Prévention de la violence à l’égard des femmes - Liens entre recherche et politiques

Dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l’égard des femmes, la Division pour l'égalité des genres organise l'atelier "Prévention de la violence à l'égard des femmes - Liens entre recherche et politiques" le 24 novembre 2011, de 14h à 18h en Salle XII, au Siège de l'UNESCO à Paris.

Avec la participation de:

  • Professeure Carol Hagemann-White – Faculté de pédagogie générale et d’études de genre, Université d'Osnabrück, Allemagne<//span></><//>
  • Mme Gauri Van Gulik – Division Droits des Femmes, de Human Rights Watch
  • Mme Liri Kopaci-Di Michele – Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique
  • Mme Somali Cerise – Coordinatrice de projet sur l’égalité des genres au Centre de développement de l’OCDE
  • Mme Christelle Hamel – Institut national d'études démographiques (INED)
  • Mme Mioko Saito –Institut international de planification de l’éducation de l’UNESCO.

La violence à l’égard des femmes demeure l'un des obstacles les plus fondamentaux à la réalisation des droits humains de celles-ci dans le monde entier. Cette violence peut prendre plusieurs formes : physique, psychologique, sexuelle et économique. Elle touche les femmes de toutes origines et conditions sociales. Malgré les instruments internationaux, régionaux et nationaux visant à prévenir la violence faite aux femmes, ainsi que les engagements des États à la sanctionner et éventuellement à l’éradiquer, cette violence persiste, voire augmente dans certains cas. Une des difficultés persistant dans la mise en œuvre de politiques efficaces pour combattre la violence à l’égard des femmes est la nécessité d’effectuer de réelles recherches et de comprendre les causes profondes de cette violence. Ces causes sont enracinées dans des inégalités persistantes entre les sexes, ainsi que dans des constructions sociales de masculinités et féminités qui tendent à normaliser et reproduire des relations de violence entre les sexes. Les politiques qui ne sont pas basées sur la compréhension de la nature et des causes de la violence à l’égard des femmes ne peuvent pas combattre les structures sociales sous-jacentes qui conduisent à cette violence.

Cette conférence permettra à des chercheuses et des décisionnaires d’entamer un dialogue sur de nouvelles voies pour prévenir et combattre la violence à l’égard des femmes. Ce dialogue permettra aux chercheuses de présenter de nouvelles conclusions sur la nature et les causes de cette violence, et de faire des recommandations quant à la façon dont ces connaissances peuvent être traduites en politiques concrètes et réalisables qui auront un impact réel sur la réduction des cas de violence à l’égard des femmes. De plus, les décisionnaires auront la possibilité de discuter avec les chercheuses qui présenteront les obstacles qu'elles ont rencontré dans la mise en œuvre des politiques sur la prévention de la violence à l’égard des femmes, et travailleront avec elles afin de trouver des moyens de les surmonter.

Pour s’inscrire, contacter Mme Rachel Neil – r.neil @ unesco.org.

 

Retour en haut de la page