Communiqué de presse

La Directrice générale de l’UNESCO demande une enquête sur le meurtre du journaliste Buddhinath Jha en Inde

UNESCO observatory of killed journalists

La Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a demandé l’ouverture d’une enquête sur le meurtre du journaliste en ligne Buddhinath Jha, également connu sous le nom d’Avinash Jha. Son corps a été retrouvé le 12 novembre, trois jours après sa disparition, sur le bord de la route dans l’État du Bihar, dans l’est de l’Inde.

Je condamne le meurtre de Buddhinath Jha, dit Avinash Jha.  Le courage de journalistes comme Avinash Jha mérite d’être salué et leur sécurité doit être garantie. Je demande aux autorités de faire la lumière sur le mobile de ce meurtre et de traduire ses auteurs en justice afin de défendre la liberté d’expression, la liberté de la presse et le droit du public à l’information. 
Audrey Azoulay, Directrice générale de l'UNESCO

Dans ses reportages, Buddhinath Jha a dénoncé des cliniques médicales et des maisons de retraite illégales. Le journaliste, qui a disparu le 9 novembre, aurait reçu des menaces de mort en raison de ses enquêtes. Jha était également un militant du droit à l’information.

L’UNESCO promeut la sécurité des journalistes au travers de campagnes de sensibilisation mondiale, d’un renforcement des capacités, ainsi que par un certain nombre de mesures, notamment dans le cadre du Plan d’action des Nations Uniessur la sécurité des journalistes et la question de l’impunité.

 

Voir aussi : Observatoire de l’UNESCO des journalistes assassinés

Contact presse : Guilherme Canela de Souza Godoi, g.godoi@unesco.org