UNESCO Natural Sciences Portal
UNESCO.ORG Éducation Sciences naturellesSciences SocialesCultureCommunication et informationPlan du site
UNESCO Portal
REPENSER L'AVENIR DES TERRES ARIDES
REPENSER L'AVENIR DES TERRES ARIDES

Anglais - Español

Accueil UNESCO > Sciences exactes et naturelles
Recherche
THÈMES
  > Eau douce
  > Gens, biodiversité
et écologie
  > Océans
  > Sciences de la terre
  > Sciences fondamentales
  > Sciences de l'ingénieur
  > Petites îles
  > Politique scientifique
et développement durable
  > Prévention des
catastrophes naturelles
  > Sources d'énergie
renouvelables
THÈMES SPÉCIAUX
  > Femmes et sciences
  > Jeunesse et science
  > Savoirs locaux et
autochtones
  > Télédétection
DANS LE MONDE
 
COMMUNAUTÉS

Communautés scientifiques
de l'UNESCO
PLANÈTE SCIENCE

ÉDITORIAL

Planète science
Télécharger la version en PDF

Contact for subscription:
S. Schneegans
, Rédactrice en chef

 

SOMMAIRE

PLEINS FEUX SUR
p 2 - Les petites îles sous les projecteurs

ACTUALITÉS
p 6 - Projet ambitieux pour l’eau en Irak
p 7 - Six pays d’Afrique de l’Ouest refusent le saccage de l’environnement
p 8 - Le Prince Talal fait don d’un million de dollars au Fonds de solidarité
p 8 - Plan d’action pour l’eau en Afrique
p 9 - Vers un Internet accessible à tous les chercheurs
p 9 - 150 centres multimedia pour l’Afrique
p 10 - Des géologues envisagent une année Planète Terre
p 10 - Les jeunes scientifiques ont désormais leur propre académie

INTERVIEW
p 11 - Luc Montagnier sur la mise au point d’un vaccin pour protéger les nourrissons du Sida

HORIZONS
p 14 - S’Après le tremblement de terre
p 17 - Doubler le nombre des professionnels de l’eau

EN BREF
p 20 - Calendrier
p 20 - Vient de paraître
p 20 - Organes directeurs

Petites îles, grandes attentes

La crise politique qui sévit actuellement à Haïti et les troubles qui ont déstabilisé les îles Salomon l’année dernière sont de graves sujets d’inquiétude pour les populations des Caraïbes et du Pacifique. Ces événements ont prouvé aux peuples des continents voisins que, pour petites qu’elles soient, ces îles ne sont certainement pas insignifiantes.

Haïti et les îles Salomon sont deux des 41 petits États insulaires en développement (PEID) de la planète, terme générique qui recouvre aussi bien Tokelau, territoire d’à peine 10 km2, que la Papouasie Nouvelle-Guinée, avec ses 453 000 km2. Il serait loisible de percevoir les PEID comme un groupe hétérogène, vu la différence considérable de leurs dimensions et le fait qu’on ne puisse même pas les qualifier tous d’États en développement, si l’on songe à Singapour et Malte.

Bien que ne constituant pas un groupe homogène, les PEID sont cependant souvent confrontés aux mêmes défis : isolement géographique, étroitesse du marché, faiblesse des ressources naturelles et vulnérabilité aux catastrophes naturelles et aux changements climatiques, par exemple. Certains PEID voient même leur survie menacée par l’élévation du niveau de la mer, ce qui pousse leurs autorités à demander la reconnaissance internationale du statut de « réfugié pour cause écologique ».

Le Programme d’action de la Barbade de 1994 (PAB) a marqué un tournant pour les PEID qui ont, pour la première fois, exposé officiellement les dispositions spécifiques à prendre pour assurer leur développement durable. Les îles ont alors créé l’Alliance des petits États insulaires, afin de faire entendre leur voix sur la scène mondiale.

Si, il y a dix ans, le débat portait essentiellement sur les questions d’environnement, un changement fondamental s’est introduit dans les discussions préparatoires à la réunion de Maurice qui révisera le PAB, en août. Aux problèmes d’environnement se sont ajoutés certains « sujets brûlants » comme la sécurité et l’importance de renforcer la résilience des petites îles. Ces sujets sont omniprésents dans les débats engagés aujourd’hui, aussi bien entre les insulaires qu’entre eux et les pays observateurs continentaux voisins ou encore des pays ayant des intérêts stratégiques ou financiers dans les îles. Le trafic de drogue, la contrebande d’armes légères, le rejet et le transport de déchets radioactifs posent de vrais problèmes aux PEID constitués d’archipels comme à ceux qui ont des côtes très étendues et peu de moyens de surveillance. En outre, les petites îles essaient d’améliorer la prévention des catastrophes naturelles en renforçant les mesures de sécurité concernant l’énergie, l’eau et l’alimentation – à travers par exemple, la diversification de l’agriculture et l’aquaculture.

La communauté mondiale va se retrouver prochainement à Maurice, afin de vérifier la mise en œuvre du PAB et finaliser la stratégie de son suivi au-delà de 2004. À Maurice, les PEID auront l’opportunité d’occuper le devant de la scène et de réaffirmer leur place dans le paysage mondial.

 



W. Erdelen
Sous-directeur général pour les sciences exactes et naturelles

 

 

 

 

PLANÈTE SCIENCE

Abonnement
version papier
, gratuit
pour les bibliothèques


Abonnement
électronique
gratuit
Si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner merci d'utiliser ce formulaire :



NUMERO ACTUEL
Pour consulter un ancien numéro, choisir l'année:


Natural Science Sector

UNESCO' Natural Sciences Sector
Our Mission

© UNESCO 1995-2005
Responsabilités et droits d'auteurs
Lire notre Politique relative à la protection des données personnelles

Mise à jour : 13/08/2007