Hewlett Packard : accéder à la société du savoir

Lors des dernières décennies, les pays africains ont souffert de l’émigration de professionnels, scientifiques, universitaires et chercheurs qualifiés. On estime que 20.000 d’entre eux quittent le continent chaque année. 

Aujourd’hui, des solutions permettant d’enrayer "la fuite des cerveaux" et d’encourager le retour des professionnels ont été mises point, testées et validées. Grâce à ces initiatives, les universités collaborent avec des experts du monde entier dans des domaines innovants et sur des projets de recherche. En renforçant leurs capacités informatiques, elles peuvent interagir avec des communautés de chercheurs expatriés.

Concrètement:

L’UNESCO et HP fournissent des équipements, des formations, une assistance et des fonds opérationnels pour garantir que chaque établissement bénéficie pleinement du projet. 

Ce projet s’appuie sur des technologies perfectionnées de grilles de calcul (grid*) et de cloud computing. Il consiste à équiper les laboratoires universitaires et centres de recherche d’interconnexions permettant aux étudiants et aux professeurs de travailler avec des chercheurs et des spécialistes du monde entier. Ils peuvent également travailler sur d’importants projets de recherche avec d’autres institutions dans le monde.

© UNESCO

Quelles universités ?

En avril 2003, la Division de l'enseignement supérieur de l'UNESCO et Hewlett Packard Europe se sont engagés à combattre "la fuite des cerveaux". Une première phase est lancée en Bosnie-Herzégovine, Croatie, Monténégro et Serbie.

Entre 2006 et 2009, une phase pilote est mise en œuvre avec succès en Algérie, au Ghana, au Nigeria, au Sénégal et au Zimbabwe.

En 2009, le projet de "Combattre la fuite des cerveaux", s’étend à quinze nouveaux établissements d'enseignement supérieur au Moyen-Orient et en Afrique.

Prochaines étapes

Renforcer les capacités en matière de développement durable en faisant progresser la science et la technologie et intégrer cent universités grâce à de nouveaux partenaires. 

"Nous sommes impatients de tirer parti de notre travail avec l'UNESCO et de notre expertise des grilles de calcul et du cloud computing pour permettre à davantage de personnes de jouer un rôle actif dans tous types de projets d'éducation, quelle que soit leur situation géographique", dit Gabriele Zedlmayer, Vice-Présidente de Corporate Marketing and Global Citizenship, HP EMEA

"Par le passé, nous avons souffert du départ de nos meilleurs talents qui quittaient le Sénégal pour poursuivre leur carrière dans un autre pays. Ce projet nous aide à rester connectés au monde de la recherche. Nous pouvons établir des relations avec des confrères d'autres pays, ce qui est utile pour notre travail. De plus, ce lien offre la possibilité à nos universitaires et à nos chercheurs de poursuivre leur carrière sans avoir à quitter le Sénégal", dit Ibrahima Niang de l'Université de Cheikh Anta Diop (UCAD).

* La technologie grid (grilles informatiques) est une infrastructure de matériel et logiciels informatiques regroupant et intégrant des réseaux informatiques, des bases de données et des outils scientifiques hautement performants provenant de multiples sources et formant un environnement virtuel dans lequel les utilisateurs peuvent travailler en réseau. Ce concept a été inventé dans les années 1990 comme méthode informatique commune permettant de coordonner des ressources décentralisées et d’utiliser des protocoles et interfaces ouverts et multi-usages en vue de fournir des services de grande qualité.

Retour en haut de la page