Billie Jean King – « Marraine pour l’égalité des genres »

Billie-Jean King, « Marraine pour l’égalité des genres »

Billie Jean King

L’UNESCO a nommé la championne américaine de tennis Billie Jean King « Marraine pour l’égalité des genres », dans le cadre du partenariat de l’UNESCO avec le Sony Ericsson Women’s Tennis Association Tour. La cérémonie de nomination s’est déroulée à Doha, capitale du Qatar, en Novembre 2008, en présence du Sous-directeur général pour la planification stratégique de l’UNESCO, Hans d’Orville.

Dans un message vidéo (disponible en anglais uniquement), le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a déclaré que la nomination de Billie Jean King en tant que Marraine pour l’égalité des genres était « un hommage à sa remarquable carrière, qui a bouleversé la vie de nombreuses jeunes femmes et en a inspiré des millions d’autres à travers le monde. Sa désignation reconnaît également le rôle qu’elle a joué dans l’accompagnement de générations de joueuses de tennis qui ont marché sur ses traces. Mme King est parvenue à son objectif qui consiste à faire du sport un outil de changement social ». Koïchiro Matsuura a poursuivi en saluant les initiatives « passionnantes et novatrices » de Billie Jean King qui est à l’origine de la Women’s Sports Foundation (1974), et du projet GreenSlam (2007), la première initiative étant destinée à renforcer la position des femmes dans le sport et la seconde, à encourager le milieu sportif à être plus responsable d’un point de vue écologique.

Le Programme de stages d’encadrement Billie Jean King, financé par le partenariat UNESCO et Sony Ericsson WTA Tour, vient s’ajouter à d’autres projets financés par ce même partenariat au Cameroun, au Libéria, en Jordanie, en Chine et en République dominicaine. Ce nouveau programme, géré par la Women’s Sports Foundation (« Fondation des femmes pour les sports »), offrira chaque année la possibilité à une jeune femme d’acquérir une expérience dans le milieu du sport d'un an dans un environnement sportif grâce à un stage au sein de sa fondation. À la fin de chaque année, les stagiaires bénéficieront d’un accompagnement afin de favoriser leur entrée professionnelle dans des entreprises liées au sport. L’objectif de cette initiative est de préparer la prochaine génération de cadres féminins dans le sport, milieu dans lequel les femmes occupant des positions de responsabilité sont largement sous-représentées.

Parmi les programmes mis en œuvre dans le cadre du partenariat :

  • Figure un projet visant à créer, au Libéria un programme de cours du soir réservé aux femmes et pouvant accueillir jusqu'à 1 000 filles. Celui-ci est également destiné à former des enseignantes et ainsi améliorer ainsi l’accès à un enseignement primaire et secondaire de qualité pour les femmes défavorisées vivant dans un contexte post-conflit du Libéria.
  • Un autre projet, au Cameroun cette fois, rassemble des femmes ayant réussi dans la politique, les affaires ainsi que des athlètes, qui organiseront divers événements et activités afin de soutenir le leadership des femmes et l’égalité entre les sexes.
  • En Chine, un projet a pour objectif d’accroître le pourcentage de femmes issues de milieux ruraux engagées dans l’économie locale et de promouvoir un processus de prise de décision plus équilibré.
  • En République dominicaine, le leadership social et politique des femmes est encouragé par la sensibilisation, le renforcement des capacités et les activités de formation. Un projet de ce type permettra à 80 jeunes femmes âgées de 18 à 28 ans d’acquérir des compétences participatives d’encadrement afin de faciliter leur accession aux postes les plus élevés de la société civile et des organisations politiques.
  • En Jordanie, un programme de sensibilisation au droit constitué de 24 ateliers de formation juridique organisés sur l’ensemble du territoire, sera mis en place pour permettre aux femmes de mieux connaître leurs droits.

« Ce partenariat est un grand pas dans l’effort consenti pour améliorer l’égalité des sexes à de nombreux niveaux et je suis honorée de faire partie de cette équipe », a déclaré Billie Jean King. « Il reste encore tellement à faire pour que tombent les barrières qui se dressent encore devant les femmes et les filles à travers le monde et combiner nos ressources, nos énergies et notre expertise est l’une des actions les plus efficaces que l’on puisse envisager. L’UNESCO, la Women’s Sports Foundation et les joueuses du Sony Ericsson WTA Tour réunies peuvent constituer une puissante force de changement social ». Billie Jean King (6 novembre 2008 – Doha, Qatar)  

Retour en haut de la page