 2015, en comptabilisant les nouveaux postes nécessaires pour atteindre l’objectif de l’éducation primaire universelle et les départs à la retraite.

Jusqu'au 04/10 | Exposition thématique

La Lituanie dans un colis

Tous droits réservés

L'exposition Lituanie dans un colis est une « chambre des merveilles » qui présente le patrimoine de Lituanie inscrit sur les Listes et le Registre des patrimoines de l’UNESCO. Dix boîtes cachent chacune différentes facettes d’une merveille de ce patrimoine : le centre historique de Vilnius (premier site de Lituanie inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1994), l’isthme de Courlande, l’arc de Struve et le site archéologique de Kernavé ; les célébrations de chants et danses baltes et la création et le symbolisme des croix, les Sutartinės (chants à plusieurs voix) pour les éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Sans oublier la réserve de biosphère de Zuvintas, incluse au Réseau mondial de réserves de biosphère du Programme l’Homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO en 2011, et les patrimoines documentaires La Voie balte - Chaîne humaine reliant trois États dans leur marche pour la liberté et les Archives Radziwill et bibliothèque de Nesvizh (Nieśwież), inscrits au Registre mémoire du monde de l‘UNESCO en 2009.  

06-20/10 | Exposition thématique

Sur les pas de l’abbé Raynal

All rights reserved

L’exposition Sur les pas de l’abbé Raynal est destinée à présenter au grand public l’œuvre de Guillaume Thomas Raynal (1713-1796), précurseur, entre autre, de la lutte contre l'esclavage. Elle propose une lecture transversale de la publication l’Histoire des deux Indes à partir des gravures réalisées par les meilleurs artistes de son époque. Epurée pour n’en garder que l’essence, illustrée et rendue didactique pour l’exposition, cette histoire savante de l’expansion européenne outre-mer, depuis la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb jusqu’à la déclaration d’indépendance des États-Unis, est surtout l’un des textes fondateurs de l'esprit de tolérance, de liberté, de justice, et d'investigation rationnelle.
Dirigé par Guillaume Thomas Raynal, cet ouvrage collectif, portant aussi le titre Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, fit la renommée de l’abbé, qualifié par certains de « prophète politique » par son approche de la mondialisation notamment. Véritable best-seller du siècle des Lumières, l’Histoire des deux Indes fut l’un des plus grands succès d’édition en langue française du XVIIIe siècle en Europe et en Amérique.

Conçue pour l’association Société d’étude Guillaume Thomas Raynal, l’exposition est présentée à l’occasion du tricentenaire de la naissance de l’abbé Raynal, sous le patronage de l’UNESCO et du Ministère français de la culture et de la communication.

Mardi 07/10 | Célébration et conférence

Le message universel de Swami Vivekananda

Tous droits réservés
Swami Vivekananda, Chicago, 1893

Swami Veetamohananda, Président du Centre védantique Ramakhrishna (France), Virginie Larousse, Rédactrice en chef du magazine Le Monde des religions, Jean Staune, écrivain, mathématicien, scientifique et fondateur de l'Université interdisciplinaire de Paris et Michaël de Saint-Cheron, chercheur et écrivain, participeront à cette conférence dédiée au philosophe et guide spirituel indien Swami Vivekananda (1863-1902) pour marquer le 150e anniversaire de sa naissance. 
Disciple du grand mystique Râmakrishna, Swami Vivekananda est considéré comme une figure emblématique de l’introduction en Europe et en Amérique des écoles de philosophie hindoues que sont le Vedanta et le Yoga. Son discours inspiré sur l’hindouisme lors du Parlement des religions du monde, à Chicago en 1893, marqua d’ailleurs le départ d'une intense activité missionnaire en occident.

07-11/10 | Exposition de peintures

Le monde à travers les couleurs du nomade

Tous droits réservés
"La vallée de gazelles" de Aubakir Ismailov

  • Salles Miró, entrée libre
  • Contact : aiym(at)msn.com, 01 42 25 02 10/09 00

L’exposition rétrospective Le monde à travers les couleurs du nomade du peintre Aubakir Ismailov, regroupant une quarantaine tableaux, propose un large aperçu de l’œuvre de ce peintre reconnu au Kazakhstan. C'est une œuvre aux accents de romantisme et d’orientalisme.
Si Aubakir Ismailov, artiste débordant, est aussi musicien, auteur et cinéaste, il a été l’un des premiers peintres kazakhs, dans les années 1930, à se tourner vers l’histoire de sa nation et de son peuple nomade. L’épopée kazakhe, les guerres qui ont marqué le pays, les khans (souverains), ou les paysages vierges sont les thèmes récurrents de son œuvre.  

08-14/10 | Exposition de photographies

Les rites de la vie de Anders Ryman

© Anders Ryman
Vêtus de couverture et visages peints d’argile blanche pour conjurer le mal, ces jeunes hommes de l’ethnie Xhosa vivent ensemble en dehors de leur communauté au cours du rite initiatique de passage à l’âge adulte qui s’achève avec le rite de la circoncision - Province de l’Eastern Cape, Afrique du Sud.

Pendant plus de sept ans, le photographe et auteur suédois Anders Ryman a parcouru la planète pour recueillir des images étonnantes de ces passages qui marquent les étapes ou les cycles de la vie. Les rites de la vie, résultat de ce travail, présente pas moins de trente rituels pratiqués à travers le monde de la naissance à la mort ; tels l’initiation des jeunes filles à la féminité chez les Apaches d’Arizona ou celle des jeunes hommes de la tribu Xhosa en Afrique du sud, la naissance du premier enfant pour une femme à Palau, la bénédiction des nouveau-nés dans un petit village espagnol, ou encore les cérémonies de mariage dans les temples Shinto de Tokyo, la communion avec les morts durant la fête de tous les saints (Todos Santos) en Bolivie.

L’exposition Les rites de la vie poursuit avec Paris son tour des capitales européennes (Stockholm, Copenhague, Londres ou Berlin), et le livre a déjà été traduit dans sept langues.  

Mercredi 09/10 | Concert

Musique sans frontières

Tous droits réservés
Concert "Musique sans frontières", Église St Madeleine, Italie

L’orchestre UKOM, United Kids of Music, de l’école de musique italienne ImmaginArte, réunit des jeunes talents italiens, français, irlandais, anglais ou américains âgés de 5 à 15 ans. Unis par la musique et par une expérience d’échange culturel, de découverte mutuelle, ces 90 artistes en herbe, musiciens et choristes, interpréteront un répertoire dense couvrant les périodes baroque et romantique, incluant un hommage au violoniste et pédagogue japonais Shinichi Suzuki ainsi que des danses et musiques de leurs pays respectifs.

Après Paris à la Maison de l’UNESCO, cet ensemble à cordes pour l’essentiel, poursuivra, sa tournée dans d’autres lieux symboliques à New York et à Rome.

Mardi 15/10 | Événement spécial

Journée de la Chine : les multiples facettes de Weinan

Tous droits réservés

  • Spectacle : salle I, 19 heures
    Sur enregistrement en ligne, dans la limite des places disponibles :
    http://j.mp/journeedelachine  
  • Exposition : salle des Pas Perdus
  • Débat télévisé : salle X, 16 heures - accès restreint

Cap sur la Chine pour une journée dans la ville de Weinan, au centre de la province de Shaanxi – considérée comme l’un des principaux berceaux de la civilisation chinoise – au cœur de son patrimoine culturel, naturel et artistique.
Pour premier guide, une exposition de photographies de cette cité, traversée par le fleuve jaune, qui abrite tant de vestiges du passage des grandes dynasties chinoises (salle des pas perdus).
Puis, pas moins de cinquante artistes paysans, venus tout spécialement, présenteront un florilège des arts traditionnels des terroirs de lœss, une illustration de la vivacité de ce patrimoine : opéras Mihu et Lao, théâtres de marionnettes et d’ombres chinoises ainsi que la performance du feu du mont Hua (19 heures, salle I). Mais avant, c’est de protection du patrimoine dont il s’agira lors du débat télévisé « La protection du patrimoine immatériel et le monde d’aujourd’hui » de la chaine Phoenix TV (16 heures, salle X, en accès restreint).
C’est justement à l’occasion du 10e anniversaire de la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2003), qu’est organisée la Journée de la Chine : les multiples facettes de Weinan, en collaboration avec la chaine de télévision chinoise Phoenix.  

Vendredi 18/10 | Opéra gospel

MLK, la voix de la fraternité

© Association Le cercle des artistes

C’est une mise en scène ambitieuse que propose Abdel Soufi dans ce nouveau spectacle mêlant gospel, danse, théâtre et vidéos, pour rendre hommage à Martin Luther King, prix Nobel de la paix en 1964, figure emblématique de la lutte non-violente contre la ségrégation raciale et ardent militant pour la paix. Cet homme de verbe qui prononça, le 28 août 1963 durant la célèbre marche vers Washington, l’un des plus grands discours politiques du XXe siècle « I Have a Dream » (Je fais un rêve).  

