Article

Dialogue mondial sur l’évolution des dimensions du droit à l’éducation : nouveau rapport sur la vie privée et la sécurité des apprenants

New report on learners’ privacy and security

La pandémie de COVID-19 a considérablement accéléré l’utilisation des technologies numériques dans l’éducation. Mais au-delà de l’intervention d’urgence, il existe aussi une tendance internationale à explorer les possibilités qu’offrent l’intelligence artificielle et l’analyse basée sur les données pour soutenir l’apprentissage, les évaluations de l’apprentissage et les processus de planification de politiques fondées sur des données probantes.

L’utilisation des données dans l’éducation est une arme à double tranchant. D’une part, elle offre un formidable potentiel de création de valeur en améliorant les politiques et les programmes, en favorisant une gouvernance transparente et une meilleure gestion des systèmes éducatifs, l’autonomisation des enseignants, des expériences d’apprentissage personnalisées, l’évaluation et la certification. D’autre part, l’accumulation de données peut conduire à une concentration du pouvoir économique et politique, ce qui évoque la possibilité d’une utilisation à mauvais escient des données, susceptible de porter préjudice aux apprenants.

Dans le cadre de ses travaux sur la numérisation et le droit à l’éducation, l’UNESCO a récemment publié Minding the data: protecting learners' privacy and security, selon lequel il convient de trouver un équilibre entre l’utilisation de la technologie qui fait progresser la transformation de l’éducation et la sauvegarde de la vie privée et des droits individuels. Des règles et des protocoles appropriés sont nécessaires pour protéger les élèves et les enseignants non seulement dans les politiques nationales, mais aussi au niveau international, où la coopération et les efforts de collaboration sont également nécessaires pour soutenir l’apprentissage des politiques, le partage des connaissances et la compréhension mutuelle.

À travers cette publication, l’UNESCO lance un appel clair à la communauté éducative non seulement pour qu’elle accorde une attention particulière à la confidentialité des données dans l’éducation, mais aussi pour qu’elle prenne la tête de ces évolutions.

Cette publication traite également de certains des défis mentionnés par la Rapporteuse spéciale sur le droit à l’éducation dans son récent rapport sur les risques et les opportunités de la numérisation de l’éducation en matière de droit à l’éducation.

L’apprentissage numérique, ses opportunités et ses défis font partie intégrante de l’initiative en cours sur l’évolution du droit à l’éducation de l’UNESCO, qui incite à réfléchir sur les aspects du droit à l’éducation qui pourraient devoir être recadrés à la lumière des tendances et des défis du 21e siècle.

Ceci est tout à fait opportun, alors que l’UNESCO organise le pré-sommet en vue du prochain Sommet sur la transformation de l’éducation, qui consacre sa quatrième piste d’action thématique à « l’apprentissage et la transformation numériques » et recommande de « créer et maintenir des contenus et des plates-formes d’apprentissage numériques accessibles, gratuits et publics » pour « protéger le bien-être numérique des utilisateurs, y compris la sécurité et la confidentialité des données ».