Actualité

Une bourse de l’UNESCO aide une jeune jordanienne à vivre sa passion

« Je ne m’arrêterai pas avant d’avoir laissé une empreinte sur la société. »

Rencontre avec Rand Alyaseem, 21 ans, originaire de Jordanie. En 2017, elle a vu une publicité en ligne pour des opportunités de bourses offertes au Luminus Technical University College (Al Quds College) et a pu participer à un programme d’enseignement et de formation techniques et professionnels (EFTP).

« Au début, je n’en n’ai parlé à personne et je suis allée seule déposer ma candidature. Ensuite, j’en ai parlé à mes parents. Ils m’ont beaucoup encouragée car ils savent l’importance de l’éducation et veulent que je sois heureuse », explique Rand.

Rand, cadette d’une fratrie de quatre enfants, a grandi à Amman. Elle a échoué au Tawjihi (certificat d’études secondaires) mais n’a pas désespéré. « Le Tawjihi n’est pas un objet insurmontable. Si vous ne l’obtenez pas, votre vie ne s’arrête pas pour autant. Il y a tellement de choses à faire et tellement de façons de s’améliorer. Lorsque j’ai vu les bourses d’EFTP, j’ai eu envie d’acquérir des compétences utiles », dit-elle.

Les bourses sont offertes dans le cadre du projet de l’UNESCO « Fourniture d’EFTP pour les jeunes jordaniens vulnérables et les réfugiés syriens », mis en œuvre en partenariat avec le Gouvernement de la République de Corée. Le projet est mené par le Bureau de l’UNESCO à Amman, qui a joué un rôle de chef de file en contribuant à la réalisation des objectifs mondiaux en matière d’éducation. 

Rand faisait partie des personnes qui risquaient d’être « laissées pour compte » mais elle a rapidement été acceptée dans un programme d’art et de design. Elle a réussi à se hisser parmi les meilleurs élèves de sa classe et a achevé sa formation et son stage professionnel en 2018. Rand a commencé à chercher un emploi dans le design et les médias correspondant à ses compétences, et juste après avoir obtenu son diplôme, elle a trouvé le poste parfait.

Rand sourit quand elle parle de son travail. « Je travaille dans une entreprise de médias sociaux/marketing qui s’appelle « Boom Media » à Amman », dit-elle. « J’adore mon équipe et je sais que collaborer avec les bonnes personnes fait une grande différence. J’aime apprendre et m’améliorer chaque jour et je me sens préparée grâce à ma formation, en particulier pour ce qui est de la conception graphique et des compétences interpersonnelles. »

« Quand j’étais jeune, je voulais être styliste et j’ai toujours eu un penchant artistique. Maintenant que je suis plus âgée, les médias sont ma passion. Je pense qu’il est important de faire chaque jour des petits pas pour s’améliorer. Un jour, j’aimerais être responsable de la conception graphique au sein de l’entreprise. Je ne m’arrêterai pas avant d’avoir laissé une empreinte sur la société », dit-elle. Rand continue de développer ses centres d’intérêt et fait du bénévolat pendant son temps libre.

À travers ce programme de bourses, l’UNESCO s’est employée à aider les jeunes à accéder à un enseignement post-élémentaire certifié de qualité. En 2019, 111 jeunes jordaniens vulnérables et 135 jeunes réfugiés syriens ont suivi des études d’EFTP dans une série de six disciplines.