Article

Lancement national du projet « Améliorer l’enseignement dans les pays du G5 Sahel » au Mali

L’atelier national de lancement officiel du projet « Améliorer l’enseignement dans les pays du G5 Sahel », mis en œuvre par l’UNESCO et financé par l’Union européenne, a eu lieu au Mali. Ce projet s’inscrit dans la poursuite de la cible 4.C du cadre d’action Éducation 2030. Il vise à améliorer la gestion des enseignants ainsi que le renforcement inclusif de la formation initiale et continue. La cérémonie s’est déroulée le 28 octobre 2021 à l’Hôtel Azalaï Salam, Bamako, Mali.

 

Le maître de cérémonie, griot, Diadié Hamadoun Sangho a utilisé une approche traditionnelle pour parler du savoir en débutant son intervention par l’adage : « Ce que tu sais ne peut jamais grandir si tu ne le partages pas ». Il a également honoré la profession enseignante au Mali, combien il doit être courageux et persévérant pour poursuivre ses activités dans des conditions difficiles. Il a également présenté le groupe de musique Sita, des élèves de l’Institut national des arts de Bamako, car « il est notre ressort de les valoriser ». Le groupe Sita a ainsi pris le temps d’honorer en musique Mme Sidibé Dedeou Ousmane, la Ministre de l’éducation nationale au Mali.

 

Le représentant de Madame la Maire de la commune III a souligné combien le lancement du projet est un événement marquant pour la formation et les enseignants. Le chef du Bureau et représentant de l’UNESCO au Mali, M. Edmond Moukala, a tout d’abord félicité Mme la Ministre de l’éducation nationale concernant la tenue des examens de fin d’année malgré un contexte sociosécuritaire très complexe. « Des études ont prouvé que l’effet-enseignant serait si puissant qu’il pourrait surmonter les conditions socioéconomiques des élèves et les effets de la rationalisation des ressources. La relation enseignant élève serait donc le principal déterminant du succès scolaire et le personnel enseignant le premier responsable de la réussite ou de l’échec. » a exprimé le chef du Bureau UNESCO au Mali. Entrecoupé d’une jolie séance musicale, l’Ambassadeur, Chef de la délégation de l’Union européenne au Mali, M. Bart Ouvry a pris la parole pour saluer tous les honorables invités et participants. L’Ambassadeur a également affirmé : « qu’on se doit d’être exigeants, que les enjeux sont trop importants pour que les intérêts particuliers continuent à primer sur l’intérêt général ; la responsabilité est collective et elle n’est pas envers nous, mais envers nos enfants et les générations futures ». Le projet Améliorer l’enseignement dans les pays du G5 Sahel est donc pertinent. En effet, l’éducation est une priorité et un levier pour que la crise de l’apprentissage ne s’aggrave pas. Ainsi, le conseiller technique en charge de la qualité M. Augustin Poudiougo a présenté la situation précise de la question enseignante au Mali, suivi de la présentation du projet par la responsable du projet au niveau national, Mme Habibata Thienta.

La cérémonie a été officiellement ouverte par Mme Sidibé Dedeou Ousmane, Ministre de l’éducation nationale : « Votre présence aujourd’hui témoigne, encore une fois, de votre volonté constante d’accompagner le Gouvernement du Mali dans le développement du secteur de l’éducation et de la formation professionnelle ». Madame la ministre a également souligné combien les différentes consultations autour du projet ont permis de faire des choix d’options politiques prioritaires et de définir des activités en cohérence avec les principales réformes du secteur de l’éducation et de la formation professionnelle dont l’amélioration de la gouvernance et de la gestion des enseignants ainsi que le renforcement de leur formation initiale et continue. Madame la ministre est convaincue que le degré d’engagement et les expertises avérées en matière d’éducation et de formation professionnelle permettront d’atteindre les objectifs escomptés.

 

La cérémonie a également été honoré par la présence de Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de l’entrepreneuriat national, de l’emploi et de la formation professionnelle, Drissa Guindo ainsi que de Madame la Secrétaire générale du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr Haby Sanou.

 

Cette cérémonie a été l’opportunité pour lancer un appel à tous les partenaires techniques et financiers et le secteur privé à accompagner les Ministères en charge de l’Éducation et de la Formation Professionnelle, de la Décentralisation pour renforcer la gouvernance et la formation des enseignants, moteurs du développement socioéconomique de tous pays désireux de se doter de ressources humaines de qualité et compétitives aux plans national et global.