Campagne nationale d’alphabétisation (CNA)

Profil de pays: Nepal

Population

29 331 000

Langue officielle

népalaiis (langues régionales reconnues : maithili, nepal bhasa, bhojpuri, tharu, gurung, tamang, magar, awadhi, sherpa, kiranti, limbu)

Pauvreté (Population vivant avec moins de 1 dollar par jour)

55 %

Dépenses publiques totales d’éducation en % du PNB

2,9

Accès à l'enseignement primaire - Taux net d'admission (TNA)

84% (2003–2008)

Taux d’alphabétisme total des jeunes (15 – 24 ans)

70% (1995–2004)

Taux d’alphabétisme des adultes (15 ans et plus, 1995-2005)

Total : 49%
Hommes : 63%
Femmes : 35%

Sources

Présentation générale du programme

Titre du programmeCampagne nationale d’alphabétisation (CNA)
Organisation chargée de la mise en œuvreCentre d’Education Non-Formelle (NFEC)
Langues d’enseignementmultilingue (népalais et autres langues locales)
PartenairesGouvernement du Népal (à travers le ministère de l’Education)
Date de création2008

Image

Historique et Contexte

Le Népal est un des pays les moins avancés d’Asie du Sud. Son économie est largement tributaire de la production agricole et de la transformation des produits agricoles. Le secteur agricole représente environ 40 pour cent du produit intérieur brut (PIB) du Népal et emploie plus de 76 pour cent de sa force de travail totale. En conséquence, environ un tiers de la population du Népal - surtout dans les zones rurales et semi-urbaines - vit dans une pauvreté absolue avec un accès limité aux services de base, aux moyens de subsistance et aux possibilités d'éducation. En outre, la destruction massive des infrastructures socio-économiques ajoutée aux déplacements de population à grande échelle et à l’enrôlement militaire des enfants et des jeunes au cours de la longue guerre civile entre 1996 et 2006 a non seulement entravé le développement économique du pays et augmenté les niveaux de pauvreté, mais également privé de nombreux Népalais de possibilités d'éducation. De même, les pratiques socioculturelles bien ancrées de discrimination envers les femmes, les minorités ethno-religieuses et les groupes de basse caste ainsi que le manque général de ressources éducatives dans les communautés marginalisées continuent aussi de priver de nombreux pauvres du Népal de l'accès à l'éducation de base.

Des efforts concertés par les organisations étatiques et non-gouvernementales (ONG) afin de remédier à cette anomalie et, en particulier, de permettre aux groupes socialement défavorisés et marginalisés d'avoir un accès égal à l'éducation de base par le biais de divers programmes éducatifs tels que le Projet d'éducation primaire (PEP 1980) , le Programme Centres d'apprentissage communautaires (CAC), le Projet d'éducation de base et primaire (BPEP 1992 à 2004) et Plan d'action national Education pour tous (EFANPA, 2001-2015) ont été partiellement couronnés de succès. Selon un recensement national (2001), environ huit millions de Népalais entre 15 et 60 ans étaient analphabètes en 2001. Le recensement national a en outre révélé que les taux d'analphabétisme étaient (et sont toujours) particulièrement élevés chez les femmes (65 pour cent), les basses castes ou Dalits (73 pour cent) et les minorités ethniques ou Janajatis (53 pour cent). Dans l'ensemble, selon les estimations de l'UNESCO, près de la moitié (51 pour cent) de la population adulte du Népal était analphabète de 1995 à 2005 (voir les taux d'alphabétisation des adultes ci-dessus). Ainsi, dans un effort visant à promouvoir l'accès universel à l'éducation de base et au développement socio-économique, le gouvernement du Népal - par l'intermédiaire du Centre d'éducation non formelle (NFEC) – a institué la Campagne nationale d'alphabétisation (CNA) en 2008.

La campagne nationale d'alphabétisation (CNA)

La CNA est un programme éducatif non formel vaste et intégré qui vise principalement les personnes analphabètes et semi-alphabètes (entre 15 et 60 ans) membres de communautés socio-économiquement défavorisées et marginalisées. Le programme est actuellement mis en œuvre dans l'ensemble du pays dans le contexte du Plan d’action national Education pour tous (EFANPA, 2001-2015). L'objectif fondamental de la CNA est de fournir l’alphabétisation de base et l’apprentissage des compétences pour la vie à environ trois millions de jeunes non scolarisés et adultes par an, afin de leur donner les moyens d'être autonomes. À cette fin, la CNA fournit aux participants ou aux apprenants une formation en compétences pour la vie contextuellement appropriées dans une série de sujets, y compris :

L’adoption de ce type de programme intégré est tout d’abord destinée à accroître la fréquentation et minimiser les abandons. Cela permet à la campagne de satisfaire aux divers besoins des apprenants, qui sont en majorité plus intéressés par l’acquisition de compétences pratiques pour la vie grâce auxquelles ils pourront améliorer leurs conditions de vie.

