04.11.2010 - ODG

La Directrice générale parle des défis de la gouvernance mondiale à Harvard

© Harvard University/Martha Stewart - La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, parle à la Kennedy School of Government de l’Université d’Harvard, le 3 novembre 2010

Prenant la parole devant une salle comble contenant plus de 150 étudiants de la Kennedy School of Government de l’Université d’Harvard, le 3 novembre, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, a affirmé : « notre principale mission est de forger une humanité commune et unique qui s’inspire des racines et valeurs humanistes, car c’est le meilleur moyen de garantir la durabilité et la résilience ».

Offrir une éducation pour tous, parvenir à l’égalité des sexes et respecter la diversité culturelle sont quelques-uns des principaux défis de la gouvernance mondiale, a t elle déclaré.

Le « pouvoir de persuasion » (« soft power »), un concept imaginé par Joseph Nye de la Kennedy School, est nécessaire pour gérer la complexité de la mondialisation. « Je pense que c’est là que réside la force de l’UNESCO. J’entends par là le pouvoir de rassembler les acteurs pertinents, de puiser dans la richesse de la société civile (...), et d’établir des partenariats avec le secteur privé pour promouvoir une action collective plus efficace ».

La Directrice générale a présenté sa vision du nouvel humanisme, affirmant que « la dignité inhérente à chaque individu doit être le point de départ de toute action internationale ainsi que l’aune à laquelle le succès de cette action doit être mesuré. (...) C’est le pilier sur lequel il faut instaurer une paix et une croissance à long terme ».

Les étudiants se sont branchés sur Internet pour poser des questions portant aussi bien sur les sites du patrimoine mondial en Afrique et au Pakistan que sur la liberté de la presse et les façons de surmonter les obstacles culturels entravant l’éducation des filles et des femmes.

« Notre plus grand défi aujourd’hui consiste à trouver les moyens de gérer la diversité et de l’exploiter pour le bien de tous, et je ne pense que nous ayons toutes les réponses », a déclaré la Directrice générale pour clore la réunion.

L’événement était organisé par le Programme Kokkalis sur l’Europe orientale, centrale et du Sud-Est.

La Directrice générale est une ancienne participante au Programme de formation des cadres de la Kennedy School.




<- retour vers Partenaires et donateurs
Retour en haut de la page