07.06.2011 - Education Sector

L’éducation à la Commission sur la bande large

©UNESCO/Ania FreindorfMs Irina Bokova, UNESCO Director General

« Les nouvelles technologies et l’accès à l’Internet haut débit offrent de formidables opportunités en matière d’amélioration de l’accès à l’éducation. Ils rendent possible de nouvelles opportunités d’apprentissage. Ils ajoutent une nouvelle dimension à la façon dont nous mettons en œuvre les programmes d’alphabétisation, formons les enseignants, gérons les écoles et partageons les connaissances, » a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, lors du discours d’ouverture du Groupe de travail sur l’éducation de la Commission sur la bande large, qui s’est réuni le 6 juin au Siège de l’UNESCO.

Mme Bokova a souligné que les neuf pays en développement à forte population et regroupés autour du réseau E-9 de l’UNESCO étaient en train d’explorer comment exploiter les nouvelles technologies pour l’éducation de base et l’alphabétisation.  

Lors de la réunion du Groupe de travail sur l’éducation, des représentants de gouvernements, d’entreprises privées, des partenaires bilatéraux et multilatéraux et desuniversitaires ont pris acte du pouvoir transformateur qu’exerce la technologie sur la formation des enseignants, les écoles et les universités du monde entier. Ils sont convenus  que l’initiation aux TIC était une compétence essentielle des économies du savoir actuelles. À la question principale – « Que faut-il faire pour que fonctionne l’éducation à haut débit ? » les participants ont répondu : 

Premièrement, des infrastructures de base, qui sont la condition sine qua non de la connectivité. Deuxièmement, des partenariats – les Plans nationaux pour le haut débit donnent l’occasion de s’investir à toutes les parties prenantes : gouvernements, opérateurs, secteur privé et société civile. Troisièmement, l’utilisation des TIC dans la formation des enseignants et dans les écoles exige un effort concerté de la part des ministères, des syndicats d’enseignants et des autres acteurs. Quatrièmement, l’élaboration des contenus et le partage des connaissances qui peuvent être réalisés grâce à des bibliothèques virtuelles et à des ressources éducatives libres.

Les propositions visant à faire avancer les choses comprennent le lancement de projets spécifiques dans les pays les moins avancés (notamment en faveur de l’éducation secondaire pour les filles marginalisées et la formation des enseignants) qui serviront de modèles pour le renforcement de l’utilisation du haut débit dans l’éducation ; la création d’un fonds pour les technologies mobiles et l’éducation en utilisant une part des charges de service universel et en mettant en œuvre un dispositif de partage des meilleures pratiques et des modèles d’entreprise durables. Des initiatives intéressantes ont été prises dans des pays à revenu intermédiaire et dans les pays les moins avancés, et il était important qu’elles fussent plus largement partagées.  

Liens

Le nouveau Rapport de la Commission sur la bande large milite pour la connexion à haut débit des communautés les plus pauvres

Bande large: plateforme pour le progrès: Aperçu du Rapport: Aperçu du Rapport / Rapport intégral

Site Web de la Commission sur la bande large

Site Web sur les TIC dans l'éducation




<- retour vers Les TIC dans l’éducation
Retour en haut de la page