31.01.2013 - UNESCOPRESS

Les trésors documentaires de Tombouctou

© DR - Manuscrits - Mali

Les collections de manuscrits de Tombouctou constituent un patrimoine inestimable d’environ 300 000 documents, dont beaucoup datent de l'âge d'or de la ville,  du 12è au 15è siècles de l'ère chrétienne. Ces collections comprennent des manuscrits écrits ou copiés localement, ainsi que des œuvres provenant de tout le monde musulman, de Al-Andalus en Espagne, d’Afrique du Nord et du Proche-Orient.

Les sujets abordés dans ces œuvres couvrent un vaste éventail du savoir ancien : de la théologie aux mathématiques, en passant par la médecine, l'astronomie, la musique, la littérature, la poésie, l'architecture, ainsi que les pratiques ésotériques. Ils représentent collectivement un témoignage unique sur le passé culturel de la ville en tant que centre d'apprentissage et carrefour d'échanges commerciaux et culturels. Ils sont porteurs également d’ informations précieuses sur l'histoire précoloniale de l'Afrique musulmane.

© UNESCO

L'UNESCO a été impliquée dans la préservation de ces manuscrits au fil des décennies et a contribué à la création de l’Institut des Hautes Études et de Recherches Islamiques Ahmed Baba (IHERI-AB), qui a ouvert en 1974 et qui est devenu le plus grand référentiel de manuscrits anciens en Afrique de l'Ouest.

En avril 2012, les extrémistes ont occupé et endommagé l'Institut qui avait déménagé dans de nouveaux locaux, construits avec le soutien de l'Afrique du Sud en 2008. Une grande partie de l’équipement de l'Institut, y compris le matériel de numérisation, a été détruit. Pire encore, avant de fuir les lieux les extrémistes ont brûlé quelque 40 000 manuscrits de l'Institut Ahmed Baba, probablement 3 000.

Cependant, environ 30 bibliothèques privées, tenues par les mêmes familles depuis des siècles, détiennent la plupart des manuscrits anciens de Tombouctou. Une organisation non gouvernementale SAVAMA-DCI a travaillé avec ces bibliothèques privées.

© Alida Boye

© UNESCO

Depuis le début du conflit, l'UNESCO a fait campagne auprès des autorités des pays voisins du Mali pour mobiliser leur soutien dans la prévention du risque de trafic des biens culturels du pays, dont les anciens manuscrits. L'Organisation a également mobilisé le soutien de la Norvège pour la reprise des activités de sauvegarde des manuscrits et ce pays a offert 170 000 dollars pour ce projet.

L'UNESCO recherche plus de soutien pour la sauvegarde des manuscrits de Tombouctou, pour faire suite au  projet mené de 2004 à 2009 etfinancé par le Grand-Duché de Luxembourg. Ce travail a porté sur la préservation des manuscrits dont la plupart sont dans un mauvais état. La numérisation des manuscrits est également un élément important du travail de l'UNESCO. Ce mode de conservation permet de rendre ce patrimoine culturel accessible aux chercheurs et s au  public sans soumettre les documents fragiles à un usage fréquent.

Un autre aspect important de ce travail concerne la formation des experts afin qu'ils puissent appliquer les techniques de conservation les plus récentes sur place.

 

Retour en haut de la page