Promotion de l'alphabétisation des femmes en Angola et au Mozambique (Alfabetização Feminina em Angola e Moçambique, FELITAMO)

Profil de pays: Mozambique

Population

23 391 000 (2010)

Langue officielle

Portugais

Autres langues reconnues

emakhuwa (25,3%), Xichangana (10,3%), autres langues du Mozambique (30,1%)

Pauvreté (population vivant avec moins d’1,25 USD par jour, 2000-2007)

75%

Dépenses publiques totales d’éducation en % du PIB (2006)

21,0

Taux net d’admission dans l’enseignement primaire (TNA total)

59 %

Taux d’alphabétisme total des jeunes (15 – 24 ans, 2005 – 2008)

Total : 62 %
Femmes : 78 %
Hommes : 70 %

Taux d'alphabétisation des adultes (15 ans et plus, 2005 - 2008)

Total : 54 %
Femmes : 40 %
Hommes : 70 %

Sources statistiques

Présentation générale du programme

Titre du programmePromotion de l'alphabétisation des femmes en Angola et au Mozambique (Alfabetização Feminina em Angola e Moçambique, FELITAMO)
Organisation chargée de la mise en œuvreOrganisations non gouvernementales telles que DVV International, Associação Progresso, le Mouvement pour l'éducation pour tous (MEPT), Développement et Communication des femmes africaines (FEMNET), et en Angola l'Association angolaise pour l'éducation des adultes (AAEA)
Langues d’enseignement Portugais et langues locales
PartenairesUnion européenne
Date de création 2010 – 2013

Remarque préliminaire

En 2010, l'Institut pour la coopération internationale de la Fédération allemande d'éducation des adultes (DVV international) en association avec plusieurs autres partenaires a lancé un programme d'alphabétisation spécialement conçu pour cibler les femmes. L'initiative de 3 ans, connue sous le nom « Promouvoir l'alphabétisation des femmes en Angola et au Mozambique » (Alfabetização Feminina em Angola e Moçambique, FELITAMO), a été conçue avec comme objectif principal l’habilitation des femmes jeunes et adultes à travers une participation accrue aux services éducatifs, à la fois comme apprenants et comme formateurs en alphabétisation. Bien que le programme ait été appliqué de manière équitable en Angola et au Mozambique, pour des raisons pratiques la présente étude de cas ne portera que sur FELITAMO Mozambique.

Historique et contexte

Le Mozambique est depuis longtemps marqué par un nombre considérable de défis. Colonie portugaise pendant 470 ans, ce pays d'Afrique subsaharienne a connu une guerre civile (1975-1992) qui a commencé juste après son indépendance et s’est soldée par une émigration massive vers les pays voisins et une grande dépendance économique vis-à-vis de l'Afrique du Sud. Malgré un accroissement substantiel du revenu des ménages, de la possession d’actifs financiers, de l'accès aux services publics et de la qualité de ces services depuis les premières élections libres de 1994, le taux de chômage actuel (2011) est de 21 pour cent et plus des deux tiers de la population vivent encore en dessous du seuil de pauvreté. Dans ce pays à faible revenu, avec une économie basée sur l'agriculture, la sylviculture et la pêche, environ 60 pour cent de la population résident encore dans les zones rurales. Le taux de prévalence du VIH / SIDA chez les adultes est de 11,5 pour cent (estimation de 2009), ce qui place le Mozambique au huitième rang parmi les pays qui ont le taux le plus élevé du monde avec environ 1,4 million de personnes en butte à ce problème de santé.

