Article

Renforcer les capacités d’évaluation des risques climatiques pour la sécurité de l'eau en Amérique latine et dans les Caraïbes

Santa Rosa, indigenous village in the Peruvian Amazon, Peru

La formation régionale sur la méthodologie d’Analyse décisionnelle basée sur le risque climatique (CRIDA), visant à améliorer la gestion participative des ressources en eau dans un contexte d'incertitude due au changement climatique, s'est achevée par une session finale le 1er septembre 2022. L'initiative "Analyse décisionnelle basée sur le risque climatique (CRIDA) : Formation pour les professionnels de la planification des ressources en eau en Amérique latine et dans les Caraïbes" visait à renforcer les capacités en matière d'évaluation des risques climatiques, à l'appui de la sécurité de l'eau, tout en identifiant des études de cas pertinentes dans la région.

L'initiative a appliqué une approche à trois niveaux comprenant un cours en ligne sur la méthodologie CRIDA, une série de quatre webinaires présentant diverses études de cas, et une formation pratique pendant laquelle les étudiants sélectionnés ont pu développer leur propre étude de cas ou participer à des exercices fictifs pour mieux comprendre les cinq étapes de la méthodologie CRIDA. Elle a été lancée le 23 mars 2022 avec le webinaire « Ressources en eau dans un futur incertain : Une introduction à la CRIDA », qui a été co-organisé par DELTARES et a rassemblé 143 participants, principalement d'Amérique latine et des Caraïbes, avec quelques participants d'Europe et d'Afrique, et dont près de la moitié étaient des femmes.

Les quatre webinaires ont été suivis par plus de 1 000 personnes au cours des quelques mois où ils ont été disponibles en ligne. Ils ont couvert divers aspects liés au risque climatique et à la gestion de l'eau, notamment face aux inondations et aux sécheresses, dans différents pays d'Amérique latine et des Caraïbes. Des études de cas pilotes ont été menées au Pérou, au Chili et en République dominicaine pour la mise en œuvre de la CRIDA.

Les participants à l'initiative ont pu s'inspirer d'expériences concrètes où la méthodologie CRIDA a été appliquée pour faire face aux risques hydroclimatiques dans la région, comme les inondations de Guayaquil en Équateur, ou la sécheresse dans le bassin de Limarí au Chili. Les participants se sont fortement impliqués dans le cours, acquérant une meilleure compréhension des défis liés à la gestion des risques hydroclimatiques et de l'eau, posant des questions et participant à des activités dynamiques visant à évaluer leur expérience des risques climatiques et de la gestion de l'eau, les particularités de leur région et la manière dont la CRIDA pourrait les aider au mieux, entre autres sujets.

Les risques hydroclimatiques ont augmenté ces dernières années et affectent les sociétés de diverses manières. Par exemple, le rapport 2022 du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) souligne l'impact sur la mobilité humaine et les migrations dues aux risques climatiques, notamment pour l'Amérique latine, et d'autres régions, où les personnes déplacées en raison du changement climatique pourraient être multipliées par cinq. Par conséquent, cette formation est à la fois opportune et d’actualité pour les professionnels de l'eau, les gestionnaires et les décideurs qui doivent faire face aux extrêmes hydroclimatiques.

Le cours en ligne sur la méthodologie CRIDA, en anglais sous-titré en espagnol, a été proposé parallèlement aux webinaires et a recueilli plus de 370 inscriptions sur la plateforme d'apprentissage ouvert de l'UNESCO. Il a donné aux participants l'occasion de mieux comprendre la méthodologie CRIDA au-delà du manuel qui a été traduit en espagnol en 2021.

Une formation pratique a complété l'approche à trois niveaux de l'initiative de renforcement des capacités, permettant à 31 participants d'acquérir une plus grande expertise de la méthodologie CRIDA du 14 juin au 22 juillet 2022. La session finale de clôture de la formation sur le CRIDA pour l'Amérique latine et les Caraïbes a eu lieu en ligne le 1er septembre 2022, et a donné à deux étudiants de la formation pratique l'occasion de présenter leurs propres études de cas.

Ces activités ont été développées dans le contexte de réunions de haut niveau dans le monde entier qui ont démontré l'importance et l'influence que le changement et la variabilité climatiques ont sur toutes les régions du monde. Le changement climatique figurait notamment parmi les principaux sujets de discussion du dernier Sommet des Amériques, avec un appel urgent à l'action pour que tous les pays s'attaquent à ce problème important.

L'initiative « Analyse décisionnelle basée sur le risque climatique (CRIDA) : Formation pour les professionnels de la planification des ressources en eau en Amérique latine et dans les Caraïbes » a été organisée dans le cadre de la neuvième phase du Plan stratégique du Programme hydrologique intergouvernemental (PHI-IX), en particulier ses objectifs de renforcement des capacités institutionnelles et humaines et de formation des générations actuelles et futures de professionnels de l'eau. Cette initiative fait également partie du projet « Renforcer les services climatiques pour améliorer la gestion des ressources en eau dans les régions vulnérables au changement climatique : Études de cas en Afrique, en Amérique latine et aux Caraïbes" (projet CliMWaR), qui vise à fournir des services climatiques fiables à l'Amérique latine et aux Caraïbes et à l'Afrique. Cette initiative a compté avec le soutien de plusieurs partenaires, notamment DELTARES et le Corps des ingénieurs de l'armée des États-Unis (US Army Corps of Engineers).

L'UNESCO, par le biais de son Programme hydrologique intergouvernemental (PHI), réalise un travail important de renforcement des capacités sur des sujets liés à l'eau, en utilisant la science pour aider les États membres à prendre des décisions éclairées, notamment en ce qui concerne le changement climatique et ses effets sur les catastrophes et les risques hydroclimatiques. Pour sa neuvième (PHI-IX, 2022-2029), qui se concentre sur « La science pour un monde sûr en matière d'eau dans un environnement changeant », le PHI vise à augmenter ses activités de renforcement des capacités liées à l'eau. L'éducation à l'eau dans la quatrième révolution industrielle est l'une de ses cinq priorités, mise en œuvre par le biais de diverses activités visant à améliorer les connaissances des experts, des professionnels et des praticiens liés à la gestion de l'eau dans le monde entier.

Les prochaines étapes pour le renforcement des capacités sur la méthodologie CRIDA et la mise en œuvre du projet CliMWaR sont le lancement du manuel CRIDA et du cours en ligne en français, arabe, anglais et espagnol pendant la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique de 2022 (COP27) et la poursuite du développement d'études de cas à travers le monde pour tirer des enseignements des diverses expériences d'application de la méthodologie.