Article

Une application espagnole basée sur l’IA pour aider à dépister la dyslexie remporte un Prix UNESCO pour l’utilisation des TIC 2019

La population mondiale compte près de 10 % de personnes atteintes de dyslexie, un trouble de l’apprentissage à l’origine de difficultés en lecture, écriture et orthographe. Bien que ce trouble soit sans rapport avec l’intelligence, la difficulté de son dépistage signifie qu’un nombre significatif d’apprenants dyslexiques ne sont pas diagnostiqués. Les symptômes non traités peuvent se traduire par de mauvais résultats scolaires pouvant déboucher sur l’échec scolaire, mais ils peuvent aussi engendrer une faible estime de soi et avoir une incidence sur le développement socio-émotionnel.

Luz Rello, chercheuse en Sciences informatiques et linguistiques à IE Business School et personnellement atteinte de dyslexie, a fondé Change Dyslexia pour pallier les difficultés de lecture et d’écriture engendrées par ce trouble de l’apprentissage. S’appuyant sur la recherche scientifique, elle a développé une application, Dytective, qui aide à dépister et pallier la dyslexie. L’outil de dépistage Dytective a été récompensé par le Prix UNESCO-Roi Hamad Bin Isa Al-Khalifa pour l’utilisation des TIC dans l’éducation 2019, pour son utilisation de l’intelligence artificielle (IA)) en combinaison avec la linguistique afin d’aider les enfants touchés par la dyslexie.

Comment cela fonctionne-t-il ?

L’application se compose de deux outils. Le premier est un test permettant de dépister les risques de dyslexie chez les locuteurs hispanophones, fondé sur l’apprentissage automatique et des jeux informatiques. Le processus d’apprentissage automatique exploite les données recueillies par Luz Rello dans le cadre de sa recherche, pour analyser les schémas d’apprentissage indiquant si la personne dépistée est affectée ou non par la dyslexie.

Le deuxième outil, DytectiveU, propose aux enfants du primaire et du secondaire qui ont été diagnostiqués un choix de 40 000 exercices ludiques personnalisés en fonction des besoins et des forces de l’enfant et portant sur des compétences cognitives spécifiques en rapport avec la dyslexie.

Vous pouvez accéder à l’application depuis votre navigateur Web ou le télécharger sur différents appareils tels que tablettes et smartphones. L’application Dytective peut aider les familles et appuyer le travail des thérapeutes professionnels ou des enseignants dans la salle de classe.

À ce jour, près de 250 000 personnes dans plus de 43 pays ont utilisé l’outil de dépistage Change Dyslexia. En Espagne, il a été testé dans des écoles publiques de Madrid et de Murcie. Le test Dytective offre un diagnostic rapide et abordable de la dyslexie en 15 minutes environ.

Mission sociale

Luz Rello a souhaité que Change Dyslexia soit une « entreprise sociale », en offrant des bourses aux familles défavorisées qui n’ont pas les moyens d’acheter l’application. Jusqu’à présent, plus de 300 familles ont bénéficié de cette aide.

« L’abonnement à Change Dyslexia propose différentes options. Si vous ne pouvez pas payer, nous vous offrons une bourse, sous la forme d’une licence d’un an qui permet aux familles d’utiliser l’application gratuitement. N’importe qui peut déposer une demande de bourse en ligne via l’application » explique Luz Rello.

Projets pour l’avenir

Concernant le Prix, elle décrit ce que cette récompense signifie pour elle et pour l’équipe : « Nous sommes ravis d’avoir reçu ce prix. Il nous donne la force de poursuivre notre travail, et il nous confère aussi plus de responsabilités. Nous sommes très heureux parce que l’équipe et les nombreux bénévoles ont travaillé très dur sur ce projet. L’UNESCO est réputée et nous allons continuer à travailler du mieux possible.

Tout en travaillant sur le développement de l’application dans d’autres langues, Luz Rello poursuit la recherche sur d’autres sujets : « Change Dyslexia est entièrement basée sur la recherche scientifique. Je me concentre actuellement sur une recherche portant sur les forces de la dyslexie, mettant l’accent sur les domaines dans lesquels les personnes dyslexiques excellent, comme la mémoire visuelle, l’entrepreneuriat et la créativité. Si nous avons des réponses positives, nous les inclurons dans l’application. »

Pour Luz, le potentiel de l’intelligence artificielle dans l’éducation et au-delà peut se résumer à un objectif principal : « Surmonter les obstacles. Cela peut être possible de bien des manières dans l’éducation, l’un des exemples étant notre travail sur la dyslexie, mais cela peut s’appliquer à la plupart des obstacles que nous devons affronter, même de nature économique. J’enseigne l’intelligence artificielle à l’université et c’est ce que je dis à mes étudiants. »