Buts et objectifs

Selon le gouvernement du Népal, les objectifs fondamentaux de la CNA sont la promotion de l'accès universel à l'éducation de base et, surtout, l’éradication de l'analphabétisme dans le pays dans les deux ans, afin d'atteindre les objectifs nationaux de l'EPT d'ici à 2015 comme indiqué dans le Cadre d'action de Dakar. Plus précisément, la CNA s'efforce également de :

Mise en œuvre du programme: approches et méthodologies

Partenariats institutionnels

Comme dans d'autres pays, la mise en œuvre des programmes à base communautaire d'éducation non formelle au Népal est toujours entravée par le manque de ressources humaines et financières ainsi que par le manque de coordination entre les parties prenantes. Afin de contourner ces difficultés et assurer la mise en œuvre effective et durable de la CNA, le NFEC a établi des partenariats fonctionnels avec divers intervenants clés, y compris les ONG, les municipalités locales, les comités de développement villageois et de district (DDC et CDV) et la jeunesse et les associations féminines (Organisations à base communautaire - CBO). En plus de conseiller le NFEC dans la conception et le développement du programme, ces institutions se sont également vu confier la responsabilité générale d'assurer la mise en œuvre efficace de la CNA au niveau communautaire. En conséquence, leurs fonctions principales comprennent la création et la gestion de Centres d'apprentissage communautaires (CAC ; au total environ 45 500 CAC ont été mis en place dans tout le pays depuis le lancement du programme en 2008), la coordination du recrutement et de la formation des animateurs du programme et la mobilisation des membres de la communauté en vue de sa participation au programme.

Le développement de matériels didactiques et pédagogiques

Pour faciliter la mise en œuvre efficace et durable de la CNA, le NFEC avec le soutien de différents acteurs a mis au point du matériel didactique et pédagogique d’appui à l’usage des apprenants et des animateurs de programmes ou des formateurs. Les supports de lecture ont été traduits dans les neuf principales langues locales afin de répondre aux différents groupes linguistiques des participants. Le module d'enseignement-apprentissage qui est offert aux apprenants est composé de deux livres (activités et lecture), ainsi que de stylos et de crayons.

Recrutement et formation des animateurs

La mise en œuvre effective de la CNA est fortement tributaire d'une cohorte d'environ 100 000 formateurs ou animateurs volontaires de la communauté, dont la plupart sont des jeunes titulaires du Certificat de fin d’études (CFE). Les formateurs volontaires travaillent sous la supervision de bacheliers. En outre, les professionnels tels que les agents de santé locaux et les agents de vulgarisation agricole ont également été recrutés pour aider les volontaires à dispenser une formation spécialisée aux participants.

En plus d'offrir une formation de base aux participants au programme, les volontaires sont également responsables du recrutement de nouveaux étudiants à travers le plaidoyer sur l'alphabétisation ou des campagnes de sensibilisation dans la communauté. Le NFEC et ses partenaires ont produit des dépliants sur la campagne d'alphabétisation à l'intention des formateurs pour les soutenir dans leur plaidoyer en faveur de l’alphabétisation et leurs activités de mobilisation communautaire.

Comme indiqué plus haut, une majorité écrasante de formateurs volontaires ont des qualifications limitées et aucune formation professionnelle ou expérience pratique dans le domaine des pratiques éducatives non formelles. À la lumière de cette situation et afin d'assurer la mise en œuvre efficace et efficiente de la CNA, le NFEC dispense aux formateurs volontaires une formation technique continue et un encadrement dans les pratiques non formelles d'éducation, y compris:

Une fois formé, chaque bénévole est chargé d'enseigner à une classe de 20 à 30 élèves sur une période de trois mois. Les formateurs perçoivent une allocation mensuelle de Rs. 2000 (US $ 28).

Approches et méthodes d'enseignement et d'apprentissage

Les participants au CNA sont tenus de suivre des cours d'alphabétisation et de formation aux compétences de la vie courante six jours par semaine (deux heures par jour) sur une période de trois mois. Les cours se tiennent surtout dans les CAC, mais dans des cas très rares et souvent en réponse aux demandes d’apprenants, les formateurs effectuent aussi des visites à domicile pour offrir une aide spécialisée aux élèves et à leurs familles. Dans ces deux cas, les formateurs sont tenus de faire usage de méthodes participatives d'enseignement et d'apprentissage, y compris des discussions de groupe et des débats.

Impact et défis du programme

Impact

Le programme CNA a fait des contributions positives et effectivement impressionnantes vers le développement communautaire, la réduction de la pauvreté, l'autonomisation sociale, et la création d'environnements lettrés à travers toute la nation. Parmi les principaux impacts du programme on compte :

C'est à la lumière de ces réalisations impressionnantes que le programme a reçu le Prix d’alphabétisation Confucius de l’UNESCO en 2010, trois ans après sa création.

Les défis

Bien que la CNA soit soutenue par l'Etat, sa mise en œuvre pleine et effective a été entravée par une pénurie de ressources financières, matérielles et humaines. Par exemple, alors que le gouvernement consacre environ 17 pour cent de son budget total au ministère de l'Éducation, seulement 1,4 pour cent de ce budget va au secteur de l'éducation non formelle. Les contraintes financières et en matière de ressources ont été exacerbées par le fait que la CNA est, selon plusieurs critiques, un programme trop ambitieux. La plupart des critiques ont, par exemple, soutenu que l’objectif de formation d’environ trois millions de Népalais en deux ans était pratiquement impossible à atteindre non seulement parce qu’il mettait à trop rude épreuve les ressources limitées, mais aussi parce qu'il compromettait la qualité des services de formation fournis, étant donné que la plupart des formateurs sont de simples bacheliers qui sont donc techniquement mal équipés pour une tâche aussi énorme.

Perennité

La viabilité à long terme de la CNA repose sur plusieurs facteurs essentiels.

Sources

Contact

The Acting Director (Mr. Jibachh Mishra)
Ministry of Education and Sports (Non-Formal Education Centre - NFEC)
Telephone: 00977-9849361313
Fax: 00977-1-4331535
Email: mishrajibachh (at) hotmail.com Web site: http://www.nfec.gov.np