08.07.2014 - ODG

Un nouvel élan donné aux voies vers de meilleurs emplois pour les jeunes et les femmes

© UNESCO

NEW YORK – Les jeunes, les femmes et les personnes handicapées du monde entier qui sont confrontés à un marché de l’emploi extrêmement terne ont désormais deux puissants alliés pour les aider à réussir leur entrée dans le monde du travail.

Lors d’une cérémonie organisée à l’ONU, l’Organisation internationale du Travail (OIT) et l’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) ont signé un nouvel accord venant renforcer l’action déjà menée conjointement par ces deux organisations dans des domaines fondamentaux, tels que l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP), l’amélioration des possibilités d’emploi des jeunes, la lutte contre le travail des enfants et l’élimination de la pauvreté.

« Notre collaboration constitue une part essentielle des efforts en cours en vue de la réalisation des objectifs de développement internationaux, et démontre tout ce qu’il est possible d’accomplir, alors même que les Nations Unies sont en train de se pencher sur le programme de développement pour l’après-2015. En soutenant l’éducation et le développement des compétences, ainsi que la formation à l’entrepreneuriat, et en favorisant l’égalité des genres dans le développement de carrière, nous permettons en fin de compte aux individus de jouir d’une meilleure qualité de vie », a déclaré Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO.

Dans l’esprit de l’appel lancé par l’Assemblée générale des Nations Unies pour une collaboration plus étroite au sein du système des Nations Unies, l’accord reconnaît les rôles complémentaires des deux organisations et les engage à mener un certain nombre d’initiatives conjointes. Ces initiatives incluent notamment la collaboration en vue de la réalisation des objectifs de développement convenus au niveau international, en particulier pour les personnes handicapées, afin de faire en sorte que les systèmes et politiques d’éducation et de formation favorisent l’inclusion sociale, définissent des programmes pour l’emploi des jeunes et l’entrepreneuriat, et renforcent les politiques visant à prendre en compte les questions d’égalité des genres au travail.       

M. Guy Ryder, Directeur général de l’OIT, a déclaré : « Notre mission première, qui est de créer des possibilités d’emploi décent, est pleinement en phase avec les défis auxquels les jeunes sont aujourd’hui confrontés, à savoir posséder les compétences requises pour un emploi de qualité. Notre partenariat avec l’UNESCO, compte tenu du leadership de cette dernière dans le domaine du dialogue interculturel par l’éducation, constitue un apport d’une extrême importance qui bénéficiera à de nombreux jeunes dans leur recherche d’un bon emploi ».

Ce partenariat sera également axé sur le développement et l’expansion des socles nationaux de protection sociale, conformément à la recommandation récemment formulée par l’OIT à ce sujet (recommandation n° 202 ; 2012) pour promouvoir les politiques garantissant la sécurité de revenu  et l’accès aux services sociaux de base, en particulier l’accès universel à l’éducation.

L’OIT et l’UNESCO appuieront également les efforts internationaux, régionaux et nationaux visant à mettre un terme à l’exclusion sociale des personnes handicapées, en facilitant l’accès à l’information et au savoir, dans l’esprit de la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

La collaboration entre l’OIT et l’UNESCO existe de longue date et inclut notamment la Recommandation concernant la condition du personnel enseignant (1966), la Recommandation concernant la condition du personnel enseignant de l'enseignement supérieur (1997), la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005) et la Recommandation relative à la condition de l'artiste (1980).




<- retour vers Single FR
Retour en haut de la page