Actualité

Ouvrir la voie à des communautés plus pacifiques dans l’est d’Amman - L'histoire d'Abdallah

« En grandissant dans l’est d’Amman, j'ai vécu les arrivées massives de réfugiés en provenance de Syrie. Nous nous sommes assurés de les accueillir dans notre communauté et ce dans un profond respect, car nous savions qu’ils fuyaient une guerre. Ils cherchaient désespérément du travail et un nouveau départ. Certains employeurs en ont profité, offrant aux réfugiés des salaires beaucoup plus bas que la normale et les emplois les moins intéressants ».
« Après avoir vu des réfugiés souffrir dans ma propre communauté, j'ai eu envie de travailler dans une organisation citoyenne et humanitaire et j'ai pu apporter un réel changement à mon échelle. Je veux démontrer que les réfugiés sont un avantage et pas un fardeau pour l'économie. Je veux me concentrer sur le renforcement de la cohésion sociale dans les communautés d'accueil, en partageant aux réfugiés des opportunités de contribuer précieusement à la société ».
Dans le cadre de son engagement dans le projet UNESCO-UNOCT « La consolidation de la paix par les jeunes », cofinancé par le Canada, Abdallah a participé à un atelier de formation qui s’est concentré sur la prévention de la violence et la promotion de la paix à travers l'engagement citoyen et la résilience des jeunes. Dans le cadre de cet atelier, il a organisé une activité extrascolaire à l'Université de Jordanie qui visait à promouvoir l'engagement civique des jeunes pour les processus de construction de la paix. « J'étudie le travail social à l'Université de Jordanie. Je suis membre du syndicat des étudiants et je suis en liaison avec des lycéens afin de les aider à tracer un chemin vers des communautés plus pacifiques, notamment en incluant davantage les personnes réfugiées. Je veux vraiment que les jeunes de Jordanie réalisent qu'ils peuvent changer leurs sociétés pour le mieux, en construisant un monde plus pacifique ».
- Abdallah Nashwan