Chorégraphe Rick Odums - Chef de chœur Bassey Ebong
Aussi écrit par Abdel Soufi, cet opéra est soutenu par le projet La Route de l’esclave de l’UNESCO.

Mardi 22/10 | Commémoration : conférence et exposition

Seyyid Yahya Bakuvi : expression de la tolérance

Tous droits réservés
Mausolée de Seyyid Yahya Bakuvi, Cité fortifiée de Bakou, Azerbaïdjan

Chants anciens azerbaïdjanais, accompagnés d’instruments traditionnels et poésie soufie proclamée par l’artiste Mehriban Zaki sont à l’honneur pour marquer l’hommage rendu au philosophe et poète Seyyid Yahya Bakuvi (Shirvani). Au cœur de cet hommage intitulé Seyyid Yahya Bakuvi : expression de la tolérance,  en première partie, le portrait en images du mystique soufi, sa vie, son œuvre et son attachement à la tolérance religieuse en Azerbaïdjan.

Cet homme de pensée, considéré comme étant le fondateur de la confrérie soufie Khalwatiyyah (dont les principes philosophiques reposent principalement sur l’ascèse et le retrait), aussi astrologue et mathématicien, repose dans son mausolée situé sur le site de la Cité fortifiée de Bakou inscrite sur la Liste du patrimoine mondial. En marge de cette soirée, un symposium (salle IV) et une exposition (foyer de la salle I) complètent la commémoration du 550e anniversaire de la mort de Seyyid Yahya Bakuvi (dernière décennie du XIVe siècle-1463).

Mercredi 23/10 | Spectacle

Ensemble Moxos

© Fama Producciones
Déguisement de torito-wacana lors de la célébration de l’Ichapekene Piesta, San Ignacio de Moxos, Bolivie

Dirigé par Raquel Maldonado, le spectacle de l’Ensemble Moxos résume le métissage culturel hérité de l’histoire de la région du même nom : une rencontre entre la musique baroque importée d’Europe par les jésuites du XVIIe siècle et les expressions traditionnelles indigènes. Les quelque vingt jeunes artistes, à la fois chanteurs, danseurs et multi-instrumentistes qui composent cet ensemble sont issus de la province de Moxos (département de Beni), située en plein cœur de la forêt amazonienne bolivienne.
Cette jeune formation, qui mêlera le son des violons et de la viole da gambe à celui des percussions, des bajunes (aérophones géants) et d’autres instruments à vent, est le fruit du projet social et culturel de l’École de musique du village de San Ignacio de Moxos. Créée en 1986, y sont notamment dispensés des cours de musique à plus de deux cents enfants et adolescents, pour la plupart indigènes défavorisés.

Pour se préparer au voyage  : une exposition de photographies de l'Ichapekene Piesta, la plus grande fête de San Ignacio de Moxos, inscrite sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

 
Previous

Un récit universel écrit et raconté par les chercheurs le 27/09/2013

Célébrons la naissance de l'Univers le 27/09/2013

La nuit des origines vendredi 27 septembre 2013

Next

Septembre 2013

03-13/09 | Exposition

La Pologne pour le patrimoine mondial

© PCMA
Travaux de conservation dans la nécropole de Saqqarah

Les Mines de sel de Wieliczka et le Centre historique de Kraków comptent parmi les douze premiers sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en 1978. Aujourd’hui, la Pologne possède quatorze sites inscrits et œuvre depuis des décennies à la protection, à la sauvegarde, non seulement de ses biens culturels mais aussi à celle d’autres de ces joyaux d’une valeur exceptionnelle pour l’humanité, qu’ils soient situés en Europe, en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud. Ainsi, depuis les années 1980, avec le soutien de différents partenaires et relais, des archéologues, des conservateurs ou des scientifiques polonais conduisent des ateliers de formation et de recherche, participent à des fouilles, partagent leur expertise avec leurs homologues (d'institutions ou d'ONG) aux quatre coins du monde. C’est la contribution de la Pologne à la préservation de ce patrimoine commun que l’Institut national du patrimoine de Pologne souhaite partager à travers l’exposition La Pologne pour le patrimoine mondial.  

Lundi 09/09 | Cérémonie et célébration

Remise des Prix internationaux d’alphabétisation de l’UNESCO

© UNESCO/Nicolas Axelrod
Cours d'alphabétisation, Cambodge

À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation

  • Salle IV, 18 h 30
  • Sur enregistrement en ligne, dans la limite des places disponibles (cérémonie et panel de discussion) : http://j.mp/unesco-prixalpha2013   

Proclamée par l’UNESCO en 1965, la Journée internationale de l’alphabétisation (8 septembre) est l’occasion de rappeler à la communauté internationale que l’alphabétisation est un droit humain, un outil d’autonomisation personnelle et un facteur de développement social et humain. L’alphabétisation est au cœur de l’éducation de base pour tous, le pilier de l’engagement de l’Éducation pour tous (EPT) initié en 2000 : tel est le plaidoyer de l’UNESCO. Elle est la clé d’un cycle vertueux, essentielle pour acquérir d’autres apprentissages, éliminer la pauvreté, réduire la mortalité infantile, instaurer l’égalité des genres et assurer le développement durable.

Cette Journée, placée cette année sous le thème des « Alphabétisations pour le XXIe siècle », est aussi l’occasion de saluer l’excellence et l’innovation dans le domaine de l’alphabétisation partout dans le monde en décernant les Prix internationaux d’alphabétisation : le Prix UNESCO Confucius d’alphabétisation, en faveur de l’alphabétisation des adultes et des jeunes non scolarisés, en particulier les femmes et les jeunes filles, vivant en milieu rural,  et le Prix d’alphabétisation UNESCO Roi Sejong, en faveur de l’alphabétisation dans les contextes multilingues. Ils récompensent tous deux des institutions, des organisations ou des individus pour la mise en œuvre de programmes ou de projets efficaces et novateurs. Ce qui représente pour les lauréats la reconnaissance internationale d’un engagement, la promotion d’une initiative source d’inspiration ainsi qu’un soutien financier puisque chaque prix est d’une valeur de 20 000 dollars (des États-Unis).

En présence des lauréats, de personnalités, de Salif Traoré dit A’salfo (chanteur principal du groupe Magic System et Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO) cette cérémonie de remise de prix, ponctuée de témoignages et de séquences vidéo, sera animée par Claire Chazal, journaliste, auteure, engagée dans plusieurs actions humanitaires menées au profit de l'accession des jeunes filles défavorisées à l'éducation. Un panel de discussion intitulé « Les voies prometteuses vers un monde alphabétisé » sera par ailleurs conduit par le Professeur Sugata Mitra, mercredi 10 septembre à 15 heures.

09-13/09 | Exposition

Pamana : patrimoine mondial des Philippines

© Commission nationale des Philippines de l’UNESCO et ICTO
Récif de Tubbataha

La transmission, la diversité et le partage, valeurs du peuple philippin, sont révélées au travers d’une visite des cinq sites de l’archipel inscrits sur la Liste du patrimoine mondial.  Les églises baroques, les rizières en terrasses des cordillères, la ville historique de Vigan, le parc national de la rivière souterraine de Puerto Princesa et le parc naturel du récif de Tubbataha symbolisent l’héritage historique, la variété des paysages et la biodiversité de l’archipel qui compte plus de sept mille îles. L’exposition Pamana (legs en philippin) illustre aussi l’attachement d’un peuple multi-ethnique, bercé par de nombreuses influences culturelles, à ce patrimoine culturel et naturel commun.  

Dimanche 15/09 | Spectacle

Sur un air du Viet Nam

Tous droits réservés

  • Salle I, deux représentations : à 13 heures et à 19 heures
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles : unescovn(at)yahoo.com, 01 44 32 08 77  

Sur un air du Viet Nam, le nouveau spectacle du Théâtre national de musique, danse et chant du Viet Nam, est un voyage de plus de deux heures dans ce pays dont les contours géographiques dessinent la forme d’un dragon, symbole de force et de bienfaits. Un voyage folklorique inspiré par la mosaïque culturelle des 74 ethnies vietnamiennes et conduit par vingt artistes.
Musiques, danses et chants traditionnels suggéreront quelques images des citadelles interdites, des temples, des pagodes, des paysages montagneux, des reliefs karstiques plantés dans les rizières, de la baie d'Along, du delta du Mékong… Avec la participation de trois jeunes interprètes particulièrement populaires, la chanteuse Huong Lan ainsi que les chanteurs Nam Tung Duong et Quang Linh.  

