Activités

École élémentaire, Katmandou, Népal.

© UNESCO/Edde
École élémentaire, Katmandou, Népal.

En 2008, la nouvelle Section de l'éducation dans les situations de post-conflit et de post-catastrophe a fourni un appui technique à plusieurs bureaux de pays pour élaborer ou mettre en place des programmes éducatifs avec les Ministères de l’éducation de plusieurs pays en situation de post-crise ou de post-catastrophe : la Chine, Cuba, Haïti, l’Iraq, le Liban, le Myanmar, le Népal, le Pakistan, le Soudan, la Syrie, le Territoire palestinien occupé et le Zimbabwe.   

Au Pakistan, le personnel chargé des situations PCPD a aidé à rédiger et à réviser des matériels et des politiques de formation pour préparer les responsables éducatifs régionaux et le personnel du Ministère de l’éducation dans les régions du Cachemire et de la Province de la Frontière du Nord-Ouest touchées par un tremblement de terre à une reconstruction à moyen et à long terme du système éducatif. Voir : UNESCO Islamabad

En Chine et au Myanmar, le personnel chargé des situations de post-crise et de post-catastrophe a aidé à rédiger la partie éducation des appels éclairs qui ont suivi le tremblement de terre et le cyclone, en insistant fortement sur le renforcement des capacités des planificateurs et des gestionnaires de l’éducation des gouvernements qui doivent faire face aux catastrophes. Voir : 

La Section a également soutenu le Bureau de l’UNESCO en Iraq dans l’organisation de la Conférence internationale sur le droit à l'éducation dans les pays en crise qui a eu lieu à Paris en octobre 2008.  

En collaboration avec la Division du Secteur de l’éducation pour la coordination des priorités des Nations Unies, la Section soutient également les efforts constants de l’UNESCO pour renforcer la protection de l’éducation d’attaques ciblées dans les situations de conflit et d’insécurité. S’inspirant de l’étude commandée par l’UNESCO,

L’Éducation prise pour cible », la Section a plus récemment apporté une contribution sur les attaques relatives à l’éducation au Bureau du Représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, en vue de préparer le 8e Rapport annuel du Secrétaire général sur les enfants et les conflits armés.  

À travers la collaboration avec le Conseil norvégien pour les réfugiés, partenaire de l’UNESCO prêt à intervenir, la Section a facilité la fourniture de moyens éducatifs de secours au programme du Myanmar, au Zimbabwe, au Soudan, en Afghanistan, à Gaza et au Liban.

La Section a par ailleurs aidé à obtenir des financements pour le lancement d’un des quatre projets du module humanitaire mondial Éducation, à savoir la mise en place de formations destinées au personnel du Ministère de l’éducation pour lui permettre de mieux réagir face aux situations d’urgence et de mieux planifier la reconstruction, dans deux régions (l’Afrique anglophone et l’Amérique latine). La Section fournit également un appui aux bureaux de pays pour la préparation de plans d’urgence ou d’activités de prévention des catastrophes, particulièrement en Amérique latine par le biais du bureau régional de Santiago.   

Plus récemment, la Section a contribué à animer le débat thématique de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’éducation dans les situations d’urgence qui a eu lieu le 18 mars 2009. Le débat, qui a réuni des spécialistes de haut niveau des Nations Unies, des représentants des États membres, de la société civile, des enseignants et des apprenants, visait à réclamer des mesures concrètes permettant de garantir et de protéger l’éducation dans les situations de crise et d’urgence. Le débat a débouché sur un appel en faveur d’un renouvellement de l’engagement et de résolutions, de lois, de politiques et de mécanismes de financement plus clairs visant à faire de l’éducation une priorité dans la planification des opérations humanitaires et à inciter les États à considérer comme des crimes de guerre les attaques à l’encontre d’établissements scolaires.  

Depuis sa création, la Section est chargée de représenter l’UNESCO au sein Groupe de travail du module mondial sur l’éducation

La Section représente également l’UNESCO au sein du Groupe directeur du Réseau inter-institutionnel pour l'éducation dans les situations d'urgence (INEE) et du Groupe de travail de l’INEE pour l’élaboration des normes minimales. 

En mai 2008, la Section PCPD a recruté et accueille désormais le Coordonnateur du nouveau groupe de travail de l’INEE chargé de l’éducation dans les situations de fragilité.

En étroite collaboration avec le Bureau de coordination des unités hors Siège (BFC) de l’UNESCO et la plate-forme intersectorielle relative aux situations de post-conflit et de post-catastrophe, l’unité joue un rôle majeur dans le développement de formations et d’orientations relatives aux situations de post-conflit et de post-catastrophe pour le personnel de l’UNESCO. Des formations sont prévues pour 60 membres du personnel en Asie et en Amérique latine au début de l’année 2009, pour le personnel au Siège à l’automne 2009 et pour celui d’Afrique au printemps 2010.

Retour en haut de la page