Actualité

Un projet qui change la vie dans le désert du Namib reçoit un Prix d'éducation en vue du développement durable de l’UNESCO

Le Namib Desert Environmental Education Trust [Fonds d’éducation du désert du Namib] (NaDEET) est l’un des trois lauréats de l'édition 2018 du Prix UNESCO-Japon d’éducation en vue du développement durable. Sa directrice, Viktoria Keding, a partagé avec l'UNESCO quelques réflexions à propos de cette récompense.

« C'est un cadeau précieux et un grand honneur pour nous, nous sommes enchantés » a déclaré Viktoria Keding, Directrice du Centre NaDEET qui organise dans ses propres locaux des programmes d’apprentissage pratique d’éducation en vue du développement durable (EDD), au cœur de la Réserve naturelle de NamibRand qui couvre 2150 km2.

« Pour nous, cette distinction semble arriver au meilleur moment » a-t-elle ajouté, car le centre fêtera son 15ème anniversaire le 24 octobre 2018.

Le Prix, d’un montant de 50 000 dollars des États-Unis pour chacun des trois lauréats, sera remis à l’occasion d'une cérémonie au siège de l’UNESCO à Paris le 9 octobre 2018.

Un enseignement efficace pour l’éducation à l’environnement

Partenaire essentiel du Programme d’action global pour l’EDD (GAP), le Centre NaDEET a vu le jour en 2003. Tout a débuté lorsque Viktoria est arrivée en Namibie pour enseigner l’éducation à l'environnement, constatant l’existence d’une lacune à combler par un enseignement moins traditionnel, plus efficace, pour l’éducation à l’environnement. Elle s’est alors aperçue qu'une telle éducation ne pouvait être efficace et honnête que si l'environnement d'apprentissage donnait lui-même l’exemple.  

« J’ai eu ensuite cette extraordinaire possibilité de créer à partir de rien un tout nouveau centre dans le désert et le rendre aussi durable que le permettrait le contexte namibien » a-t-elle expliqué. « Ici, nous avons conscience de la nécessité d’évoluer constamment et de nous adapter par tous les moyens, petits et grands. Par exemple, lorsque nous avons ouvert le centre, les lumières LED n'étaient pas encore facilement disponibles. »

Aujourd'hui, le Centre NaDEET offre à tous, écoliers, parents, éducateurs et groupes communautaires, la possibilité de vivre pendant près d’une semaine dans un environnement durable construit spécifiquement. L'apprentissage par l'expérience implique de se doucher avec un seau, de faire la cuisine à l’énergie solaire, de recycler l’intégralité des déchets et d’apprendre à faire des briquettes de combustible et de marcher dans les dunes pour découvrir la flore et la faune locales et d’appliquer concrètement l'anglais, les mathématiques et la science. Depuis sa création, le centre a accueilli plus de 10 000 bénéficiaires et il est en permanence entièrement réservé.

Une authentique expérience d’EDD

Viktoria attribue le succès du centre, y compris le prix reçu, à l'authenticité de l'expérience qu'il offre. Elle a aussi rendu hommage à l’ensemble du personnel et à son mari Andreas qui est le Directeur technique du centre. 

« J’ai vraiment le sentiment que c'est la façon dont nous pratiquons l'éducation à l'environnement qui fait sa réussite. Nous ne touchons peut-être pas des millions de personnes par une campagne massive, mais nous offrons une expérience transformationnelle de qualité. Nous pratiquons effectivement ce que nous prêchons et ceux qui viennent ici non seulement changent de comportement et d’attitude, mais ils commencent à apprendre dès leur arrivée. »

Le travail du NaDEET entre dans trois grandes catégories, l’éducation à l’environnement réalisée au centre, l’alphabétisation environnementale et le développement communautaire par la sensibilisation. Ce qu’on apprend ici alimente directement les programmes scolaires et les enseignants ont noté son influence positive sur les connaissances des élèves. C'est aussi un puissant lieu d’échange des connaissances. Par exemple, les enseignants de langue qui sont venus suivre le programme ont aussi traduit son livret It’s Time to Grow en trois langues locales.

Viktoria parle de l’immense satisfaction qu’elle ressent à observer en direct la transformation de ceux qui y séjournent.

« Certains repartent avec des projets très spécifiques – se lancer dans le nettoyage de l’endroit où ils vivent ou fabriquer eux-mêmes des briquettes recyclées. Pour d'autres, la façon dont ils définissent leur relation à l’environnement change durablement. L’une des choses les plus satisfaisantes est de voir que des enseignants qui sont venus ici quand ils allaient à l’école reviennent avec leurs élèves » a-t-elle ajouté.

Le temps de la réflexion

Pour elle, l’argent du prix va beaucoup apporter au centre. « Nous avons toujours eu un financement modeste. Cela va nous laisser le temps de marquer une pause et de réfléchir. Nous avons beaucoup d'idées sur la façon dont nous voulons nous développer. Ce prix va servir de catalyseur » a-t-elle indiqué.

Pour l’avenir, ces idées incluent la création au sein du centre d'une académie pour les jeunes et les professionnels de l’éducation, mais dans l’immédiat il va se concentrer davantage sur l’achèvement de la construction d'une maison durable modèle. Dans le cadre de son engagement en faveur du GAP qui œuvre en faveur de l'accélération de solutions durables au niveau local, le personnel du NaDEET développe une maison modèle à Swakopmund où se trouve son siège social.

« Cette maison sera située à un endroit qui permettra aux gens de voir que ce ne sont pas les matériaux d’une maison qui sont essentiels pour une vie durable, ce sont aussi le comportement, l’approvisionnement en nourriture et les modes de gestion de l’eau, de l’énergie et des déchets. »

Viktoria indique que la maison servira de tremplin pour un travail à l’échelle nationale afin de toucher le plus grand nombre de namibiens possible.