Retour de l’obélisque d’Axoum

© UNESCO/Niamh Burke

L’histoire de l’obélisque d’Axoum

Cette stèle funéraire du 3ème ou 4ème siècle pèse 160 tonnes et s’élève à 24m. Jamais érigée sur le site d’Axoum, elle se trouvait à Rome depuis 1937. En 2005, la stèle est retournée à sa place en Ethiopie. En 2008, elle a été érigée et est devenue le symbole de l’identité du peuple éthiopien.

L’accord

Le 18 novembre 2004, les gouvernements éthiopien et italien signent un accord sur le retour de l’obélisque d’Axoum. L’Italie prend en charge les coûts. Et cette opération délicate, sans précédent se fait en collaboration avec l’UNESCO.

Le retour  

Après examen approfondi, les experts italiens ont élaboré les moyens et le trajet de retour de l’obélisque à Axoum.

© UNESCO/Niamh Burke

Le montage

Les opérations complexes d’assemblage du monument puis d’élévation en position verticale sont entreprises par l’UNESCO et financées par le gouvernement italien :

  • Préparation des fondations;
  • Construction d'un remblai pour faire glisser les pièces de l'obélisque avant de les relever;
  • Construction d'une tour en acier de 33 m et de 150 tonnes;
  • Jonction des blocs avec des barres en fibre de carbone pour assurer une stabilité sismique;
  • Nettoyage et la restauration de l'obélisque;
  • L'aménagement final du site.

© UNESCO/Niamh Burke

Risque zéro 

Le principe clef de cette opération a été de réduire les risques au minimum à tous les niveaux. Le projet a inclus une évaluation soigneuse des incidences sur l'environnement en utilisant des méthodes de technologie de pointe pour étudier les structures archéologiques souterraines et envisager une solution de haute technologie pour la réinstallation de l'obélisque. 

Retour en haut de la page