Actualité

La culture dans le Programme 2030

Politiques urbaines dans les Examens nationaux volontaires

L'Objectif de développement durable (ODD) 11 a pour but que « les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables » et la cible 11.4 met l’accent sur « les efforts de protection et de préservation du patrimoine culturel et naturel mondial ». Au sein de leurs Examens nationaux volontaires (ENV) soumis à l’ONU afin de réaliser le suivi des progrès vers la réalisation des ODD, plusieurs États membres font référence au patrimoine culturel au sein des villes, conformément à cet objectif. D’autres ENV citent également des initiatives qui pourraient être liées à la réalisation d’autres ODD, comme l’ODD 8 (travail décent et croissance économique) à travers le tourisme ou l’ODD 10 (réduction des inégalités) à travers le logement ou les espaces publics.

Lois et politiques pour la protection du patrimoine urbain

Le Mexique mentionne sa loi sur le Patrimoine culturel, naturel et bioculturel de la ville de Mexico, promulguée en octobre 2020, qui vise à garantir la conservation, la restauration et l’enrichissement du patrimoine de la ville. Par ailleurs, la Zambie souligne sa législation principale, qui guide le développement urbain en assurant la préservation du patrimoine culturel et de l’environnement. Le programme de politique architecturale de 2017 de la Slovénie est mentionné comme un outil pour stimuler la cohésion sociale et l’identité culturelle dans les zones urbaines à travers la protection du patrimoine culturel et la promotion de la créativité par le biais de de galeries, de musées, de théâtres ou de bibliothèques. Le Cabo Verde et les Seychelles mentionnent tous deux des plans de gestion urbaine pour sauvegarder les centres historiques, ainsi que le patrimoine culturel et naturel.

Investissement dans les secteurs créatif et touristique

Plusieurs pays mentionnent également un niveau important d’investissement pour la culture en milieu urbain, comme la Fonds pour les villes durables de la Bulgarie (Bulgaria’s Sustainable Cities Fund en anglais) pour le développement urbain et les projets sur le patrimoine culturel dans les régions de Sofia et du sud de la Bulgarie, le programme « Villes de civilisations »(Cities of Civilizations en anglais) de la Tunisie, qui a pour objectif de protéger le patrimoine culturel ou de l’investissement du Panama dans la préservation du patrimoine. L’aide au développement urbain de l’Allemagne vise à créer des centres dynamiques, à réhabiliter les bâtiments vacants et à investir dans les industries culturelles et créatives. Parfois, l’investissement est explicitement lié aux politiques touristiques, notamment le budget de la Thaïlande pour la conservation du patrimoine culturel et urbain, lié à son projet de tourisme du patrimoine mondial ou au projet de tourisme historique, culturel et religieux, ou le récent projet multi-partenaires du Maroc pour réhabiliter sept vieilles villes afin de les rendre plus attrayantes pour les touristes.

L’innovation au service de l’espace urbain

L’Uruguay met en avant ses espaces publics et mentionne la ville de Montevideo, qui s’adapte à une nouvelle demande culturelle nécessitant des solutions innovantes afin de répondre aux besoins gastronomiques, sportifs et les installations et activités culturelles en plein air. Chypre souligne le Festival international de Nicosie de 2019 Under the Walls (Nicosia International Festival 2019- Under the Walls en anglais), qui vise à revitaliser le centre-ville grâce aux arts du spectacle (théâtre, danse, musique) et aux productions culturelles. La ville de Copenhague au Danemark met en œuvre un plan d’action pour renforcer la durabilité des grands évènements sportifs et culturels et aspire à être un leader international dans cette initiative. Enfin, deux pays citent une réflexion contemporaine sur l’architecture qui répond aux besoins urbains actuels tout en étant culturellement pertinente. L'ENV d’Estonie mentionne la 5e édition de Tallinn Architecture organisée par le Centre estonien d’architecture, qui vise à garantir des logements adéquats et abordables dans le cadre de la modernisation des quartiers d’habitation de l’ère soviétique. Pendant ce temps, l’Autriche cite la conférence de clôture de l’Année européenne du patrimoine culturel, qui s’est tenue à Vienne en 2018, et qui était axée sur la « Baukultur » : la préservation et le développement de bâtiments et de villes de qualité, durables et culturellement pertinents.

 

SkyMediaPro/Shutterstock.com*