Image

L'éducation constitue un autre grand défi, car elle est caractérisée par de grandes inégalités de genre et de revenus. En 2009, le taux net de scolarisation des garçons était de 93 pour cent, tandis que pour les filles il était de 87 pour cent. En outre, il y a 30.400 hommes de plus que de femmes chez les nouveaux inscrits en première année (2009). Les disparités de genre sont dues à un certain nombre de raisons, telles que le fait que les valeurs familiales n’accordent pas assez d'importance à l'éducation des filles et le grand nombre d’écoles non adaptées aux filles (par exemple les institutions publiques qui ne disposent pas de toilettes séparées pour les filles). Les taux d'alphabétisation des adultes sont presque deux fois plus élevés chez les hommes que chez les femmes (70 pour cent et 40 pour cent, respectivement, 2005-2008). Sur un total de 5.759.000 adultes analphabètes, 69 pour cent sont des femmes. Pour les personnes âgées de 15 à 24 ans, la différence entre les sexes est de 18 pour cent en faveur des hommes. Les inégalités en matière de taux d'alphabétisation varient également en fonction de la situation géographique : il y a 30,3 pour cent d’analphabètes en milieu urbain, contre 65,7 pour cent dans les zones rurales, 15,1 pour cent de la population adulte de la province méridionale de Maputo ne maîtrisent pas la lecture et écriture, tandis que 68,4 pour cent des résidents de la province septentrionale de Cabo Delgado sont confrontés au même défi (2004).

Image

Cependant, les taux actuels élevés d'analphabétisme au Mozambique ne sont pas seulement une conséquence d’une mauvaise scolarisation des pauvres. Ils sont aussi la conséquence d'un manque d'investissements fédéraux, puisque l'importance de l'éducation des adultes n’a été reconnue qu'en 1975, après l'indépendance du pays. C'est seulement alors que des campagnes d'alphabétisation et d'éducation des adultes ont été lancées à l'échelle nationale ainsi que des programmes d'éducation et de formation, ce qui a entraîné une augmentation substantielle du nombre de jeunes et d’adultes alphabétisés - de 3 pour cent à 28 pour cent (1974-1982). Plus récemment, le gouvernement fédéral a accordé une attention croissante à l'amélioration des services éducatifs pour cette population cible à travers plusieurs initiatives, telles que le Plan d'action 2001-2005 pour la réduction de la pauvreté absolue, qui a défini l'alphabétisation et l'éducation des adultes comme des objectifs primaires parmi les programmes d'éducation ; et la Stratégie nationale pour l'alphabétisation et l’éducation des adultes et pour l'éducation non formelle (AEA / ENF) qui a été principalement conçue pour augmenter les taux d'alphabétisme dans le pays.

Dans une situation marquée par tous ces défis sociaux et éducatifs, FELITAMO constitue une façon novatrice de contribuer aux efforts récents du gouvernement en vue de l’accroissement des possibilités de mise à disposition et d'amélioration des programmes pour le développement et la valorisation des ressources humaines du Mozambique. Cependant, l’action de ce programme ne se résume pas à la simple concrétisation des possibilités d'éducation. Au contraire, le programme est conçu pour améliorer la prestation des services grâce à la mise en place d'un travail de collaboration entre les différentes organisations, la mise à disposition de formations et du matériel ainsi que le plaidoyer sur l'importance de l'éducation pour les femmes.

FELITAMO

Le programme FELITAMO est un pionnier dans son domaine car il combine des partenariats solides et intersectoriels entre les cinq parties prenantes non-gouvernementales, régionales et internationales. Outre dvv international, dont le rôle principal a été de coordonner et de diriger la mise en œuvre du programme, il y a quatre autres partenaires :

Image

Cette initiative établit également des partenariats avec des organisations locales qui apportent une expertise dans des domaines spécifiques, telles que les associations de femmes qui sont dotes d’une compréhension profonde des questions de genre. En plus de la mise en place de partenariats multiples, FELITAMO est marqué par d'autres grandes caractéristiques innovantes. Par exemple, il favorise la participation communautaire à travers les Forums communautaires d'alphabétisation visant à habiliter leurs membres à la prise en charge des classes d'alphabétisation et à l’appropriation de sa mise en œuvre à travers la gestion, la planification et le suivi du processus. En outre, cette initiative a fortement reconnu l'importance d'accroître la mise à disponibilité de possibilités d'éducation pour les femmes et a fait du plaidoyer dans ce sens, après avoir identifié la rareté des femmes rurales à des niveaux de scolarité assez élevés pour devenir éducatrices (seulement 30 pour cent du personnel des écoles primaires est constitué de femmes, 2005) ainsi que l'existence d'un écart considérable entre les sexes dans l'accès à l'éducation, l'alphabétisation de base et la maîtrise des compétences de base en écriture, lecture et calcul.

