Résolution adoptée sur le rapport de la Commission ED , le 22 October 2009

La Conférence générale,

Rappelant la Convention relative aux droits de l’enfant, qui affirme à l’article 6, paragraphes 1 et 2, que

« tout enfant a un droit inhérent à la vie » et que « Les États parties assurent dans toute la mesure possible la survie et le développement de l’enfant » ; la Déclaration mondiale sur l’Éducation pour tous dont l’article V dispose que « L’apprentissage commence dès la naissance. Cela implique que l’on accorde l'attention voulue aux soins aux enfants et à leur éducation initiale » ; et le Cadre d’action de Dakar qui, au paragraphe 7, considère que le premier objectif de l’EPT est de « développer et améliorer sous tous leurs aspects la protection et l’éducation de la petite enfance, et notamment des enfants les plus vulnérables et défavorisés »,

 

Consciente du rôle primordial du premier objectif de l’EPT s’agissant de jeter les bases de l’apprentissage et du développement tout au long de la vie, de réaliser les autres objectifs de l’EPT et les Objectifs du Millénaire pour le développement, et de promouvoir l’équité, l’inclusion et le développement durable,

 

Se félicitant de l’initiative de la Fédération de Russie visant à organiser en collaboration avec l’UNESCO une conférence mondiale à Moscou (Fédération de Russie), en vue d’encourager les gouvernements à prêter une attention renouvelée à l'éducation et la protection de la petite enfance (EPPE) et à accélérer leurs efforts pour atteindre le premier objectif de l’EPT,

 

Reconnaissant que l’UNESCO a pour mission d’aider les États membres à atteindre tous les objectifs de l’EPT, de prendre la tête du mouvement en faveur de l’EPT et de le coordonner,

 

1. Prie le Directeur général de convoquer la Conférence mondiale sur l’éducation et la protection de la petite enfance du 22 au 24 septembre 2010 à Moscou (Fédération de Russie), afin de réaffirmer l’importance du premier objectif de l’EPT dans l’agenda de l’Éducation pour tous et des autres initiatives en faveur du développement, de déterminer les lacunes dans les politiques d’EPPE et d’élaborer des stratégies concrètes en vue d’y remédier d’ici à 2015 et au-delà, d’offrir une plateforme mondiale pour le dialogue sur les politiques, et de promouvoir l’échange de bonnes pratiques dans l’élaboration et la mise en oeuvre des politiques d’EPPE ;

 

2. Demande aux États membres et aux partenaires de l’UNESCO – organisations intergouvernementales, autres organismes des Nations Unies et secteur privé – d’apporter leur appui financier, y compris des ressources extrabudgétaires, à la Conférence mondiale et aux processus de préparation régionaux ;

 

3. Invite les États membres et les partenaires de l’UNESCO – organisations intergouvernementales, autres organismes des Nations Unies, organisations non gouvernementales, secteur privé et société civile – à coopérer à la préparation de la Conférence mondiale aux niveaux tant régional qu’international, et à entreprendre des actions de suivi. 

Résolution(PDF)

 

 

 

Retour en haut de la page