News

Djibouti prepares its first inventory of Intangible Cultural Heritage

© Ministry of Islamic Affairs, Culture and Charitable Assets, Republic of Djibouti

Afar, Arab and Somali communities in the Republic of Djibouti are preparing the country’s first inventory of Intangible Cultural Heritage following a US$ 82,080 grant for “Capacity building in community-based inventorying” received from the UNESCO Intangible Cultural Heritage Fund. The national inventory is being led by the Ministry of Islamic Affairs, Culture and Charitable Assets under the guidance of Mr. Idriss Moussa Ahmed, the national focal point for the UNESCO 2003 Convention for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage, which Djibouti ratified in 2007.

The inventory follows a series of awareness-raising workshops on the UNESCO 2003 Convention for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage organized in 2018 by the Department of Culture of the Ministry of Islamic Affairs, Culture and Charitable Assets with financial support from the UNESCO Regional Office for Eastern Africa.

Intangible Cultural Heritage includes traditions or living expressions inherited from our ancestors and passed on to our descendants, such as oral traditions, performing arts, social practices, rituals, festive events, knowledge and practices concerning nature and the universe or the knowledge and skills to produce traditional crafts.

The new project is aimed at strengthening national capacities for inventorying elements of intangible cultural heritage with a view to safeguarding them. More than sixty participants will be trained through capacity-building workshops that will focus on community-based inventorying and the preparation of safeguarding plans. The project covers three regions, each associated with different communities of the Afar, Arab and Somali populations. An introductory meeting for the inventory project was held on 1 July 2020 at the People’s Palace in Djibouti’s capital. Thirty people attended the meeting, including representatives from various ministries, communities and universities. Following the meeting, pilot fieldwork is currently being carried-out to inventory the intangible cultural heritage elements of these communities.

“We plan to inventory at least five elements from each ethnolinguistic community as part of the project,” said Mr. Hassan Doualeh, Director of Culture. H.E. Mr. Moumin Hassan Barreh, Minister of Islamic Affairs, Culture and Charitable Assets, urged the public to become more involved in the safeguarding of the intangible cultural heritage by participating in this first pilot inventory being carried out in Djibouti.

While fragile -especially during the current COVID-19 pandemic- intangible cultural heritage is an important factor in maintaining cultural diversity in the face of growing globalization and helps to promote resilience. An understanding of the intangible cultural heritage of different communities helps with intercultural dialogue, and encourages mutual respect for other ways of life.
Ms. Ann Therese Ndong-Jatta, Director of the UNESCO Regional Office for Eastern Africa

........................................................................................................................................................................................

Version française

Djibouti prépare son premier inventaire du patrimoine culturel immatériel

Les communautés afar, arabe et somalienne de la République de Djibouti préparent le premier inventaire du patrimoine culturel immatériel du pays suite à une subvention de 82 080 dollars US pour le "renforcement des capacités en matière d'inventaire communautaire" reçue du Fonds du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO. L'inventaire national est dirigé par le Ministère des affaires islamiques, de la culture et des biens caritatifs sous la direction de M. Idriss Moussa Ahmed, le point focal national pour la Convention de l'UNESCO de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, que Djibouti a ratifiée en 2007.

L'inventaire fait suite à une série d'ateliers de sensibilisation à la Convention de l'UNESCO de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel organisés en 2018 par le Département de la culture du Ministère des affaires islamiques, de la culture et des biens caritatifs avec le soutien financier du Bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Est.

Le patrimoine culturel immatériel comprend les traditions ou expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, telles que les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels, les événements festifs, les connaissances et les pratiques concernant la nature et l'univers ou les connaissances et les compétences pour produire des artisanats traditionnels.

Le nouveau projet vise à renforcer les capacités nationales d'inventaire des éléments du patrimoine culturel immatériel en vue de leur sauvegarde. Plus de soixante participants seront formés dans le cadre d'ateliers de renforcement des capacités qui porteront sur l'inventaire au niveau communautaire et la préparation de plans de sauvegarde. Le projet couvre trois régions, chacune associée à différentes communautés des populations afar, arabe et somalienne. Une réunion d'introduction au projet d'inventaire a eu lieu le 1er juillet 2020 au Palais du Peuple dans la capitale de Djibouti. Trente personnes ont participé à cette réunion, dont des représentants de divers ministères, communautés et universités. Suite à cette réunion, un travail pilote sur le terrain est actuellement en cours pour inventorier les éléments du patrimoine culturel immatériel de ces communautés.

"Nous prévoyons d'inventorier au moins cinq éléments de chaque communauté ethnolinguistique dans le cadre du projet", a déclaré M. Hassan Doualeh, Directeur de la culture. M. Moumin Hassan Barreh, Ministre des affaires islamiques, de la culture et des biens caritatifs, a invité le public à s'impliquer davantage dans la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en participant à ce premier inventaire pilote réalisé à Djibouti.

"Bien que fragile - en particulier pendant la pandémie actuelle de la COVID-19 - le patrimoine culturel immatériel est un facteur important pour maintenir la diversité culturelle face à la mondialisation croissante et contribue à promouvoir la résilience", a déclaré Mme Ann Therese Ndong-Jatta, Directrice et Représentante du Bureau régional de l'UNESCO pour l'Afrique de l'Est. "La compréhension du patrimoine culturel immatériel des différentes communautés contribue au dialogue interculturel et encourage le respect mutuel des autres modes de vie", a-t-elle ajouté.

Pour plus d’information sur la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, voir : https://ich.unesco.org/fr/convention