Buts et objectifs

FELITAMO vise principalement à l'habilitation des femmes, afin de donner à ce groupe depuis longtemps marginalisé la possibilité de sortir de la pauvreté, d’améliorer ses conditions de vie (santé, éducation, logement et sécurité), de développer des compétences qui mèneront à l'élaboration d'une citoyenneté active et de promouvoir l'égalité entre les sexes dans la société. Plusieurs objectifs spécifiques ont été ciblés afin de permettre à l'organisation d'atteindre ce résultat. Voici ces objectifs :

Image

Mise en œuvre du Programme

FELITAMO a été mis en œuvre au Mozambique dans deux provinces : Cabo Delgado, la province la plus septentrionale du pays, dans les districts de Mueda, Nangade et Muidumbe, et dans la province méridionale de Nampula, dans les districts de Ilha de Moçambique et Nacaroa.

Image

Il y a également un projet jumeau en Angola, qui a été mis en œuvre dans la province de Kwanza Sul. Dans les deux pays, la localisation s’est effectuée à cause des taux d'analphabétisme marqués chez les femmes : 83 pour cent à Cabo Delgado, 81,4 pour cent à Nampula et 77 pour cent à Kwanza Sul. Les activités soutenues par ce programme peuvent être différentes dans chaque région, mais se concentrent principalement sur:

Population cible

La population ciblée par FELITAMO utilise une approche à plusieurs niveaux qui comprend non seulement les individus qui bénéficient de services d'éducation, mais aussi ceux qui sont impliqués dans la fourniture de ces services. FELITAMO a atteint les groupes suivants :

Image

La participation des apprenants et des formateurs en alphabétisation varie dans chaque région en fonction de l'organisation qui dirige la mise en œuvre du programme. A Nampula, la première étape consiste à déterminer là où il y a des taux élevés d'analphabétisme chez les femmes pour permettre la mobilisation d’apprenants potentiels par le biais des forums communautaires et par des formateurs en alphabétisation qui invitent les membres de leur famille à rejoindre les classes. On fait usage de l'apprentissage intergénérationnel dans lequel les formateurs sont des enfants d'âge scolaire qui sont recrutés par les directeurs d'école et des membres de la communauté pour qu’ils enseignent à des membres de leur propre famille. Les enfants sont choisis en fonction de leurs hautes performances à l'école et du nombre de personnes analphabètes dans leur famille. Dans la province de Cabo Delgado, le recrutement des apprenants a également lieu dans les communautés avec des niveaux élevés d'analphabétisme chez les femmes, mais le recrutement se fait à travers des visites à domicile et la distribution de prospectus contenant des informations pertinentes sur le programme. Le recrutement des formateurs se fait via les bureaux de district de l'éducation, et le formateur doit avoir terminé au moins la 7e année.

Approches et méthodologies d'enseignement / apprentissage

Le programme mis en œuvre par FELITAMO ne fournit pas d’orientation de la méthodologie d'enseignement à utiliser dans les classes d'alphabétisation avec les apprenants, mais il assure un appui aux organisations partenaires dans la mise en œuvre et / ou l'amélioration de leur approche. Il favorise également l'échange de connaissances entre les différentes organisations afin de permettre aux partenaires d'échanger les meilleures pratiques et leçons retenues. Parmi les fonctionnalités communes à l'ensemble des partenaires figurent l'utilisation d’approches participatives qui permettent aux participants de devenir des apprenants actifs et la flexibilité des classes dans lesquelles les organisations consultent les communautés sur leurs préférences en termes de localisation et d’horaires.