Le Viet Nam possède sept éléments inscrits (http://j.mp/patrimoineimmateriel-vietnam) sur les Listes du patrimoine culturel immatériel, parmi lesquels : le chant Xoan de la province de Phú Thọ (chant rituel ou d’adoration) ; le chant Ca trù (forme complexe de poésie chantée) ; les chants populaires Quan Họ de Bắc Ninh ; le Nha Nhac, musique de cour vietnamienne.  

Mardi 17/09 | Spectacle

Arshin mal alan de Uzeïr Hajibeyov - Opérette en version concertante

Tous droits réservés

Ce spectacle, interprété par l’orchestre Tattimbet du Kazakhstan, accompagné par des solistes d'Azerbaïdjan, de la Turquie et du Kirghizistan, est organisé pour célébrer le 20e anniversaire de l’Organisation internationale de la culture turque (TURKSOY). Fondée en 1993*, elle a pour vocation la promotion de la coopération culturelle entre ses 14 membres (comprenant des États, des sujets fédéraux ou des régions autonomes de certains pays) ainsi que la préservation, la revitalisation et le développement de la culture turque. Elle s’efforce, grâce à cette coopération, de créer des liens étroits entre ses membres et d’autres pays, afin d’accroître la compréhension entre les peuples et de contribuer ainsi à la consolidation de la paix. L’exposition 20e anniversaire de TURKSOY, installée du 16 au 18 septembre dans le Foyer de la salle I, vise d’ailleurs à mieux faire connaître les deux décennies d’activités de cette Organisation.  

Arshin mal alan, dont on fête les cent ans cette année, est l’opérette (ou comédie musicale selon les auteurs) la plus populaire du compositeur du premier opéra oriental (Leyli et Majnun, 1907) et chef d’orchestre Uzeïr Hajibeyov (1885-1948). Figure importante de l’histoire artistique azerbaïdjanaise, il a créé une œuvre qui mêle les styles musicaux oriental et occidental à travers sept opéras dont Keroglou (l’un des plus connus) et trois opérettes.
Asker, jeune et riche marchand ne se réjouit plus de rien et se laisse gagner par la mélancolie. Il est temps pour lui de se marier. Mais il rêve d’amour alors que la tradition ne l’autorise à découvrir le visage de sa promise que le jour du mariage. Comment rencontrer la femme de ses rêves dans ces conditions ? En portant un costume d’archinmaltchi, de colporteur de tissus, ce qui lui assurera l’accès à toutes les maisons, lui suggère son fidèle ami et complice Suleyman…  

* par l'Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, l'Ouzbékistan, la Turquie et le Turkménistan rejoints ensuite par la Gagaouzie (région autonome de Moldavie), la République de l’Altaï, la République de Bachkirie, la Khakassie, la République de Sakha (ou Yakoutie), le Tatarstan et la République de Touva.

Samedi 21/09 | Concert

Ode to New Humanism - Symphonie pour chœur et orchestre de Wang Ning

© Chakad

Première mondiale à l’occasion de la Journée internationale de la paix

Sous la direction du Maestro Zhang Guoyong (qui viendra spécialement de Shanghai), les 80 musiciens de l'Orchestre symphonique de Shenzhen et ses 134 choristes interpréteront cette œuvre poétique (textes de Wang Jingsheng) en cinq segments qui évoque les éléments fondamentaux de la culture confucéenne basée sur la notion d’unité entre la nature et l’esprit : la bienveillance (la terre), la justice (le feu), la politesse (le bois), l’intelligence (l’eau) et l’honnêteté (l’or).

Inspiré par la vision de la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, pour un nouvel humanisme au XXIe siècle, ce concert est organisé par l’association Mélodie pour le dialogue entre les civilisations, sous le patronage de la Commission nationale chinoise pour l’UNESCO.

Lundi 23/09 | Spectacle - REPORTE EN DECEMBRE

Kosmos, l’opéra des trois lumières - REPORTE EN DECEMBRE

Tous droits réservés

« Tout commence dans l’espace cosmique par une foudroyante explosion. C’était il y a plus de treize milliards d’années. Toumai, le premier homme et Theios Oidos, le divin récitant, sont les témoins et les acteurs privilégiés de notre histoire dans ce voyage vers le XXIe siècle. » annoncent les créateurs de Kosmos. Un opéra sur l'histoire de l'humanité, du Big Bang à nos jours, écrit par Sylvie Nègre-Leroy, sur une musique de François Kos, qui à l’instar du personnage Phénix se veut « porteur d’un message d’espoir ».

Ce spectacle son et lumière intégrant des vidéos, de la danse contemporaine et des chœurs, a été conçu en 2005 dans le cadre de l’Année mondiale de la physique et du Programme international sciences pour l’humanité.
Réalisateur : Jérémy Floret Scénographe : Montserrat Casanova
Animation vidéo : Richard Nègre  

Kosmos est présenté, à l’occasion de la Journée internationale de la paix (21 septembre), par l’association Arts, sciences et humanité qui invite le grand public, les enseignants, les ONG et associations à participer à un après-midi de discussions en salle IV, à 14 heures, pour échanger autour de la question « Comment renforcer la culture de la paix ? » en regard du thème 2013 « Éducation pour la paix ».  

24/09-02/10 | Exposition

Remembering Amrita Sher-Gil

Exposition hommage à l’artiste Amrita Sher-Gil (1913-1941) dont on célèbre cette année le 100e anniversaire de sa naissance. Peintre indien réputée comptant parmi les artistes les plus prometteurs de l’Inde pré-coloniale, Amrita Sher-Gil, fille d’un aristocrate sikh et d’une pianiste hongroise, a partagé son existence entre la Hongrie, l’Italie, la France et l’Inde.
Pour retracer sa courte vie, en provenance d’Inde, des photographies, des photomontages et des reproductions de ses peintures, complétés par des textes de biographes et d’historiens d’art ainsi que des extraits de journaux et des lettres de l’artiste. De Hongrie, des photographies pour la plupart prises par son père, Umrao Singh Sher-Gil, et pour certaines par son oncle, l’indologue Ervin Baktay.

Son énergie exubérante, sa vivacité, sa production exceptionnelle et tranchante ont fait de Amrita Sher-Gil une icône de la nouvelle Inde du début du XXe siècle. Ses œuvres ont d’ailleurs été reconnues trésors artistiques nationaux par le gouvernement indien et la plupart d’entre elles sont exposées à la Galerie nationale d'art moderne à New Delhi.

Le 24 septembre, l’inauguration sera précédée, à 15 heures (salle IV), d’un programme de projections de films (A Family Album réalisé par Navina Sundaram et Amrita Sher-Gil réalisé par Sándor Sára) et de discussions.

Vendredi 27/09 | Événement spécial

La nuit des origines : célébrons la naissance de l’univers

© CERN

Il y a 13 milliards 800 millions d’années, alors qu’il n’était âgé que de 380 000 ans, l’Univers poussa ses premiers cris de lumière. Ainsi pourrait débuter le récit universel écrit par les chercheurs qui seront, à Paris, à Bologne et à Genève, à l’occasion de la nuit européenne des chercheurs et de la célébration des retentissantes découvertes de juillet 2012 et de mars 2013, les acteurs et les narrateurs de cette fabuleuse histoire de nos origines.  

À Paris, à la Maison de l’UNESCO, en début de soirée, Prix Nobel et scientifiques de renoms (astrophysiciens, cosmologistes, physiciens, biologistes, paléoanthropologues) relateront l’épopée de la rencontre de l’infiniment petit et de l’infiniment grand pour percer les mystères de l’Univers. Et ce à la lumière d’un double succès atteint en l’espace de quelques mois : la découverte de la nouvelle particule, le Boson de Higgs (juillet 2012) - celle qui lie toutes les autres entre elles et leur donne leur masse – et la nouvelle carte de l’Univers révélée par le satellite Planck (mars 2013). Ces résultats récents, qui ont mis en émoi la communauté scientifique, confirment que physiciens des particules et cosmologistes, bien qu’étudiant la nature sous des angles différents, regardent dans la même direction. Les premiers étudient l’infiniment petit en ayant recours à de gigantesques accélérateurs de particules, tandis que les seconds se penchent sur l’infiniment grand à l’aide de satellites en orbite à des milliers de kilomètres de la Terre.  

