Article

Lutte contre le trafic illicite des biens culturels au Niger : session d’information et de sensibilisation des forces de l’ordre et de sécurité

Monsieur Hamid le Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat et Monsieur Danladi Directeur Général du Patrimoine Culturel, des Arts et de l’Économie Culturelle lors de l’ouverture de l’atelier, le 6 octobre 2021, Niamey © DGPC

 

Le Niger a tenu ce jeudi 6 octobre 2021, une session d’informations et d’échanges au sujet des enjeux actuels et du renforcement des dispositifs nationaux de lutte contre le trafic illicite des biens culturels (TIBC). Cette importante journée, organisée par la Direction générale du Patrimoine Culturel, des Arts et de l’Economie culturelle avec le soutien de l’UNESCO à travers son bureau régional pour l’Afrique de l’Ouest Sahel, a réuni, sous le patronage de Monsieur le Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat, une trentaine de représentants des forces de défenses et de sécurité dont des agents issus des Forces Armées Nationales ; de la Gendarmerie Nationale; des Douanes ; de la Police ; des Eaux et Forêts et de la Garde Nationale du Niger, les magistrats autour des personnes ressources et experts en charge de projet.

En outre, cette rencontre a permis d’une part à féliciter officiellement l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) qui a enregistré deux importantes saisies d’objets et fragments archéologiques en août et septembre dernier. De l’autre, à expliquer le processus en cours pour la révision de la Loi cadre n°97-022 du 30 juin 1997 relative à la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel national ; à présenter des outils d’informations utiles sur le terrain comme le livret des forces de l’ordre et de sécurité ; ou encore à exposer le projet de mise à jour de la certification d’exportation et d’importation de biens culturels et des autorisations de fouilles archéologiques à l’image du modèle type UNESCO/OMD et dont la consultation de toutes les parties prenantes concernées est cruciale pour sa bonne réalisation.

Force est de constater que malgré ces efforts déployés, le Niger à l’instar d’autres pays, demeure un centre d’intérêt de trafic illicite et d’exportation illégale de biens culturels. […] La présente rencontre d’échange et de sensibilisation s’inscrit dans notre vision de renforcement des capacités des principaux acteurs pour la lutte efficace contre le trafic illicite et la protection du patrimoine culturel, témoin de notre identité et facteur de développement des communautés.
Monsieur Mohamed Hamid, Ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Artisanat

En effet, cette initiative fait écho à la formation en ligne juin 2020 à laquelle des agents de polices et des douanes mais aussi les professionnel.le.s du patrimoine du Niger avait participé. Elle entre aussi dans le cadre d’un projet plus vaste que le bureau de Dakar met en œuvre avec l’Etat du Niger pour renforcer ses dispositifs de protection de son patrimoine culturel et s’inscrit dans une dynamique régionale porté par le Bureau de Dakar et ses partenaires pour contribuer au renforcement des réseaux opérationnels de lutte contre le trafic illicite en Afrique.

Couverture médiatique :

https://www.facebook.com/UNESCODAK/videos/3027007084223085

Contenus associés :

Documentations utiles :