Image

Certains endroits mettent en œuvre des méthodologies spécifiques, telles que le Programme pour les familles sans analphabétisme et VIH / sida, un modèle d'apprentissage intergénérationnel mené à Nampula, où les formateurs en alphabétisation sont des élèves de sixième et septième classes. Un autre exemple est le Programme d'élimination de l'analphabétisme au niveau des villages qui se concentre sur l'amélioration des taux d'alphabétisme des villages spécifiques qui ont une forte demande en classes d'alphabétisation dans la province de Cabo Delgado. Sa plus grande caractéristique innovante est l'utilisation des langues locales au cours des activités d'enseignement et d'apprentissage afin d'accroître la participation des élèves durant les cours.

Le soutien financier

Le coût total de cette initiative de 3 ans est de 1 100 000 Euros. Quatre-vingt dix pour cent de ce montant a été fourni par l'Union européenne dans le cadre du programme nommé Investir dans les populations - égalité des genres au Mozambique et en Angola. Les 10 % restants ont été financés par dvv international.

Suivi et évaluation

Image

FELITAMO s'est fixé des objectifs spécifiques à réaliser d'ici la fin du plan triennal, qui sont axés sur (a) le développement des compétences en lecture et écriture chez 6 000 jeunes et adultes, dont 4 800 femmes, (b) la formation de 300 facilitateurs en alphabétisation (dont 50 pour cent de femmes), et (c) l’appui technique à 30 formateurs qui vont superviser les facilitateurs en alphabétisation (dont 50 pour cent de femmes). Une évaluation de suivi à mi-parcours a récemment été effectuée (novembre 2011) et a montré que 80 pour cent de l'intervention projetée a déjà eu lieu. À ce jour, les activités les plus remarquables ont été le recrutement de formateurs et la formation de ces facilitateurs. En outre, les forums communautaires se sont révélés être une excellente ressource pour l'organisation communautaire, l’habilitation et la génération d'un sentiment d'appropriation pour les participants qui prennent une part active à la mise en œuvre des classes d'alphabétisation. La production et distribution de matériels, en portugais, ainsi que dans les langues locales, autre objectif clé de cette initiative, a été réalisée avec succès car les apprenants et les formateurs ont reçu les ressources nécessaires, mais en quantités limitées en raison de restrictions budgétaires. La collecte des données pour la surveillance continue comprend la tenue de journaux mensuels par des formateurs et des superviseurs, des forums communautaires et des visites du programme effectuées deux fois par an par les coordinateurs.

Image

À ce jour, même si aucune évaluation formelle externe n’a été réalisée afin de déterminer l'impact du programme, de nombreux avantages ont été observés et rapportés dans les trois domaines de base depuis le début du programme. Tout d'abord, les avantages sociaux se réfèrent à une amélioration de l'équité en matière de droits, en particulier en ce qui concerne les questions de genre. Etant donné que le travail de FELITAMO se concentre sur les services éducatifs qui ciblent surtout les femmes, cette initiative a fourni à ce groupe l’occasion d'avoir accès à des expériences qui changent leur, à mesure qu'elles acquièrent l'alphabétisation de base et les compétences en calcul visant à avoir un impact direct sur leurs vies. Cette initiative a grandement contribué à modifier la perception à prédominance masculine des rôles féminins comme étant la plupart du temps limités à l'exécution de tâches domestiques et au travail agricole dans les communautés où les cours d'alphabétisation sont offerts. Deuxièmement, étant donné que 20 pour cent des ménages sont dirigés par des mères célibataires, les avantages économiques sont le résultat direct de l’acquisition par les femmes de compétences en lecture, écriture et calcul car elle leur permet d'acheter et de vendre des marchandises au lieu d'être victimes d'extorsion ; elles acquièrent la capacité de négocier les prix et d'améliorer leur employabilité. Enfin, les apprenantes ont aussi grandement bénéficié au niveau personnel. Par exemple, elles peuvent désormais lire des ordonnances de médicaments et ont un plus grand sentiment d'émancipation dans leurs relations sociales au sein de leurs familles et communautés ; elles ont aussi plus de confiance et de respect dans leurs relations avec les hommes.

