Retour à la page d'accueil de l'UNU
Introduction
UNU en bref
Système UNU
Publications
Rapport annuel
Actualités et Evénements
FAQ sur l'UNU
Site Web du siège de l'UNU
Autres liens
Liste des Sites des Nations Unies

 

UNU Introduction

Le concept de l'UNU Une présence académique mondiale
A l'assaut des problèmes mondiaux Charte de l'UNU
Une structure souple Message du Recteur

Début de page Le concept de l’UNU
La présente introduction a pour objet d’expliquer brièvement la façon dont l’Université des Nations Unies (UNU) fonctionne tout en répondant à quelques-unes des questions le plus couramment posées à son sujet.

L’UNU est une organisation académique internationale qui joue un rôle unique en son genre aussi bien dans les affaires mondiales que dans la promotion des objectifs de l'ONU que sont la paix et le progrès. Elle non seulement fournit et gère un cadre permettant de rassembler les chercheurs éminents de la planète en vue de s’attaquer aux problèmes pressants du monde contemporain mais encore elle contribue à atténuer l’isolement des chercheurs dans les pays en voie de développement.

C’est il y a plus de 20 ans que U Thant, à l’époque Secrétaire général des Nations Unies, avait avancé l’idée portant création de ce type nouveau d’organisation internationale. En 1973, l’Assemblée générale de l’ONU adoptait la Charte de l’Université. Le Gouvernement japonais s’engageait de son côté à verser 100 millions de dollars au Fonds de dotation de l’UNU pour faciliter la création de l’Université. Au 1er mai 1996, les annonces de contribution et les versements au Fonds de dotation ainsi que les contribution au Fonds général de fonctionnement et à des programmes spécifiques totalisaient 308 millions de dollars. En juin 1992, le Gouvernement japonais a mis à la disposition de l’UNU un bâtiment qui abrite le siège permanent de l’Université à Tokyo.

L’UNU est un organisme autonome des Nations Unies dont les franchises universitaires sont garanties par sa Charte. Elle travaille en étroite collaboration avec le secrétariat de l’ONU, l’Unesco et d’autres organisations du système des Nations Unies, servant de lien avec la communauté universitaire internationale. Ses travaux sont réalisés par le truchement d’un réseau de centres et programmes de recherche et de formation aussi bien dans les pays développés que dans les pays en voie de développement.

De plus, l’UNU travaille dans différentes parties du monde avec des établissements universitaires à l’étude de questions telles que les aspects économiques du développement et l’application de la science et de la technologie dans les pays en voie de développement.

L’UNU suit une approche multidisciplinaire, ce qui lui assure un large éventail d’opinions. Les travaux en cours relèvent de quatre programmes d’activité, qui chacun, traite d’un grand problème mondial. Ils sont approuvés par le Conseil de l’Université et leur exécution coordonnée par le personnel de l’organisation en poste à son siège à Tokyo de même que par les centres et programmes de recherche et de formation situés dans différentes régions du globe. La structure et l’orientation de l’UNU sont en évolution constante car elles doivent se conformer aux changements fondamentaux qui se produisent.

Début de page A l’assaut des problèmes mondiaux
A l’orée d’un siècle nouveau, l’Université tient compte dans ses travaux des effets lourds de conséquences qu’ont les activités de l’homme, lesquelles peuvent changer le monde à une échelle sans précédent, y compris celles qui affectent les pays en voie de développement.
Paix et gestion
De nouveaux conflits ne cessent d’éclater depuis la fin de la guerre froide, qui mettent en question les concepts eux-mêmes de la paix et de la sécurité. La démocratisation, la lutte contre la corruption, le renforcement de la participation des femmes et le respect des droits de l’homme requièrent une meilleure compréhension des bases éthiques, économiques et politiques de la gestion du monde.
 Développement
L’accentuation de la mondialisation et de la libéralisation de même que les forces de la régionalisation et du protectionnisme qui s’y opposent ont un impact marqué sur les perspectives du développement économique et social. Les travaux de recherche de l’UNU visent à jeter un éclairage nouveau sur ces tendances ainsi que sur les aspects économiques, environnementaux et humains du développement.
Environnement
Pour obtenir un développement durable, il faut chercher à comprendre dans une plus large perspective les changements liés à l’environnement dans le monde et les forces motrices qui y sont associées telles que la population et l’urbanisation, la consommation et les avancées de la technologie. A cet égard, il est indispensable de mieux gérer l’environnement et les ressources naturelles dont est dotée la planète.
Science et technologie
La diffusion des innovations scientifiques et techniques influe sur le développement socio-économique et elle peut promouvoir le progrès et une répartition plus équitable des richesses. La recherche scientifique fondamentale et appliquée fait également partie des travaux de l’UNU, notamment la prestation de suppléments technologiques aux secteurs public et privé ainsi qu’aux milieux scientifiques dans les pays en voie de développement.
Début de page Une structure souple
C’est le Conseil de l’Université qui arrête les principes et politiques de l’UNU. Le Secrétaire général des Nations Unies et le Directeur général de l’Unesco nomment 24 de ses 28 membres qui sont originaires de toutes les parties du monde.