Ainsi, tout en découvrant les images exceptionnelles du ciel de l’Univers naissant, au cours de ce récit interactif (qui sera retransmis en direct sur le Web), adapté aux novices, nous apprendrons ce que ces découvertes majeures ont permis de dévoiler sur le cosmos. Et pour y voir d’encore plus près, jeunes chercheurs et scientifiques de différentes disciplines seront à nos côtés en fin d’après-midi, pour des tête-à-tête, des speed-dating scientifiques. Sans compter l’exposition et le goûter des sciences. La nuit des origines, un événement rare, festif et ludique pour passer une soirée la tête dans les étoiles.
Programme et inscriptions en ligne : j.mp/origins2013-paris

30/09-4/10 | Exposition

La Lituanie dans un colis

Tous droits réservés

L'exposition Lituanie dans un colis est une « chambre des merveilles » qui présente le patrimoine de Lituanie inscrit sur les Listes et le Registre des patrimoines de l’UNESCO. Dix boîtes cachent chacune différentes facettes d’une merveille de ce patrimoine : le centre historique de Vilnius (premier site de Lituanie inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1994), l’isthme de Courlande, l’arc de Struve et le site archéologique de Kernavé ; les célébrations de chants et danses baltes et la création et le symbolisme des croix, les Sutartinės (chants à plusieurs voix) pour les éléments inscrits sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Sans oublier la réserve de biosphère de Zuvintas, incluse au Réseau mondial de réserves de biosphère du Programme l’Homme et la biosphère (MAB) de l’UNESCO en 2011, et les patrimoines documentaires La Voie balte - Chaîne humaine reliant trois États dans leur marche pour la liberté et les Archives Radziwill et bibliothèque de Nesvizh (Nieśwież), inscrits au Registre mémoire du monde de l‘UNESCO en 2009.  

Juillet 2013 - Pas de programmation en Août

01-05/07 | Exposition

Charme oriental - expressions artistiques du patrimoine culturel à travers le papier

Tous droits réservés

  • Salle des Pas Perdus et salles Miró
  • Contact : m.brustlova@unesco.org, 01 45 68 14 73  

Le papier, matériau de base de multiples expressions artistiques et aussi support du patrimoine culturel, est le sujet de cette exposition en trois volets tournée vers la Chine et l’Asie de l’Est.
Deux parties sont consacrées à l’art pictural et aux techniques traditionnelles de l’empire du Milieu : des œuvres des artistes Geng Ying et Zhang Daqian, pour illustrer la peinture classique chinoise ; des réalisations et des démonstrations pour découvrir des disciplines traditionnelles telles que l’art du découpage, la fabrication de cerfs-volants ou la calligraphie.
Mais le papier, support fragile, pose nécessairement le problème de sa conservation, la préoccupation majeure du projet Conservation du papier : méthode de conservation et fabrication du papier traditionnel en Asie de l'Est, fruit d’un partenariat entre l’UNESCO et la China Cultural Heritage Foundation. Une partie de l’exposition Charme oriental est donc naturellement dédiée aux initiatives mises en place dans le cadre de ce partenariat né en 2007. Depuis plus de six ans, en Chine, en Mongolie et en République populaire démocratique de Corée, ont notamment été conduits programmes de recherches et ateliers de formation liés à la conservation et à la préservation du papier ainsi qu’à la restauration de manuscrits anciens.

Mardi 02/07 | Soirée culturelle

Soirée musicale de chants et musiques arabes

Tous droits réservés

La musique arabe classique, interprétée par le groupe Takht Attourath, est à l’honneur de cette soirée organisée dans le cadre du Plan arabia, un programme de l’UNESCO dont l’une des missions est de préserver, de promouvoir et de mettre en valeur le patrimoine culturel des pays arabes.Attaché à cette vocation, l’ensemble Takht Attourath ravivera la tradition musicale arabe classique de la Nahda (période comprise entre la fin du XVIIIe siècle et les années 1950), qui révèle la Renaissance arabe, à la fois littéraire, politique, culturelle et religieuse. Résonneront aussi les expressions musicales savantes anciennes (wasla, muwachchah, qasîda et ghaza - sortes de chants poétiques précédés et entrecoupés de sections instrumentales composées ou improvisées), un patrimoine culturel partagé par plusieurs pays dont l’Égypte, la Jordanie, le Liban et la Syrie. À l’instar de son répertoire, la trentaine de musiciens et chanteurs que compte Takht Attourath sont originaires de différents pays du monde arabe.

Le Plan arabia a été mis en œuvre en 1991 en collaboration avec le Groupe arabe auprès de l’UNESCO, l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (ALESCO) et l’Organisation islamique internationale pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO).

Jeudi 04/07 | Ballet-spectacle

Le moulin de Baltaragis

Tous droits reservés

Dans l’atmosphère rustique de la campagne lituanienne, en échange d’une vie meilleure, le meunier Baltaragis vend son âme au diable Pinčiukas. Il lui promet aussi sa fille Jurga…

Chorégraphie et mise en scène de Vytautas Brazdylis, musique de Vyacheslav Ganelin.



  • Pinčiukas (le bon Dieu, et le Diable) : Ignas Armalis
  • Baltaragis (le meunier) : Žilvinas Beniuševičius
  • Jurga (la fille de Baltaragis, adulte) : Grytė Dirmaitė
  • Jurga (la fille de Baltaragis, enfant) : Patricija Mikuckaitė
  • Marcelė (femme de Baltaragis) : Neringa Česaitytė
  • Girdvainis (le fiancé de Jurga) : Jonas Laucius
  • Uršulė (la vieille dévote) : Karolina Matačinaite
  • Raupys (le voleur de chevaux) : Aistis Kavaliauskas
  • Les chevaux mouchetés, amis de Girdvainis : Jeronimas Krivickas et Karolis Šemetas
  • Les élèves du corps de ballet de l'École nationale des arts M.K. Čiurlionis de Vilnius

Ce ballet-spectacle est adapté de l’un des romans les plus populaires de Lituanie Le moulin de Baltaragis (Baltaragio malūnas, 1945) de Kazys Boruta, un conte fidèle à la tradition de la culture orale lituanienne où se mêlent amour, vengeance, ruses, intrigues, actions spectaculaires et humour. Cette œuvre a été aussi adaptée au cinéma en 1974 par le réalisateur Arūnas Žebriūnas sous le titre La fiancée du diable (Velnio Nuotaka).

En marge du spectacle : exposition des œuvres des élèves de l’école nationale des arts M.K. Čiurlionis dans le foyer de la salle I.

Lundi 08/07 | Projection en avant-première

Film "Tango Negro, les racines africaines du tango", de Dom Pedro

Tous droits réservés

Film documentaire du réalisateur angolais Dom Pedro, produit par AMA productions
2013 - France - 93 minutes – version originale en français

À travers la voix du pianiste, tromboniste, chanteur et peintre argentin, Juan Carlos Caceres, une des plus importantes figures contemporaines du tango, Dom Pedro dévoile la profondeur des empreintes africaines dans cette musique. Une enquête menée sur deux continents, ponctuée d’interventions musicales et d’interviews de nombreux passionnés du tango, entre l'Amérique latine et l'Europe.
Tango Negro met en lumière, au-delà de sa terre maternelle sur les rives du Rio de la Plata (embouchure des fleuves Uruguay, Uruguay et Paraná, Argentine), l’apport des cultures africaines à la création du tango. Ce film contribue ainsi à rendre à ce patrimoine, inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, toute sa dimension plurielle.

Lundi 08/07 | Projection en avant-première

Film documentaire "Rising from Ashes" de T. C. Johnstone

Tous droits réservés

Projection en avant-première en France, en présence de Forest Whitaker, producteur exécutif du film et narrateur, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO pour la paix et la réconciliation, T. C. Johnstone, réalisateur, et Greg Kwedar, producteur

USA – 2012 – 82 minutes Version originale en anglais, sous-titrée en français

C’est dans un Rwanda convalescent que deux mondes, deux cultures vont se rencontrer lorsque la légende du cyclisme Jock Boyer (Jonathan Boyer pour les français) s’installe dans ce pays qui lui est inconnu pour accompagner et aider un groupe de rescapés du génocide à surmonter les nombreux obstacles qui se dressent sur la route de leur rêve d’équipe cycliste nationale. Plus qu'un film sur le cyclisme Rising from Ashes est un passage vers l’espoir et la renaissance… Celle notamment d’Adrien, de Nathan, de Rafiki, d’Abraham, de Nyandwi et du champion américain Boyer. Bande annonce : http://j.mp/unesco-rising-ashes (en anglais)

Citoyen engagé, Forest Whitaker, acteur, réalisateur, producteur nord-américain, œuvre aux côtés de l’UNESCO, depuis 2011, à la promotion de la paix et de la réconciliation. Paix et réconciliation par le sport, c’est de cela dont il s’agit dans Rising from Ashes. C’est justement parce que le sport est un outil puissant - de renforcement des liens et des réseaux sociaux, de promotion des idéaux de paix, de fraternité, de solidarité, de non violence, de tolérance et de justice – en tant qu’agence spécialisée des Nations Unies chef de file pour l’éducation physique et le sport (EPS), que l’UNESCO soutient plusieurs initiatives autour du sport. Elle fournit aussi aide et conseil aux États membres souhaitant élaborer ou renforcer leur système d'éducation physique ; et propose son expertise dans la conception et l’exécution des programmes de développement dans le domaine du sport. Plus d’informations : http://j.mp/unesco-educationphysiqueetsport

Mardi 16/07 | Célébration

50e anniversaire du procès de Rivonia

Tous droits réservés

50e anniversaire du procès de Rivonia, qui conduisit à l’emprisonnement de Nelson Mandela dans sa lutte contre l’apartheid -  Avec la participation de trois intervenants présents au procès

Cet anniversaire, auquel l’UNESCO s’associe, symbolise un événement majeur, un point d’ancrage décisif dans la lutte pour les droits humains et la libération de l’Afrique du Sud. Marquée à travers une exposition, la projection d’un documentaire et une conférence, sa célébration représente une occasion pour se (re)plonger dans le contexte historique de ce procès politique des plus marquants du XXe siècle, de comprendre comment il a marqué l’histoire de l’Afrique du Sud pour aboutir aux élections démocratiques de 1994. Un long et douloureux chemin pour parvenir à une Afrique du Sud non raciale, unifiée, un aboutissement réussi grâce notamment au dialogue interculturel comme en témoigneront les trois intervenants présents au procès qui participeront à la conférence.
La visite de l’exposition thématique (installée jusqu’au mois d’août dans la Salle des Pas Perdus) et la projection d’un documentaire précéderont l’ouverture du débat.