Défis et leçons retenues

Image

Les femmes font partie d'un groupe social qui a été nettement marginalisé dans la société mozambicaine. Cet état de fait a conduit un grand nombre de femmes à mener quantité de combats personnels, d’ordre social et économique tout au long de leur vie. Par exemple, les grossesses précoces constituent un problème majeur chez les adolescentes. Le taux national de fécondité des adolescentes, c’est-à-dire le nombre de naissances pour 1000 femmes âgées de 15 à 19 ans, est égal à 139 tandis que le taux en Afrique du Sud, pays voisin, est de 56 (2009). En outre, le pourcentage de jeunes femmes de 15 à 24 ans porteuses du VIH (8,6 pour cent, 2009) est presque trois fois plus élevé que chez les jeunes hommes (3,1 pour cent, 2009). L'idée de base derrière l'initiative FELITAMO est de relever ces défis liés au genre par l'habilitation des femmes et d’accroître la prise de conscience du rôle majeur que jouent les femmes en vue de promouvoir le développement durable de la société. Mais cette question reste également le plus grand défi auquel le programme a dû faire face depuis sa création, car de nombreuses femmes ont été empêchées d'assister régulièrement aux cours parce qu’elles avaient à remplir leurs rôles féminins très restreints, comme par exemple s’occuper des tâches ménagères. Ce phénomène a conduit à de forts taux d'abandon chez les apprenants de sexe féminin. En outre, puisque les femmes ont été historiquement exclues de la pleine participation au système éducatif, il n’existe actuellement pas assez de femmes enseignantes susceptibles de répondre aux objectifs du programme en ce qui concerne le perfectionnement professionnel à offrir à ce groupe cible. Enfin, la mentalité masculine prédominante d'exclusion des femmes de la participation active à la société a considérablement affecté les décideurs en matière de sensibilité au genre et de mise en place de politiques axées sur l'habilitation des femmes. FELITAMO a donc fait de grands efforts en vue d’enregistrer des progrès sur cette question en essayant de mieux sensibiliser les dirigeants politiques sur l’impact positif considérable de l’habilitation des citoyens de sexe féminin.

Image

La principale leçon retenue à ce jour et depuis le début de cette initiative est qu’il est important de permettre aux membres de la communauté de s’approprier à différents niveaux la mise en œuvre du programme comme moyen efficace d’effectuer des interventions durables. Cela a été en grande partie réalisé par le biais des forums communautaires d'alphabétisation où les apprenants et les membres se réunissent pour discuter de la conception, du développement et des spécificités de la mise en œuvre des classes d'alphabétisation dans leur milieu. Ils discutent également des moyens de résoudre les problèmes connexes, tels que le manque d'infrastructures pour la construction d'un espace scolaire, la recherche de solutions qui ne comptent pas uniquement sur le financement public, mais comptent aussi sur les ressources humaines et financières provenant de leur communauté.

Durabilité

Image

FELITAMO a fait montre de niveaux élevés de durabilité principalement par le fait que le programme a été mis en œuvre dans deux pays différents par une combinaison de partenariats intersectoriels régionaux et internationaux. Parce que les inégalités entre les sexes restent considérables dans de nombreux pays africains, la nécessité de telles initiatives reste urgente. Ainsi, ce programme de trois ans constitue un bon exemple pour les actions futures visant à l'habilitation des femmes par des services éducatifs de base. Nous espérons qu'il ne s’agit là que d’un point de départ pour le financement à venir et les actions à mener dans la région.

Sources

Contact

Helder Fernandes Samo Gudo
Communication Officer
DVV International Mozambique
Av. Kwame Nkrumah, Ns, 1494, 2s Andar
Maputo, Mozambique
+258 82 53 81 018
helder.samogudo (at) gmail.com