13.11.2013 - Secteur de la communication et de l'information

L’UNESCO lance « Femmes dans l’histoire de l’Afrique : un outil d’e-formation » afin de raconter l’histoire des femmes, actrices clés du développement

Image tirée de la bande dessinée numérique sur Funmilayo Ransome-Kuti. Illustration d’Alaba Onajin.

« Personne ne raconte l’histoire des femmes africaines qui sont en première ligne du développement », a récemment déclaré Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, Présidente de la Commission de l'Union africaine, à l’occasion du Forum des Leaders de Médias d’Afrique qui s’est tenu à Addis-Abeba au début du mois de novembre. A travers le projet « Femmes dans l’histoire de l’Afrique : un outil d’e-formation », et par le biais des technologies de l’information et de la communication (TIC), l’UNESCO veut justement raconter cette histoire et souligner le rôle central des femmes dans le développement et l’histoire de l’Afrique.

Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, lance aujourd’hui « Femmes dans l’histoire de l’Afrique : un outil d’e-formation ». Cette plateforme multimédia est composée de bandes dessinées numériques, de morceaux de rap/slam, de dossiers pédagogiques interactifs, de quiz et de diverses ressources pédagogiques portant sur une sélection de figures féminines clés de l’histoire de l’Afrique et de sa diaspora. Cette plateforme s’adresse aux élèves, aux pédagogues et aux professeurs et, plus largement, à toute personne intéressée par l’histoire de l’Afrique et par le rôle des femmes dans le développement économique, social, culturel et politique du continent.

Le lancement de cet outil d’e-formation constitue une étape cruciale dans la diffusion et le partage de la connaissance sur la place des femmes dans l’histoire du continent africain ; il permet en outre de lutter contre les préjugés et les stéréotypes et ce, dans le cadre de l’Utilisation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique. Une condition essentielle au succès de l’Utilisation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique est en effet l’adaptation et la mise à jour du contenu initialement produit et publié dans les 8 volumes de la collection. Cela implique, d’une part, l’utilisation des TIC, qui sont aujourd’hui davantage présentes et utilisées sur le continent africain, et d’autre part, un travail sur le contenu, qui doit être réalisé à la lumière des avancées de la recherche historique. Cette adaptation doit par ailleurs s’accompagner d’une attention particulière adressée aux femmes et aux nouvelles connaissances acquises en matière d’études de genre (gender studies).

« Femmes dans l’histoire de l’Afrique : un outil d’e-formation », mis en œuvre par la Division des sociétés du savoir du Secteur de la Communication et de l’information de l’UNESCO, est une plateforme Internet regroupant un ensemble de contenus multimédia. La première phase du projet (2012/2013), qui aboutit au lancement d’aujourd’hui, a été dédiée à l’architecture de la plateforme et à la production des huit premiers modules. Elle met l’accent sur les figures historiques féminines de l’Afrique subsaharienne et de sa diaspora.

Ce projet promeut l’utilisation des TIC pour une acquisition et un partage des savoirs ; il vise par ailleurs à renforcer les capacités des femmes dans le domaine des TIC et à capitaliser sur le patrimoine immatériel pour tisser des liens entre la technologie, la culture, l’éducation et le développement durable. La première version de la plateforme est disponible en anglais et en français.

Dans le but de promouvoir les perspectives de genre à travers le développement des média et de contenus locaux, plus de 20 artistes d’Afrique et de la diaspora africaine, pour la plupart âgés de moins de 35 ans, ont participé à la production des contenus multimédia. Des dessinateurs de la République démocratique du Congo, de France, du Kenya, de Madagascar ou du Nigeria, des chanteurs de hip hop des Etats-Unis, du Sénégal et d’Afrique de l’Est, ont en effet participé à la production du matériel pédagogique. Celui-ci est maintenant disponible et consultable sur ordinateurs, téléphones mobiles,  tablettes, et téléchargeable gratuitement en tant que ressource éducative libre. Par ailleurs, le contenu, qui a été validé par le Comité scientifique de l’Utilisation pédagogique de l’Histoire générale de l’Afrique, s’inscrit dans le droit fil des objectifs de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005), de la Recommandation sur la promotion et l'usage du multilinguisme et l'accès universel au cyberspace (2003). Il répond également aux efforts voulus par le Programme Mémoire du monde sur la préservation du patrimoine numérique à travers le continent africain.

Il en résulte une collaboration fructueuse, entre des intellectuels, des artistes, des pédagogues et des experts des technologies numériques, qui contribue à faire de l’UNESCO une plateforme d’innovation, de coopération internationale et d’échange.

Consulter la plateforme d’e-formation ici.




<- retour vers Single FR
Retour en haut de la page