Les actes du procès intenté, entre autres, au leader anti-apartheid Nelson Mandela sont inscrits sous le nom Affaire pénale n° 253/1963 (l’État d’Afrique du Sud contre N. Mandela et autres), depuis 2007, sur le Registre Mémoire du monde de l’UNESCO qui comprend le patrimoine documentaire ayant un intérêt international et une valeur universelle exceptionnelle. C’est lors du procès de Rivonia que l’État sud-africain utilisa pour la première fois les pouvoirs que lui conféraient les lois de 1960, frappant d’interdiction le Congrès national africain (ANC) et le Congrès panafricain (PAC), pour arrêter et poursuivre en justice (avec plus de deux cents chefs d’accusation portant notamment sur des actes de sabotage, de destruction de biens et de complot) les dirigeants de la principale organisation interne anti-apartheid engagée dans la lutte pour une Afrique du Sud démocratique. Ce fut l’occasion pour Nelson Mandela de proclamer, depuis le banc des accusés, à l’adresse de l’ensemble de la population, les intentions et objectifs de l’ANC. À l’issue du procès, Nelson Mandela et d’autres dirigeants furent emprisonnés à Robben Island (site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO) et dans d’autres lieux de détention jusqu’à leur libération en 1990.
Image ci-contre : © National Archives and Records Service of South Africa

Mercredi 17/07 | Spectacle

Chanson des vertueux

Tous droits réservés
Bai Xue, célèbre jeune chanteuse chinoise

Un spectacle musical en quatre tableaux inspiré des Entretiens, aussi connus sous le nom d’Analectes, le recueil des préceptes du philosophe chinois Confucius (vers 551 – 479 avant J.C.), aussi homme politique et éducateur.

Les chants, danses et lectures de poèmes seront interprétés par de célèbres jeunes talents en Chine, tels que Bai Xue, Wang Li, Qu Xianhe ou Cao Fujia.

Jusqu'au 26/08 | Exposition photographique

Le patrimoine sous les eaux

© V. González Díaz
Naufrage du navire de guerre Cristobal Colón , Parc archéologique subaquatique de la guerre hispano-américaine, Santiago de Cuba.

Le patrimoine culturel subaquatique représente un vaste héritage. On estime à trois millions le nombre d’épaves anciennes et de villes englouties qui reposent sur les fonds marins, et à plusieurs milliers les sites préhistoriques se trouvant sur des paysages aujourd’hui devenus sous-marins. Les 150 anciennes villes submergées dans la Méditerranée, les épaves du Lusitania et du Titanic, le phare d’Alexandrie (l’une des sept merveilles du monde), ainsi que des restes d’ossements humains et d’offrandes retrouvés dans les lacs et fleuves en Allemagne et en Scandinavie, sont des exemples manifestes de ce patrimoine.
Cette richesse subaquatique, menacée, insuffisamment protégée, connue et étudiée, est illustrée dans l’exposition Le patrimoine sous les eaux.      

Juin 2013

03-05/06 | Conférence internationale

Les Ateliers de la Terre (8e édition) - Réussir la transition

Tous droits réservés

Les Ateliers de la Terre, organisés en partenariat avec l’UNESCO, proposent trois jours de réflexion les 3, 4 et 5 juin autour du thème Réussir la transition. Une opportunité pour s’interroger, débattre et échanger en abordant la transition dans toutes ses dimensions (économique, énergétique, technologique, géographique ou démographique) à travers des témoignages, des séances plénières, des tables rondes, des commissions de travail et des échanges de bonnes pratiques. Trois jours pour œuvrer à s’orienter vers de nouveaux modèles de développement plus durables, pour impulser une nouvelle dynamique de développement dans un contexte plus que jamais traversé par des crises profondes.
Tournés vers l’action, les Ateliers de la Terre font naître plusieurs initiatives et projets à chaque édition.
Le lancement des premiers jeux écologiques imaginés par cent anges gardiens de la planète est aussi au programme des festivités.  

03-05/06 | Exposition de créations d’enfants

Let be light

Tous droits reserves

Exposition de peintures et de bas-reliefs d’icônes orthodoxes réalisés par les enfants de deux ateliers d’art (Spiritual Mirror Art Studio, Kurtova Konare et Vidima, Sevllievo) de Bulgarie. Papier mâché, carton et feuilles de maïs ont été travaillés par ces jeunes artistes, âgés de 5 à 14 ans, pour composer un ensemble de 50 créations.

À l’occasion de la Journée internationale de l’enfance célébrée par certains pays le 1er juin (le 20 novembre par les Nations Unies – Journée mondiale de l’enfance), la Délégation permanente de la République de Bulgarie auprès de l'UNESCO, les fondations Spiritual Mirror et Sozopol mettent à l’honneur la créativité des enfants qui à travers l’art expérimentent l’expression personnelle et collective, la découverte et l’écoute de l’autre.

03-07/06| Exposition de peintures

Des couleurs pour la planète – Art Camp 2012

© Délégation permanente d'Andorre auprès de l'UNESCO

Créé en 2008, le projet Des couleurs pour la planète - Art Camp a pour mission d’encourager l’échange entre artistes de cultures différentes. À chaque édition, une trentaine d'artistes, issus de différents pays, sont conviés durant douze jours dans le village d’Ordino en Andorre. Autour d’un thème, cette année celui de l'énergie durable pour tous, les artistes échangent, débattent, partagent et réalisent chacun trois œuvres. Ces œuvres composent l’exposition itinérante Art Camp.

L’édition 2012, présentée durant une semaine à la Maison de l’UNESCO, a pour marraine la sculpteur et peintre française Hedva Ser, Artiste de l’UNESCO pour la paix.

Lundi 10/06 | Spectacle

Variations du paon

© Levente Váradi

En cette année de célébration du 10e anniversaire de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (2003-2013), le spectacle Variations du paon (Felszállott a Páva - nom d’un concours télévisé de musique et danse traditionnelles) est dédié au patrimoine culturel hongrois. À la suite de démonstrations des lauréats du concours, se succéderont différents tableaux mettant en scène les quatre éléments hongrois inscrits sur les listes du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO : les festivités Busó de Mohács (une coutume de carnaval masqué marquant la fin de l’hiver), la broderie de la communauté catholique romaine Matyó, la fauconnerie et la méthode Táncház (un modèle pour la transmission du patrimoine culturel immatériel).  

Plus d’informations sur le patrimoine immatériel de Hongrie : http://j.mp/unescopatrimoineimmateriel-hongrie

10-14/06 | Exposition

La peinture décorative de Petrykivka : les couleurs d’une tradition

Tous droits reserves

La peinture décorative de Petrykivka, expression de l’art populaire ornemental ukrainien doit son nom à la communauté du village de Petrykivka situé dans la région de Dnipropetrovsk. À l’origine, les femmes de ce village embellissaient les maisons d’ornements floraux, végétaux et d’animaux réels ou imaginaires ; et dans la croyance populaire ces peintures aux motifs symboliques polychromes avaient vocation à protéger contre le malheur. Cette tradition picturale, transmise de génération en génération, s’est au fil du temps perfectionnée et a fait naître de véritables maîtres artisans.

Toujours exercée en activité de loisir par les habitants, cette pratique est devenue une discipline des arts graphiques ukrainiens et fait partie des enseignements dispensés en primaire. Aujourd’hui, les motifs caractéristiques de la peinture de Petrykivka ornent d’autres supports (papier ou bois) et objets. L’exposition La peinture de Petrykivka : les couleurs d’une tradition est donc composée d’une variété de pièces reflétant la pratique contemporaine : tableaux décoratifs, vases, assiettes, coffres, … Aussi, la présence de guides et l’animation d’ateliers de peintures, sur site, complètent la découverte de ce patrimoine de l’Ukraine.

