UNESCO Natural Sciences Portal
UNESCO.ORG Éducation Sciences naturellesSciences SocialesCultureCommunication et informationPlan du site
UNESCO Portal
REPENSER L'AVENIR DES TERRES ARIDES
REPENSER L'AVENIR DES TERRES ARIDES

Anglais - Español

Accueil UNESCO > Sciences exactes et naturelles
Recherche
THÈMES
  > Eau douce
  > Gens, biodiversité
et écologie
  > Océans
  > Sciences de la terre
  > Sciences fondamentales
  > Sciences de l'ingénieur
  > Petites îles
  > Politique scientifique
et développement durable
  > Prévention des
catastrophes naturelles
  > Sources d'énergie
renouvelables
THÈMES SPÉCIAUX
  > Femmes et sciences
  > Jeunesse et science
  > Savoirs locaux et
autochtones
  > Télédétection
DANS LE MONDE
 
COMMUNAUTÉS

Communautés scientifiques
de l'UNESCO
 
PLANÈTE SCIENCE

ÉDITORIAL

A World of Science
Télécharger la version PDF

Contact for subscription:

S. Schneegans
, Editor

 

SOMMAIRE

PLEINS FEUX SUR
p 2 - La science : un monde en pleine mutation
ACTUALITÉS
p 8 - Gestion des océans : progrès trop lents
p 8 - La crise de l'eau, une affaire de gouvernance
p 9 - Réduire les pertes dues aux glissements de terrain
p 10 - Les sciences de la vie fêtent cinq pionnières
p 10 - Système d'alerte aux tsunamis pour les Caraïbes
p 11 - Au Cameroun, un centre contre le sida 12 Un défenseur des grands singes décoré
p12 - Un Observatoire mondial de l'éthique

INTERVIEW
p 12 - Einstein aurait-il approuvé ?

HORIZONS
p 16 - Le paradoxe de l'eau en Ethiopie
p 20 - La dernière frontière

EN BREF
p 24 - Calendrier
p 24 - Vient de paraître

Un risque majeur pour la sécurité

Hama Arba Diallo n'hésite pas à mettre en parallèle la désertification et la sécurité humaine. " Tout le monde reconnaît ", remarque le Secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), " que la dégradation de l'environnement a un rôle à jouer, tant dans les affaires de sécurité nationale que pour la stabilité internationale ". Or, la désertification est l'un des processus les plus alarmants de la dégradation du milieu ; elle accroît les risques d'insécurité alimentaire, de famine et de pauvreté et peut donner lieu à des tensions sociales, économiques et politiques susceptibles de dégénérer en conflits. Chaque année, la désertification et la sécheresse infligent à la production agricole une perte estimée à 42 milliards de dollars. Quelque 41 % de la partie terrestre de la planète consistent en terres arides sur lesquelles vivent plus de deux milliards de personnes. Dix à 20 % de ces terres sont soit dégradées, soit improductives.

L'envergure du problème a conduit l'Assemblée générale des Nations unies à proclamer 2006 Année internationale des déserts et de la désertification. L'Année vise essentiellement à sensibiliser au fait que la désertification constitue une menace majeure pour l'humanité, menace encore alourdie par la perspective du changement climatique et de la déperdition de la biodiversité. L'UNCCD est le seul instrument juridique qui ait un pouvoir contraignant pour traiter le problème de la dégradation des terres dans les zones rurales arides. En prenant appui sur le Mécanisme mondial, hébergé à Rome (Italie) par le Fonds international de développement agricole, la Convention s'efforce de canaliser des ressources absolument indispensables vers les projets de lutte contre la désertification, notamment en Afrique.

Le 17 février, la FAO a lancé un appel pour recueillir 18,5 millions de dollars afin de venir en aide aux cultivateurs, éleveurs et autres populations touchées par la sécheresse dans le sud-est de l'Éthiopie. Étant donné que l'économie des communautés pastorales de Djibouti, de Somalie et du Kenya a subi des ravages similaires, ce sont 11 millions de personnes de la Corne de l'Afrique qui risquent de souffrir de pénurie alimentaire. Dans ce numéro, nous présentons un programme ambitieux conçu par l'Éthiopie pour mettre un terme à une désertification accélérée et améliorer la sécurité alimentaire, en entreprenant de développer son secteur hydrique sur une période de 15 ans. Cette étude de cas s'inspire du dernier Rapport mondial sur la mise en valeur des ressources en eau, publié en mars par les Nations unies.

La longue tradition de l'UNESCO dans le domaine des recherches interdisciplinaires sur les terres arides remonte aux années 1950. De nos jours, le programme l'Homme et la biosphère et le Programme hydrologique international poursuivent les recherches sur la gestion durable des écosystèmes des terres arides. Il a été prouvé, dans le cas de maintes réserves de biosphère, que la protection du milieu et le développement durable des terres arides pouvaient se renforcer mutuellement.

L'UNESCO fait partie des organisateurs d'une grande conférence sur l'Avenir des terres arides qui se tiendra à Tunis (Tunisie) du 19 au 21 juin. Cette réunion scientifique fera le point sur nos connaissances des écosystèmes de terres arides et des aspects socio-économiques de leur mise en valeur, en vue de conseiller les décideurs.

W. Erdelen
Assistant Director-General for Natural Sciences

 

 

 

 

PLANÈTE SCIENCE

Abonnement
version papier
, gratuit
pour les bibliothèques


Abonnement
électronique
gratuit
Si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner merci d'utiliser ce formulaire :



NUMERO ACTUEL
Pour consulter un ancien numéro, choisir l'année:


Natural Science Sector

UNESCO' Natural Sciences Sector
Our Mission

© UNESCO 1995-2005
Responsabilités et droits d'auteurs
Lire notre Politique relative à la protection des données personnelles

Mise à jour : 13/08/2007