Préservation et Gestion Autochtones

Reconnaître que les populations locales et autochtones ont leur propre compréhension des processus écologiques, des pratiques de conservation et de gestion des ressources a des implications importantes. Cette reconnaissance transforme la relation entre les gestionnaires de la biodiversité et les communautés locales. Alors qu’ils étaient perçus auparavant comme de simples utilisateurs de ressources, les peuples autochtones sont maintenant reconnus comme des partenaires essentiels dans la gestion de l’environnement.

Cependant les différences entre les visions du monde scientifiques et autochtones continuent d’empêcher une pleine collaboration  en raison de la prétendue supériorité de la science sur les autres systèmes de savoirs.

Projets

Mayangna – La Réserve de biosphère de Bosawas, Nicaragua
Au cours de décennies récentes, la reconnaissance du lien intime entre les personnes et les lieux s'est élargie de manière à prendre en compte la diversité culturelle comme facteur clé pour maintenir la biodiversité dans le monde. Cependant encore aujourd'hui, d'innombrables initiatives pour la préservation restent ancrées dans une vision binaire qui oppose les êtres humains à la nature.

Assurer leur place aux autochtones au sein de régions protégées dans les îles Surin, Mer d'Andaman, Thaïlande
Il existe aujourd'hui une grande conscience du besoin d'inclure les communautés locales dans les efforts de préservation des paysages culturels et de l'héritage écologique. Munies de leurs savoirs, compétences et traditions spécifiques, les communautés autochtones ont beaucoup à contribuer envers la gestion de ces régions. Cependant, lorsque des régulations mises en place freinent leur capacité à maintenir leur culture et leur mode de vie traditionnels, il y a lieu de s'inquiéter.

Retour en haut de la page