Communiqué de presse

La Directrice générale condamne le meurtre du journaliste de télévision Chennakeshavalu en Inde

UNESCO observatory of killed journalists

La Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay, a demandé l'ouverture d'une enquête sur le meurtre du journaliste Chennakeshavalu à Nandyal, un village situé dans l'État d'Andhra Prades en Inde, le 8 août dernier.

Je condamne fermement le meurtre de Chennakeshavalu. Je suis convaincue que les autorités ne ménageront pas leurs efforts pour enquêter sur ce meurtre et déterminer si ce journaliste a été visé en raison de ses activités. L’impunité ne doit pas être tolérée, il faut dissuader ceux qui recourent à la violence pour restreindre la liberté d'expression et le droit à l'information.
Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

Chennakeshavalu, un journaliste de la chaîne d'information locale EV5-TV a été poignardé par un agent de police et son frère. Selon la police, le journaliste avait diffusé un reportage dans lequel il accusait son meurtrier présumé d'être impliqué dans des jeux d'argent illégaux et la contrebande de tabac. Des témoins ont emmené le journaliste à l'hôpital, où il a succombé à ses blessures. Les meurtriers présumés ont été appréhendés.

L’UNESCO promeut la sécurité des journalistes au travers de campagnes de sensibilisation mondiale, d’un renforcement des capacités, ainsi que par un certain nombre de mesures, notamment dans le cadre du Plan d’action des Nations Uniessur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité.