Article

UNESCO – MONDIACULT 2022 : l’Afrique fait porter sa voix pour un secteur culturel et créatif plus robuste et résilient

Organisée par l’UNESCO et sous la présidence du Sénégal,  la consultation régionale Afrique sur les politiques culturelles et le développement durable s’est tenue en ligne les 30 janvier et 1 février 2022 sur la plateforme innovante de l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA).

Cette rencontre de grande envergure a permis de réunir autour d’une table virtuelle plus de 40 ministres et représentants des ministères de la culture du continent  dont la Namibie et la République démocratique du Congo en tant que vice-président et rapporteur respectivement, 4 représentants des organisations continentales et communautés économiques régionales, 30 organisations non-gouvernementales internationales et régionales, 2 banques de développement et plus d’une quarantaine d’organisations de taille nationale. Ces acteurs ont redéfini les priorités immédiates et futures en termes de politiques culturelles afin de porter la voix du continent en perspectives de l’élaboration d’un nouvel agenda mondial sur la question.

Alors que nous célébrons les 40 ans de la reconnaissance de la culture comme partie intégrante du développement et plus particulièrement du développement durable, nous sommes appelés à faire référence à nos succès et aux défis que nous avons rencontrés en tant que continent dans le processus d'intégration de la culture dans nos cadres de développement.
S.E. Minata Cessouma Samate, Comm. chargée Santé, Affaires humanitaires & Dévelop. social de l'UA

Les participants ont mis en lumière les priorités, défis et opportunités ainsi que les questions émergentes du continent, mais ont également formulé des recommandations en vue de renforcer les politiques culturelles, réaffirmer le rôle de la culture dans le développement durable et ainsi construire un secteur plus robuste et résilient qui répond aux enjeux actuels.

Les défis qui font face à nous ces dernières années, principalement dans le contexte imposé de la pandémie à corona virus, nous impose une réflexion soutenue non seulement pour la résilience du secteur, mais aussi pour renouveler la créativité. Le secteur culturel en Afrique, a un potentiel énorme, ce qui lui a permis de faire face, et même de contribuer de façon active à travers les artistes, créateurs et initiatives, à la lutte contre la COVID-19.
Discours de Dr. Mamadu JAO, Commissaire en charge Éducation, Science & Culture de la CEDEAO

L’Afrique est aujourd’hui confrontée à de multiples bouleversements : de l’impact de la pandémie de COVID-19 à la transition numérique fulgurante, en passant par le positionnement de la culture dans un marché régional de 1,2 milliards de consommateurs. Les discussions ont mis en évidence les convergences sur ces enjeux communs qui lèvent certes des obstacles mais qui sont également porteurs d’opportunités pour la culture. Les acteurs en présence ont néanmoins rappelé qu’il est indispensable de renforcer le multilatéralisme à l’échelle continentale pour tirer bénéfice de ces nouvelles potentialités. Il est ainsi ressorti une volonté commune de trouver des réponses africaines à ces enjeux mais aussi de bénéficier de mécanismes de suivi fonctionnels suite à l’adoption des recommandations.

La culture est assurément un enjeu important. Aujourd'hui, elle s'exprime et se développe dans un contexte mondialisé avec des évolutions voire des mutations rapides. Celles-ci déteignent sur notre continent et impactent sur les conditions de création, de distribution, de diffusion des biens et services culturels encore faibles et limitées. C'est tout le sens de l'initiative de L'UNESCO qui, à travers MONDIACULT, invite la Communauté Internationale à engager une réflexion sur les politiques culturelles pour relever les défis mondiaux et définir les priorités immédiates et futures. A cette fin, le monde peut compter sur l'Afrique.
S.E. Abdoulaye Diop, Ministre Culture et Communication du Sénégal, Président de la Consultation rég.

Les échanges ont également été marqués par un ralliement collectif autour de la restitution des biens culturels avec une forte volonté des États africains de coopérer sur ce chantier commun et d’adopter une voix africaine sur la scène internationale.

Finalement, ce sont plus de 500 participants qui se sont connectés au cours des deux jours pour intervenir et suivre les échanges en direct. La retransmission en ligne via Youtube pour le grand public a été suivie par près de 500 internautes avec de nombreux tweets et publications repartagés sur les réseaux sociaux. Il s’agissait de la troisième des cinq consultations régionales prévues entre décembre 2021 et février 2022, après celles tenues pour l'Europe et l'Amérique du Nord (13 décembre 2021) et l’Asie-Pacifique (11 et 12 janvier 2022), en préparation de la Conférence mondiale de l'UNESCO - MONDIACULT 2022.

MONDIACULT 2022 stimulera le dialogue mondial des politiques publiques sur la culture pour le développement durable, pour faire progresser le libre échange des idées et des connaissances, à travers la promotion de la coopération entre les pays.
Discours d’ouverture d’Ernesto Ottone R. , Sous-Directeur général pour la Culture, UNESCO

Liens utiles :

Pour re.visionner les deux journées de consultation :  

Jour 1 https://www.youtube.com/watch?v=qbX_3nMazZc

Jour 2 https://www.youtube.com/watch?v=CHDQUaM5wDM

 

Contact : afr-mondiacult2022@unesco.org