L’UNU est organisée en fonction du concept des réseaux. Le siège de l’Université est le centre et le pôle de coordination du réseau mondial. Le Recteur en est le plus haut fonctionnaire académique et administratif.

Des centres et programmes de recherche et de formation sont créés pour travailler à des problèmes spécifiques dont la solution requiert un effort soutenu. Ils aident à renforcer les instituts de recherche et de formation avancée, en particulier dans les pays en voie de développement.

Diverses autres institutions sont formellement associées à l’Université en raison de leur excellence académique en matière de recherche et de formation. L’UNU coopère également avec d’autres institutions et individus à des projets spécifiques.

Début de page Une présence académique mondiale
La Division académique au siège de l’UNU coordonne un certain nombre de réseaux de projets et programmes dont font partie diverses institutions un peu partout dans le monde. Les centres et programmes de recherche et de formation de l’Université font des travaux de recherche et de formation sur place, et coordonnent les travaux auxquels se livrent des institutions dans de nombreux pays. L’Université compte à ce jour sur les centres et programmes de recherche et de formation suivants :
bbullet.gif (104 octets) L’Institut mondial de l’UNU pour la recherche sur l’économie du développement (UNU/WIDER), qui a été créé en mars 1985 à Helsinki en Finlande, fait essentiellement des études socio-économiques tournées vers l’action en vue de résoudre des problèmes urgents.
bbullet.gif (104 octets) L’Institut de l’UNU pour les technologies nouvelles (UNU/INTECH), qui a vu le jour en octobre 1990 à Maastricht aux Pays-Bas, examine les incidences économiques et sociales des technologies nouvelles, en particulier dans les pays en voie de développement.
bbullet.gif (104 octets) L’Institut international de l’UNU pour la technologie des logiciels (UNU/IIST), qui est né en juillet 1992 à Macao, focalise son attention sur des projets de recherche-développement avancés conjoints, l’élaboration de programmes d’études de postgraduat et la diffusion de logiciels et publications du domaine public. Toutes ces activités, qui font intervenir l’octroi de bourses à l’UNU/IIST à Macao, bénéficient de la collaboration de partenaires dans les pays en voie de développement.
bbullet.gif (104 octets) L’Institut de l’UNU pour les ressources naturelles en Afrique (UNU/INRA), qui se trouve à Legon (Accra) au Ghana et dont un groupe chargé des ressources minérales a été installé en avril 1990 à Lusaka en Zambie, s’attache à améliorer les capacités scientifiques et techniques que nécessitent les pays africains pour gérer efficacement les ressources naturelles du continent.
bbullet.gif (104 octets) L’Institut de l’UNU d’études supérieures (UNU/IAS), Tokyo, Japon (avril 1996), situé à côté du siège de l’UNU à Tokyo, sera chargé d’étudier les relations entre la science, la technique et la société.
bbullet.gif (104 octets) Le Programme de l’UNU de biotechnologie en Amérique latine et dans les Caraïbes (UNU/BIOLAC), Caracas, au Venezuela (juillet 1988), a pour mission de mettre au point et promouvoir les biotechnologies dans la région.
bbullet.gif (104 octets) L’Académie internationale du leadership (UNU/ILA) à Amman en Jordanie (avril 1995) sert de point de convergence aux échanges d’information et d’expérience entre jeunes dirigeants potentiels et futurs du monde.
D'autres centres et programmes de l'UNU appelés à se pencher sur des thèmes tels que l'exercice du pouvoir, l'eau, l'environnement et la santé humaine ainsi que la gestion de l'environnement sont à différents stades de planification.

Début de page  Début de page  Début de page

Pour plus d'informations cliquez sur Site UNU Siège [en anglais].