Communiqué de presse

Inondations au Pakistan : L’UNESCO mobilise 350 000 USD pour réhabiliter le patrimoine

Aujourd’hui, alors que le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, entame une visite de trois jours au Pakistan, l’UNESCO annonce qu’elle mobilise une aide financière d’urgence de 350 000 USD pour restaurer les sites du patrimoine culturel endommagés par les inondations. L’Organisation va également intervenir dans le domaine de l’éducation, en fournissant à court terme des solutions d’apprentissage à distance.
Pakistan World Heritage_Moenjodaro_Floods

L’UNESCO est profondément préoccupée par les pluies de mousson, abondantes et sans précédent, qui ont provoqué des inondations et des glissements de terrain dans 72 districts du Pakistan depuis le mois de juin.

Environ 33 millions de personnes ont été touchées, et près de 6,4 millions d’entre elles ont actuellement besoin d’une aide d’urgence. Les inondations ont fait de nombreuses victimes. Elles ont aussi entraîné la perte de moyens de subsistance, la destruction de logements et la mise à l’arrêt de la vie sociale et culturelle.

Nos premières pensées vont aux familles qui ont perdu un être cher, aux blessés, à tous ceux qui ont été forcés de quitter leur maison, ainsi qu’aux autorités. L’UNESCO est à leurs côtés.
Audrey Azoulay
Audrey Azoulay Directrice générale de l'UNESCO

Le patrimoine culturel a lui aussi été endommagé par les inondations, notamment les « Ruines archéologiques de Mohenjo Daro » et les « Monuments historiques à Makli, Thatta », sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Le Karez au Baloutchistan, un système d'irrigation traditionnel figurant sur la Liste indicative du patrimoine mondial du Pakistan, le musée du site d’Amri et le musée du folklore et de l'artisanat de Sehwan, tous deux situés dans le district de Jamshoro, ont également été endommagés par les récentes inondations.

Soutenir les plans de relance nationaux et les pratiques culturelles locales

Dans le cadre de son mandat, l’UNESCO va apporter son assistance pour restaurer ce patrimoine. Sur la base de l'analyse des besoins effectuée par notre bureau d'Islamabad, nous avons décidé de mobiliser dès maintenant 350 000 dollars provenant de nos fonds d'urgence et du patrimoine.
Audrey Azoulay
Audrey Azoulay Directrice générale de l'UNESCO
  • 150 000 USD issus du Fonds du patrimoine mondial pour financer les mesures de réhabilitation et de prévention pour les sites du patrimoine mondial de Mohenjo Daro et Thatta, y compris l'atténuation à long terme de l’impact des catastrophes naturelles.

  • 200 000 USD issus du Fonds d'urgence pour le patrimoine à destination du patrimoine culturel, des pratiques culturelles et des éléments du patrimoine immatériel en danger dans les districts du Baloutchistan, de Swat et de Lārkāna.

 

Les pratiques culturelles, telles que l’artisanat et la musique, qui constituent souvent une importante source de revenus, ont également été gravement perturbées. Les activités prévues par l'UNESCO viseront donc à soutenir non seulement les plans de relance nationaux, mais aussi les détenteurs de connaissances, les artisans et les artistes qui ont perdu leurs moyens de subsistance en raison des inondations.

Le Bureau de l’UNESCO à Islamabad travaille également avec les autorités pakistanaises pour fournir rapidement des solutions d'enseignement à distance, afin d'assurer la continuité de l'éducation. Le siège de l’UNESCO a d’ores et déjà débloqué une première enveloppe de 50 000 USD afin de financer les actions qui seront mises en œuvre, notamment dans la province du Sind.

Contact presse

Thomas Mallard
Thomas
Mallard
Attaché de presse

tél: +33145682293

Note aux éditeurs

Le Pakistan compte six sites du patrimoine mondial : les Ruines archéologiques de Mohenjo Daro, les Ruines bouddhiques de Takht-i-Bahi et vestiges de Sahr-i-Bahlol, les Fort et jardins de Shalimar à Lahore, les Monuments historiques à Makli, Thatta, le Fort de Rohtas et Taxila. Il détient également trois éléments inscrits sur les listes de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel : la fauconnerie (multinational) et le Nowrouz (multinational) inscrits sur la Liste représentative, et le Suri Jagek inscrit sur la Liste nécessitant une sauvegarde urgente.