Retour Page d'accueil UNESCO Conférence mondiale sur la science

 

Femmes, science et technologie
Ouagadougou (Burkina Faso) 25-28 janvier 1999

Plan d’action régional

Sommaire
OBJECTIF
RECOMMANDATIONS
L'éducation scientifique
La recherche et la technologie
La formation professionnelle
Contact

OBJECTIF    Back to top

Le Forum a souligné le fait que le développement accéléré du continent présuppose un vaste effort collectif, la mise en valeur et la mobilisation de toutes les aptitudes humaines dans toutes les sociétés, une participation de la population dans son ensemble. Les dirigeants africains semblent d’ailleurs avoir pris conscience de cette nécessité et la promotion de la femme est en passe de devenir une réalité dans la plupart des pays d’Afrique où un nouvel état d’esprit est en train de naître vis à vis des femmes.

C’est dans cette perspective que le Forum de Ouagadougou a proposé un Plan d’action régional visant à :

  • encourager la mise en œuvre des politiques nationales destinées à faciliter l’accès des jeunes filles et des femmes à l’éducation, à la formation et à la pratique professionnelle dans le domaine de la science et des technologies.

  • susciter la mise en commun des ressources et la création d'une synergie au plan régional et interrégional;

  • encourager la participation des femmes dans les centres et pôles d'excellence en science et technologies.

RECOMMANDATIONS    Back to top

Le Forum a fait des recommandations dans trois domaines considérés comme prioritaires :

  • l’éducation scientifique ;
  • la recherche et la technologie ;
  • la formation professionnelle.

L'éducation scientifique    Back to top

  • encourager les filles dès l’éducation de base à s’intéresser à la science et aux technologies ;

  • tenir compte dans l’élaboration des Programmes scientifiques et technologiques et des manuels scolaires de tout ce qui peut motiver les filles en y intégrant les savoirs traditionnels des femmes et les préoccupations des filles ;

  • renforcer les programmes d’éducation sexuelle et promouvoir une politique de soutien aux jeunes filles en difficultés ;

  • encourager les jeunes filles à embrasser la carrière d’enseignants et tout particulièrement celle d’enseignants de science et de technologies ;

  • multiplier les modes de soutien et d’encouragement à destination des filles qui s’orientent vers les filières scientifiques et technologiques (bourses, Prix, etc) ;

  • promouvoir un programme de formation des formateurs les sensibilisant à la dimension du " genre ", c’est-à-dire à l’égalité sociale entre les sexes ;

  • soutenir, afin de les faire partager, les expériences positives qui ont déjà été menées dans le cadre de la promotion de l'éducation scientifique et technologique des filles (le projet FEMSA (Female Education in Mathematics and Science in Africa), FAWE (Forum of African Women Educationalists), GASAT, Third World Organization of Women in Science).

La recherche et la technologie    Back to top

  • encourager et soutenir financièrement les associations de femmes scientifiques et ingénieurs et les aider à se mettre en réseau ;

  • créer des fonds spéciaux régionaux pour les femmes scientifiques et ingénieurs ;

  • promouvoir les femmes scientifiques et ingénieurs dans les sphères de prise de décision ;

  • mettre les technologies récentes à la portée des femmes : chercheurs et enseignantes ;

  • développer la formation continue des enseignants chercheurs de sexe féminin ;

  • inciter les femmes chercheurs à la vulgarisation des nouvelles découvertes auprès des populations féminines des villes et des campagnes ;

  • développer au plan régional des campagnes de sensibilisation à la science et à la technologie en direction des filles, des parents, des conseillers d'orientation, des enseignants et des décideurs ;

  • promouvoir les études et les recherches sur les différents facteurs qui freinent l'accès des femmes à la culture et à l'éducation scientifique et technologique et cibler les institutions susceptibles d'opérer les changements nécessaires ;

  • créer une ou plusieurs Chaires UNESCO " Femmes, science et technologie ", dans chacune des zones linguistiques de l’Afrique ;

  • favoriser la création d'un réseau entre les différentes Chaires UNESCO"Femmes, science et techonologie" en Afrique ;

  • mettre en valeur les femmes scientifiques et ingénieurs, ainsi que leurs travaux, par des attributions de récompenses, des émissions de radio et de télévision, des articles de journaux, etc. afin qu'elles jouent pour les jeunes filles le rôle de modèles favorisant l'éclosion de vocations scientifiques.

La formation professionnelle    Back to top

  • créer des programmes d'éducation formelle et non formelle intégrant la science et les technologies au niveau élémentaire mais indispensable à l'amélioration des conditions de vie et former les formateurs en conséquence ;

  • former les conseillers d'orientation, chargés d'informer les jeunes sur les métiers d'avenir que peuvent emprunter les jeunes filles (industrie textile, énergie solaire, nouvelles technologies de l'information et de la communication, etc) ;

  • demander aux associations des femmes scientifiques et ingénieurs de faire l'inventaire des technologies utilisées par les femmes dans l'artisanat et élaborer un programme de transfert de technologies ;

  • former les femmes, notamment celles du milieu rural, à l'utilisation et à la maintenance des nouvelles technologies telles que l'énergie solaire, les biotechnologies ;

  • instituer une journée nationale, régionale, ou internationale " Femmes, science et technologies ".

Adopté à Ouagadougou le 28 janvier 1999

Site UNESCO - Femmes, science, technologie

Contact:    Back to top
Pour toute information complémentaire, veuillez contacter :   r.clair@unesco.org

 

Associated Meetings List

bkunesco.gif (1816 bytes) bkscience.gif (2693 bytes)bkwcs.gif (2374 bytes)