Les adolescentes

© UNESCO/José Gabriel Ruiz Lembo

Les adolescentes, trop souvent marginalisées, souffrent de la discrimination sexuelle et des violations de leurs droits fondamentaux. L’abandon scolaire, l’exclusion sociale, le mariage précoce, l'infection au VIH, l'exploitation, et beaucoup d’autres violations de leurs droits humains leurs sont infligées simplement parce qu'elles sont femmes. Afin de minimiser les risques liés à ces abus, la protection des adolescentes nécessite la mobilisation d’efforts internationaux.

Équipe spéciale inter institutionnelle en faveur des adolescentes (UN IATF)

Établie en 2007, l’IATF, travaillant sur le thème des adolescentes à travers l’action coordonnée de l'ONU dont l’UNESCO, soutient les efforts des gouvernements, de la société civile et de divers autres partenaires en vue de l’élaboration des politiques et des programmes spécifiques visant les adolescentes, en particulier celles qui sont marginalisées.

À l’aide d’une  programmation commune ainsi qu’un bon partage des ressources,  les agences des Nations-Unies sont à même de travailler à tous les niveaux des projets mis en place par des gouvernements et/ou partenaires permettant aux jeunes filles de :

  • bénéficier d’un accès à l'éducation ;
  • rester en bonne santé ;
  • gagner dignement leur vie ;
  • vivre  sans violence ni abus ;
  • participer en tant que citoyennes actives au sein de la société.

L’Équipe spéciale en faveur des adolescentes, co-présidée par l’UNFPA et l'UNICEF, est composée également de l'OIT, l'UNESCO, l'UNIFEM et l'OMS. La contribution de l’UNESCO à cette initiative est coordonnée par la Division pour l'égalité des genres du Bureau de la planification stratégique.

 

Retour en haut de la page