04.10.2013 - Education Sector

VIH et éducation sexuelle: Il est temps d'agir avec les jeunes d'Afrique australe et orientale

© IPPF/Paul Bell / Uganda

L’UNESCO et ses partenaires lancent un nouveau rapport régional présentant les graves difficultés auxquelles sont confrontés les adolescents et les jeunes d’Afrique orientale et australe.

Le rapport réunit un vaste ensemble de données sur l’éducation, le VIH, la santé sexuelle et l’égalité entre les sexes afin de brosser un tableau plus précis des réalités quotidiennes des adolescents et des jeunes vivant dans 21 pays d’Afrique orientale et australe. Les constatations montrent que, en dépit des progrès importants réalisés en matière de réduction de la transmission et de l’impact du VIH, il reste encore beaucoup à faire. Chaque heure, 50 jeunes de cette région sont infectés par le VIH et pourtant, moins de 40 % des jeunes de cette région ont des connaissances appropriées en matière de VIH. Les grossesses non désirées et précoces constituent un problème majeur affectant les filles et les jeunes femmes : environ une fille sur cinq a déjà un enfant à 17 ans. Les inégalités entre les genres sont encore fréquentes, et les jeunes femmes de 20 à 24 ans sont particulièrement vulnérables à la violence sexiste.

Les recommandations du rapport sont claires : les adolescents et les jeunes méritent mieux, et ils ont besoin que les secteurs de l’éducation et de la santé travaillent de concert et s’engagent à prendre des mesures audacieuses. Ces mesures doivent notamment consister à examiner et, le cas échéant, à amender les politiques ou les lois qui limitent l’accès aux services d’éducation et de santé dont les adolescents et les jeunes ont besoin pour vivre une vie saine et épanouissante. 

Par ailleurs, les pays doivent offrir une éducation sexuelle complète, de bonne qualité et dont le contenu est adapté à l’âge des élèves. Elle doit commencer à l’école primaire et se poursuivre tout au long du secondaire. Les services de santé sexuelle et reproductive pour les jeunes doivent être accueillants et devenir aisément accessibles, y compris les produits – tels que les préservatifs – qui contribuent à prévenir le VIH et les grossesses. De nombreux pays offrent un certain niveau d’éducation au VIH et aux compétences nécessaires dans la vie courante, mais ces programmes sont rarement complets ou dispensés à un âge approprié. Comme le souligne une jeune femme citée dans le rapport : «  La sexualité, ce n’est pas uniquement le sexe. Cela concerne également le corps et ce qui se passe lorsque l’on se développe. » Le rapport conclut également que l’égalité entre les sexes doit être considérée comme une priorité dans la prestation des services d’éducation et de santé de façon à ce que tant les garçons que les filles puissent exploiter pleinement leur potentiel. 

Le rapport sera lancé le 4 octobre 2013 à Johannesburg, en Afrique du Sud, par des représentants des nombreux partenaires associés, tels que l’UNESCO, l’UNFPA, l’OMS et l’ONUSIDA. Les auteurs présentent leur vision du jeune Africain pour les années à venir : un citoyen du monde en bonne santé, résilient et socialement responsable ; un décideur autonome qui a la capacité d’exploiter pleinement son potentiel et de contribuer au développement de sa communauté, de son pays et de sa région. 

Dr Sheila Tlou, Directrice de l'équipe ONUSIDA d'appui aux pays d'Afrique orientale et australe et présidente du Groupe de haut niveau assurant la direction de l’initiative Les jeunes d’aujourd’hui], a déclaré : « Alors que se rapproche l’échéance de 2015, il est urgent que nos gouvernements, les jeunes et la société civile passent à l’action et réaffirment les droits des jeunes à un avenir meilleur. Nous avons le devoir de transformer l’éducation sexuelle et au VIH ainsi que les services de santé sexuelle et reproductive de bonne qualité en réalités accessibles à tous. »

Grâce à la mobilisation et aux activités de plaidoyer des partenaires des Nations Unies, des ONG et des jeunes, ainsi qu’à la volonté politique des dirigeants, l’espoir est aujourd’hui partagé de voir les 21 pays de cette région fortement affectée par le VIH transformer cette vision en réalité au cours des prochaines années.




<- retour vers Single FR
Retour en haut de la page