Indigenous Keila Jorge

Histoire

L'UNESCO produit des vidéos sur la COVID-19 avec des groupes autochtones du Brésil

Dans le but de promouvoir la santé et le bien-être des populations autochtones vulnérables, l'ONU au Brésil et le Bureau de l'UNESCO à Brasilia ont récemment publié une série de courtes vidéos sur la pandémie de la COVID-19.

Réalisées spécifiquement pour et par les populations autochtones, ces vidéos de prévention adoptent une approche pédagogique, multilingue et interculturelle. L'objectif : présenter des faits clairs, précis et rassurants dans la langue maternelle de chaque communauté. Le projet a impliqué sept groupes ethniques – Wapichan, Ticuna, Yanomami, Ye'kwana, Macuxi, Taurepang et Warao – vivant dans les États d'Amazonie et de Roraima.

Health Education and Well-being

for Indigenous Peoples in Brazil (anglais)

Témoignages des autochtones du Brésil

Série de courtes vidéos sur la COVID-19

Une des vidéos commence par un salut chaleureux de Dario. Nous le voyons assis à l'extérieur de sa maison villageoise. En parlant dans sa langue (avec sous-titres), il attache des plumes à la coiffe traditionnelle qu'il est en train de confectionner.

Je suis Ticuna, de la nation Nacao Urubu Rei (nation du vautour royal). La COVID-19 est une maladie très grave qui tue dans le monde entier. Elle affecte la vie de tous, y compris notre culture. Nous avons arrêté toutes nos traditions, à cause d'une maladie. Et aujourd'hui nous portons des masques, ce qui est vraiment bizarre pour nous. Mais vous devez vous protéger. C'est pour le bien de tous.
Dario, de la nation Nacao Urubu Rei, va droit au but.
Bonjour, mes cousins autochtones, c'est le moment de se faire vacciner. N'ayez pas peur !
Ana, une Wapichan
Il y a des groupes qui refusent le vaccin, mais c'est très important !
Enio, qui est Yanomami

D'autres vidéos ont été produites pour informer les communautés autochtones sur d'autres questions sanitaires cruciales. L'UNESCO a aidé le Brésil à dispenser une éducation préventive sur les MST, le VIH/SIDA et l'hépatite virale, ainsi que sur les grossesses des adolescentes. Les populations autochtones représentent 5 % de la population mondiale et figurent parmi les plus défavorisées. Elles sont confrontées à des migrations croissantes, à des pressions pour assimiler d'autres valeurs culturelles, à diverses formes de discrimination, à la violence de genre et à un accès limité à l'éducation, à l'emploi et aux services de santé. L'UNESCO est engagée dans la défense des droits des populations autochtones.