À propos du libre accès à l’information scientifique

Dernière mise à jour 27 juillet 2022

L’information scientifique constitue un apport essentiel des chercheurs et la principale ressource pour l’innovation technologique. L’UNESCO soutient et encourage le libre accès (OA) à l’information scientifique – la mise à disposition en ligne pour tous de l’information savante, sans la plupart des barrières imposées par le droit d’auteur et le copyright – afin de favoriser la circulation du savoir, l’innovation et le développement socioéconomique à l’échelle planétaire.

Au moins 10 des 17 Objectifs de développement durable (ODD) du Programme de développement durable à l'horizon 2030 nécessitent une contribution scientifique constante. Ces objectifs devant être atteints au niveau mondial, il est absolument nécessaire de supprimer les restrictions afin de diffuser les résultats de la recherche à tous. L'UNESCO plaide pour un rôle fondamental du libre accès à l’information scientifique pour soutenir la réalisation des ODD.

Le travail de l'UNESCO en matière de libre accès à l’information scientifique s’appuie sur la Stratégie sur le libre accès à l’information et à la recherche scientifiques, approuvée par les États membres lors de la 36e session de la Conférence générale. Cette stratégie repose sur trois piliers : fournir des conseils en matière de politique et établir des partenariats, renforcer les capacités et participer au débat mondial sur le libre accès. Les États membres de l'UNESCO ont également adopté en 2021 la Recommandation de l'UNESCO sur une science ouverte, qui inclut le libre accès à l’information scientifique et contribue à démocratiser l'accès aux connaissances scientifiques.

En tant que centre d'échange d'informations, l'UNESCO soutient le Portail mondial de l'accès libre (GOAP), développé en partenariat avec le Réseau des revues scientifiques Redalyc, l'Institut indien de statistique et AmeliCA. Lancé en 2011, ce dernier est une plateforme en ligne spécialisée et instructive visant à informer les parties prenantes du libre accès du monde entier des dernières nouvelles, des initiatives régionales et des possibilités de partenariat. Il renforce également les capacités par le biais de ses canaux d'apprentissage, d'un flux de travail pour les revues en libre accès et d'outils de collecte en libre accès dédiés au COVID-19, à l'intelligence artificielle et aux données de masse (big data).

Dans le cadre du renforcement des capacités, l'UNESCO accorde une attention particulière à l'Afrique et aux pays en développement où, malgré des progrès importants dans la disponibilité des TIC, la prévalence du libre accès à l’information scientifique, tant en termes de production que d'utilisation, reste limitée.