04.06.2013 - UNESCOPRESS

L’UNESCO signe avec la Palestine un plan d’opération visant à soutenir les étudiants des universités, dans le cadre d’un projet financé par l’Arabie saoudite

© UNESCO/Emilien UrbanoUNESCO Signs Plan of Operation with Palestine to Support University Students under a Saudi-funded Project (Ambassador Elias Sanbar of Palestine, the President of the Palestine National Commission for UNESCO, Mr Yahya Yakhlef, Irina Bokova, UNESCO Director-General, and Mr Ziad Aldrees, Saudi Arabia Kingdom’s Ambassador to UNESCO)

L’UNESCO aidera les étudiants palestiniens issus de milieux défavorisés et de zones marginalisées à poursuivre leurs études universitaires en leur fournissant un accès à des matériels pédagogiques indispensables, notamment des manuels et des ouvrages de référence, ainsi qu’à Internet et à du matériel informatique, à la suite de la signature, le 4 juin 2013, d’un accord entre la Directrice générale et l’ambassadeur de la Palestine auprès de l’UNESCO d’un Plan d’opération concernant un projet financé par le Royaume d'Arabie saoudite.

Le projet, d’une durée de 36 mois, permettra de créer ou soutenir des bibliothèques renfermant des matériels pédagogiques indispensables aux étudiants de 12 secteurs de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, et profitera chaque année à 12 000 étudiants. Chaque bibliothèque emploiera un coordinateur local et un bibliothécaire assistés par des bénévoles issus des communautés ciblées et sera équipée d’un terminal d’accès à Internet, d’une imprimante, d’une photocopieuse et d’ordinateurs qui permettront aux étudiants de rechercher gratuitement des informations. Dans le cadre de ce projet, une stratégie de plaidoyer pour la promotion du droit à l’éducation sera également élaborée et diffusée par le biais d’une campagne nationale. 

« Le fait que ce projet aide des étudiants de milieux défavorisés est extrêmement important, car au lieu de se limiter à l’inclusion sociale, son impact s’étendra également à la mobilité sociale », a déclaré la Directrice générale, Irina Bokova, en félicitant l’Arabie saoudite en la personne de l’ambassadeur du Royaume auprès de l’UNESCO, M. Ziad Aldrees. « Ce projet est également à mes yeux une signe de la constance de notre action pour renforcer la capacité de la Palestine à améliorer la qualité de l’éducation et promouvoir l’équité », a-t-elle ajouté en faisant référence aux projets éducatifs déjà financés par le Comité saoudien d'aide au peuple palestinien ainsi qu’à l’accord d’un montant de 2,9 millions de dollars des États-Unis conclu avec ce dernier en mars 2013.

Exprimant une nouvelle fois sa gratitude à l’Arabie saoudite, l’ambassadeur de la Palestine, Elias Sanbar, a qualifié ce projet « d’acte fondamental ». « C’est notre façon de dire que nous avons fait le choix de la culture et du savoir. C’est un pari sur l’avenir, porteur d’une dimension symbolique qui va au-delà du projet lui-même. »

Le Président de la Commission nationale de la Palestine pour l’UNESCO, M. Yahya Yakhlef, a remercié l’Organisation pour son appui, en déclarant que « l’éducation et la culture sont des ponts vers la sécurité dans le monde et la paix ».

Le projet s’appuie sur l’expérience initiale de l’Institut pour la santé, le développement, l’information et la politique, qui a permis de créer des bibliothèques universitaires depuis 2005. L’UNESCO travaillera avec cet institut en vue d’élargir son réseau, d’appuyer des activités de développement des capacités et de mettre en place une stratégie de plaidoyer visant à promouvoir le droit à l’éducation, conformément aux instruments internationaux et notamment à la Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement.




<- retour vers Partenaires et donateurs
Retour en haut de la page