Samedi 15/06 | Concert

El Gusto

Tous droits réservés

  • Salle I, 19 heures
  • Place de 55 à 88 €, billetteries fnac et ticketnet.fr
  • Contact : uniame(at)noos.fr  

C’est un concert de chaâbi, musique populaire algéroise née dans les années 1920 dans la Casbah de la ville d’Alger, que nous offre le groupe El Gusto dont l’histoire atypique a été portée à l’écran dans le film du même nom sorti en 2012. C’est en effet grâce à la réalisatrice Safinez Bousbia que les membres de ce groupe d’Algérie ont été réunis à nouveau, et poursuivent depuis une seconde carrière pleine d’élan sur les scènes internationales. Ces musiciens, arabes et juifs, séparés par le cours de l’histoire près d’un demi-siècle, se sont connus au conservatoire, unis par le chaâbi, cette musique aux influences andalouses et berbères, modernisée par le multi-instrumentiste El Anka. D’autres musiciens ont rejoint le groupe après les retrouvailles, mais les maîtres d’antan mènent toujours le tempo.
Mandole, mandoline, violon, derbouka, cithare, luth, piano, contrebasse et voix vibreront, ce deuxième week-end de juin, en particulier pour les chibanis. L’association Uniâme, qui a pour objet principal l’accompagnement de malades en fin de vie, organise ce concert en hommage aux anciens travailleurs maghrébins venus en France dans les années 1930.

17-19/06 | Projections

Les nuits en or – Le Panorama 2013

Tous droits réservés

45 courts métrages, 24 académies de cinéma, 17 langues, 3 jours de projections

Les 17, 18 et 19 juin, l'UNESCO ouvre à nouveau ses portes à l'Académie des César pour accueillir la troisième édition du Panorama : un programme unique qui rassemble tous les films de court métrage récompensés chaque année par les plus grandes académies de cinéma à travers le monde (Oscar, Goya, Bafta, Donatello, ...). Quarante-cinq films d’une large diversité, tant par leurs genres (fiction, animation, documentaire ou expérimental) que leurs nationalités ou leurs univers, sont à voir lors de cette édition.
Trois jours de projections, organisés en partenariat avec l'UNESCO, qui offrent au public parisien et d’Île-de-France un voyage original autour de la planète cinéma, à la découverte des cultures du monde, des cinéastes de demain et de la force créatrice, génératrice d’audaces, que révèle et permet le format court.

Bande annonce :http://j.mp/unesco-cesar-panorama2013  

Avril 2013

03/04-03/05 | Exposition photographique

Les chemins de l'école

Chaque jour, afin de recevoir une éducation, des enfants du monde entier prennent le chemin de l’école. Tandis que certains n’ont que quelques pas à faire, d’autres parcourent de longues distances à pied, en bus, en métro, en bateau, à vélo, en pousse-pousse ou en traîneau. Ils bravent des déserts, des quartiers urbains dangereux, des montagnes, des rivières, la neige et la glace, comme les enfants de la communauté Inupiat, à Kivalina, en Alaska (États-Unis), qui partent à l’école et rentrent dans le noir sous des températures arctiques, exposés aux engelures. Les enfants chaudement vêtus marchent, mais les autres doivent courir pour se réchauffer.

Fabricio Oliveira, six ans, selle son âne tous les matins pour traverser avec ses cousins, pendant plus d’une heure, des paysages désertiques en direction de la petite école du village d’Extrema, dans la région de Sertão, au Brésil. Leur histoire ainsi que d’autres sont illustrées dans Les chemins de l’école, une exposition photographique réalisée, de novembre à décembre 2012, par dix-huit photojournalistes dans treize pays.

Ce projet, né d’un partenariat entre l’UNESCO, Sipa Press et Transdev, vise à rendre hommage à ces millions d’enfants pour qui rejoindre leur classe et accéder à une éducation, sésame d’un avenir meilleur, est un défi quotidien ; mais aussi à sensibiliser et rappeler les nombreux obstacles sur le chemin de l’éducation qu’il nous faut surmonter : pauvreté, manque de transports publics, conflits politiques et religieux, insécurité, catastrophes naturelles, inégalités entre les filles et les garçons. I

Inaugurée au Siège des Nations Unies à New York le 4 mars dernier, après Paris, l’exposition voyagera dans le monde jusqu’en 2015.

Un catalogue de l’exposition est également disponible en français et en anglais à la librairie de l’UNESCO.

Mardi 09/04 | Récital

Contares y Cantares, récital de Teresa Parodi

  • Salle Miró III, 18 h 30
  • Sur invitation, dans la limite des places disponibles :
    dl.argentina@unesco-delegations.org, 01 45 68 35 20

Accompagnée de sa guitare, Teresa Parodi chante et raconte. Outre les œuvres de son répertoire, elle interprétera, entre autres lors de son récital, celles d’auteurs argentins et latino-américains reconnus tels que Alfredo Zitarrosa, Violeta Parra, Atahualpa Yupanqui, María Elena Walsh et Julio Cortázar.

Chanteuse, auteure et compositrice de musique populaire argentine, Teresa Parodi, née à Corrientes en 1947, appartient à une génération très engagée dans les mouvements sociopolitiques de son pays. Éducatrice en milieu rural dès son plus jeune âge, elle a été soliste au sein du Quintet d’Astor Piazzolla et Mercedes Sosa lui fit l’honneur d’interpréter ses plus belles chansons. Reconnue lors du Festival national de Cosquín (Argentine) en 1984, une grande carrière s’est ouverte à elle depuis. Avec trente disques et cinq cents chansons à son actif, elle a aussi reçu de nombreuses récompenses, notamment le Prix Konex de platine du meilleur auteur-compositeur (1995), le Gardel (2004), le Grand Prix de la Société argentine des auteurs et compositeurs (2007) et le Grand Prix national des arts et sciences (2011).

Membre des associations argentines d’auteurs, compositeurs et interprètes (AADI et SADAIC), Teresa Parodi dirige par ailleurs l’Espace culturel Nos enfants, des mères de la place de mai (Espacio Cultural Nuestros Hijos (ECuNHi), de las Madres de Plaza de Mayo).

Vendredi 12/04 | Concert caritatif

" Le swing me soigne " par le Grand orchestre du Splendid

Créé en 1977, le Grand orchestre du Splendid est né de la rencontre de musiciens qui se réunissaient au café-théâtre Le Spendid pour revisiter des standards du jazz. De fil en aiguille, le groupe français, composé d’une quinzaine d’artistes, s’est construit une identité musicale mâtinée de jazz, reggae, salsa, manbo ou de ska, associée à des textes enlevés. On compte notamment parmi leurs grands succès La salsa du démon et Macao.

Les fonds collectés grâce au spectacle caritatif Le swing me soigne, présenté par Fabrice Roy et par le metteur en scène Yves Carlevaris, permettront au Lions clubs international de financer la campagne de prévention contre la rougeole « 1 vaccin = 1 vie ». Cette action vise à faire reculer le taux de mortalité infantile dû à cette maladie infectieuse qui frappe chaque jour des centaines d’enfants à travers le monde.

12-17/04 | Exposition

Premiers nomades de Haute-Asie, voyage au cœur des steppes

  • Salles Miró I et II, entrée libre
  • Contact : dl.monaco.mc@unesco-delegations.org, 01 45 68 34 60
  • www.archeo-steppe.com 

Ce voyage au cœur des steppes, sur les traces d’une culture nomade apparue il y a plus de 3 000 ans, est le fruit de neuf expéditions (sept en Mongolie et deux en Sibérie) menées par la mission archéologique conjointe Monaco-Mongolie. C’est après la découverte en 2006, sur le site de Tsatsyn Ereg au centre de la Mongolie, de plusieurs dizaines de stèles ornées, dispersées sur près de 50 km2, que les fouilles ont conduit les archéologues de la mission jusqu’en Sibérie, pour tenter de décrypter les relations entre les objets mis à jour et les gravures des stèles.

Fac-similés de stèles dites « pierres à cerfs », de gravures rupestres, d’armes et de parures sont mis en scène dans cette exposition consacrée aux premiers nomades de Haute-Asie, éleveurs de chevaux, mais surtout cavaliers hors pair et guerriers redoutés qui ont précédé le peuple des Scythes. Aussi, panneaux didactiques et documentaire vidéo relatent les expéditions et présentent quelques éclaircissements sur cette culture nomade encore méconnue.
Les stèles « pierres à cerfs », grands monolithes de granit, comportent un certain nombre d’éléments gravés (soleils, arcs, boucliers, haches…) dont le cerf, animal lié aux croyances mongoles. D’une signification encore floue aux yeux des spécialistes, ceux-ci émettent néanmoins l’hypothèse qu’il s’agirait d’un animal mythologique qui emporterait l’âme des morts vers les cieux.

