23.11.2012 -

La Finlande verse à l’UNESCO une contribution de 2,5 millions d’euros en faveur de l’Éducation pour tous et du développement de la communication

© UNESCO/Landry Rukingamubiri

Le 23 novembre, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, et S. E. M. Antti Kuosmanen, Ambassadeur et délégué permanent de la Finlande auprès de l’UNESCO, ont signé un accord en vertu duquel la Finlande versera une contribution de 2,5 millions d’euros visant à soutenir les activités de l’Organisation dans le domaine du renforcement des capacités des pays en développement en faveur de l’Éducation pour tous et du développement de la communication.

« La Finlande est un fervent partisan du multilatéralisme et un défenseur des priorités essentielles de l’UNESCO », a déclaré la Directrice générale, qui a rappelé à quel point le Rapport mondial de suivi sur l'EPT était important pour renforcer les actions visant à promouvoir l’éducation et à fixer l’agenda mondial relatif aux capacités institutionnelles en faveur de l’éducation, des résultats de l’apprentissage, des compétences et de l’emploi, mais aussi de l’évaluation des tendances et des progrès accomplis en matière de formation des enseignants.

La Directrice générale a insisté sur le rôle déterminant du Programme de renforcement des capacités en faveur de l'EPT (CapEPT) pour appuyer les mesures prises par les pays en développement en vue d’atteindre les objectifs de l’EPT d’ici à 2015 ainsi que sur la nécessité absolue de poursuivre les efforts d’élaboration, de collecte et d’analyse des données afin d’éclairer les politiques éducatives. À cet égard, la Directrice générale a aussi rappelé sa décision d’affecter 2,5 millions de dollars des États-Unis du Fonds d’urgence comme contribution à la réussite des activités menées en faveur des 29 pays aux besoins prioritaires ciblés dans le cadre de CapEPT.

M. Kuosmanen a mis l’accent sur « l’engagement constant de la Finlande envers  l’éducation, la liberté d’expression et le développement de la communication », soulignant que son pays se félicitait du travail accompli par les instituts de l’UNESCO tels que l’Institut international de l'UNESCO pour la planification de l'éducation, l’Institut international de statistique ou encore le Programme international pour le développement de la communication.

Il a également souligné le fait que, pour la première fois, la Finlande s’engageait à verser une contribution sur une période de deux ans, afin de permettre à l’UNESCO de planifier ses activités visant à faire progresser ses principales priorités. Il a indiqué que la Finlande accueillait avec une grande satisfaction la détermination de la Directrice générale à réformer l’UNESCO pour mieux relever les défis actuels et a assuré celle-ci de l’appui durable de son gouvernement.




<- retour vers Partenaires et donateurs
Retour en haut de la page