Actualité

L'UNESCO au Forum de Paris sur la paix 2020

Depuis 2018, le Forum de Paris sur la paix est le lieu où les chefs d'État et les organisations internationales travaillent main dans la main avec la société civile et le secteur privé pour construire de nouvelles formes d'action collective. Le Forum aborde la question de la paix par le biais d'une coordination et d'une coopération mondiales : Une paix durable ne pourra être obtenue que par une coordination mondiale adaptée et efficace pour faire face aux problèmes actuels. Chaque année à Paris, du 11 au 13 novembre, le Forum rassemble les acteurs de l'action collective, tant étatiques que non étatiques, autour de solutions de gouvernance mondiale.
 
Cette année, l'UNESCO organise plusieurs initiatives dans le cadre du Forum 

L'UNESCO rejoint des banques de développement dans la Coalition sport pour le développement

11 novembre

L'UNESCO a rejoint, en tant que membre fondateur, la Coalition sport pour le développement, une initiative menée par l'Agence française de développement (AFD) et plusieurs autres banques de développement ainsi que des organisations de l'écosystème sportif. L’objectif de la Coalition sera de mobiliser des ressources pour des projets dans le domaine du sport, en optimisant son impact et de sa capacité à favoriser le développement et l’inclusion. L’adhésion de l’UNESCO reflète son rôle de premier plan au sein du système des Nations Unies dans le domaine du sport, avec son rôle d’organisateur de la Conférence mondiale des ministres du sport ; le Plan d’action de Kazan et la Convention antidopage. L'UNESCO apportera une expertise et des avis sur les normes, les politiques et les outils du sport pour le développement, et élaborera également des programmes concrets. Coordonnés par l'AFD, les membres de la Coalition mettront en place un groupe de travail pour déterminer une vision commune, des objectifs et un plan d'action.

 

    Panel sur  " Les enseignements de la pandémie : Repenser l'éducation à l'ère post-Covid-19".

    Le panel s’est tenu le 12 novembre avec Stefania Giannini, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour l'éducation, Kersti Kaljulaid, Président de la République d’Estonie, Mariya Gabriel, Commissaire à l’innovation, la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesse, Commission européenne, et Asif Saleh, Directeur exécutif, BRAC Bangladesh. Le rôle central de l’UNESCO dans la réponse apportée face à la crise a été présenté. Cette action de premier plan a permis un suivi des perturbations de l’éducation à travers le monde et des efforts et innovations mises en œuvre pour répondre à ces perturbations, en particulier à travers la création de la Coalition mondiale pour l’éducation.

    Nous avons appris que les systèmes éducatifs ne sont pas préparés à de tels chocs et doivent intégrer davantage la résilience, mais avons aussi constaté qu’ils sont capables d’innover rapidement et de faire preuve de souplesse. Les écoles constituent des espaces pour apprendre à être responsables de notre humanité commune et de la planète que nous partageons, à développer une pensée critique, à accepter la diversité, à acquérir la sagesse et à agir avec attention et compassion.
    Stefania Giannini, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour l'éducation

    Panel sur « Relance post-Covid et justice raciale et économique : apprendre du mouvement Black Lives Matter »

    12 novembre, 17h30-18h30

    Lors du panel « La justice raciale et économique dans la reconstruction post-COVID : appui sur le mouvement Black Lives Matter », les intervenants se sont penchés sur les impacts disproportionnés de la crise du COVID-19 sur les communautés noires et les minorités ethniques, et ont appelé la communauté internationale à faire en sorte que la justice raciale et économique prime même après la pandémie.

    Gabriela Ramos, Sous-Directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines, a souligné que le mouvement « Black Lives Matter » a un impact sur la lutte contre les inégalités.

    Elle a souligné la feuille de route antiraciste que l'UNESCO est en train d'élaborer en collaboration avec diverses parties prenantes, qui comprend un projet de numérisation pour renforcer les cadres institutionnels et juridiques de lutte contre le racisme, des actions de discrimination positive dans les secteurs public et privé et des formations à la lutte contre les préjugés, notamment la série de Master Class de l'UNESCO contre le racisme et les discriminations.

    Tendayi Achiume, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les formes contemporaines de racisme, s'est fait l'écho de cet optimisme en déclarant : « Nous avons vu la plus grande mobilisation transnationale pour la justice raciale de notre temps se dérouler en 2020 en une année aussi difficile, et je pense que c'est un signe d'espoir et que cela montre que les gens sont prêts à se battre. »

    L'héritage de longue date du racisme et des préjugés hérités de l'esclavage a prévalu et continue d'exposer les blessures de nos sociétés. Le mouvement Black Lives Matter a simplement ravivé ces cicatrices
    Gabriela Ramos, Sous-directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines

    Panel sur « Les valeurs de la technologie de l'intelligence artificielle : apporter l'éthique au débat »

    13 novembre, 9h15-10h15

    La discussion lors du panel « Les valeurs de la technologie de l'intelligence artificielle : apporter l'éthique au débat » a porté sur des questions encore non résolues sur la manière d'aborder l'IA afin de maximiser les avantages et de contrôler les inconvénients. En décrivant la Recommandation sur l'éthique de l'intelligence artificielle préparée par l'UNESCO, Gabriela Ramos, Sous-directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines, a souligné que « les technologies sont formidables - elles montrent vraiment combien elles peuvent être bénéfiques pour l'humanité. Mais elles doivent être développées de manière à renforcer les droits humains et la dignité humaine. C'est le cadre que nous mettons dans la recommandation ». Le fait que l'UNESCO aille au-delà des principes pour formuler de véritables propositions politiques concrètes, en particulier l'évaluation de l'impact éthique, a été salué par un autre panéliste, Stuart Russel, spécialiste renommé de l'IA, professeur à l'université de Californie, Berkeley. "

    Le moment est venu de définir le cadre éthique de ces technologies
    Gabriela Ramos, Sous-directrice générale de l'UNESCO pour les sciences sociales et humaines

    En son rôle de plate-forme, le Forum de Paris pour la paix propose des solutions innovantes pour relever les défis mondiaux actuels liés aux six thèmes qui constituent le cœur de l'événement annuel : Paix et sécurité, développement, environnement, nouvelles technologies, économie inclusive, culture et éducation.

    En 2020, compte tenu du contexte particulier de la pandémie de coronavirus, le Forum a soutenu des projets et des initiatives du monde entier visant à répondre à la crise COVID-19, à améliorer notre résilience collective et à construire un monde plus solide et plus durable.

    Deux projets financés par l'UNESCO, à mettre en œuvre respectivement  mondialement et en Zambie, ont été présentés lors du Forum, mettant en évidence la contribution de l'UNESCO à la diffusion des meilleures pratiques. Ces projets font partie des 100 solutions essentielles pour le développement mondial choisies par le Forum de Paris pour la paix 2020.