UNESCO Natural Sciences Portal
UNESCO.ORG Éducation Sciences naturellesSciences SocialesCultureCommunication et informationPlan du site
UNESCO Portal
REPENSER L'AVENIR DES TERRES ARIDES
REPENSER L'AVENIR DES TERRES ARIDES

Anglais - Español

Accueil UNESCO > Sciences exactes et naturelles
Recherche
THÈMES
  > Eau douce
  > Gens, biodiversité
et écologie
  > Océans
  > Sciences de la terre
  > Sciences fondamentales
  > Sciences de l'ingénieur
  > Petites îles
  > Politique scientifique
et développement durable
  > Prévention des
catastrophes naturelles
  > Sources d'énergie
renouvelables
THÈMES SPÉCIAUX
  > Femmes et sciences
  > Jeunesse et science
  > Savoirs locaux et
autochtones
  > Télédétection
DANS LE MONDE
 
COMMUNAUTÉS

Communautés scientifiques
de l'UNESCO
PLANÈTE SCIENCE

ÉDITORIAL

Planète science en janvier 2006
Télécharger la version PDF

Contact for subscription:

S. Schneegans
, Editor

SOMMAIRE

PLEINS FEUX SUR
p 2 - Scruter l'océan pour comprendre les changements climatiques

ACTUALITÉS
p 10 - Prix scientifiques décernés au Forum de la science
p 10 - La télémédecine permet de repenser la formation médicale
p 11 - Adoption de la Déclaration sur la bioéthique et les droits de l'homme
p 12 - Des physiciens s'engagent pour le développement durable
p 12 - Premier pas vers un institut de l'environnement

INTERVIEW
p 13 - Sabrina Krief : Pourquoi les grands singes ont encore beaucoup à nous apprendre

HORIZONS
p 16 - Prendre la température de la montagne
p 20 - Le filtre anti-arsenic traque le tueur silencieux au Bangladesh

EN BREF
p 23 - Organes directeurs
p 24 - Calendrier
p 24 - Vient de paraître

Nous sommes tous des ours polaires

Pour inaugurer la Conférence des Nations unies qui s'est tenue à Montréal en décembre dernier en vue de préparer l'après Kyoto (à partir de 2012), le Canada, pays hôte, a qualifié les gaz à effet de serre de pire menace pour le monde d'aujourd'hui. " Prenons, à l'égard du changement climatique, des engagements plus précis, plus ambitieux et à plus longue portée " a plaidé le ministre canadien de l'environnement, Stéphane Dion. Du fait que trois des quatre plus gros émetteurs de gaz à effet de serre ne sont pas assujettis au Protocole de Kyoto - les Etats-Unis pour ne l'avoir pas ratifié, la Chine et l'Inde en tant que pays en développement l'après Kyoto sera sans conteste une période critique.

Climatologue à l'Institut Goddard des études spatiales de la NASA, James Hansen a averti, à la même éporque, lors d'une conférence de l'Union américaine de géophysique, que même dans l'hypothèse où tous les pays se conformeraient rigoureusement au Protocole de Kyoto, cela n'empêcherait pas un sévère changement climatique du fait de l'augmentation constante du niveau des émissions de gaz à effet de serre. Vouloir ignorer cette réalité amènerait inexorablement à un changement climatique si radical " que la Terre deviendrait une autre planète ".

Il existe désormais un important corpus de preuves scientifiques établissant que l'activité humaine est en train de modifier le climat. C'est dans l'Arctique que les signes en sont peut-être les plus visibles : la couverture de glace de mer y était déjà l'an dernier la plus faible jamais mesurée. Les scientifiques prévoient un été 2080 presque libre de glace si les tendances actuelles se poursuivent sans opposition de notre part. Privés de glace, les ours polaires ne seront plus en mesure de capturer les phoques qui constituent leur nourriture de base.

Mais les ours polaires ne forment que la partie émergée de l'iceberg, pour ainsi dire. Le dégel du pergélisol provoque l'effondrement de maisons dans les régions arctiques. Dans toutes les régions montagneuses du monde, les réserves d'eau douce utilisables diminuent avec le recul des glaciers, et cette tendance va provoquer des pénuries d'eau pour des dizaines de millions d'Asiatiques et de Latino-américains. Pendant que fondent les plaques de glace du Groenland et de l'Arctique, l'élévation du niveau de la mer pourrait atteindre 1 m d'ici 2100, en inondant les zones de faible altitude de par le monde. Quels seront les effets de cet afflux supplémentaire d'eau douce sur les schémas de circulation des océans ? On constate déjà dans l'Atlantique Nord des signes de ralentissement de certains segments du " tapis roulant de l'océan ", qui transporte de la chaleur vers le nord. Si l'Atlantique Nord se rafraîchit, l'Europe occidentale en fera autant.

Le Protocole de Kyoto et son successeur représentent une police d'assurance contre un changement incontrôlé. La Conférence de Montréal nous offre l'occasion, dans ce numéro, d'examiner la contribution de l'UNESCO à la recherche sur le changement climatique, grâce notamment au Système mondial d'observation de l'océan et au projet Changement planétaire dans les régions de montagne (GLOCHAMORE).

Plus grandes seront nos connaissances scientifiques, plus nous serons en mesure de réagir au changement de notre climat.

W. Erdelen
Assistant Director-General for Natural Sciences

 

 

 

 

PLANÈTE SCIENCE

Abonnement
version papier
, gratuit
pour les bibliothèques


Abonnement
électronique
gratuit
Si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner merci d'utiliser ce formulaire :



NUMERO ACTUEL
Pour consulter un ancien numéro, choisir l'année:


Natural Science Sector

UNESCO' Natural Sciences Sector
Our Mission

© UNESCO 1995-2005
Responsabilités et droits d'auteurs
Lire notre Politique relative à la protection des données personnelles

Mise à jour : 13/08/2007