Article

L’UNESCO et les partenaires de la Coalition mondiale pour l’éducation organisent une formation en ligne pour soutenir les enseignants et les élèves de Palestine

Depuis le début du mois de mars 2020, 1,43 million d’enfants de Palestine sont devenus dépendants de l’enseignement à distance en raison de la fermeture des écoles liée à la pandémie de COVID-19.
Pour répondre à leurs besoins, le Ministère de l’Éducation, en collaboration avec le Groupe de l’éducation, a élaboré un Plan national de réponse au COVID-19 axé sur quatre domaines : l’hygiène, les infrastructures, le soutien psychosocial et l’enseignement à distance. L’UNESCO à Ramallah, en tant qu’agence chef de file du Groupe thématique sur l’apprentissage à distance, travaille en étroite collaboration avec le Ministère pour identifier les principaux domaines d’intervention, tels que la formation des enseignants, pour améliorer l’enseignement à distance en Palestine.
Dans ce contexte, le Ministère de l’Éducation et l’UNESCO ont organisé un atelier de formation avec Lark, un partenaire de la Coalition mondiale pour l’éducation, qui a vu la participation de 125 enseignants et inspecteurs des différentes Directions de Palestine ainsi que d’enseignants d’écoles privées et de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA).
L’atelier a été consacré à un ensemble de questions pratiques : Comment mettre en place une salle de classe à distance ? Comment utiliser la plate-forme Lark ? Comment communiquer avec les élèves et les parents ?
En ouverture de la formation, le Dr Ahmed Ammar, Directeur général du Département Inspection au Ministère de l’Éducation de Palestine, a décrit la nouvelle réalité : « Comme vous le savez, le COVID-19 a bouleversé nos habitudes et nos modes de vie. Par conséquent, il faut changer les méthodes d’apprentissage, les enseignants, les élèves et les rôles des parents. » Il a exprimé sa vive reconnaissance envers l’UNESCO pour son soutien au Ministère dans les projets d’apprentissage à distance.
Lina Benete, chef de l’Unité Éducation de l’UNESCO à Ramallah, a mis en avant les défis : « Cette situation exceptionnelle nous fait repenser et réapprendre certaines de nos pratiques anciennes. L’expérience montre qu’en plus d’adapter le contenu et le programme d’enseignement à l’apprentissage et à l’enseignement à distance, il est également crucial de considérer les aspects technologiques qui sont essentiels pour maintenir et fournir une éducation de qualité. »
Acquérir des compétences numériques pour la mise en place de salles de classe à distance à la maison
L’atelier a débuté par une démonstration des différentes fonctionnalités et outils de Lark. Un formateur professionnel de l’équipe Lark basée à Singapour a guidé les participants pas à pas dans le téléchargement et l’installation de l’application. Une fois que tous les participants ont été connectés, ils ont exploré différentes fonctionnalités et leur utilisation dans le contexte de l’éducation. Ces outils étaient la discussion de groupe, la visioconférence, la collaboration sur des documents ou le calendrier sur le cloud, autant de compétences pouvant aussi être appliquées à d’autres outils en ligne similaires.
Les participants ont posé des questions directement au formateur pendant la démonstration, comme : Quels sont les avantages de Lark par rapport à d’autres applications ? L’application peut-elle être utilisée gratuitement ? Quelles sont les langues disponibles ? La langue arabe sera-t-elle ajoutée dans un proche avenir ? À la suite de la démonstration, les participants ont également soulevé de nombreuses autres questions sur l’utilisation pratique de l’application.
Un tutoriel d’auto-formation a été fourni aux stagiaires pour qu’ils continuent à s’entraîner. Lark, l’UNESCO et le Ministère assurent un suivi avec les enseignants pour évaluer et aider à appliquer les compétences acquises au cours de l’atelier pour la mise en place de salles de classe à distance à la maison. Dans cette perspective, l’UNESCO travaille avec le Ministère à la création d’un groupe de discussion et à l’identification d’un institut local pour collaborer sur l’essai pilote d’apprentissage à distance. L’enregistrement de l’atelier a été fourni aux stagiaires pour une utilisation future.
Un questionnaire d’évaluation a fait apparaître que les utilisateurs étaient considérablement plus confiants vis-à-vis des outils de communication tels que Lark. Randa Hisham Mohammad Faqi, de la Direction de l’éducation de Naplouse, a noté dans son évaluation de l’atelier : « La présentation a été claire et facile à appliquer après l’atelier ». Un suivi supplémentaire sera organisé sur la base de l’analyse des résultats du questionnaire.
Étant donné qu’il est crucial de renforcer les capacités des enseignants pour améliorer l’enseignement à distance, d’autres ateliers de formation seront organisés dans l’avenir sur d’autres outils d’apprentissage à distance, dans le cadre d’une coopération continue entre l’UNESCO, les partenaires de la Coalition mondiale, le Ministère, les enseignants et les personnels de l’éducation.
Une série de formations virtuelles dans les pays du Pacifique a été réalisée en mai avec des formateurs de  Lark, de la Khan Academy et de Moodle, tous partenaires de la Coalition mondiale pour l’éducation.
 
Enregistrement de l’atelier
Questionnaire d’évaluation