Communiqué de presse

La Directrice générale de l’UNESCO demande justice après le meurtre du journaliste Jesus Yutrago Malabanan aux Philippines

UNESCO observatory of killed journalists

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a condamné le meurtre de Jesus « Jess » Malabanan survenu le 8 décembre à Calbayog, sur l’île de Samar. Il s’y était installé après avoir reçu des menaces liées à ses reportages sur la lutte contre le trafic de drogue.

Je condamne le meurtre de Jesus Malabanan. L’excellent journalisme d’investigation de M. Malabanan a permis de fournir de précieuses informations aux lecteurs nationaux et au monde entier. J’appelle les autorités des Philippines à ne ménager aucun effort pour traduire ses meurtriers en justice. C’est en effet essentiel pour bâtir un environnement sûr pour les journalistes dont le travail est crucial pour l’ensemble de la société.
Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

Journaliste de renommée nationale et internationale, Jesus Yutrago Malabanan a été tué par un assaillant non identifié alors qu’il regardait la télévision dans la boutique familiale. Il avait contribué aux articles de l’agence de presse Reuterssur la lutte contre le trafic de drogue, qui ont remporté le prix Pulitzer en 2018.

M. Malabanan est le troisième journaliste tué aux Philippines cette année dans le cadre de son travail. 

L’UNESCO promeut la sécurité des journalistes au travers de campagnes de sensibilisation mondiale, d’un renforcement des capacités, ainsi que par un certain nombre de mesures, notamment dans le cadre du Plan d’action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité.

 

Voir aussi : Observatoire de l’UNESCO des journalistes assassinés

Contact presse : Guilherme Canela de Souza Godoi, g.godoi@unesco.org