Samedi 13/04 | Soirée culturelle

Les racines communes qui unissent nos cultures

À l’occasion de la sortie parisienne du film documentaire "Le fleuve coulant vers l’Occident" - version originale en turque, sous-titrée en français

À l’issue de la projection d’un extrait du film "Le fleuve coulant vers l’Occident", le chroniqueur international Renaud Girard du journal Le Figaro ouvrira le débat autour du thème « Les racines communes qui unissent nos cultures » avec les personnalités suivantes :

  • Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO ;
  • Enver Yucel, Président de l’Université de Bahçesehir d’Istanbul ;
  • Gürcan Balik, Ambassadeur, Délégué permanent de Turquie auprès de l’UNESCO ;
  • Edith Cresson, ancienne Première Ministre de la République française ;
  • André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi du Maroc, Président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures ;
  • Samuel Pisar, Ambassadeur honoraire et Envoyé spécial de l’UNESCO pour l’enseignement de l’Holocauste ;
  • Ibrahim Sahin, Directeur général de la Radio-télévision turque (TRT) ;
  • Bekir Karliga, Président du Centre d’études des civilisations de l’Université de Bahçesehir d’Istanbul ;
  • Yamina Benguigui, Ministre déléguée auprès du Ministre des affaires étrangères de la République française, chargée de la francophonie et représentante personnelle du Président français auprès de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ;
  • Bulent Arinc, Vice-Premier ministre de Turquie.

"Le Fleuve coulant vers l’Occident" raconte les aventures millénaires de l’humanité durant son voyage à travers les civilisations. Il propose un nouveau regard sur l’évolution des civilisations en exposant la diversité des mouvements culturels qui ont façonné le monde à travers l’histoire, notamment l’influence réciproque des civilisations asiatiques, africaines et européennes. Un documentaire préparé par le Centre d’études des civilisations de l’Université de Bahçesehir (Turquie).

Lundi 15/04 | Spectacle

Mélodies de la grande steppe

Les grands poètes et compositeurs kazakhs sont à l’honneur de ce spectacle de musiques, chants et danses traditionnels qui réunira le groupe de danseurs Shalkyma et l'Orchestre philarmonique des instruments nationaux kazakhs de la ville d’Astana (capitale du Kazakhstan).

Au programme, des œuvres de Kurmangazy, Korkyt, Sougur, Dairabai, Nurgisa Tlendiyev, Mukhit, Zhayau Mousa, Mukagali Makatayev, Kadyr Mirza-Ali et Brusilovski. Mais aussi les kuï (mélodie ou état), pièces instrumentales qui retranscrivent le mode de vie nomade et l’amour pour la terre. Interprété à l’instrument national kazakh le dombra (luth à deux cordes) ou au kobyz (viole à deux cordes), chaque kuï est accompagné d’une légende (anyz en kazakh), qui narre le moment de sa composition et son thème. « Ces légendes peuvent être une ode à la nature ou à une femme, un épisode vécu, un événement historique ou légendaire. La musique ouvre ainsi à la fois sur la vie du compositeur et sur l’histoire de la steppe. »

Ce spectacle est organisé à l’occasion du lancement de la Décennie internationale du rapprochement des cultures (2013-2022) par la Délégation permanente de la République du Kazakhstan auprès de l'UNESCO, en coopération avec la Commission nationale du Kazakhstan pour l'UNESCO, l’Organisation islamique internationale pour l'éducation, la culture et les sciences (ISESCO) et avec le soutien de la municipalité de la ville d’Astana.

Mardi 16/04 | Concert

La Sardaigne, la musique au cœur de la Méditerranée – 6e édition

C’est une traversée de trois siècles de musique qu’offre cette année le concert « La Sardaigne, la musique, au cœur de la Méditerranée » donné par l'Académie internationale de musique de Cagliari, en présence des artistes sardes : la comédienne Caterina Murino, marraine de la soirée, et le guitariste, directeur artistique Cristian Marcia. Couvrant une période allant du XVIIe au XXe siècle, ce périple musical, non linéaire pour autant, puise dans le répertoire d’illustres compositeurs français, italiens ou nord-américains, mais aussi hongrois, russe, espagnol et allemand.

Des œuvres de Bach, Verdi, Schumann, Rachmaninov, Tárrega ou Gershwin, entre autres, seront interprétées par : Véronique Bonnecaze (piano), Peggy Bouveret (voix), Jean-Louis Capezzali, (hautbois), Gérard Caussé (alto), Federico Ciompi (piano), Ji-Young Lee (flûte), Simon Le Pape (guitare), Jean-Marc Luisada (piano), Cristian Marcia (guitare), Paul Montag (piano), Guy Touvron (trompette), Karolos Zouganelis (piano).

Autour du concert : l’exposition de photographies et d’objets artisanaux « Art et artisanat, voyage autour de la Sardaigne ».

Mercredi 17/04 | Projection

Girl Rising, de Richard E. Robbins

Girl Rising, de Richard E. Robbins USA – 2013 – 90’ – Version originale en anglais, sous-titrée en français
Produit par Documentary Group, en association avec Vulcan Productions, en partenariat avec Intel Corporation et CNN Films

Au centre d’une campagne mondiale pour l’éducation des filles, le film documentaire Girl Rising, projeté en avant-première en France, raconte les histoires de neuf jeunes filles de neuf pays, narrées par Cate Blanchett, Priyanka Chopra, Selena Gomez, Anne Halthaway, Salma Hayek, Alicia Keys, Chloë Grace Moretz, Liam Neeson, Freida Pinto, Meryl Streep et Kerry Washington.

Mardi 23/04 | Projection

Parfums d’Alger de Rachid Benhadj

EVENEMENT ANNULE
************************

Parfums d’Alger de Rachid Benhadj Algérie – 2012 – 108’ – Version originale en français
Produit par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) et Net Diffusion

  • Salle I, 18 h 30

Karima, célèbre photographe algérienne, vit à Paris depuis vingt ans quand elle est appelée précipitamment à Alger pour un dernier adieu au vieux patriarche contre lequel elle s’était révoltée dans le passé, rompant avec lui tout contact. Si ces années d’exil en France lui ont permis de vivre sans mémoire, ce retour forcé au sein de ceux qui l’ont vu naître et grandir et qu’elle avait quittés pour échapper à l’oppression paternelle, va réveiller en elle les fantômes du passé. Les rues, les lieux retrouvés de sa ville natale, les objets de la maison familiale, ravivent toutes les odeurs d’antan faisant ressurgir les souvenirs enfouis et le drame qui l’obligea à choisir l’exil.

Parfums d’Alger est le dernier long métrage de Rachid Benhadj qui a aussi réalisé plusieurs documentaires et courts métrages. Le pain nu (2005), Mirka (2000) ou Touchia, cantique des femmes d'Alger (1992), entre autres, font partie de sa filmographie.

Jeudi 25/04 | Rencontre culturelle et concert

À l’occasion de la cérémonie de remise du Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe

À l’occasion de la cérémonie de remise du Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe (11e édition) qui sera remis aux deux lauréats : l’universitaire et essayiste algérien Mustafa Chérif et l’Arab British Centre (Royaume-Uni).

« Cinq parcours, cinq visions, une question : quelle place pour la culture arabe dans le monde de demain ? »

Avec la participation de :

  • Sheikha Bodour bint Sultan Al Qassimi (Émirats arabes unis), sous réserve ;
  • Khal Torabully, écrivain et cinéaste (Île Maurice) ;
  • Ali Mahdi Nouri (Soudan), lauréat 2010 du Prix UNESCO-Sharjah, concepteur du « théâtre des opprimés » ;
  • Coline Houssais (France),blogueuse de Ustaza à Paris - Agenda culturel arabe ;
  • Naïf al-Mutawa (Koweït), créateur de la bande dessinée The 99, dont chaque superhéros est inspiré d’un nom d’Allah.

Khoury Project

Concert de musique arabe du groupe Khoury Project, formé des frères Elia (oud), Oussama (kanun) et Basile (violon), qui fusionne subtilement les musiques arabe classique contemporaine et occidentale. Mohamed Abozekry, sacré meilleur joueur de oud du monde arabe au concours international de Damas en 2009, assurera la première partie de ce concert précédé de la cérémonie de remise de prix à 19 heures.

Vendredi 26/04 | Récital de piano

Ernesto Nazareth : 150 ans de musique - Récital de Arthur Moreira Lima

À l’occasion de la célébration du 150e anniversaire de la naissance d’Ernesto Nazareth (1863-1934), l'un des fondateurs de la musique brésilienne contemporaine, le pianiste Arthur Moreira Lima viendra spécialement du Brésil pour jouer les œuvres majeures de ce prodigieux compositeur.

