Coopération avec le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID) dans le domaine du VIH/Sida

©UNESCO

L’UNESCO et l’OFID travaillent ensemble dans le domaine du VIH/Sida depuis 2008. Grâce à une opportunité de financement de l’OFID en faveur de la lutte contre le VIH/Sida, d’importantes activités ont été menées dans différentes régions du monde, notamment en Asie, Afrique orientale et australe, ainsi qu’en Afrique centrale et Afrique de l’ouest.

Les principales réalisations et activités en Asie

Le premier accord entre l’OFID et l’UNESCO sur « Mitigation de la crise du VIH/Sida en Asie à travers l’éducation » a été conclu en février 2008, avec l’objectif de réduire la pandémie par la sensibilisation au VIH/Sida à travers le système éducatif en Afghanistan, Bangladesh, Cambodge, Chine, Jordanie, Laos, Syrie, Thaïlande, Ouzbékistan et Viet Nam.

Les objectifs de ce projet, mis en œuvre entre 2008 et 2012, étaient les suivants :

1. Consolider le savoir-faire et élaborer des outils pédagogiques de prévention ;

2. Renforcer la planification stratégique et élaborer des programmes de formation et de prévention;

3. Promouvoir l’éducation sur le VIH/Sida dans les médias ;

4. Renforcer les outils de contrôle de l’impact du VIH/Sida sur l’éducation au niveau international;

5. Augmenter l’enseignement sur le VIH/Sida dans les écoles.

Parmi les principales réalisations, on compte la mise en place d’une « boîte à outils pour la prévention », traduite en neuf langues dont plus de 20 000 exemplaires ont été imprimés et 10 000 CD-ROM distribués aux intervenants-clés du secteur de l’éducation. Autre exemple de réalisation : l’élaboration d’un manuel de formation destiné aux enseignants, traduit en quatre langues dont plus de 8000 exemplaires ont été imprimés et distribués.

Le succès de ce projet a ouvert la voie à d’autres programmes communs entre l’OFID et l’UNESCO.

Les principales activités et réalisations en Afrique orientale et australe

En novembre 2009, l’UNESCO et l’OFID ont signé un accord de partenariat pour un montant de 3,5 millions de dollars, afin de mettre en œuvre le projet « Réponses au VIH/SIDA dans le secteur de l’éducation en Afrique orientale et australe ». Ce projet  avait pour but de soutenir les ministères de l’éducation et les autres parties prenantes au niveau national dans leurs réponses face au VIH/Sida. Le programme a été mis en place dans dix-sept pays et s’est terminé en octobre 2012. Le projet a été mené dans le cadre d’EDUSIDA, l’initiative mondiale de l’ONUSIDA dans le domaine de l’éducation et VIH/Sida menée par l’UNESCO.

Ce projet a contribué de manière importante à la poursuite des efforts visant à réduire le VIH parmi les jeunes de 15 à 24 ans, grâce à des réponses éducatives dynamisantes face au VIH/Sida dans les pays ciblés et dans toute la région. Les systèmes éducatifs des dix-sept pays concernés, comprenant environ 72 723 000 étudiants et 1 514 000 enseignants au niveau de l’enseignement primaire, 13 483 000 étudiants et 695 000 enseignants au niveau de l’enseignement secondaire, et environ 4 000 000 étudiants et 200 000 enseignants au niveau de l’enseignement tertiaire, ont tous bénéficié de ce projet.

Une nouvelle initiative en Afrique centrale et orientale

En avril 2012, un nouvel accord fut signé à Vienne entre l’UNESCO et l’OFID pour un montant de 1,2 millions de dollars afin de donner une réponse globale au VIH et Sida dans le secteur de l’éducation dans les quatorze pays francophones d’Afrique Centrale et Afrique de l’Ouest. Grâce au soutien technique de l’UNESCO, les enseignants, étudiants et communautés à travers l’Afrique centrale et orientale ont un meilleur accès à l’éducation de qualité sur le VIH/Sida et peuvent améliorer leurs connaissances, attitudes et compétences en matière de prévention du VIH.

L’objectif principal est de protéger les fonctions essentielles du système éducatif contre les pires effets de l’épidémie, en facilitant l’accès aux soins et en soutenant les enseignants et étudiants vivant avec le VIH. Ce projet est mis en œuvre en coopération avec d’autres sponsors de l’ONUSIDA et d’autres parties prenantes principales.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Chris Castle c.castle(at)unesco.org

HIV/AIDS web portal

Retour en haut de la page