Projet national des TIC pour le renforcement des capacités de l'enseignement supérieur

L'UNESCO considère que l'utilisation des TIC dans le domaine de l'éducation représente à la fois une nécessité et une opportunité au niveau mondial. L’utilisation des TIC peut être une source importante pour un développement plus équitable et pluraliste dans le domaine de l’éducation et apparaît donc comme un facteur important pour la réalisation des objectifs de l’Education pour tous (EPT) avant l’année 2015. Par ailleurs, il est observé que l'éducation peut permettre aux personnes et à la société de bénéficier des TIC qui imprègnent de plus en plus tous les domaines de la vie.

Dans ce contexte, le 2 Juillet 2007, un accord entre l'UNESCO et la Jamahiriya arabe libyenne a été signé concernant la création d’un fonds-en-dépôt de US$ 72 millions pour le programme intitulé « Projet national des TIC pour le renforcement des capacités de l'enseignement supérieur ». Il était convenu que le Secteur de la Communication et de l'Information de l'UNESCO mette en œuvre les projets visant à utiliser les TIC pour la réforme de l'enseignement supérieur et des systèmes de recherche scientifique de la Libye. Plus précisément, cela inclut la création d'un réseau national reliant tous les campus universitaires de la Libye et la mise en place de réseaux locaux, centres de données, laboratoires d'informatique, e-classes, utilisation d'infrastructures, vidéo sur demande, systèmes d'applications spécifiques, contenus éducatifs en ligne, bibliothèques numériques, et installations multimédia au sein de chaque université.

Mehmood, Sayem

© UNESCO
© UNESCO/Mehmood, Sayem

  • Récemment, en octobre 2010, la 6e édition de la Réunion du Comité de projet s'est tenue à Tripoli, en Libye, entre les acteurs principaux afin de revoir le projet en cours et également de discuter de projets futurs. Les participants ont manifesté leur volonté d'accélérer le plus possible l'avancement du projet et d’assurer au mieux l’implication professionnelle des professeurs des universités libyennes. A noter, par ailleurs, que "L’atelier de formation de formateurs professionnels", lancé en Septembre 2010, a été une initiative très positive pour accélérer le processus et pour assurer pleinement l’implication professionnelle des professeurs des universités libyennes.
Retour en haut de la page