Né à Rio de Janeiro, le compositeur et pianiste Ernesto Nazareth est réputé pour la créativité avec laquelle il a intégré à sa musique différentes influences, issues non seulement de la musique brésilienne mais aussi des musiques européennes et africaines et du ragtime. Un grand nombre de ses compositions sont d’ailleurs encore au répertoire brésilien.

Arthur Moreira Lima, figure importante de la musique brésilienne, a acquis sa renommée internationale lors du Concours Chopin de Varsovie en 1965. Cet artiste brésilien, appelé « le Pelé du piano » par certains critiques, fera revivre l’œuvre de Nazareth et d’autres grands noms qui l’ont influencé.

Le 150e anniversaire de la naissance du pianiste Ernesto Nazareth (1863-1934) fait partie de la liste des anniversaires 2013 auxquels l’UNESCO s’associe: http://j.mp/unesco-anniversaires2013.

24-30/04 | Exposition de calligraphies

Tairiku Teshima

Tairiku Teshima est le fils de l’artiste japonais Yuhkei Teshima qui contribua à instituer la calligraphie shôsho - « calligraphie à un nombre restreint de caractères » - en tant que l’une des composantes nouvelles de l’art contemporain international. En septembre 2009, Tairiku Teshima a reçu le Prix Princesse Takamado, décerné aux artistes qui contribuent à promouvoir l’échange et le dialogue entre les cultures par la calligraphie.

Samedi 27/04 | Forum

Université de la Terre - La rencontre de l’écologie et de l’économie

Inaugurée à la Maison de l’UNESCO en 2005, l’Université de la Terre (créée par la Fondation Nature & Découvertes) est un forum d’échanges, un carrefour de réflexions et de débats ouvert à tous. Ce rendez-vous de la connaissance invite dirigeants d’entreprise, scientifiques, économistes, politiques, hommes de religion, artistes, philosophes et sociologues à témoigner et à partager leur expertise, leur vision, pour bâtir la société de demain.
Ensemble, personnalités conviées et grand public, cherchent à réconcilier leurs intérêts respectifs au profit du bien-être des hommes et des femmes dans le respect des équilibres écologiques. « Le meilleur est à venir », thème de cette 5e édition, réunira près de soixante personnalités autour de dix-neuf débats et conférences. Et c’est avec Muhammad Yunus, économiste, théoricien du microcrédit, Prix Nobel de la paix, que débutera l’Université de la Terre 2013.

Mardi 30/04 | Célébration

Journée internationale du jazz

 

Cette année, Istanbul a été choisie pour accueillir l’événement principal de la Journée internationale 2013 en raison de la tradition du jazz en Turquie, initiée au début du XXe siècle. La célébration de la Journée est relayée dans le monde à travers de nombreuses manifestations.  La célébration de la Journée est relayée dans le monde à travers de nombreuses manifestations. À Paris notamment, les clubs de la rue des Lombards hébergeront pas moins de quarante-huit événements (showcases, master-classes et tables rondes) de 14 heures à 2 heures du matin, organisés par le Thelonious Monk Institute of Jazz, l’Association Paris jazz club et l’UNESCO. Inscriptions sur http://j.mp/inscriptionsjazzdayparis2013.

« La journée internationale du jazz est un moyen de souligner, de soutenir et de servir de levier au pouvoir unificateur de la musique à travers des célébrations et des activités chaque année le 30 avril » a déclaré, en février dernier à Istanbul, Herbie Hancock, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESO pour le dialogue interculturel.
Célébrations dans le monde : http://j.mp/unesco-journeedujazz20132013

Mars 2013

Mardi 05/03 | Evénement spécial

Journée "Mathématiques de la planète Terre"

©MPE
Mathematics of Planet Earth Day logo

La journée Mathématiques de la planète Terre sera marquée par le lancement européen de l’Année internationale Mathématiques de la planète Terre (MPT 2013) et l’inauguration de l’exposition qui l’accompagne. Plus d’une centaine de sociétés scientifiques, universités et centres de recherche ont uni leurs efforts pour créer cette opportunité de souligner, démontrer et illustrer l’importance des mathématiques pour comprendre tous les processus qui régissent notre planète, qu’ils soient géophysiques, atmosphériques, biologiques ou encore liés aux activités humaines (agriculture, gestion de l’eau, énergie, transport, économie, …). Cet Année internationale, placée sous le patronage de l’UNESCO, donnera lieu à de nombreuses manifestations de vulgarisation pour le grand public.  

  • À consulter : le blog « Un jour, une brève »
    Un article par jour pour illustrer le rôle des mathématiques dans la variété des problèmes scientifiques : http://mpt2013.fr/  

Vendredi 8/03 | Concert

Hommage aux femmes dans la musique : du romantique à l'électronique

© Armin Linke
Charlotte Engelkes

A l'occasion de la Journée internationale de la femme 2013, placée sous le thème :
« Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ».

  • Salle I, 19 h 30
  • Inscriptions en ligne et programme:
    http://j.mp/concertjourneedelafemme2013-rsvp

  • Avec la participation des artistes :
    • Charlotte Engelkes
    • Jean & The Mean Machine
    • Quatuor Ardeo
    • Midaircondo
    • Maria Fontosh & Ivetta Irkha
    • Shigeko Hata
    • Esther Davoust
    • Esla Balas
    • Ida Lundén & Hanna Dahlkvist 

Compositrices, musiciennes et interprètes féminines sont à l’honneur de ce concert exceptionnel organisé en coopération avec la Sveriges Radio et Radio France. Cet évènement sera retransmis en direct depuis la Maison de l’UNESCO sur la radio suédoise P2 et France Musique, et par le réseau satellite Euroradio, une activité de l'Union Européenne de Radio-Télévision. 

Lundi 18/03 | Spectacle

Les expressions arménienne, bulgare et lituanienne inscrites sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel

© OIF

  • Salle I, 18 h 30
  • Retrait des invitations auprès de la Délégation permanente du Sénégal auprès de l’UNESCO
    du 11 au 13 mars,  de 10 à 13 heures et de 14 h 30 à 17 h 30

À l’occasion de la Journée internationale de la francophonie, l’Arménie, la Bulgarie et la Lituanie, États membres de l’UNESCO et de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) – État observateur pour la Lituanie, présentent chacun un élément de leur patrimoine culturel :

  • Le duduk et sa musique, hautbois arménien qui accompagne les chants et danses traditionnels des différentes régions de l’Arménie.Le maitre Minassian Lévon, au duduk sera accompagné par Jacques Vincensini (bourdon) et Michelle Lubicz (deuxième son) .

  • Les Babi de Bistritsa, polyphonie, danses et pratiques rituelles archaïques de la région de Shoplouk. Les danses et chants polyphoniques de cette région de Bulgarie seront exécutés par le groupe Bistritsa Babi, dont les membres sont parmi les dernières représentantes de cette polyphonie traditionnelle.

  • Les sutartinės, chants lituaniens à plusieurs voix représentent une forme de musique polyphonique chantée par les femmes dans le nord-est de la Lituanie. Ils seront interprétés par un ensemble vocal composé de Ruta Kareckaite-Gouriou, Inga Kvietelaitiene, Birute Liuoryte-Gambus et Asta Timukaite-Lemiesle.  

Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.  

La Journée internationale de la francophonie est célébrée le 20 mars, à travers les pays ayant le français en partage, en commémoration de la signature, en 1970 à Niamey (Niger), du traité portant création de l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), aujourd’hui Organisation internationale de la Francophonie. L’OIF, qui compte 77 États et Gouvernements répartis sur les cinq continents, estime à 220 millions le nombre de locuteurs du français dans le monde.  

Vendredi 22/03 | Concert exceptionnel

« Music for Water » de Tan Dun

© Nana Watanabe
Tan Dun, compositeur et chef d'orchestre

Concerto pour percussions à eau et orchestre avec l'Orchestre symphonique néerlandais placé sous sa direction de Tan Dun.
Evénement organisé à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, placée cette année sous le thème de « La coopération dans le domaine de l'eau  ».

Tan Dun, compositeur et chef d'orchestre Compositeur et chef d’orchestre chinois, Tan Dun a remporté un Oscar et un Grammy Award pour la bande originale du film « Tigre et dragon ».

Tan Dun nommé Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO le 22 mars 2013

La Directrice générale a nommé Tan Dun Ambassadeur de bonne volonté « en reconnaissance de ses efforts pour promouvoir le dialogue interculturel à travers la musique, la prise de conscience de la rareté des ressources naturelles telles que l’eau et la diversité des langues, et pour son engagement sans faille en faveur des idéaux et des buts de l’Organisation. »

Vidéo en anglais

Découverte du patrimoine mondial et immatériel

Résidences des Savoie, France

Le savoir-faire de la céramique traditionnelle de Horezu, Roumanie