Communiqué de presse

La Directrice générale de l’UNESCO demande une enquête sur la mort de la journaliste Francisca Sandoval au Chili

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, demande une enquête sur la mort de la journaliste de télévision chilienne, Francisca Sandoval, décédée le 12 mai à Santiago.
observatory_map_journalist
Je déplore la mort de Francisca Sandoval. Il est à la fois légitime et nécessaire pour les journalistes de rendre compte des événements, y compris les manifestions, et il incombe aux autorités de les protéger. Les auteurs du meurtre de Francisca Sandoval doivent être traduits en justice. 
Audrey Azoulay
Audrey Azoulay Directrice générale de l'UNESCO

Journaliste pour la chaîne de télévision locale Canal Señal 3 La Victoria, F. Sandoval a été abattue le 1er mai dernier, alors quel couvrait des manifestations dans la capitale chilienne. Elle est restée hospitalisée dans un état critique jusqu’à son décès.

En 2020, l’UNESCO a publié un Rapport sur la Sécurité des journalistes couvrant les manifestations, il soulignait la tendance croissante des attaques contre ces derniers, ce qui constitue une menace pour la liberté des médias et la liberté d’accès à l’information.

L’UNESCO promeut la sécurité des journalistes au travers de campagnes de sensibilisation mondiale, d’un renforcement des capacités, ainsi que par un certain nombre de mesures, notamment dans le cadre du Plan d’action des Nations Uniessur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité.