Global Education Coalition

Histoire

La Coalition mondiale pour l'éducation offre un accès Internet gratuit au Sénégal et dans d'autres pays africains

Plus de 1,5 milliard d'étudiants et de jeunes sur la planète ont été touchés par les fermetures d'écoles et d'universités dues à la pandémie de la COVID-19 en 2020

Pour protéger le droit à l'éducation pendant la pandémie et au-delà, l'UNESCO a lancé la Coalition mondiale pour l'éducation, qui regroupe plus de 150 partenaires privés et publics représentant un large éventail de compétences. La Coalition a aidé les pays à développer l'enseignement à distance et à atteindre les enfants et les jeunes les plus à risque, afin de garantir la #ContinuitePedagogique.

 

 

Coalition mondiale pour l'éducation
Éducation : de la fermeture à la reprise

Le Sénégal, par exemple, comme tant d'autres pays d'Afrique et du monde entier, a vu ses écoles et ses universités fermer leurs portes en raison de la crise sanitaire. L'un des principaux défis que le pays a dû relever pour offrir des alternatives aux cours en présentiel était l'inégalité d'accès aux équipements et à la connectivité dans tout le pays.

Dans le cadre de la Coalition, un partenariat entre le ministère de l'Éducation nationale du Sénégal, l'UNESCO et deux membres de la Coalition – Huawei et Microsoft – a permis à 82 000 enseignants et 500 000 apprenants de s'inscrire sur la plateforme d'apprentissage à distance du ministère. 3,5 millions d'apprenants et d'enseignants devraient s'y inscrire avec le soutien de Microsoft. De plus, l'UNESCO a aidé à former 200 enseignants pour qu'ils deviennent des « maîtres formateurs » et acquièrent les compétences numériques nécessaires à l'enseignement à distance. Ces enseignants formeront et soutiendront à leur tour d'autres enseignants, l'objectif global étant de toucher 100 000 étudiants dans le pays.

On est amené à diversifier nos offres de formation, nos méthodes didactiques et pédagogiques, et à essayer de les arrimer au monde d'aujourd'hui, qui veut que ce soit le numérique qui jouera un très grand rôle.
Le ministre de l'Éducation Mamadou Talla

Ailleurs en Afrique subsaharienne, Orange, membre de la coalition, a fourni un accès Internet gratuit à des plateformes d'apprentissage accréditées au Burkina Faso, en Guinée, au Mali et en République démocratique du Congo. Des offres similaires sont prévues au Botswana, au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Libéria et à Madagascar. L'initiative devrait être étendue à l'Égypte, à la Jordanie, au Maroc et à la Tunisie.

L’objectif d’une connectivité universelle est un impératif essentiel, particulièrement lorsque les statistiques montrent que 43 % des foyers dans le monde n’ont pas accès à Internet.
Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO