Stratégie

Education des femmes, Timor-Leste

©UNESCO/Katy Anis
Education des femmes, Timor-Leste

L’action éducative de l’UNESCO dans les situations PCPD se base sur le principe qui consiste à garantir l’accès à tous les apprenants enfants et adultes, de manière inclusive, à une éducation de la meilleure qualité possible. Cette action est soutenue par une approche fondée sur les droits et ancrée dans les normes internationales en matière de droits de l’homme, notamment la Déclaration universelle des droits de l'homme et la Convention relative aux droits de l'enfant. Au centre de cette approche fondée sur les droits se trouve l’idée selon laquelle le droit à l’éducation est à la fois une fin en soi et un droit qui donne des capacités. En effet, l’accès à une éducation de bonne qualité permet de comprendre et d’utiliser d’autres droits, tels que le droit au travail et la liberté d’expression.

La mission de l’UNESCO implique de soutenir le système éducatif dans son ensemble, depuis l’élaboration des politiques, la planification et la gestion de l’éducation jusqu’au développement des programmes, la formation des enseignants et le soutien psychosocial dans la classe. L’UNESCO a une conception d’ensemble de l’éducation et son action vise à soutenir le développement de la petite enfance, l’enseignement primaire, secondaire et supérieur, ainsi que l'enseignement technique et professionnel, les compétences utiles dans la vie courante, l’alphabétisation et toute autre forme d’éducation non formelle. Cette conception vaste doit également et particulièrement valoir dans les situations de post-conflit et de post-catastrophe. Des démarches de qualité communes à tout le système augmentent les effets de la réponse humanitaire dans le domaine de l’éducation et veillent à ce que cette réponse jette les bases du relèvement et du développement à long-terme.

Retour en haut de la page